Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 janvier 2012 1 02 /01 /janvier /2012 13:45

 

Une avalanche de nouveautés pour bien demarrer l'année, c'est ce que vous offrent les maisons d'éditions ! Et dans cette profusion de livres, pas mal de petites pépites à se mettre sous les yeux !! ce n'est pas en janvier que l'on va s'ennuiyer !! Comme d'hab les mises à jour se feront au fur et à mesure sur le billet. Et J'en profite pour vous souhaiter à tous une très bonne année 2012 !!

 

Editions JC LATTES

 

l-assassin-ethique.jpg

«  L’assassin éthique » de  David LISS


Lorsqu’il se découvre un talent pour la vente en porte-à-porte, Lem Altick est le premier surpris. Il déteste cet univers de VRP prédateurs, mais veut à tout prix gagner de l’argent pour payer son inscription à l’université. Lors d’une tournée de prospection, dans un sordide parc de mobile homes perdu au fin fond de la Floride, les choses vont prendre une tournure cauchemardesque : le couple auquel il vient d’exposer son argumentaire pendant plusieurs heures se fait descendre sous ses yeux, et le jeune homme se retrouve plongé malgré lui dans une sombre intrigue où Melford Kean, l’assassin soi-disant éthique, n’avait pas prévu qu’il aurait un témoin. Il conclut donc un accord avec Lem : pas un mot de l’affaire, ou bien il s’arrangera pour lui faire porter le chapeau devant la police. 
Malgré l’horrible meurtre auquel il vient d’assister, Lem se sent attiré par cet intellectuel postmarxiste, et lie avec lui une amitié aussi improbable que dangereuse. Melford Kean est-il un éco-guerrier, un gardien de la justice sociale ou un fou ? Pour percer le mystère et sauver sa peau, Lem pénètre dans un monde étrange dont il ne soupçonnait pas l’existence, un monde peuplé d’êtres effrayants et capables du pire. Sortira-t-il vivant de cette aventure ? 

 

  l'enquête russe

«  L’enquête russe » de Jean François PARROT 


1782. La France et les Insurgents américains sont en passe de l’emporter sur l’Angleterre. Le tsarévitch Paul, sous le nom de comte du Nord, séjourne incognito à Paris, étape de son tour d’Europe. Versailles entend se concilier les faveurs de l’héritier de l’empire russe. Nicolas Le Floch reçoit mission de Sartine et de Vergennes de monter un subterfuge lui permettant de gagner la confiance du fils de Catherine II. Qui assassine au même moment le comte de Rovski, ancien favori de la tsarine, exilé à Paris ?

Au cours d’une enquête minutieuse, et tout en participant aux divers événements de la visite princière, Nicolas Le Floch et l’inspecteur Bourdeau vont avancer pas à pas, de surprise en surprise, dans les milieux parisiens du jeu, de la galanterie, du négoce et de l’espionnage. Y a-t-il un lien entre ce crime et des meurtres à l’ambassade russe ? Qui massacre des filles galantes des boulevards ? Quel jeu pratiquent les entours du prince ? Qui est la mystérieuse princesse de Kesseoren, escroc de haut vol ? Que vient faire dans cet imbroglio un agent du Congrès américain protégé par Benjamin Franklin ?

Nicolas parviendra-t-il à dénouer les écheveaux mêlés de ces intrigues ? Quelle découverte lui réserve une quête qui mettra une nouvelle fois en cause ses fidélités ? Entouré des siens sous la houlette incertaine d’un Sartine tortueux, le commissaire des Lumières affrontera périls et trahisons…

 

Editions DU MASQUE

 

Hotel-Adlon.jpg

«  Hotel Adlon » de Philipp KERR 



Dans ce sixième épisode, retour aux sources. 
Berlin, 1934 : Le monde est aveugle. Mais Bernie Gunther, lui, ne l’est pas. Après avoir quitté la police de plus en plus nazifiée, il est chargé de la sécurité des résidents du célèbre hôtel Adlon. Le dirigeant d’une entreprise de construction est retrouvé assassiné dans sa chambre. Quelque temps plus tard, on repêche le cadavre d’un jeune boxeur juif. Y aurait-il un lien entre ces deux meurtres ? Dans le même temps, Bernie fait la connaissance de deux résidents de l’hôtel : une talentueuse et ravissante journaliste qui milite pour que les États-Unis boycottent les Jeux olympiques de 1936 et un gangster américain proche de la mafia de Chicago, bien décidé à s’enrichir grâce aux J.O. Sur fond de montée de la discrimination à l’égard des juifs, Bernie découvre un réseau de sociétés écrans, destinées à détourner les sommes pharaoniques que les nazis sont prêts à dépenser pour exhiber le nouveau visage de l’Allemagne grâce à la construction du stade prévu pour accueillir les J.O. . La lumière sur cette affaire ne se fera que vingt ans plus tard, dans le Cuba prérévolutionnaire. 

 

 

Editions PRESSES DE LA CITE

 

la-maison-des-tocards.jpg


PROCHAINEMENT CHRONIQUE SUR PASSION POLAR


«  La maison des tocards » de Mick HERRON le 19/01

 

A cause d'une bourde commise lors d'un exercice antiterroriste dans le métro londonien,la carrière de River Cartwright au sein du M15 stagne. C'est peu dire, puisqu'il a été relégué au Plaxard, une maison perdue dans un quartier miteux de la ville, où d'autres espions ratés paient pour leurs erreurs en regardant le temps qui passe. Mais une video diffusée sur internet montrant un otage menacé de mort fait sortir ce petit monde de sa torpeur. Voyant là l'occasion de se racheter, River Cartwright décide, avec l'aide de ses compagnons d'infortune, de sauver cet homme. Au mépris de toute prudence... 

 

le-mystere-de-la-chambre-51.jpg

«  le mystere de la chambre 51 » de Martha GRIMM 

 

Devenue une célébrité à Spirit Lake, la jeune Emma s'efforce de mener de front la rédaction du feuilleton relatant ses aventures, réclamées avec insistance par le directeur du journal local, et l'enquête sur l'enlèvement de la petite Fay Slade à l'hotel Belle Rouen, vingt ans plus tôt.

Deux évènementsvont compliquer la tâche d'Emma: le retour du très séduisant Morris Slade, le père du bébé enlevé, objet de tous les fantasmes et commérages, ainsi que l'embauche d'un nouveau groom à l'hotel Paradise, Ralph Diggs, dont le visage d'ange pourrait cacher d'obscures desseins...

