Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 juillet 2010 3 28 /07 /juillet /2010 17:04

 

derniertestament

 

Comment parler de ce roman ? C’est bien la question que je me suis posé en achevant sa lecture tant celui-ci m’a décontenancé. Non pas que j’aurai adoré ou détesté ce livre, mais simplement parce qu’il m’aura laissé jusqu’au bout assez dubitatif.

 

C’est la première fois que je lis un roman de Philip LEROY , considéré par certains comme une des nouvelles grosses pointures du thriller français. D’ailleurs n’a-t-il pas obtenu pour ce roman le Grand Prix de littérature policière en 2005 ? C’était donc en toute confiance que je me suis lancé dans l’aventure proposée.

 

L’histoire démarre 70 ans après J.C quand  Yehoshua Ben Yossef, alias Jésus, enterre son testament. Des siècles plus tard, à Fairbanks, USA, dans un laboratoire clandestin, sont abattus  des scientifiques, dont deux prix Nobel , ainsi qu’un agent du FBI et un cobaye humain. Nathan Love, profiler du FBI est chargé de l’enquête.

 

 Bien évidemment, les deux évènements sont liés. Entre les deux, une histoire complètement rocambolesque à laquelle j’ai eu le plus grand mal à adhérer.

 

Ce livre ressemble, de loin,  à un film de Tarantino  ( dont l’auteur est un grand fan ) avec un style incisif comme une rafale de mitraillette, qui couche des morts à chaque coin de page, qui projette sur celles-ci des explosions meurtrières, et qui assène les coups violents de combats mortels à mains nues au détours des paragraphes.

 

Pourtant, ce n’est pas d’une balle perdue ou d’un coup d’arme blanche que risque de mourir le lecteur, mais d’épuisement et d’essoufflement dans cette lecture sans temps mort ( c’est bien la seule chose qui n’y laisse pas sa peau !),  hyper rythmée, où l’on ne peut jamais reprendre son souffle.

 

Rocambolesque je vous dis ! Avec un héros, Nathan Love ( ca ne s’invente pas !) qui ressemble davantage à un super héros  sorti d’un comics américain qu’à un agent du FBI. Pensez donc ! Notre personnage maîtrise quasiment tous les arts martiaux, et les principales techniques de méditation, qui permettent à celui-ci de se mettre  dans la peau du tueur, de revivre en pensée les derniers instants de certaines victimes, d’appréhender une situation mentalement pour anticiper les gestes de ses ennemis, voir de maîtriser carrément le froid quand il est abandonné en plein Alaska et se retrouve sans aucun vêtement sur lui,   pour ne s’en sortir qu’avec de légères engelures ! ( il est vivement déconseillé au lecteur de ce blog d’essayer cette expérience)  A part arrêter les balles avec les dents , je ne vois pas ce qui peut manquer à ce héros dans sa panoplie !

 

A ce stade, en principe, face à ce genre d’ouvrage celui-ci fini immanquablement au fond de ma corbeille de bureau avant que j’en termine la lecture.

 

Pourtant, cette fois ci je suis allé au bout du roman. Ce qui en soit atteste que l’auteur aura réussi à accrocher et retenir le lecteur dubitatif que j’ai été au fil des pages. Et là réside l’exploit ! car au final, face à ce héro qui ressemble à une balle en caoutchouc qui ne cesse de rebondir dans n’importe quelle direction, je me suis finalement  laissé baladé par ce scénario, si rocambolesque soit-il ,bien écrit, et bien amené. Car Le Roy a une vraie plume. C’est indéniable. A aucun moment il ne se perd dans son scénario, où les petites histoires s’emboîtent parfaitement à la grande. A ce niveau je le trouve nettement supérieur à un Dan Brown dont  le succès reste pour moi une énigme.

 

Je crois que j’ai fini par trouver ce roman sympathique à partir du moment où je ne l’ai plus pris au sérieux.Il n'est pas dit cependant que je lise la suite parue depuis, "La dernière armes" et que je me lance à essayer de resoudre avec le héro que l'on retrouvera ,la disparition des 247 femmes dont il est question!

Au final donc un roman qui moi me fait davantage penser au film « True Lies » avec Arnold Schwarzenegger , avec les morts et l’hémoglobine en plus, qui n’a pas la pointure nécessaire à mon avis pour recevoir une distinction littéraire (à croire qu’en 2005 il n’y a aucun bon polar qui soit sorti ) mais qui prouve que les français sont aussi capables d’écrire comme des américains et de réinventer à leur manière le Da Vinci code ! Quant à savoir si c’est une bonne nouvelle…

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by passion-polar.over-blog.com - dans Auteurs Français

Présentation

  • : Le blog de passion-polar.over-blog.com
  • Le blog de passion-polar.over-blog.com
  • : mes lectures et mes coups de cœur dans le domaine du polar.Sans aucune prétention.
  • Contact

Prochain salon

image002.jpg

Rechercher

Revues à se procurer !

ob_649826ad1838a9264b20566415d85c54_115.gif

 

crimes-et-chatiments.jpg

N°5 sortie le 30/05

temps noir

 

 

 

CouvAlibi08P.jpg

 

Indic15Couv.jpg

parution le 26 juin

Sur abonnement uniquement

une surprise pour tout abonnement

le site : link

Archives

Prochaine chronique:

utopia.PNG

Sous mon marque page...

 

a-l-aube-d-une-autre-guerre.jpg

Mes prochaines lectures...

  Dans le désordre...

 

 

  chamamé

 

 

le-phyto-analyste.jpg

 

les_machoires_du_passe_01.j_1.jpg

 

 

 

 

flic-ou-caillera.jpg

 

  le-manuel-du-serial-killer-

 

 

 

ta mort sera la mienne

 

messe noire

 

des-noeuds-d-acier.jpg

 

 

Jamais-vue-Burke.PNG

 

 

Passion Polar sur Facebook