Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
30 avril 2011 6 30 /04 /avril /2011 17:56

 

 

Avant la publication à venir des billets consacrés aux nouveautés à paraître en MAI qui devraient être mis en ligne sous peu, je reviens sur quelques publications qui me paraissent interessantes et dont j'ai soit évoqué la parution trop tardivement, soit  j'ai omis de vous en parler dans mon billet de MAI ( ok! ok! je saute dans le goudron chaud et je me recouvre de plumes! )

 

Editions Michel LAFON

 

le premier crâne

 

" Le premier crâne" de Niclas SKER

 

Ce roman fera l'objet d'un billet de lecture prochainement

avec une interwiew de l'auteur pour Passion Polar

 

Directeur d'un laboratoire d’archéologie, Marcus Sambre aime les certitudes. Mais le jour où son ex-femme lui envoie un crâne retrouvé sur un chantier de fouilles en Angleterre, son univers bascule : la datation de l’ossement remet en cause toute l’histoire de l’humanité…


Aidé de la journaliste Evannah Poleska, Marcus se lance dans une quête obstinée pour percer un mystère où science, art et religion se côtoient dans un vertigineux engrenage.


Du Centre d’énergie atomique de Saclay au Golgotha à Jérusalem, talonné par des individus prêts à tuer, ce couple détonant devra repousser les limites de la raison pour affronter un secret qui pourrait se révéler bien plus redoutable que les hommes qui le traquent sans merci.

 

 

 

 

Editions PASCAL GALODE

 

Rien-q-une-belle-perdue.jpg

 

" Rien qu'une balle perdue" d'Eric FOUASSIER

 

Fera prochainement l'objet d'un billet de lecture sur Passion Polar

 

Pourtant, j'aurais dû voir venir le truc.
Il y a des jours comme ça où tout se nuance de mélancolie. Même les nuages revêtent une teinte particulière. Celle que j'appelle le noir clarinette. Cette obscurité mate et veloutée. Quelque chose d'accablant et d'infiniment doux à la fois.
Ce printemps-là, il flottait sans interruption sur la ville. Un temps où il aurait mieux valu rester chez soi, à se laisser bercer par le temps usé de la pluie. Mais il y a eu le cadavre de cet obscur musicien retrouvé dans le coffre d'une voiture. Et je me suis retrouvé englué dans un drôle de bourbier, à patauger sur la piste d'une ancienne actrice de prono sauvagement assassinée, d'un mystérieux réseau de prostitution, d'une valise bourrée de drogue et d'un tandem de tueurs sadiques. Ça faisait beaucoup pour un seul homme !

Et puis, comme si tout ne suffisait pas, Flo est revenue faire trois petits tours dans mon existence. À partir de là, j'ai perdu le fil...Mais j'imagine que ce temps sinistre a aussi joué son rôle dans toute cette affaire. Les choses auraient sans doute été différentes si j'avais retrouvé Flo en plein été, avec un soleil étincelant, propre à vous déciller les prunelles. Pour ma part, je sais que l'image que je conserverai d'elle sera celle de son visage sous la pluie, au moment où elle disparaissait dans la bruine, comme derrière un rideau de scène...

 

 

Editions D'ORBESTIER

 

Pandemonium.jpg

 

" Pandémonium" de Jean Luc RUSSON

 

Rentrant à bord d'un cargo dans son pays du nord, la Contrée, après avoir passé 30 ans à l'étranger, John Ewerett le trouve en état de siège. On lui apprend que les partisans de la Cause, un mouvement indépendantiste, ont reçu le renfort d'extrémistes ayant pris une partie de la population en otage.


Coincé dans le port où il a débarqué, Ewerett se trouve empêché de rentrer chez lui, dans les Hautes Terres. Un nommé Anderson lui offre de l'emmener à bord de sa Jeep. Parce qu'ils ont roulé sur une mauvaise route en hauteur, Anderson et Ewerett échappent d'extrême justesse aux effets dévastateurs d'un tsunami qui, avec une soudaineté terrifiante, ravage le littoral et fait des milliers de victimes.


