Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 février 2012 5 17 /02 /février /2012 14:51

   JEFFERY DEAVER

Editions DES 2 TERRES

 

 

Traduction: Jean Esch

 

 

INSTINCT DE SURVIEJe dois avouer que Jeffery DEAVER est un écrivain que je connais peu, donc mal. Bien qu’auteur de nombreux romans, je n’avais lu jusqu’ici qu’un seul d’entre eux, « le désosseur »,  dont l’histoire allait être portée par la suite à l’écran, avec, dans les rôles principaux, Angélina Jolie et Denzel Washington.


Si le film était de facture moyenne, le livre lui m’avait laissé le souvenir d’un très bon moment de lecture. En me plongeant dans «  Instinct de survie », toute la question allait être de savoir si j’allais retrouver dans cette nouvelle rencontre, tout le plaisir qui fut le mien à la première. A voir !


Dans «  Instinct  de survie » J. DAVER abandonne pour un temps ses personnages fétiches qui étaient apparus dans «  le désosseur » justement,  et qui ont égrené  leurs aventures dans plusieurs romans de l’auteur. Ainsi donc,  Lincoln Rhyme et Amelia Sachs font ils cette fois ci place à l’inspectrice Mc Kenzie, femme remariée et mère d’un adolescent,  qui exerce ses fonctions dans un patelin perdu du Wisconsin.


 Et c’est dans cette région que l’auteur va planter le décor d’une course folle, à la vie à la mort, à travers un paysage naturel somptueux, de lac, de forêts et de rivières.


Parce qu’un coup de fil à la police a été brusquement interrompu, l’inspectrice Mc Kenzie qui avait terminé sa journée, se voit contrainte d’aller jeter un œil sur place, dans une propriété isolée au bord d’un lac.


En arrivant sur place, elle découvre une véritable scène d’horreur, puisqu’elle tombe sur les lac.JPGcorps sans vie d’un couple baignant dans leur sang, tué d’une balle dans la tête. 

 

Mais pas le temps d’essayer de comprendre ce qui a pu se passer, les tueurs sont encore sur place, et quand elle s’en rend compte, c’est par miracle qu’elle échappe à ces derniers et s'enfuit dans la forêt, abandonnant derrière elle son arme et son téléphone portable.


Dans les bois elle tombe sur Michelle, une amie du couple abattu et rescapée du massacre, qui avait du sa survie elle aussi qu'à la fuite. Ensemble elles vont unir leurs forces pour échapper aux tueurs lancés à leurs trousses.


Commence alors une course folle à travers la nature pour sauver leur peau.


Ce roman se lit tout seul. Jeffrey DEAVE maitrise parfaitement la recette du page-turner efficace. Le lecteur est pris d’emblée dans un scénario diabolique où des chapitres courts donnent un rythme à l’histoire qui ne lui  laisse pas une seule seconde de répit.


biyugiyu.jpgMieux, alors que la course poursuite dure les trois quart du roman, il parvient malgré tout à  donner une épaisseur à son personnage principal, en intégrant son histoire personnelle à la trame de ce drame annoncé. Ses séquelles personnelles, son remariage, ce fils qu’elle surprotège.


La relation ambigue de Mc Kenzie avec l’un des tueurs, sorte de repulsion-fascination n’est pas sans interêt.


Pourtant, si ce roman recèle tous les ingrédients pour en faire un bon thriller, malheureusement  cela ne suffit pas à en faire un excellent roman. « Instinct de survie » souffre à mon avis d’un trop plein. Trop plein de rebondissements, trop plein de personnages qui se retrouvent dans cette forêt, trop plein de secrets portés par les uns et par les autres.

 

Toute la course poursuite dans les bois est une accumulation de « je t’attrape, tu m’échappes », qui à la longue fini par lasser. Surtout quand vient s’agréger au fur et a mesure qu’on avance dans le roman un nombre de personnages qui rend la forêt aussi fréquentée qu’une discothèque un samedi soir .  Les deux fuyardes récupèreront même sous leur aile une gamine qu’elles arracheront aux griffes de producteurs de crack ! ca c’est pourdeaver la touche émotion .


A cela s’ajoute des tueurs qui sont un peu trop intuitifs , devinant systématiquement le raisonnement et donc les choix de leurs proies, un personnage dont la psychologie va radicalement être différente sur la dernière partie du roman, et une fin qui donne l’impression d’être expédiée, comme si Jeffery DEAVE , au sortir de cette forêt, ne savait plus vraiment que faire de ses personnages.


Au final cela nous donne un roman certes maitrisé, mais qui , au lieu de transporter son lecteur, fini par  lui donner un point de coté et à le perdre au milieu des bois.


Un roman à vous recommander si vous avez du temps à perdre dans un train ou un avion, mais un roman qui ne marquera pas vos souvenir de lecteur au-delà de sa lecture.

 

En partenariat avec:

 

Logo_Babelio_new.png

Partager cet article

Repost 0
Published by La petite souris - dans Auteurs Américains

Présentation

  • : Le blog de passion-polar.over-blog.com
  • Le blog de passion-polar.over-blog.com
  • : mes lectures et mes coups de cœur dans le domaine du polar.Sans aucune prétention.
  • Contact

Prochain salon

image002.jpg

Rechercher

Revues à se procurer !

ob_649826ad1838a9264b20566415d85c54_115.gif

 

crimes-et-chatiments.jpg

N°5 sortie le 30/05

temps noir

 

 

 

CouvAlibi08P.jpg

 

Indic15Couv.jpg

parution le 26 juin

Sur abonnement uniquement

une surprise pour tout abonnement

le site : link

Archives

Prochaine chronique:

utopia.PNG

Sous mon marque page...

 

a-l-aube-d-une-autre-guerre.jpg

Mes prochaines lectures...

  Dans le désordre...

 

 

  chamamé

 

 

le-phyto-analyste.jpg

 

les_machoires_du_passe_01.j_1.jpg

 

 

 

 

flic-ou-caillera.jpg

 

  le-manuel-du-serial-killer-

 

 

 

ta mort sera la mienne

 

messe noire

 

des-noeuds-d-acier.jpg

 

 

Jamais-vue-Burke.PNG

 

 

Passion Polar sur Facebook