Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 novembre 2012 7 11 /11 /novembre /2012 19:06

Eric Miles WILLIAMSON
Editions POINTS

oakland-copie-1.jpgMéfiez vous de T-Bird Murphy. Méfiez vous de lui, parce que si d'aventure il vous prenait d'ouvrir ce bouquin , il aurait tôt fait de surgir de celui ci comme un diable de sa boite, de vous agripper par le col , de vous soulever et de vous plonger manu militari dans le roman de sa vie.

 

Tenu fermement par une poigne de fer, il collerait son visage à quelques centimètres du votre, au point que son haleine de whisky ne manquerait pas de provoquer chez vous un haut le cœur. D'autant que le bougre est plutôt du genre crasseux. Et vous n'auriez plus le choix que de l'écouter, que ca vous plaise ou non !

 

 Car T-Bird  à des choses à vous dire, des comptes à régler. Avec vous, avec la société, avec lui même. Il a une terrible envie d'hurler sa haine.


Dès lors vous ne broncheriez pas. Supporteriez ses postillons, ses cris, son vocabulaire qui pousserait une bonne sœur à supplier qu'on la rende sourde plutôt que d'entendre ces mots inspirés par le diable en personne.

 

J'ai ouvert ce livre, et T-Bird m'a dégueulé sa vie en pleine figure.

 

T-Bird est un bâtard d'Oakland. De ces gars mal nés dont on ne sait qui est vraiment le père, mais dont sait par contre que la mère se comportait comme pute. Il est le fils de personne et de tout le monde à la fois. Même si Pop le considère comme le sien.

 

Sa ville, c'est celle des bas fond, des ghettos, des taudis et des rues bombardées par laghetto.jpg pauvreté, repoussés de l'autre côté de la baie de San Francisco avec tous les rebus d'une société qui ne supporte pas de voir le prix qu'elle paye pour sa réussite.

 

Et pour un mec d'origine irlandaise, pas évident de vivre entre les blacks et les mexicains, toujours prompts à sortir une lame ou un gun pour régler leurs problèmes de voisinages.

 

La violence n'est d'ailleurs jamais bien loin, comme la loi universelle des pauvres pour s'en sortir , se protéger ou se faire entendre. Mais dans ce monde d'alcoolos, de drogués et d'épaves errantes de la vie, la solidarité des miséreux est aussi un bien commun, l'unique richesse de ces démunis pour tenir face à cette existence qui les piétine.

 

Pourtant, c'est bien au milieux de ces âmes en perdition que T-Bird vit. Au milieu de cette laideur urbaine dans laquelle il arrive à trouver de la beauté. Car finalement, c'est là qu'il se sent vraiment vivant, au milieu de cette fange humaine qui est sa seule famille. Lui qui pourtant avait connu la chaleur d'un foyer et la sécurité d'un emploi quand il était marié.


Mais quand sa femme l'a plaqué, c'est à terre qu'il s'est retrouvé à nouveau, dans le caniveau d'une existence qui s'évertue à rester attirer par l'égout.

 

decharge.JPGToute sa vie il a trimé. De petits boulots miteux en gagne misère. A ramasser des crottes de chien quand il était gosse, à conduire un camion benne une fois adulte. La crasse est son uniforme, les poches trouées son quotidien.

 

Mais même sans le sous il reste toujours quelques pièces pour offrir sa tournée à ses potes d'infortune qu'il retrouve au bar pour partager ensemble leurs bitures vengeresques contre cette vie de misère, ces femmes qui les ont trahis et tous ces choses qui font ce qu'ils sont.

 

C'est là qu'ils se retrouvent, les naufragés ,les gueules cassés, les abîmés, les trimeurs de cette société qui fait d'eux des miséreux. Là qu'ils partagent leur vie, leurs coups de gueule, leur craintes mais  jamais leurs rêves car ils n'ont que le désespoir en partage .

 

 Aussi le bonheur se cache dans ces quelques moments partagés, ces petites choses simples à côté desquelles , la plupart d'entre nous passerait.

 

" Si, la merde qu'on voit, les étrangers considèrent qu'elle est laide, c'est parce qu'ils sont trompettes.jpghabitués à la merde que, eux, ils trouvent belle et qu'ils ne perçoivent pas combien leur monde peut nous paraître immonde à nous, la laideur de leur petit personnel et de leurs bagnoles européennes ou japonaises hautement antiseptiques qu'aucune tache de sperme ni de honte ne corrompt jamais, la laideur de leurs briques si parfaitement alignées, de leur carrelage récuré, de leurs jardiniers, de leurs plombiers, tous ces gens qui travaillent pour eux  . Mais nous, parce qu'on est nous, on voit des trucs magnifiques qu'ils ne voient pas. La beauté d'une haie bien taillée ou d'une rampe d'accès au béton bien coulé, la beauté d'un petit ange mexicain en cloque à treize ans, obèse et triste, la beauté d'un immeuble correctement démoli. Nous qui vivons dans la laideur, on connaît la beauté - et elle n'a rien à voir avec ce qu'on trouve dans les magazines branchés des salles d'attente des toubibs ou des avocats spécialisés dans les divorces."


Williamson-Eric-Miles.jpgEric Miles Williamson nous livre un roman magistral qui prend aux tripes.  Un voyage dans l'enfer des petites gens, de ces besogneux " qui ne seront jamais propres" , scellés dans un destin qui ne leur laisse aucune échappatoire.

 

Alors la colère gronde, et  la haine contre cette société transpire.

 

Pourtant, à travers la colère et les vociférations de T Bird, de ce personnage qui aime la musique et la litterature, on devine progressivement,malgré tout, que derrière le désespoir, se cache finalement une terrible envie de vivre. Car il n'" Y a rien de plus beau que la volonté de vivre lorsqu’on baigne dans le désespoir absolu. L’espoir c’est pour les connards. Il n’y a que les grandes âmes pour comprendre la beauté du désespoir."

 

" Bienvenue à Oakland" est un chef d'œuvre, un livre qui fera date dans l'oeuvre de cet auteur extraordinaire, qui sans jamais faire dans le miserabilisme nous signe là  sans doute l'un des meilleurs romans de ces dernières années.

 

________________________________________________________________

 

N'hésitez pas à la lire la très belle chronique de mon amie La Ruelle Bleue sur ce roman !

 

c'est par ici

 


Partager cet article

Repost 0
Published by La petite souris - dans Auteurs Américains

Présentation

  • : Le blog de passion-polar.over-blog.com
  • Le blog de passion-polar.over-blog.com
  • : mes lectures et mes coups de cœur dans le domaine du polar.Sans aucune prétention.
  • Contact

Prochain salon

image002.jpg

Rechercher

Revues à se procurer !

ob_649826ad1838a9264b20566415d85c54_115.gif

 

crimes-et-chatiments.jpg

N°5 sortie le 30/05

temps noir

 

 

 

CouvAlibi08P.jpg

 

Indic15Couv.jpg

parution le 26 juin

Sur abonnement uniquement

une surprise pour tout abonnement

le site : link

Archives

Prochaine chronique:

utopia.PNG

Sous mon marque page...

 

a-l-aube-d-une-autre-guerre.jpg

Mes prochaines lectures...

  Dans le désordre...

 

 

  chamamé

 

 

le-phyto-analyste.jpg

 

les_machoires_du_passe_01.j_1.jpg

 

 

 

 

flic-ou-caillera.jpg

 

  le-manuel-du-serial-killer-

 

 

 

ta mort sera la mienne

 

messe noire

 

des-noeuds-d-acier.jpg

 

 

Jamais-vue-Burke.PNG

 

 

Passion Polar sur Facebook