Les deux hommes trouvent refuge à Kilmain Castle, le château du comte Seamus, où d'autres personnes ayant échappé à des dangers d'un autre genre les rejoignent très vite. Débute un huis clos éprouvant qui voit se succéder mises en scène grand-guignolesque et meurtres sordides. Il semble qu'un inconnu d'une perversité inouïe dispose du moyen de s'introduire à sa guise dans le sinistre château pour y perpétrer ses sanglants méfaits.


À quelques kilomètres du château, les membres d'une secte, les Élus de l'Arche, viennent de plonger collectivement dans la folie parce que le tsunami, déluge avorté, n'a pas fait flotter l'arche qu'ils construisent depuis des années sous l'impulsion d'un mystérieux Prophète.


Du côté opposé, les Indépendantistes et leurs alliés néonazis, retranchés dans d'anciennes

galeries de mine près d’un barrage, constituent une autre terrible menace. Imprégné d’idées néoceltiques, leur chef est prêt à tout.


Entre les murs de Kilmain Castle, au centre d'un environnement sauvage aussi splendide qu’étouffant, John Ewerett et quelques autres, après de multiples péripéties et maintes épreuves physiques et morales, échapperont à l’explosion du barrage qui permettra aux Élus de l’Arche d’embarquer vers une destination aussi utopique qu’improbable.

 

Editions ANVET RONCEAU

 

trafic-d-ames.jpg

 

" Trafic d'âmes" de Marc KOENIG

 

Slimane Yazid et Laure Cassandrini, deux policiers du Havre, sont appelés sur les lieux d’un meurtre : le corps d’un étudiant roué de coups vient d’être découvert dans un bois. Jérémy a fait les frais de son copinage avec des dealers. Alors que la police est prête à envoyer son cadavre à la morgue, le jeune homme se remet à respirer.

Mais Jérémy n’est plus le même. En l’espace de quelques jours, il est à nouveau sur pieds. Habité par plusieurs personnalités, il se révèle doté d’une énergie sans limite et part à la recherche de ses bourreaux pour une vengeance hors du commun.

De leur côté, ceux-ci le recherchent dans le but de l’éliminer pour de bon…

Repost 0
Published by Eskalion - dans A paraître....
30 avril 2011 6 30 /04 /avril /2011 12:34

passage-du-desir-copie-1.jpgEt bien en voilà une première ! Me voici donc à chroniquer un roman que l’on a choisi pour moi ! Que j’ai du aller chercher dans une librairie car il n’était même pas sur mes étagères !

Mais comment refuser cette invitation au voyage lancée par mon vieux caribou du Québec (eh oui mon bon Richard c’est ainsi que je te surnomme affectueusement dorénavant !) lorsque j’ai pour compagnon de route ma copine Gridou qui elle aussi aura eu la même invitation que moi.


Alors allons-y !


La vie, c’est comme un fil de scoubidou.Ca s’entortille autour d’un autre, puis d’un autre encore, pour forger des destins qui se croisent ou se partagent. Cela donne des vies pleines de couleurs ou remplies de peine,  qui s’échouent ou se fracassent sur les écueils d’une fatalité non désirée, des existences chargées de souvenirs et de mélancolie, de regrets ou d’espoirs.


Lola Jost  est un ex commissaire à la retraite. Elle a tournée la page de la police après la perte brutale de son coéquipier. Elle fume comme un pompier et recherche dans ses puzzles la pièce manquante de son existence qui redonnerait un sens à sa vie.

Ingrid Diesel est américaine, le cœur en bandoulière, elle ne veut donner que de l’amour et de la tendresse aux autres car le monde est déjà bien trop dur à ses yeux. C’est pour cela qu’elle l’a parcouru dans tous les sens pour en ramener les meilleures techniques de massages qu’elle prodigue à ses clients le jour, se transformant en danseuse de charme la nuit.