 

Editions CARNETS NORD

 

le-11eme-pion.jpg

«  le onzième pion » d’ Heinrich STEINFEST le 05/01

 

PROCHAINEMENT CHRONIQUE SUR PASSION POLAR


Georg Stransky dîne tranquillement avec femme et enfant dans sa maison de banlieue lorsqu’un étrange projectile perturbe ce moment de paix : une pomme brise une vitre et finit sa course sous la table. Un incident vite oublié, si ce n’est qu’au matin, Georg a disparu. Pour Lilli Steinbeck, spécialiste des questions d’enlèvement, cette mise en scène n’est pas nouvelle. Sept hommes ont déjà disparu dans des circonstances similaires, avant d’être retrouvés morts aux quatre coins du monde, bien loin de leur Allemagne natale. Rien ne semble les relier, à part un passage à Athènes. C’est donc là que commence l’étrange enquête de Lilli Steinbeck, femme de pouvoir, attirante malgré son nez déformé, qui se couche tous les soirs à 21 h et fonctionne à l’intuition, dans la vie comme dans ses investigations.

Le début d’une course étonnante, de Sanaa à l’île Saint-Paul, de la Namibie à la Forêt noire, pour ramener Georg Stransky à la maison. C’est dans un étrange jeu d’échecs, où les pions sont des figurines de Batman, que doivent évoluer Lilli Steinbeck et ses acolytes : un détective grec obèse qui semble pourtant invincible, un tueur à gages finlandais passé à l’ennemi, et un zoologue plus intéressé par la découverte d’une espèce présumée disparue de dodo que par sa propre survie… Une pièce de théâtre grotesque, qui se terminera peut-être par la mort.

 

united-colors-of-crime.jpg

 

«  united colors of crime » De Richard MORGIEVE le 12/01


26 août 1951, quelque part au Texas. Chaim Chlebeck est laissé pour mort dans la poussière rouge du désert, et retrouvé par un drôle de couple : Dallas, une Indienne borgne et sauvage, mais sacrément attirante, et un certain Dirk, scientifique allemand venu se perdre dans l’immensité nord-américaine pour fuir les ambitions nucléaires de son gouvernement.

United Colors of Crime peut être lu tout autant comme un roman d’aventure que comme une extravagante histoire d’amour, dans un décor de western peuplé d’Indiens plutôt violents, de shérifs plutôt coulants, et d’une bande de mafieux prêts à traverser le pays pour retrouver leur poulain fugueur, Chaim.

Car tuer froidement un parrain de la mafia – même si l’on en fait soi-même partie – ne passe pas inaperçu, dans les bas-fonds de Little Italy.


C’est ainsi que Chaim, ancien soldat à Monte Cassino, ancien tueur à gages et protégé du caïd Lucky Luciano, s’est mis à avaler les kilomètres, jusqu’à se retrouver au beau milieu de nulle part, entre Alpine et Fort Stockton, à se reconstruire une vie à peu près normale, si ce n’était ces fantômes de New York lui courant après.

De l’Europe aux States, de New York au grand sud américain, Richard Morgiève revient avec une galerie de personnages excentriques et une description acide de la société américaine marquée par le maccarthysme et la ségrégation, le pouvoir de l’argent et la violence.

 

Editions du SEUIL

 

au-lieu-dit-noir-etang.jpg

 

PROCHAINEMENT CHRONIQUE SUR PASSION POLAR


Au lieu-dit Noir-Etang... de Thomas H. COOK le 12/01


Août 1926. Chatham, Nouvelle-Angleterre : son église, son port de pêche et son école de garçons fondée par Arthur Griswald qui la dirige avec probité. L’arrivée à Chatham School de la belle Mlle Channing, prof d’arts plastiques, paraît anodine en soi, mais un an plus tard, dans cette petite ville paisible, il y aura eu plusieurs morts.

Henry, le fils adolescent de Griswald, est vite fasciné par celle qui l’encourage à « vivre ses passions jusqu’au bout ». L’idéal de vie droite et conventionnelle que prône son père lui semble désormais un carcan. Complice muet et narrateur peu fiable, il assiste à la naissance d’un amour tragique entre Mlle Channing et son voisin M. Reed, professeur de lettres et père de famille. Il voit en eux « des versions modernes de Catherine et de Heathcliff ». Mais l’adultère est mal vu à l’époque, et après le drame qui entraine la chute de Chatham School, le lecteur ne peut que se demander, tout comme le procureur : « Que s’est-il réellement passé au Noir-Étang ce jour-là ? »

Utilisant avec une subtilité machiavélique la palette des apparences, des dits et des non-dits, Thomas H. Cook allie à une tragédie passionnelle digne des classiques du XIXe siècle un suspense d’une ambiguïté insoutenable.

 

la-peau-de-l-autre.jpg

«  La peau de l’autre » de David CARKEET le 05/01


PROCHAINEMENT CHRONIQUE SUR PASSION POLAR 


La Peau de l’autre est l’histoire d’une usurpation d’identité qui tourne mal sur le mode scénario-catastrophe hilarant.

Denny, rédacteur à la rubrique “petits trains” du Modéliste intrépide, se plante en voiture sur une route verglacée du Vermont. On l’embarque à l’hôtel où l’extravagante Marge vient l’asticoter dans sa chambre. Le temps d’aller chercher des préservatifs en pleine tempête de neige, Marge a disparu. Manifestement habitué aux fiascos, Denny s’esquive. Seul problème : Marge est tombée du balcon et la police trouve la chute peu naturelle. Voilà Denny en suspect No.1.

Mais il est aussi le sosie d’Homer, une gloire locale disparue depuis trois ans, virtuose du trombone et obèse comme lui. L’enchaînement impitoyable et cocasse des événements fait que Denny se retrouve dans la peau d’Homer, dans la maison d’Homer, affublé des chiens et de la “partenaire” d’Homer — une virago—, et contraint de mentir à longueur de journée pour déjouer la curiosité des flics. Tout en se demandant qui a bien pu trucider cette pauvre Marge.

Comédie policière enlevée et passablement déjantée, La Peau de l’autre joue avec brio sur le comique de situation, d’une manière qui n’est pas sans évoquer le Westlake de Faites-moi confiance.

 

un-escalier-de-sable.gif

 

«  un escalier de sable » de Benjamin LEGRAND le 19/01


Dans un futur proche, des militaires français sont envoyés dans l’Est africain, en plein désert. Dans quel but ? Officiellement, pour protéger le chantier de reconstruction d’un pont. Une « mission d’interposition », pour reprendre les termes de l’état-major. S’interposer, d’accord, mais entre qui et qui ? Mystère.

Face à la ville d’Al-Jannah, à moitié en ruine, les hommes du colonel Rivelain (dont l’inoubliable lieutenant Devarrieux, Sammy le fan de Dylan, Kevin 1 et Kevin 2, car des beaufs, il en faut) montent un camp. Sous un soleil de plomb, l’attente s’installe, pénible, épuisante. Lumière aveuglante, soif continuelle, chaleur suffocante, la troupe s’enfonce dans une sorte de mirage collectif et suicidaire… dont l’extrait soudain un redoutable sniper. Son objectif ? Tuer un soldat par jour. Parfois deux, si l’occasion se présente. Pour quelle revanche ? Mystère encore.

