Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 janvier 2013 3 23 /01 /janvier /2013 18:24

 

M.J Mc GRATH

Editions Pockett

 

 

Traduction : Cécile DENIART

 

En attendant la chronique du nouveau roman de M.J Mc GRATH que je suis en train de terminer, je profite de la sortie chez Pocket de son premier roman pour remettre au goût du jour la chronique  que je lui avais consacrée lors de sa parution en grand format. Un auteur à découvrir !

 

chaleur blancheDe la chaleur il va vous en falloir pour plonger dans ce roman de  M.J  Mc GRATH ! Oh, non pas parce qu’il vous laissera de glace et qu’il soit dépourvu d’intérêt ! Bien au contraire ! Mais la région où vous emmène l’auteur et sans aucun doute encore une terre vierge pour le lecteur  et l’explorateur  littéraire que vous êtes !  

 

Car c’est en pays Inuit que se déroule la trame de cette histoire, dans une région  coincée entre le Groenland et le nord du Nunavut.  Dépaysement  total  assuré!

 

C’est là, dans cette immensité immaculée et sauvage, pays de neige et de glace, chaque jour biseautée et réinventée par les vents et les tempêtes que vit Edie Kiglatuk, une jeune femme attachée à sa terre et à sa culture, qui officie auprès des jeunes de son village comme enseignante.

 

Mais Edie connait aussi cette région comme sa poche, et c’est souvent à elle que les anciens du village font appel pour conduire et servir de guide à des expéditions de Quallunat , ces blancs qui aiment à s’offrir des sensations fortes en milieu hostile. Une routine pour elle, qui lui permet de mettre de l’argent de côté pour financer les études de Joe, son  beau fils qu’elle aime comme son propre enfant. Joe qui partage ce même amour pour les grands espaces et qui aime à parcourir, seul  avec elle, cette nature sauvage.

 

C’est au cours d’une de ces expéditions que le drame survient un jour. Alors qu’elle s’éloignenunavmap.jpg quelques minutes des deux touristes qu’elle accompagne un coup de feu retentit. Revenant sur ses pas en courant, Edie découvre qu'un de ses clients est mortellement blessé quand le second lui, reste prostré.

 

Que s’est il passé ? Pour le conseil du Village il s’agit d’un accident. Sans doute un chasseur qui, à distance, a confondu la victime avec un ours. D’autant que le temps était mauvais et rendait la visibilité difficile.  Pourtant, Edie est taraudée par le doute.

 

Quand une nouvelle expédition tourne à la catastrophe quelques jours plus tard, le doute n’est cette fois plus permis. D’autant qu’elle concerne directement Joe qui en était le guide. C’est à bout de force qu’il est revenu de cette sortie cauchemardesque, avec pour bilan un mort et un client  laissé seul, livré à son sort.

 

Est-ce pour cela ? Est ce parce qu’il était rongé par le remord  et le déshonneur d’avoir laissé quelqu’un derrière lui, inexpérimenté et condamné par le froid, que Joe décide  de se suicider peu après son retour?

 

INUIT.jpgPour Edie, s’en est trop ! la perte de Joe lui crève la vie et ouvre dans son cœur un abysse sans fond que même l’alcool dans lequel elle retombe ne pourra pas remplir.

 

Abîmée de sa peine, animée par une envie farouche de trouver un sens à toute cette histoire, Edie décide de s’affranchir de l’inertie générale qui touche le maire soucieux de sa future réélection et le conseil des anciens qui ne souhaite pas attirer les problèmes sur le village. Bien qu’elle ait enfin réussi à convaincre son ami Derreck Palisser, policier de son état, de s’intéresser à cette affaire, c’est seule, sur son traineau avec ses chiens pour seule compagnie, qu’Edie décide de se lancer dans cet univers blanc, sur la piste de cette vérité enfouie dans la glace.

 

M.J  Mc GRATH  signe là son premier roman. Situer l’action de son roman en pays Inuit -inuit nunavutpourrait paraître comme la démarche purement calculée d’un auteur qui cherche un endroit original pour camper son histoire. Ce n’est pas le cas pour M.J  Mc GRATH . Car cette région, ce peuple, cette culture, elle les connait parfaitement pour y avoir consacrés plusieurs ouvrages avant d’écrire celui-ci (Le lecteur y apprendra au fil des pages, pas mal de mots Inuits ).


Et c’est cette connaissance de cette région du monde et des gens qui y habitent qui fait tout l’intérêt de ce roman ! Outre une intrigue habillement construite autour d’un personnage pittoresque et qui se déroule dans des décors vertigineux, M.J Mc GRATH nous offre une McGrath MJplongée dans cette culture Inuit que nous connaissons mal. Une culture et un peuple confrontés au dérèglement climatique, tiraillés entre la modernité et l’attachement aux traditions, au cœur d’enjeux qui les dépassent.

 

Mais point de misérabilisme dans ce livre, juste une tendresse particulière pour ce peuple du froid, contraint malgré lui d’entrer et de subir ce siècle qui verra disparaître les glaces et mettre à nue l’âme de ces hommes.

 

Un roman à part, un voyage d'intrigues et de découvertes qui ouvre en grand les horizons et pousse votre imagination à vagabonder sur ces vastes étendues sauvages.


Partager cet article

Repost 0
Published by La petite souris - dans Auteurs Britanniques

Présentation

  • : Le blog de passion-polar.over-blog.com
  • Le blog de passion-polar.over-blog.com
  • : mes lectures et mes coups de cœur dans le domaine du polar.Sans aucune prétention.
  • Contact

Prochain salon

image002.jpg

Rechercher

Revues à se procurer !

ob_649826ad1838a9264b20566415d85c54_115.gif

 

crimes-et-chatiments.jpg

N°5 sortie le 30/05

temps noir

 

 

 

CouvAlibi08P.jpg

 

Indic15Couv.jpg

parution le 26 juin

Sur abonnement uniquement

une surprise pour tout abonnement

le site : link

Archives

Prochaine chronique:

utopia.PNG

Sous mon marque page...

 

a-l-aube-d-une-autre-guerre.jpg

Mes prochaines lectures...

  Dans le désordre...

 

 

  chamamé

 

 

le-phyto-analyste.jpg

 

les_machoires_du_passe_01.j_1.jpg

 

 

 

 

flic-ou-caillera.jpg

 

  le-manuel-du-serial-killer-

 

 

 

ta mort sera la mienne

 

messe noire

 

des-noeuds-d-acier.jpg

 

 

Jamais-vue-Burke.PNG

 

 

Passion Polar sur Facebook