Vanessa, Khadija et Chloé : elles sont jeunes, belles, partagent tout, à commencer par leur appartement et vivent de petits boulots, comme Khadija, serveuse au «  Belles de jour comme de nuit » un restaurant tenu par Maxime Duchamp, ancien photographe de guerre reconverti dans la restauration.


Tout ce petit monde vit dans le Xe arrondissement de Paris, sans forcément tous se côtoyer. Pourtant, il suffira de la chute d’un premier domino, d’un braquage et d’un gros sac de billets rapporté dans l’appartement des trois jeunes filles pour que les choses s’enclenchent. Et quand l’on retrouvera l’une d’elle sur son lit, morte et les pieds tranchés, les petites vies bien ordonnées des uns et des autres vont s’en trouver  définitivement bouleversées.

Paradoxalement, ce qui fait l’intérêt  de ce roman, ce n’est pas l’intrigue policière en elle-même, qui est somme toute assez classique.


Non, l’attrait réside davantage dans le soin tout particulier que l’auteur apporte  dans la dom.sylvain.jpgdescription de ses personnages et des rapports qui les animent. Des personnages « vrais », vivants,  tout droit sortis de notre univers quotidien et qui nous les rend du coup tellement proches !  Non sans humour, l’auteur nous offres des portraits magnifiques et des duos improbables à l’image de Lola et Ingrid.  


Lola, l’ex femme flic, que la vie arrondie au fil des ans ( « Par un processus darwinien déglingué, la sirène s’était mutée lentement en vieux cachalot. Si lentement qu’on n’avait rien vu venir ".) et Ingrid, adepte des salles de sport, vont ainsi former un binôme hors du commun. Alors que tout les oppose va naitre entre elle une amitié et une complicité attendrissante.


Car la tendresse, c’est bien ce qui caractérise l’écriture de Dominique Sylvain quand elle esquisse ses personnages, que le stylo  devient pinceau et que les mots deviennent des couleurs.


C’est le premier roman que je lis de Dominique Sylvain. Elle n’est pas sans me rappeler par certains côtés, l’univers de Fred Vargas. Un roman sensible, tendre, humain, qui dégage un parfum, une atmosphère construite au fil des pages, où le lecteur abandonne sans regret l’intrigue policière qui devient accessoire, pour s’attacher à cette galerie de personnages avec qui il a envie de passer un moment à la terrasse du «  Belles de jour comme de nuit ».

Ce voyage littéraire fut donc une ballade agréable dans l’univers d’un auteur que je découvre totalement et que j’aurai sans aucun doute plaisir à continuer de découvrir à travers ses autres romans.

 

Mais qu'en a donc pensé mon ami gridou de ce roman? link

 

 

     

Repost 0
Published by Eskalion - dans Auteurs Français
25 avril 2011 1 25 /04 /avril /2011 08:00

CONCOURS en partenariat avec les Editions

   5

 

Vous avez chaud n'est ce pas ? C'est bien normal avec ce soleil d'avril qui joue les gros bras et qui a la prétention de ressembler à un soleil d'Aout !

 

Mais vous êtes sûrs d'aller bien tout de même? Je vous vois perler de sueur et en même temps vous grelottez !

 

Laissez moi donc toucher votre front ! Mais vous êtes brûlant !!! Oh non pas vous !!! Ne me dites pas que vous avez attrapé cette fièvre dont tout le monde parle !!

 

Si c'est le cas, vous êtes en grand danger !

 

Et je ne vois qu'une seule solution pour vous tirer de là ! C'est de lire dès que possible le nouveau roman de PRESTON & CHILD " FIEVRE MUTANTE " qui sort le 4 mai prochain !! Car lle remède à votre mal s'y trouve!

 

Mais le temps presse, je connais une autre manière de vous procurer ce roman c'est de gagner l'un des 20 exemplaires mis en jeu !

 

fievre-mutante.gif

 

Sortie le 4 MAI


Les fans du brillant et excentrique agent du FBI Aloysius Pendergast l'ignoraient : il avait été marié avant de perdre sa femme lors d'un safari, en Afrique - sous les crocs d'un lion.