Jusqu’à ce que, au terme de plusieurs semaines d’angoisse et de mort, la raison de la présence française se dévoile soudain, pour le plus grand malheur des militaires.

 

Editions SONATINE

 

les-fleurs-de-l-ombre.jpg

«  Les fleurs de l’ombre » de STEVE MOSBY le 19/01


« Ce n’est pas l’histoire d’une petite fille qui disparaît. C’est l’histoire d’une petite fille qui réapparaît. Un matin, sur une promenade de bord de mer, venue de nulle part, une fleur noire à la main et une histoire atroce à raconter. »

Ainsi commence La Fleur de l’ombre, un thriller écrit en 1991 par un certain Robert Wiseman, mystérieusement disparu alors qu’il en écrivait la suite. Après que le corps de son père a été retrouvé sans vie au pied d’un viaduc, Neil Dawson apprend que celui-ci nourrissait une étrange obsession pour ce roman. Bientôt il constate de troublantes similitudes entre les derniers jours de Robert Wiseman et ceux de son père. Pire encore, c’est peu à peu la réalité qui semble s’inspirer de l’abominable récit de La Fleur de l’ombre. Et Neil ne tarde pas à se retrouver aux prises avec un psychopathe d’un genre très particulier.

Editions LE CHERCHE MIDI

 

organes-vitaux.jpg

«  Organes vitaux » d’ Elsebeth Egholm le 26/01

 

Après United Victims, la nouvelle aventure de Dicte Svendsen, confrontée cette fois à l’un des aspects les plus terrifiants du mal.

Au cours d’un match de football, le corps atrocement mutilé d’une jeune femme est retrouvé sur le parking du stade d’Århus. La journaliste Dicte Svendsen se rend immédiatement sur les lieux, ne trouvant pour seul indice qu’une vidéo prise quelques minutes auparavant par un téléphone mobile, celui d’une fillette de 11 ans. Sur l’écran, derrière la victime démembrée, apparaît une fraction de seconde l’image d’une jambe chaussée d’une lourde botte.
L’homme aux bottes est-il celui qui traque les femmes dans les bars, à la recherche de partenaires pour des rapports sadomasochistes extrêmes ? Ce cadavre a-t-il un lien avec d’autres crimes similaires semblant avoir été commis récemment dans d’autres pays d’Europe par un serial killer ? Du fond de son lit d’hôpital, un détenu prétend posséder des informations capitales sur l’affaire et contacte Dicte Svendsen afin de lui proposer un échange. Quel en sera le prix ?

 

résumé non disponible

 

221-baker-street.jpg

«  221 b baker street » de Graham MOORE le 12/01

 

Octobre 1900, Londres. Après avoir reçu un étrange courrier, Conan Doyle se retrouve mêlé à la disparition de plusieurs jeunes filles dans les bas-fonds de la ville. Sur les traces d’un tueur en série, il demande l’assistance d’un de ses amis, l’écrivain Bram Stoker, auteur de Dracula.

Janvier 2009, New York. C’est un grand jour pour Harold White : son article mettant en parallèle les exploits de Sherlock Holmes et la naissance de la médecine légale lui vaut d’être intronisé dans la prestigieuse association des « Baker Street Irregulars ». C’est aussi un grand jour pour ladite association : Alex Cale, l’un de ses membres les plus renommés, vient de retrouver le « Saint-Graal » des fanatiques de Conan Doyle, le fameux tome perdu du journal intime de l’écrivain, couvrant les mois d’octobre à décembre 1900. C’est en effet à cette époque que Conan Doyle, après avoir fait mourir Sherlock Holmes sept ans plus tôt au grand dam de ses admirateurs, a décidé, pour une raison demeurée inconnue, de faire revivre le célèbre détective. Mais Alex Cale est assassiné avant d’avoir pu dévoiler le contenu du fameux journal et Harold, inspiré par l’art de la déduction de son illustre modèle, se lance sur la piste du meurtrier.

 

résumé non disponible

 

baby-leg.jpg

“Baby leg” de Brian EVENSON le 04/01

 

Kraus, un homme mystérieux amputé d’une main, se réveille un matin, amnésique, dans une cabane au milieu de la forêt. Il a l’impression d’être traqué, il ne sait plus par qui, ni pourquoi. Seule subsiste dans son esprit une image, celle d’une femme avec une hache, une femme particulière, dotée d’une jambe normale et d’une jambe de bébé.


Lorsqu’il arrive dans le village le plus proche, Kraus voit, sur un mur, le portrait affiché d’un individu recherché qui lui ressemble étrangement. Bientôt, les hommes qui le poursuivent font leur apparition. Ceux-ci sont à la solde d’un mystérieux médecin, le docteur Varner. Qui est cette étrange femme à la jambe de bébé qui hante l’esprit de Kraus ? Son ennemie, celle qui peut le sauver, ou une simple illusion ? Et pourquoi Varner veut-il à tout prix mettre la main sur lui ?


 

résumé non disponible

 

Editions Michel LAFON

 

le-retour-du-lion.jpg

«  Le retour du lion » de Nelson DE MILLE le 26/01

 

Depuis le 11 septembre 2001, le terrorisme est devenu une menace mondiale. Nul pays n’est à l’abri de cette guerre déroutante où l’ennemi n’a pas de visage et ne respecte aucune règle. Asad Khalil, surnommé Le Lion en raison de ses instincts sanguinaires, en profite pour régler ses comptes. Ses commanditaires libyens lui ont fourni une liste de cibles à abattre, disséminées sur le territoire américain, et appartenant parfois aux hautes sphères du pouvoir. Sa mission, s’il la réussit, signera la fin du monde tel qu’on le connaît. Les victimes se multiplient, la population panique et l’agent spécial John Corey se lance sur la piste du Lion. Cette fois, il le sait, il ne peut pas le laisser s’échapper. Prêt à tout, il traque sans relâche celui qui a juré sa mort.

 

Editions FAYARD

 

sur-les-nerfs.jpg

«  Sur les nerfs » de Larry FONDATION le 18/01


Flash, fragments, vignettes, rythmes accidentés : Los Angeles est une jungle de béton trépidante où vit une foule ensauvagée.

Poz et Army imaginent un meurtre qui pourrait rapporter – mais Army en sait trop, Poz va devoir l’éliminer. Gina élève seule son  gosse hyperactif dans une baraque squattée par un gang du  quartier. Angela se ronge les ongles en attendant que son mec se fasse descendre. Johnny pratique le zen en tirant les rats d’une  cave désaffectée. Quant aux jeunes filles, certaines devraient  apprendre à se méfier...

