Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 juin 2011 7 19 /06 /juin /2011 17:03

Pacal GARNIER

    Editions POINT

 

lune captiveLire des polars n’est pas sans risque ! Vous la voyez là ma joue ? Constatez comme elle bien rouge ! C’est Pascal Garnier qui vient de m’administrer une gifle ! Et magistrale qui plus est! Le pire c’est que je ne lui en veux même pas !!

Michel Audiard a dit un jour «  Bienheureux les fêlés, car ils laissent passer la lumière ! ». Pourtant à la lecture de ce livre je me suis tout de même  fort légitimement demandé s’il ne fallait pas colmater de toute urgence les brèches des personnages de ce roman complètement hallucinant !

 

C’est limite même si je ne vais pas dorénavant changer de trottoir lorsque sur ma route, je vais croiser un retraité ! Et s’il est souriant et avenant envers moi, de prendre carrément mes jambes à mon cou !

 

Oh bien sûr je ne manque pas non plus de m’interroger sur l’auteur ! Il a bien fallu lui aussi qu’il laisse passer la lumière pour écrire un roman pareil ! Quant au lecteur que je suis, plonger dans ce roman où l’on tue les chats à coup de pelle, où les balles fusent sans trop savoir sur qui elles sont dirigées,  et en ressortir la mine rayonnante de bonheur, il y a de quoi se demander si ma femme ne ferait pas mieux d’appeler les hommes en blanc !

 

Alors bienvenue à la résidence «  Les Conviviales » ! Une résidence haut standing spécialement conçue pour des retraités, constituée d’une cinquantaine de maisons identiques enfermées dans un espace ultra sécurisé, entouré de grilles et truffé de caméras. Rajoutez-y un club house, un jardinier et une animatrice pour vous proposer des activités et vous avez l’endroit idéal, vous en conviendrez, pour finir de fondre sa vie au soleil !

 

C’est ici que Martial et Odette ont décidé en tout cas de s’installer ! Bon d’accord, pour le moment il n’y a strictement personne dans la résidence. Ils sont les premiers. Leur passe temps consiste à s’imaginer leurs futurs voisins. En attendant ils remplissent leur placard de nourriture, histoire de tenir les deux prochaines guerres mondiales, et vaquent aux occupations de la vie quotidienne.

 

Quand enfin les premiers voisins arrivent, c’est l’effervescence. On les observe de loin  par la fenêtre, puis n’en tenant plus, on va se présenter histoire d’en savoir un peu plus. On sonne à la porte, l’homme s’appelle Maxime, il appelle sa femme, Marlène. La silhouette de jeune fille (…/..) se profila au bout du couloir mais les quelques mètres qu’elle parcourut main tendue jusqu’à l’entrée se chargèrent d’un poids d’années conséquent. Elle était bien svelte et mince, mais sa peau tavelée et sans doute maintes fois liftée lui donnait  l’apparence d’une petite pomme rainette flétrie.

 

Très vite les couples sympathisent. Apéro, excursions, repas chez les uns et les autres. Quoi de plus normal entre voisins ! Oh bien sûr, on ne perd pas les bonnes habitudes de l’homme moderne. Aussitôt chez soi on y va de son petit commentaire sur les amis d’en face ! Des gens normaux quoi ! Oh il y a bien Marlène qui ne cesse de parler de son fils à toutes les sauces, et Odette qui passe son temps à chasser une mouche imaginaire, mais à part ça tout va bien dans ce petit monde policé !  

 

Mais très vite pourtant, l’ennuie s’installe, malgré Nadine l’animatrice, plus douée à se rouler des pétards qu’à trouver des occupations pour les résidants. Et ce n’est pas l’arrivée de Léa, une femme seule, qui va chambouler les choses.