Douze ans après le drame, Pendergast découvre qu'il ne s'agissait pas d'un accident, comme il le pensait jusque-là, mais d'un meurtre...Qui pouvait en vouloir à Hélène ? Pourquoi a-t-elle été tuée ? Épaulé par son fidèle Vincent D'Agosta, de la police de New York, Pendergast n'aura de cesse de résoudre l'énigme.Mais connaissait-il si bien Hélène ? Il l'avait rencontrée lors d'une exposition consacrée au peintre naturaliste Audubon.


Elle semblait s'intéresser à un dessin quasi inconnu du maître. Hélas pour Pendergast, d'autres personnes sont à la recherche de ce même dessin. Une chasse au trésor et une course-poursuite commencent alors, dans une histoire où le chasseur pourrait bien être en même temps le gibier.Après avoir affronté son propre frère, Diogène, Pendergast va se retrouver face à un ennemi machiavélique.

 

Gagnez 20 exemplaires de Fièvre Mutante !

 

Pour participer au concours :

 

1. Regardez la bande annonce du livre

 

 

 

2. Cliquez sur le "j'aime" de la page officielle de l'Archipel Suspense :


http://www.facebook.com/archipelsuspense


 

3. Avec le formulaire de la page facebook de l'Archipel Suspense, répondez au trois questions suivantes avant le 15 mai 2011 !


 1. Combien de fois voit-on un Lion ?


 2. Quel outil apparaît juste après le perroquet ?


 3. Quel est l’ éditeur de Fièvre mutante ?

 

 

BONUS : 


Une chance supplémentaire de gagner sur Twitter : un tirage au sort détermine 2 gagnants parmi nos abonnés Twitter qui tweeteront, avant la sortie du livre : @archisuspense Fièvre Mutante le 4 mai en librairie !

Rendez-vous sur @archisuspense

 

 

Prenez garde ! Cette fièvre est très contagieuse, plusieurs blogs qui ont vus nombre de leurs lecteurs atteints de ce mal et qui participent à ce concours ont été placés en quarantaine ! Vous en trouverez la liste ci dessous, mais si vous leur rendez visite, ce sera donc à vos risques et périls!

 


http://www.pendergast.fr
http://www.lalivrophile.net/


http://leiloona.canalblog.com/
http://lesmotsdemelo.com/


http://liratouva2.blogspot.com/
http://lacavernedankya.canalblog.com/


http://labibliodenodrey.wordpress.com/

Http://lireecrire.wordpress.com

 

Alors bonne chance à vous ! Et si vous vous faites dévorer par un lion où si vous succombez à cette fièvre mutante, j'aurai au moins eu le plaisir de vous connaître !

Repost 0
Published by Eskalion - dans Jeux concours
23 avril 2011 6 23 /04 /avril /2011 12:00

jeuc de vilain1 

Editions Policier SEUIL

 

Traduit par William Olivier DESMOND

 

Quand à une vente aux enchères de biens abandonnés, Bob Hernandez arrive après plusieurs tentatives infructueuses à remporter enfin un lot, celui-ci espère avoir fait une bonne  affaire. Dans le bric-à-brac qu’il vient ainsi de s’offrir se trouvent peut être quelques objets qu’il pourra revendre sur eBay pour se refaire la cerise et tirer un petit bénéfice de son investissement initial.

 

Malheureusement pour lui, à part de vieilles breloques sans intérêt, il ne trouve rien d’intéressant, à part peut être cette petite boîte de bois rare. En l’ouvrant il trouve de petits objets polis. A bien y regarder, il s’avère que ce sont des os humains.

 

Dans le même temps,  la police se rend à l’autre bout de la ville, dans un marais protégé, après avoir été alerté par le jeune homme qui  chaque jour vient remplacer pendant quelques heures  le gardien du lieu. Or ce jeune vient de recevoir un appel téléphonique lui indiquant la présence d’un cadavre sur le site protégé.

 

Sur place ce n’est pas moins de trois cadavres qui seront mis à jour, avec pour particularité d’avoir une main tranchée.