Loin des paillettes et des palmiers, Larry Fondation sculpte le noir à force d’éclats de lumière – quand un de ses personnages se relève et, par sa révolte, transcende sa misère.

 

shangai-connexion.jpg

 

«  Shanghaï connexion » de Romain SLOCOMBES le 25/01


Janvier 2003. Gilbert Woodbrooke accepte de participer au jury d’un festival de cinéma trash à Lyon. Un documentaire de son galeriste Julius B. Hacker sur l’extermination des Juifs de Pologne et sur le périple de survivants jusqu’au Japon puis à Shanghai, entre 1939 et 1942, figure en compétition. Gilbert compte aussi profiter de son séjour pour visiter la tombe de son grand-père, le reporter Edward Woobrooke, dont personne dans la famille ne lui a jamais rien dit.
Il retrouve en France l’universitaire juif américain Salomon Goldfarb, qui réalise une enquête sur les programmes de stérilisation à l’échelle mondiale mis au point par des lobbies américains avec l’aide d’anciens scientifiques nazis. Goldfarb cherche un homme qu’il soupçonne d’avoir tenté, pendant la guerre, de convaincre les Japonais, qui occupaient Shanghai, de livrer les 20 000 juifs de la communauté locale à ses expérimentations. Cet homme serait le médecin de Ravensbrück, le Dr Neuberg.
En pèlerinage familial, Woodbrooke a la surprise de découvrir, sur la pierre tombale de son grand-père, deux autres noms gravés : ceux de Gabrielle de Pierremont, une résistante rescapée des camps de la mort, et de leur enfant. Tous trois ont disparu la même année, dans leur tente de camping en Isère, alors que Gabrielle devait remettre le manuscrit de ses souvenirs de résistance où elle racontait précisément les sévices subis en déportation...

 

Editions DU POLAR

 

l-inflitre.gif

 

« L'infiltré : chroniques d’un flic chez les voyous » de Patrice Henry*


Chez les malfrats, un infiltré, un policier se faisant passer pour un voyou, est la pire chose qui puisse leur arriver.


Lorsqu’ils découvrent leur double jeu, ce genre d’individus ne se contente pas de les éliminer d’une balle dans la nuque vite fait, bien fait. Non, on les dissout, on les découpe en tranches et on éparpille les morceaux en prenant son temps… Lorsqu’il l’a, car ce genre de poulet fait partie des durs à cuire. Ce sont des avisés. Ils s’en sortent presque toujours et arrivent à leurs fins. Mais entre le début d’une mission et sa fin, ils ne sont jamais à l’abri d’une gaffe, d’une erreur et surtout, de la peur.


C’est ce qu’a ressenti Patrice Henry, ancien capitaine de police, pendant les trente années où il a côtoyé les voyous pour mieux les confondre et mettre un terme à leurs nuisances.

 

Editions PASCAL GALODE

 

une-passion-devorante.jpg

«  Une passion dévorante » de Jean François PRE ,le 31/01


C'est la passion dévorante d'une femme, troublante et mystérieuse, pour un cheval de course. Un sang grade devenu champion. Mais cette passion dévorante l'est aussi au sens propre car cette femme est une tueuse qui dévore ses proies. D'autant plus dangereuse qu'elle est jolie, intelligente et raffinée.

Son destin va croiser celui de quatre hommes qui espèrent tirer profit du crack-pur-sang. À travers eux, dans une intrigue où la beauté est souvent proche du sordide, où le seul être noble est le cheval...

Jean-François Pré nous entraîne dans les coulisses du monde des courses où l'élégance cotoîe la cupidité et la cruauté.

 

Editions GALLIMARD «  SERIE NOIRE »

 

faux-semblants.jpg

Faux-semblants de Kjell Ola Dahl le 19/01


Oslo, au coeur de la nuit.


Le corps sans vie d’une jeune femme est retrouvé dans une benne à ordures. Nu, le cadavre a été soigneusement enveloppé dans un film plastique, les parties génitales ébouillantées, comme si l’on avait cherché à masquer une quelconque trace de viol. Dépêché à l’institut médico-légal, l’inspecteur Frank Frolich est chargé de l’enquête. Quand il découvre le visage de la victime, son trouble est manifeste.


Cette femme, il ne la connaît que trop bien : la veille, il l’a arrêtée en flagrant délit mineur de possession de stupéfiants avant de la croiser quelques heures plus tard au bras d’un vieil ami d’enfance perdu de vue depuis des années et qui célébrait son mariage. On dit souvent que la mariée est trop belle. Celle-ci semble trop mystérieuse… Tiraillé par ce conflit d’intérêt, et alors qu’une nouvelle affaire éclate avec la disparition d’une jeune étudiante ougandaise, Frank Frolich se rend vite compte qu’il va devoir replonger dans les moments troubles de son adolescence pour trouver les clés du mystère…

 

Editions RIVAGES

le-zero.jpg


«  le zéro » de Jess WALTER le 04/01


Le Zéro, c'est bien sûr Ground Zero. Lorsque Brian Remy, flic traumatisé par les attentats du 11 septembre, reprend conscience, il est blessé à la tête. Il semble avoir tenté de mettre fin à ses jours. Comment en est-il arrivé là ? Brian est victime "d'absences" et se retrouve dans des situations impossibles sans plus savoir comment il les a provoquées. Plus grave encore, il lui semble que deux personnes cohabitent dans son crâne, dont l'une au moins est dangereuse. Stress post-traumatique ? Peut-être, mais le climat de paranoïa qui affecte désormais les Etats-Unis y est sans doute aussi pour quelque chose. Car Brian est embarqué dans de nébuleuses conspirations antiterroristes qui le plongent dans une profonde confusion. Et si la seule manière de comprendre la véritable nature de sa personnalité était de retourner sur les lieux où elle a commencé à s'effondrer ?

 

memoire-morte.jpg

 

Mémoire morte » de Donald WESTLAKE le 11/01


Paul Edwin Cole vient de sortir du coma. Il ne se souvient que d'une chose : un homme se jette sur lui pour lui fracasser le crâne avec une chaise.

Acteur en tournée dans l'Amérique profonde, Cole a commis l'erreur de s'intéresser à une femme mariée. Séquelle du coup sur la tête, sa mémoire lui joue des tours. Une catastrophe pour un acteur. Le mieux pour Cole serait de regagner New York où il réside, mais comment faire quand on n'a pas de famille sur qui compter, quasiment pas de bagages et surtout, en lieu et place de souvenirs, un grand vide ?

Mémoire morte raconte l'odyssée bouleversante et désespérée d'un homme à la recherche de son passé et dont le présent ne cesse de se dérober. Un homme qui devient à la fois enquêteur et sujet de son enquête.

Resté inédit à ce jour, ce fascinant roman existentiel fait partie de "l'oeuvre au noir" de Donald Westlake, dans la lignée du Couperet et du Contrat.

