Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 mai 2012 4 31 /05 /mai /2012 18:51

A l'occasion de la sortie de " Nécropolis" d'Herbert LIBERMAN aux Editions POINTS DEUX, je ne resiste pas à l'idée de remettre en ligne le billet que j'avais fait de ce roman en 2010. " Nécropolis" est tout simplement un de mes romans cultes. Si vous ne l'avez pas encore lu, alors je vous en recommande très vivement la lecture à l'occasion de cette réedition.

 

NECROPOLIS

EDITIONS DEUX-POINTS


«  …. Le médecin légiste sait tout, mais un jour trop tard. » .

 

NécropolisLe genre polar et roman noir est paradoxalement la branche littéraire pour laquelle j’ai été le plus longtemps hermétique. Fan de Science Fiction , de fantastique et de littérature blanche, je n’ai jamais réussi, et pendant longtemps, à pénétrer dans cet univers si particulier. A chaque tentative je refermais le livre après quelques pages. C’est d’autant plus surprenant qu’aujourd’hui 80% de mes lectures sont composées de littérature policière !

 

C’est grâce à Herbert LIEBERMAN que je me suis ouvert au genre, et son roman NECROPOLIS a été la clé magique qui m’a permis de pousser les portes en grand de ce domaine que maintenant j’apprécie tant. Et c’est donc un peu grâce à lui que ce blog existe aujourd’hui.

 

En principe je ne relis jamais un livre. Pourtant, c’est avec une certaine délectation que je me suis replongé à nouveau dans ce roman, 25 ans après une première lecture, et je dois dire que j’ai été à nouveau subjugué par cette histoire et cet écrivain.

 

New York, la Grosse Pomme. Surface. Belle et lisse, débordante de vie. Couleurs etcoroner lumières. Ville où tout s’agite, se bouscule, s’entrechoque. ville de chairs et de sang. Ville d’actions et de mouvements, où tout se perd et tout s’oublie.

 

New York, la Grosse Pomme. Souterraine. Le fruit grouille de vers. Noire, blanche et sombre. Ville statique et silencieuse. Ville d’os et de poussière. Refuge des morts. S’y fige la vérité.

 

C’est là, à l’abri du tumulte et de l’effervescence du monde des vivants qu’opère Paul Konig, chef de l’Institut médico-légal de New York. Occupant les lieux depuis quarante ans, à déchiffrer les maux d’une société devenue immorale. C’est son domaine, son univers, il en connait le moindre recoin, il y est le maître (« Chaque fois que Konig accomplit cette descente, chaque fois qu’il pénètre dans cet abattoir, ce charnier qu’embrument, toujours nuhbplus épaisses, des vagues de miasmes putrides, il se sent submergé par l’impression bizarre, et pourtant parfaitement appropriée, qu’il rentre une fois de plus chez lui»).

 

A la tête de son équipe il rassemble, recompose, et déchiffre les corps mutilés, les corps démembrés ou déchiquetés. La vérité est mise à nue, crue, froide (« Tout est écrit là, sous les yeux du médecin, comme si les organes étaient une espèce de papyrus où s’inscrivent les hiéroglyphes absurdes de nos vies »). Car le médecin légiste est un expert, sa renommée est mondiale et son avis fait force de loi dans son domaine.

 

Mais Paul Konig est aussi un vivant. Son cœur bat encore. Pour sa fille, là haut, quelque part. Disparue depuis plusieurs semaines. Enfuie. Depuis la mort de sa mère. Depuis le reproche qu’elle en fait à son père. Un coup de téléphone, parfois, mais le silence comme seul interlocuteur. Les flics cherchent.

 

Le médecin est en effervescence. Les souvenirs remontent à la surface de sa mémoire. Sa femme emportée par un cancer, cette fille qu’il n’aura pas vu grandir, et qui ne lui pardonne pas d’être un médecin qui ne guérit pas. Chaque retour à la ville, à ce monde qu’il subit et ne maîtrise pas est pour lui une mise en péril.

 

Alors il s’enferme dans son travail, s’acharne jusqu’à l’épuisement à reconstituer les corps,1397g à remonter l’histoire de leurs derniers instants. Dans ces salles d’autopsies, rien ne peut l’atteindre. Pas même la calomnie quand celle-ci risque de toucher son service, ni même la trahison d’un membre de son équipe prêt à tout pour lui prendre la place. Aussi froidement et méticuleusement qu’il dissèque, il supportera l’une et écartera l’autre.

 

Ce roman a reçu le Grand prix de littérature Policière en 1978. Si je ne me trompe pas, c’est le premier roman qui fait entrer de plain-pied la médecine légale dans l’univers du polar. La précision quasi chirurgicale de Lieberman à décrire le travail du médecin légiste dans ses liebermanmoindres détails (le travail de recherche de l’auteur a du être phénoménal !) et à retranscrire l’atmosphère des salles d’autopsies reste à ce jour inégalé. Et ce n’est pas l’héroïne de Patricia Cornwell, Kay Scarpetta qui pourra venir concurrencer Paul Konig sur son terrain !

 

A travers 500 pages, et l’histoire de ce personnage atypique qu’est Paul Konig, un homme recraché par la vie, et avalé par les morts, c’est à la dissection d’une ville malade, New York, que procède Herbert Lieberman. Et plus de trente ans plus tard, les maux d’hier restent les maux d’aujourd’hui.

 

Ce roman s’apprécie autant pour l’histoire qu’il rapporte que pour la science de la médecine légale qu’il narre au fil des pages. Un livre majeur, un classique du roman noir qui doit avoir sa place dans toute bonne bibliothèque de romans policiers qui se respecte.

 

 

l

Partager cet article

Repost 0
Published by Eskalion - dans Auteurs Américains

Présentation

  • : Le blog de passion-polar.over-blog.com
  • Le blog de passion-polar.over-blog.com
  • : mes lectures et mes coups de cœur dans le domaine du polar.Sans aucune prétention.
  • Contact

Prochain salon

image002.jpg

Rechercher

Revues à se procurer !

ob_649826ad1838a9264b20566415d85c54_115.gif

 

crimes-et-chatiments.jpg

N°5 sortie le 30/05

temps noir

 

 

 

CouvAlibi08P.jpg

 

Indic15Couv.jpg

parution le 26 juin

Sur abonnement uniquement

une surprise pour tout abonnement

le site : link

Archives

Prochaine chronique:

utopia.PNG

Sous mon marque page...

 

a-l-aube-d-une-autre-guerre.jpg

Mes prochaines lectures...

  Dans le désordre...

 

 

  chamamé

 

 

le-phyto-analyste.jpg

 

les_machoires_du_passe_01.j_1.jpg

 

 

 

 

flic-ou-caillera.jpg

 

  le-manuel-du-serial-killer-

 

 

 

ta mort sera la mienne

 

messe noire

 

des-noeuds-d-acier.jpg

 

 

Jamais-vue-Burke.PNG

 

 

Passion Polar sur Facebook