L’enquête démarre donc sur les chapeaux de roues, et s’intéressera rapidement à plusieurs personnages qui ont visiblement bien des choses à cacher. De l’univers des prostituées  à celui des jeux sadomasochistes  celle-ci prendra bien des chemins. Un serial killer est-il à l’œuvre ou bien s’agit-il d’un scénario savamment fomenté pour cacher quelque chose de plus important encore ?

 

Dans ce roman si l’on retrouve le célèbre  Alex Delaware, psychologue pour enfant de son état, et accessoirement consultant pour la police de Los Angeles, on y découvre également deux nouveaux venus dans le paysage de Kellerman, Moose Reed, inspecteur, et son frère Aaron FOX, détective privé. L’un est blanc, l’autre noir, et ont des relations assez conflictuelles.

 

Il y avait bien longtemps que je n’avais pas lu un roman de Jonathan Kellerman et cette occasion qui m’était offerte de renouer avec l’auteur était donc une aubaine idéale ! Malheureusement je dois bien avouer que de retrouvailles il n’en fut point question, tant ce nouveau roman ne m’aura absolument pas convaincu.

 

Si  l’histoire est construite de façon assez linéaire et se lit de manière assez fluide, il n’en reste pas moins que j’ai par moment eu l’impression de tourner en rond, que celle-ci se perdait dans des conjectures redondantes qui au final endormaient le lecteur. Le scénario ne m’a pas paru véritablement crédible pour que j’ai réellement envie de connaître le ou les véritable(s) coupable(s).

 

Pourtant les ingrédients étaient là. L’entame du roman laissait présager une histoire jonathan KELLERMANexaltante. Mais il n’en fut rien. L’opposition entre les deux frères, noir et blanc, reste anecdotique et n’apporte pas grand-chose à l’histoire. Les personnages manquent d’épaisseur psychologique. J’en suis même venu à me demander ce que pouvait bien faire un psychologue pour enfant dans une enquête pareille.

 

Comme un soufflet, le dernier roman de Kellermann a suscité en moi une grande attente pour un plaisir qui est très vite retombé. Je n’ai pas retrouvé le bonheur qui fut le mien quand à l’époque j’avais lu « Le rameau brisé ».


J’imagine que comme tout artiste qui se respecte, on ne peut pas toujours être au summum de son art.  A l’image de Michael CONNELLY dont je trouve les derniers romans un peu en deçà , celui de Jonathan KELLERMAN ne sera pas non plus un grand millésime dans l’œuvre de cet auteur.

 

Mais nul doute  j’en suis sûr, que j’aurai l’occasion de retrouver la verve de leur plume et la puissance de l’imagination de ces grands auteurs que nous aimons tant.

 

Chroniqué dans le cadre:

 

jurypolar

 

lien vers BABELIO:link 

 

lien vers SEUIL : link

Repost 0
Published by Eskalion - dans Auteurs Américains
17 avril 2011 7 17 /04 /avril /2011 18:00

n'ayez crainte

 Editions de l'ARCHIPEL

 

  traduit par Daniel LEMOINE

 

Les femmes et l’argent n’ont jamais fait bon ménage,  c’est sans doute pour cela qu’ils sont de parfaits amants !

Quand Karen qui avait filé le grand amour avec Samir, propriétaire d’épiceries fines mais aussi prêteur sur gage, décide de le quitter et de réclamer les 300.000 dollars qu’elle lui avait confiés pour les faire fructifier, elle reçoit pour solde de tout compte, intérêts compris, un coup de poing magistral en pleine figure qui fait atterrir ses prétentions sur les fesses !


Là où nombreuses sont celles qui en auraient pris leur parti en faisant une croix sur leurs économies, Karen  elle, est bien décidée à récupérer coûte que coûte ce qui lui appartient. Et ce n’est pas un macho gonflé à la testostérone et entouré de malabars qui va l’impressionner.