 

Editions ACTES SUD


Collection ACTES NOIRS

 

la-tristesse-du-samourai.gif

«  La tristesse du samouraï » de Victor DEL ARBOL le 04/01


Trois générations marquées au fer rouge par une femme infidèle. L’incartade a transformé les enfants en psychopathes, les victimes en bourreaux, le code d’honneur des samouraïs en un effroyable massacre. Et quelqu’un doit laver le péché originel.

La Tristesse du samouraï est un étonnant roman policier qui se joue a merveille de l’opacité d’un contexte historique, et un intense thriller psychologique qui mène les personnages aux limites de leurs forces pour sauver l’honneur de la lignée. Enorme succès en Espagne, il est en cours de traduction dans plusieurs langues.

 

de-bons-voisins.gif

 

«  De bons voisins » de Ryan David JAHN le 04/01


New York, années 1960. Kat Marino, qui rentre tard chez elle, est agressée au couteau par un inconnu. De nombreux voisins sont témoins de la scène, mais personne n’avertira la police, chacun restant persuadé que quelqu’un d’autre l’aura déjà fait. C’est le bystander effect. En donnant la parole a tous les protagonistes, ce roman noir polyphonique, dont l’action se concentre sur quelques heures, esquisse une tentative de généalogie de la violence contemporaine.


Editions GAÏA


le-sixieme-homme.jpg

«  Le sixième homme » de Monica Kristensen


Longyearbyen... un nom plutôt énigmatique pour cette capitale minuscule nichée dans l’archipel du Svalbard et plongée une grande partie de l’hiver dans la nuit polaire. Au jardin d’enfants – pourtant bien surveillé – les petits aiment chahuter et se cacher sous la maison, entre les pilotis dissimulés par un épais manteau neigeux. Quand la petite Ella disparaît, c’est l’effroi. Comment une ville d’à peine deux mille âmes peut laisser disparaître ses enfants ?

C’est le branle-bas de combat au commissariat plutôt habitué à une certaine routine : les chasses à l’ours en scooter des neiges — leurs couloirs migratoires menacent régulièrement de traverser la ville —, les petits trafics des pêcheurs contrebandiers ou les conflits syndicaux à la mine de charbon qui surplombe la ville et fait vivre de nombreuses familles.

Quand le père d’Ella disparaît à son tour, les langues se délient. Victime ou coupable ? Les rumeurs fusent et l’inquiétude se répand dans les maisons comme une traînée de poudre.

 

le-garcon-dans-le-chene.jpg

 

« Le garçon dans le chêne » de Fredrik Ekelund


Hjalmar Lindström, flic d’une cinquantaine d’années, appartient à la génération dorée d’une Suède État-providence.

La ville de Malmö a connu une expansion rapide avec une forte immigration, et une importante communauté musulmane s’est constituée dans la plus grande ville du sud de la Suède. La « Marseille suédoise » a même son club de foot mythique !

Yasmina Said, une jeune Palestinienne issue d’une famille immigrée, est retrouvée assassinée à sa sortie de boîte de nuit. Hjalmar, accompagné de Monica, une Coréenne adoptée par des Suédois, est amené à enquêter dans la banlieue de Malmö, la famille de Yasmina, et une communauté gagnée par l’islamisme radical. La police penche pour le crime d’honneur.

Mais Monica, féministe et indépendante, lutte contre les préjugés rampants. Voilà de quoi bousculer le placide Hjalmar…

Premier épisode d’une série addictive, Le garçon dans le chêne est un polar social qui nous présente la Suède sous un autre jour.

 

le-baiser-de-Judas.jpg

 

«  Le baiser de Judas » d’Ana GRUE


Ex-designer au physique charmeur, Dan Sommerdahl enfile la casquette de Détective chauve avec une classe et un naturel effrayants. Effrayants pour sa femme, Marianne, qui ne se rappelle pas avoir épousé un justicier défendant la veuve et l’orphelin. Effrayants aussi pour son meilleur ami, Flemming Torp, le commissaire de Christianssund. Son copain d’enfance aurait une fâcheuse tendance à empiéter sur ses plates-bandes. Cette fois, c’est une professeur d’arts plastiques qui est dans l’impasse. Après l’avoir séduite, un bellâtre de 25 ans son cadet s’enfuit avec une coquette somme qu’elle avait gagnée au loto. Le Détective chauve se lance à ses trousses, quitte à s’égarer dans les rues de Goa en Inde. De son côté, le commissaire est aux prises avec une affaire de meurtre au sein d’une secte religieuse. Les deux affaires révèlent des liens troublants qui invitent le détective et le commissaire à un pas de deux acrobatique et jubilatoire.

 

Editions LES NOUVEAUX AUTEURS

 

MOITET_1--a-plat.jpg

 

" Piège Boréal" de David MOLTET

 

Des ruelles obscures du vieux Mans aux étendues hostiles du Grand nord, un tueur sème des cadavres en leur gravant des nombres sur le front.
Résumé
10, 9…
Une jeune journaliste découvre ses grands-parents crucifiés dans leur maison. Dans le même temps, trois adolescents disparaissent sans laisser de traces.
8, 7, 6…
Menant leur propre enquête, les proches des victimes se lancent dans une course effrénée pour comprendre pourquoi leur vie a basculé. Y aurait-il un lien entre les deux affaires?
5, 4…
Ils vont devoir faire vite, car rien ne semble pouvoir arrêter le compte à rebours macabre…Qui sera la prochaine victime ?

 

Editions PYGMALION

 

le-voile-du-mensonge.jpg

«  le voile du mensonge » de Jeri WESTERSON le 11/01


la fin du XIIe siècle à Londres, Crispin Guest, un jeune chevalier déchu de son titre et de ses droits pour avoir comploté contre son roi, vit d'expédients mais aussi de son talent de détective. Un riche drapier qui l'avait appelé pour une affaire d'adultère est retrouvé mort. Crispin se retrouve impliqué dans une histoire complexe, où aidé de son fidèle Jack, il devra défendre sa vie.

 

Editions CALMAN LEVY

 

Below-zero.jpg

«  Below zero » de C.J BOX 


Kirkus Review Dis à Sherry qu’April a appelé. Tel est le message que reçoit un jour Sheridan, la fille aînée du garde-chasse Joe Pickett. Stupéfaite, elle en fait part à son père qui n’y croit pas une seule seconde : il est impossible que la petite April, recueillie par les Pickett, ait survécu au massacre déclenché par les autorités fédérales six ans plus tôt contre les Survivalistes alors retranchés dans leur camp. Impuissant, il a assisté à la tuerie et le dit et le répète à sa fille. Seulement Sheridan l’écoute d’autant moins qu’elle continue de recevoir des messages de l’inconnue… Dans ces messages, certains détails semblent bel et bien confirmer que celle qui les envoie n’est autre qu’April. Au même moment, accompagné d’une jeune fille, un ancien gangster de Chicago atteint d’un cancer en phase terminale traverse le pays derrière son volant. Certain de mourir dans peu de temps, il essaie de se réconcilier avec son fils, éco-terroriste. Qui lui n’a aucune envie de se réconcilier avec son père et entend bien l’obliger à se repentir de tous les crimes commis contre l’environnement. À cet effet, il exige de lui une empreinte carbone au-dessous de zéro… autrement dit : faire comme s’il n’avait jamais existé. C’est alors que les messages de l’inconnue se faisant plus pressants et convaincants, Joe Pickett découvre qu’ils proviennent d’une région où des crimes de plus en plus violents sont en train de se produire.