Il y a bien la piscine, mais la trempette ce n’est pas vraiment le truc de Martial. Ce n’était pas à cause de la température de l’eau, simplement nager l’ennuyait. On n’allait jamais nulle part en nageant et il fallait constamment agiter bras et jambes pour ne pas couler. Il n’y avait rien à voir que du bleu, dessus, dessous, c’était con.

 

Nos bons retraités commencent à  être sous pression dans ce vase clos. Le vernis des bonnes manières commence à se fissurer, et l’enfermement à exacerber les émotions.

 

Alors quand près de la résidence s’installent trois caravanes de gitans, une angoisse sourde saisit les habitants du lieu, qui va très vite se transformer en paranoïa aigüe sous l’entremise de M. Flesh le jardinier qui n’aime pas du tout ce genre de voisinage.«  ca n’avait pas l’air de les gêner de vivre sans murs, au vu et au su de tous, en toute impudeur, comme s’ils n’avaient rien à cacher.Ca prouvait bien qu’ils n’étaient pas comme tout le monde ces gens là, comment pouvez t- on se sentir partout chez soi ? Non, ils n’étaient pas normaux. »

 

Pascal Garnier a l’art consommé de croquer certains travers de nos sociétés schizophrènes garnier.p dans ce huis clos grinçant et drôle à la fois, où les angoisses et les peurs des personnages sont proportionnelles au dispositif sécuritaire censé les protéger. Enfermés dans leur bocal déshumanisé et ultrasécurisé, nos sexagénaires vont progressivement bouillir dans le jus de leurs propres névroses et de leurs préjugés jusqu’à un point de non retour.

 

Vous l’avez compris, ce roman est un vrai petit bijou ! un moment d’éclate! Je ne connaissais pas encore Pascal Garnier même si j’en avais beaucoup entendu parler ( je revendique le droit d’être inculte !! ) mais il est clair que j’ai bien l’intention de fondre sur mon libraire pour effectuer un braquage littéraire en bon et due forme ! Car j’en veux encore quitte à me manger cette fois une pelle à tarte !

 

Je ne serai terminer ce billet sans avoir parlé de la préface signé Jean Bernard POUY (encore un qu’il me faut découvrir d’urgence) dont les mots , poignants, témoignent d’une tendresse et d’une  amitié qui perdure au delà de la mort , puisque Pascal Garnier nous a quitté en 2010.

 

«  Il nous manque, bien évidemment, même si l’on continue de trinquer avec lui, de pleurer avec lui, et quelques fois de rire. Même si le soir venu, on fait des clins d’œil à la lune. Même si l’on se les gèle, dans des petits matins passés encore en sa compagnie. »

 

les avis des copains:

 

Claude: link

 

Paul : link

Partager cet article

Repost 0
Published by Eskalion - dans Auteurs Français

Présentation

  • : Le blog de passion-polar.over-blog.com
  • Le blog de passion-polar.over-blog.com
  • : mes lectures et mes coups de cœur dans le domaine du polar.Sans aucune prétention.
  • Contact

Prochain salon

image002.jpg

Rechercher

Revues à se procurer !

ob_649826ad1838a9264b20566415d85c54_115.gif

 

crimes-et-chatiments.jpg

N°5 sortie le 30/05

temps noir

 

 

 

CouvAlibi08P.jpg

 

Indic15Couv.jpg

parution le 26 juin

Sur abonnement uniquement

une surprise pour tout abonnement

le site : link

Archives

Prochaine chronique:

utopia.PNG

Sous mon marque page...

 

a-l-aube-d-une-autre-guerre.jpg

Mes prochaines lectures...

  Dans le désordre...

 

 

  chamamé

 

 

le-phyto-analyste.jpg

 

les_machoires_du_passe_01.j_1.jpg

 

 

 

 

flic-ou-caillera.jpg

 

  le-manuel-du-serial-killer-

 

 

 

ta mort sera la mienne

 

messe noire

 

des-noeuds-d-acier.jpg

 

 

Jamais-vue-Burke.PNG

 

 

Passion Polar sur Facebook