Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 mars 2011 3 09 /03 /mars /2011 22:10

le paradis ou presque   

 

  Edition "LE SEUIL policier "

 

Voilà le genre de roman que j’affectionne tout particulièrement ! Un roman qui  ne vous laisse pas le temps de souffler, qui vous prend par le col, vous projette à l’arrière d’une bagnole et vous embarque dans un road movie dont vous ne connaissez pas par avance la destination !  Un roman où les balles fusent comme autant de feux d’artifice, où la vie se perd plus vite qu’elle ne se gagne et où celle d’un homme vaut parfois moins que celle d’un clébard.

 

Les emmerdes, c’est comme les sangsues. Ca vous tombe dessus sans crier gare, et difficile roadmovie.jpgde vous en débarrasser tant ca vous colle à la peau !

 

En la matière Hank Thompson en connait un rayon ! Un type vraiment à part ce Hank ! Le genre de mec à se mettre deux cigarettes allumées dans les oreilles pour mieux se les déboucher, en regardant un coucher de soleil sur une plage du Yucatan avant de s’offrir son bain quotidien dans l’océan atlantique.

 

Il aurait pu ainsi se la couler douce sous le soleil et les cocotiers, à siroter ses sodas avec son pote Pedro qui tient le bar au milieu de cette plage de rêve.

 

Oui mais voilà, Hank à eu la mauvaise d’idée de s’accaparer un magot qui n’était pas le sien. 4 million de dollars « carottés » à la mafia russe de New York en laissant derrière lui pas mal de cadavres. Alors forcément quand un jeune routard à l’accent "ruskov "se pointe dans votre refuge paradisiaque et fini par vous faire comprendre qu’il n’ignore rien de votre identité, les carottes commencent à sentir le caramel !

 

Heureusement pour Hank, un russe supporte très mal le vol plané du haut d’une pyramide mexicaine. Il faut dire que celui-ci était particulièrement malotru à vouloir menacer la vie de ses parents si Hank ne lui remettait pas le magot. C’est le genre de chose, voyez vous, qui met notre bonhomme en pétard ! Les parents c’est sacré ! Résultat, un cadavre et l’ouverture du score.

 

Hank se retrouve donc avec le feu aux fesses, et ce n’est pas du à un coup de soleil à bronzer à poil sur la plage ! Décidé à rendre le pognon pour qu’on laisse ses parents tranquilles, il lui faut revenir aux Etats unis. Mais impossible de repasser la frontière avec son magot sous le bras ! Alors il l’expédie par la poste à son pote Tim, à Las Vegas, qu’il compte rejoindre ensuite pour récupérer son bien.

 

Mais déjà deux flics pas très nets font leur apparition, qui visiblement ne s’intéressent pas seulement à la mort du jeune russe. Il est grand temps pour Hank de mettre les voiles !  


Avec l’aide de Léo, le frêre de Pédro et de Rolph un américain qui a fait son trou au Mexique,  et qui arrondissent leur fin de mois en jouant les passeurs pour des réfugiés cubains, Hank finira par franchir la frontière. Derrière lui déjà, les cadavres des deux flics se rajoutent au compteur même si cette fois ce n’est pas son arme qui a distribué généreusement les balles.

A partir de là démarre un périple chaotique et sanglant vers Las Vegas. Car le problème de Hank c’est d’être constamment obligé de se coltiner des compagnons de route qui lui collent aux basks comme des mouches sur un pot de miel ,et qu’à chaque fois cela à tendance à  virer à la pétarade, façon ok Corral.


charlie hustonSi Charlie Huston, à travers «  Un paradis ou presque »  ne renouvelle pas le genre, il nous offre malgré tout une histoire particulièrement acidulée, un road movie  agrémenté de fusillades, d’herbe et de cachetons, le tout sur l’air des vieux standards du rock américain.

 

Un roman où son héros, qui n’en est pas vraiment un, ne cesse de voir la maîtrise des évènements lui échapper, qui n’aime pas la violence mais qui se voit bien malgré lui devenir l’idole des plus fêlés, mais qui pratique malgré tout l’autodérision avec un art consommé.

 

Dans un style rythmé et percutant, Huston nous dépeint un univers déjanté, très visuel, un brin « tarantinesque », où l’on croise des personnages aussi dangereux que fous à lier et où Hitler à même réussi l’exploit de se réincarner en clébard surentrainé pour vous sauter à la gorge ou sur vos précieux bijoux de famille!

 

Bref ,Le genre de roman qui se prêterait parfaitement à une adaptation cinématographique !

 

 

deux avis valant mieux qu'un,  le lien vers le billet de mon ami Paul : link

 

 

 

 

 Chroniqué dans le cadre du:

 

jurypolar

 

 


Partager cet article

Repost 0
Published by Eskalion - dans Auteurs Américains

Présentation

  • : Le blog de passion-polar.over-blog.com
  • Le blog de passion-polar.over-blog.com
  • : mes lectures et mes coups de cœur dans le domaine du polar.Sans aucune prétention.
  • Contact

Prochain salon

image002.jpg

Rechercher

Revues à se procurer !

ob_649826ad1838a9264b20566415d85c54_115.gif

 

crimes-et-chatiments.jpg

N°5 sortie le 30/05

temps noir

 

 

 

CouvAlibi08P.jpg

 

Indic15Couv.jpg

parution le 26 juin

Sur abonnement uniquement

une surprise pour tout abonnement

le site : link

Archives

Prochaine chronique:

utopia.PNG

Sous mon marque page...

 

a-l-aube-d-une-autre-guerre.jpg

Mes prochaines lectures...

  Dans le désordre...

 

 

  chamamé

 

 

le-phyto-analyste.jpg

 

les_machoires_du_passe_01.j_1.jpg

 

 

 

 

flic-ou-caillera.jpg

 

  le-manuel-du-serial-killer-

 

 

 

ta mort sera la mienne

 

messe noire

 

des-noeuds-d-acier.jpg

 

 

Jamais-vue-Burke.PNG

 

 

Passion Polar sur Facebook