 

elle-savait.jpg

«  Elle savait » de Lee CHILD


Ligne 6 du métro de New York. Monté à la station Bleeker, l’ex de la police militaire Jack Reacher remarque qu’il n’y a que cinq passagers dans le wagon et que le cinquième, Susan Mark, a tout du terroriste prêt à se faire sauter pour Allah. Et la rame se dirige vers la gare de Grand Central…
Sauf qu’il est 2 heures du matin et que faire exploser une bombe sous une gare presque vide à cette heure ne tient pas debout. Pourtant, selon les critères du Mossad, Susan correspond en tous points à l’auteur potentiel d’un attentat suicide. Reacher s’approche d’elle et est sur le point de la désarmer lorsqu’elle se suicide sous ses yeux.
L’enquête montre vite qu’il s’est passé quelque chose entre Susan et Reacher avant son décès. Et ce quelque chose, Al-Quaeda, le FBI, le NYPD, la CIA, les Russes et un sénateur encombrant le veulent.

 

 

«  Lucifer code » de Charles BROKAW

 

visuel non disponible


Un manuscrit resté secret pendant des siècles contient la clé du secret le plus sacrilège de l’humanité. Une mystérieuse confrérie a juré, génération après génération, de protéger un terrible secret de ceux qui pourraient l’utiliser pour provoquer le jour du jugement dernier. Quand l’impensable arrive, la course à la vérité commence : qui parviendra à décrypter le parchemin, perdu depuis plus d’un millénaire, rédigé par Jean de Patmos — l’auteur du livre de l’Apocalypse, et tout juste retrouvé ? À peine débarqué sur le sol turc, le Pr Thomas Lourds, éminent linguiste, est abordé par une séduisante jeune admiratrice, qui pourrait bien ne pas être celle qu’elle prétend. Victime d’un enlèvement, il se retrouve mêlé à une fusillade impliquant une combattante de l’I.R.A., un agent de la CIA sans scrupules, des voleurs d’antiquités et un homme résolu à faire la lumière sur le mystérieux parchemin…. Seul Lourds est capable de déchiffrer ce code mortel, dont dépend le destin du monde, au risque d’alerter le diable. Il devient alors le trophée d’une chasse à l’homme tandis qu’aidé par son amie, collègue et ancienne maîtresse Olympia Adnan, par l’espionne de l’I.R.A. et ses dangereux complices, il tente d’élucider l’un des mystères les mieux préservés, avant que le diable en personne n’entraîne la ruine du monde et que la guerre entre le bien et le mal ne culmine dans un ultime affrontement.

 

Editions GALLMEISTER

 

le-sillage-de-l-oubli.jpg

«  Le sillage de l’oubli » de Bruce MACHART le 05/01

 

Texas, 1895. Un propriétaire terrien voit la seule femme qu'il a jamais aimée mourir en mettant au monde leur quatrième fils, Karel. Vaincu par la douleur, l'homme entraîne ses enfants dans une vie austère et brutale. Pour lui, seuls comptent désormais ses chevaux de course montés par Karel, et les paris qu'il lance contre ses voisins pour gagner toujours plus de terres. Mais l'enjeu est tout autre lorsqu'un propriétaire espagnol lui propose un pari insolite qui engage l'avenir des quatre frères. Karel s'élance dans une course décisive, avec pour adversaire une jeune fille qui déjà l'obsède.

 

 

Editions BALLAND

 

le-livre-de-Johannes.jpg

 

«  Le livre de Johannes » de Jorgen BREKKE le 19/01


En août 2010, le cadavre décapité et écorché d’Efrahim Bond est retrouvé au musée Edgar Allan Poe de Richmond, Virginie. L’assassin a, par ailleurs, emporté sa peau. L’enquêtrice Felicia Stone s’aperçoit rapidement que peu avant sa mort, la victime avait envoyé un morceau de la reliure en cuir d’un livre pour analyse. Quand elle prend connaissance des résultats de celle-ci, elle ne doute plus que le meurtre soit lié à ce mystérieux ouvrage relié… en peau humaine.

 

Editions FLEUVE NOIR

 

la-fille-de-l-hiver.jpg

«  La fille de l’hiver » d’ Eowen EVEY le 12/01

 

  résumé non disponible

 

le-champ-du-potier.jpg

«  le champ du potier » d’ André CAMILLERI le 12/01


Non loin de Vigàta, sur une terre argileuse qui n'intéresse que les potiers, le corps d'un homme est découvert dans un sac poubelle, découpé en trente morceaux. Peu après, la splendide Dolorès vient signaler la disparition de son mari, un officier de marine colombien d'origine sicilienne.

Le champ du potier est évoqué dans les Évangiles : c'est là qu'on enterra Judas. Faut-il y voir un message ? S'agit-il d'une vendetta mafieuse ? Le mort est-il le marin disparu ? Entre deux succulents déjeuners, le commissaire aurait bien besoin de l'aide de tous ses hommes, de l'inénarrable Catarella à son adjoint Mimì, mais ce dernier se comporte de manière de plus en plus étrange et agressive. Serait-il impliqué dans l'affaire ?

Heureusement, la belle Ingrid vient au secours du commissaire…

 

Editions BELFOND

 

la-sentinelle-de-l-ombre.jpg

«  La sentinelle de l’ombre » de Richard CRAIS le 12/01


Une guerre des gangs qui se transforme en traque sanguinaire, une belle en danger pas si fragile et un tueur fou en étrange compagnie… Piégé par ses sentiments, le ténébreux Joe Pike plonge dans les arcanes des mafias sud-américaines.

Dans les quartiers ouest de L.A., Joe Pike se retrouve mêlé au braquage d’un bar. Les victimes : Dru et Wilson Smith, l’oncle et la nièce, fraîchement débarqués de La Nouvelle-Orléans. Les agresseurs : un gang latino proche de la mafia mexicaine.

Attiré par la séduisante Dru, Joe Pike entreprend de débusquer le parrain local et de faire le ménage.

Mais le bar est de nouveau attaqué et les propriétaires sont introuvables. Des soupçons naissent : que fuient-ils ? Et, surtout, que signifie ce message sanglant découvert sur place ?

Avec l’aide du détective Elvis Cole, Joe Pike se met en quête des Wilson.

Chaque minute compte : dans l’ombre, le chasseur se rapproche dangereusement de ses proies.

 

Editions du ROUERGUE

 

depuis-le-temps-de-vos-peres.gif

«  Depuis le temps de vos pères » de Dan WADELL le 04/01


Katie Drake, mère divorcée et actrice fortunée, est retrouvée morte, assassinée, dans le jardin de sa maison de Queen’s Park à Londres.
Sa fille de quatorze ans, Naomi, a disparu. Elle a vraisemblablement été enlevée par l’assassin. L’inspecteur Grant Foster, à peine remis des suites de son enquête précédente qui a failli lui coûter la vie (cf Code 1879), est chargé de l’affaire. Katie Drake semble avoir coupé tout lien avec son passé et sa famille. L’inspecteur Foster, qui n’a aucun indice si ce n’est un cheveu retrouvé sur le pull de Katie Drake, décide d’appeler le généalogiste Nigel Barnes en renfort pour qu’il retrouve des membres de la famille proche de la victime.
Mais lorsque les résultats des analyses ADN effectuées sur le cheveu révèlent que le tueur est un parent de Katie Drake, Foster demande à Nigel Barnes d’approfondir ses recherches et de tenter de retracer son ascendance. Nigel Barnes remonte jusqu’en 1891, année de l’arrivée au Royaume-Uni de Horton et Sarah Rowley, un jeune couple en provenance des Etats-Unis. Suite à cette découverte, Nigel et l’inspectrice Heather Jenkins se rendent à Salt Lake City dans l’Utah où se trouvent les archives généalogiques colossales des Mormons, pour tenter de découvrir les circonstances qui ont conduit Horton et Sarah Rowley à émigrer vers la Grande-Bretagne.


Ils y apprennent que Sarah Rowley, promise en mariage à un homme de soixante-sept ans alors qu’elle n’en avait que quatorze, a défié sa communauté, un groupe mormon fondamentaliste appelé La Véritable Eglise de la Liberté, en refusant de l’épouser, provoquant un drame qui aboutit à la mort de tous les membres de sa famille dans un incendie et à sa fuite vers le Royaume-Uni, en compagnie de Horton, son futur mari.
Il semblerait qu’un des membres de ce groupe ait décidé d’expurger ce péché en pratiquant la rédemption par le sang, c’est-à-dire en s’attaquant à la descendance de Sarah. Pendant ce temps, un nouvel enfant disparaît

 

environnement-mortel.gif

 

«  Environnement mortel » de Pascal VATINEL le 04/01


Thomas Kessler enquête sur le scandale du lait contaminé en Chine lorsqu’un fonctionnaire qui a des informations essentielles à lui divulguer se suicide.
Alors qu’il cherche à en savoir plus sur cette mort suspecte, la maîtresse du défunt disparaît mystérieusement. De fil en aiguille, de la rencontre d’un écologiste chinois à la dégaine d’avocat à celle d’un journaliste à lunettes Ray-Ban, Kessler se trouve sur la piste d’un scandale plus sombre encore : sous couvert d’un programme humanitaire, une fondation américaine se livre à des essais de riz OGM sur des écoliers chinois, violant le code de Nuremberg.

 

Editions Robert LAFONT

 

randy-welcome.jpg

«  Randy Wolcom » d’Alexandra JULHIET le 19/01


A 34 ans, Randy Welcome a, selon ses propres dires, un nom de clébard et un job pourri.
Chauffeur de limousine dans le New Jersey, il n'attend plus grand-chose de la vie et concentre ses efforts sur ses tentatives pour reconquérir son ex-femme et sur les prochaines bières qu'il a prévu de boire. Jusqu'à ce que sa route croise celle d'un ancien amour de lycée. Jusqu'à ce que, le temps d'une soirée avec elle, il se sente revivre. Et que le lendemain matin il se réveille avec une gueule de bois monstrueuse et deux cadavres inconnus dans son coffre.
Placé en cellule de dégrisement, il prie pour qu'on ne les découvre pas et tente vainement de reconstituer les événements de la veille. Mais quand le gang de Latinos avec qui il partage sa cellule le prend en otage pour s'échapper, il sait que c'est sa seule chance de regagner sa liberté et de comprendre pourquoi on a cherché à le piéger. Intégré a son corps défendant au gang de ses " nouveaux amis ", il va remonter le cours du temps et tenter de découvrir pourquoi, ce qui s'est passé vingt ans auparavant, vient aujourd'hui ruiner sa vie.

 

Editions OMNIBUS

etranges-verites.jpg

« Etranges vérités » de Vera CASPARY le 05/01

 

résumé non disponible

 

Editions NUITS BLANCHES

 

overdose.gif

«  Overdose » de Jean Pierre MOMCILOVIC


Aurélie Cassar, fille d’un grand chirurgien meurt d’une overdose au cours d’une soirée étudiante.

La commissaire Florence Deligny décide de harceler les dealers qu’elle connaît dans l’espoir de remonter les filières en créant la panique dans leurs rangs. L’un d’eux se fait arrêter au cours d’un banal accident avec des sachets de cocaïne collés sur la poitrine par un pansement. En représailles la cité s’enflamme la nuit suivante, ce qui veut dire que des gros bonnets venus d’ailleurs ont pris les choses en main.

La commissaire, aidée par le patron du SRPJ parvient à remonter dans la hiérarchie de la bande. Cependant, une épidémie de morts violentes, frappe ses suspects l’un après l’autre. Il a la désagréable sensation que les dealers ont toujours un coup d’avance sur la police. Et cette impression le replonge un an plus tôt, dans la tentative de flagrant délit. Un « flag » au cours du quel son mari, lui aussi commissaire, a été tué par un dealer lui-même abattu par un de ses collègues.

D’autant plus que des noms de l’époque remontent à la surface, surtout celui du complice de l’assassin de son mari qui vient de s’évader. D’autres noms plus surprenants apparaissent au cours de l’enquête conduisant la commissaire à se demander si la mort de son mari et de son meurtrier ne cacheraient pas autre chose.

 

le-massacre-des-innoncents.gif

«  le massacre des innocents » d’Humberto BARCENA

 

résumé non disponible

 

mutins-legitimes.gif

«  mutins légitimes » de Jean MAZARIN


Dans Sarajevo assiégé, Mustapha Nuvjak, l'un des héros de la résistance au nazisme, est abattu par un sniper.

Mais pour Laïk, son petit fils, cette mort est suspecte et ressemble très vite à une vendetta rituelle venue d'un autre âge. Obligé par la coutume de venger son grand-père, Laïk va devoir ensuite quitter sa ville natale pour se réfugier en France, à Villefranche-de-Rouergue où, en pleine occupation allemande, des événements tragiques se sont déroulés alors que ceux qui ont engendré cette vendetta y séjournaient sous la bannière de la division " Handschar "...

Mais en 1994, une menace bien plus tangible rode autour de la ville, celle d'un tueur en série qui s'attaque aux jeunes femmes isolées... Le mélange de ces deux énigmes va vite devenir explosif ! Une fois de plus Jean Mazarin va plonger une histoire criminelle classique dans la Grande Histoire en révélant ce que peu de gens connaissent, à savoir les événements tragiques qui se sont déroulés à Villefranche-de-Rouergue en septembre 1943.

 

Editions GRASSET

 

l-or-de-sparte.jpg

«  L’or de Sparte » de Clive CUSSLER le 04/01


En 1800, alors qu’il traverse les

Alpes enneigées avec son armée, Napoléon Bonaparte fait une découverte aussi fabuleuse qu’inattendue. Dans l’incapacité de transporter ce trésor caché et afin de le léguer en héritage à ses héritiers, il invente, avec l’aide de son plus fidèle officier et plus vieil ami, une énigme qui, une fois résolue, mènera jusqu’au trésor. Mais à la mort de l’empereur, les indices soigneusement disséminés disparaissent, et l’or de Sparte semble perdu à jamais…

Remi et Sam Fargo explorent les marais du Maryland lorsqu’ils découvrent, échoué dans un bras mort de la rivière, un sous-marin allemand datant de la Seconde Guerre mondiale. Se trouve à l’intérieur une bouteille de vin de la cave perdue de Napoléon. Intrigués par cette découverte, et plus encore par les étranges symboles qui ornent l’étiquette, ils se lancent à la recherche des bouteilles manquantes.

Mais Haedon Bondarouk, millionnaire russe d’origine perse, est lui aussi prêt à tout pour mettre les mains sur ce fabuleux trésor, qui pourrait bien en cacher un autre…


Editions CITY

froid-d-enfer.jpg

«  Froid d’enfer » de Richird CASTLE le 04/01

 

résumé non disponible


Editions de L’ARCHIPEL


oeil-pour-oeil.jpg

«  Œil pour œil » de James PATTERSON le 04/01

 

A Manhattan, l'assassinat particulièrement atroce d'un avocat de la mafia dans un restaurant huppé laisse la police perplexe.


Le tueur ayant réussi  à prendre la fuite sans être inquiété, elle n'a aucune piste. Et comment trouver une signification à son geste barbare? L'assassin, à l'aide d'un scalpel, a en effet arraché de leur orbite les yeux de sa victime...

A quelques tables de là, Nick Riley, grand reporter, est en train de réaliser l'un des plus grands scoops de sa carrière. Il a décroché une interwiew d'une star déchue du base-ball.

Mais Nick va peut être réussir un plus gros coup encore. Témoin de la scène, il est le seul à avoir remarqué un détail qui, pense't'il, va le mener au commanditaire du meurtre.

En attendant il risque surtout sa vie. Son enquête dérange. 


Editions FAVRE

 

le-feminin-du-temps.jpg

«  le féminin du temps » de Daniel CORDONIER


Le récit débute en 1989 avec le journal intime d’un physicien travaillant au CERN, qui souffre de crises d’angoisse. C’est un homme marié depuis vingt ans, il a 42 ans et un enfant de 8 ans. Survient alors une rupture dans le cours de son quotidien. Il tombe fou amoureux d’une jeune femme de vingt ans de moins que lui. Parallèlement, dans son travail de physicien, il est mis sur la touche et se retrouve à accomplir des travaux de subalternes. Il développe alors un projet secret qui va petit à petit intriguer son amante, ce qui le fera douter de l’amour réel de cette femme pour lui. Son épouse apprend sa liaison. Les époux se donnent rendez-vous pour une balade, lors de laquelle ils discutent de leur séparation. Il meurt subitement peu après.

Rupture temporelle. Le récit est repris au présent, en 2011, par le fils âgé de 31 ans. Il est sur le point de se marier mais souffre d’une maladie incurable et doit recevoir un rein. Sa mère ne peut pas lui en donner un et meurt peu après. Le fils retrouve le journal intime de son père. En le lisant, beaucoup d’événements non résolus du passé l’intriguent, il mène son enquête. Il retrouve l’ancienne amante de son père, qui va progressivement le fasciner jusqu’à en devenir, à ses yeux, l’archétype de la femme, son anima. Il se met également en contact avec l’ancien ami psychologue de son père avec qui il va remonter le temps pour découvrir la vérité sur les secrets de ses parents.

 

Editions MAX MILO

 

la mise à mort du matador

  «  La mise à mort du matador » de Bernard HAUTECLOQUE le 05/01


er janvier 1936. Le corps d'un petit garçon au crâne fracassé est retrouvé en région parisienne, au carrefour de al Belle-Épine. Qui est-il? Que lui est-il arrivé? L'enquête s'amorce et hystérise la France entière. Il faudra attendre plus de huit mois pour qu'un indice sérieux apparaisse au milieu des délations, des soupçons, des fausses pistes: Marie-Louise Tanneau n'a pas vu son fils depuis plus de deux ans. Il a été confié à son ancien amant, le père de l'enfant, Frédéric Moyse un ancien matador devenu concierge. Le personnage est fantasque et fier. Mais est-il coupable? Si oui, l'homme sera condamné à mort.Un récit inspiré d'un fait réel qui défraya la chronique entre 1936 et 1938.

Partager cet article

Repost 0
Published by La petite souris - dans A paraître....

Présentation

  • : Le blog de passion-polar.over-blog.com
  • Le blog de passion-polar.over-blog.com
  • : mes lectures et mes coups de cœur dans le domaine du polar.Sans aucune prétention.
  • Contact

Prochain salon

image002.jpg

Rechercher

Revues à se procurer !

ob_649826ad1838a9264b20566415d85c54_115.gif

 

crimes-et-chatiments.jpg

N°5 sortie le 30/05

temps noir

 

 

 

CouvAlibi08P.jpg

 

Indic15Couv.jpg

parution le 26 juin

Sur abonnement uniquement

une surprise pour tout abonnement

le site : link

Archives

Prochaine chronique:

utopia.PNG

Sous mon marque page...

 

a-l-aube-d-une-autre-guerre.jpg

Mes prochaines lectures...

  Dans le désordre...

 

 

  chamamé

 

 

le-phyto-analyste.jpg

 

les_machoires_du_passe_01.j_1.jpg

 

 

 

 

flic-ou-caillera.jpg

 

  le-manuel-du-serial-killer-

 

 

 

ta mort sera la mienne

 

messe noire

 

des-noeuds-d-acier.jpg

 

 

Jamais-vue-Burke.PNG

 

 

Passion Polar sur Facebook