Aussi , quand quelques temps plus tard ,elle est surprise en pleine nuit par deux petites crapules venues alléger Lou , son nouveau compagnon de vie, de quelques milliers de dollars gagnés au casino où il a été repéré par une complice des deux lascars, Karen flaire l’opportunité de mettre à exécution le plan qu’elle a concocté pour récupérer son argent.


C’est en leur faisant miroiter un pactole plus conséquent, qu’elle arrive à convaincre sans grandes difficultés les deux petites frappes  de s’introduire dans la demeure de son ex, Samir , afin de lui dérober son coffre fort contenant plus d’un million et demi de dollars.


Et le résultat sera à la hauteur des qualités du personnel recruté pour mener à bien l’objectif fixé. Le cambriolage tournera au fiasco avec la mort d’un homme,  et Samir sera expédié dans le coma à l’hôpital.


Quand le trio se retrouve, et qu’il découvre que le coffre est vierge de tout argent liquide le milliondollars.jpgdoute s’installe. Un troisième homme a-t-il œuvré dans l’ombre pour doubler tout le monde ? La belle a-t-elle voulu duper ses associés du moment ?


Dans ce mauvais scénario, les deux complices de Karen  ont maintenant l’impression d’avoir été deux pigeons de circonstance, et quand celle-ci décide de prendre la fuite, ils sont bien décidés à ne pas devenir les dindons de cette farce. Mais ils ne seront pas les seuls à lui courir après.


Rajoutez  un ancien flic qui recherche aussi le magot pour le compte de son patron Samir, deux irakiens patibulaires aussi doux que des pitbulls enragés travaillant pour Ricky, le neveu de Samir, déterminé à profiter de la situation pour reprendre les affaires  de son oncle à son propre compte et vous avez là les ingrédients d’une histoire particulièrement détonante !


Dans un style vigoureux et efficace,  Peter LEONARD nous offre donc un roman féroce et explosif, où les rebondissements à foisons maintiennent le lecteur en haleine jusqu’à la dernière page. Mené à un train d’enfer, si ce roman ne bouleverse pas le genre de « la course au grisbi », il s’y inscrit en tout cas de la plus belle des manières.


Partant de l’archétype  des personnages du polar américain (un prêteur sur gage sans foi ni loi , des hommes de mains violents et amoraux , formatés aux dimensions d’une armoire à glace,   une femme fatale attirée par ce qui brille, un flic revenu de tout …) Peter LEONARD arrive à donner aux siens un relief tout particulier en imbibant son histoire d’un humour toujours présent, qui s’inscrit soit dans les dialogues, soit dans les situations.


« Ricky alla à l’hôpital où il devait rencontrer les sœurs de Samir, Noor et Huda (…/…) Les sœurs décidèrent, après une discussion chargée d’émotion, de débrancher leur frère. Le médecin leur avait dit que les coups reçu par Samir avaient peut être endommagé son cerveau.(…/..) On le débrancha mais Samir ne mourut pas et parut choisir cet instant  pour sortir du coma. (…/…)Samir fixa Ricky et demanda : «  tu as retrouvé les salauds qui ont volé mon argent ? »


Peter-leonard.jpgPlus encore, dans cette course à l’échalote où tout le monde court après tout le monde, l’auteur semble prendre un malin plaisir à jouer avec la frustration progressive de ces durs à cuire armés jusqu’aux dents, machos et prétentieux qui prennent conscience peu à peu qu’il se font mener en bateau par une femme insaisissable, qui n’a pour arme que son intelligence, son ingéniosité à les induire en erreur et sa farouche détermination à faire main basse sur les dollars.


Avec ce premier roman publié en France, Peter LEONARD rentre dans l’univers du polar et du roman noir par la grande porte. Si son écriture et son roman rentrent en résonnance avec certains titres de son père Elmore, il est en tout cas visiblement bien parti pour se faire un prénom !


Nous attendrons sereinement le prochain titre pour nous en convaincre !

 

 

Mon ami Claude à lui aussi bien aimé ce roman , vous pouvez découvrir sa chronique ici : link

Repost 0
Published by Eskalion - dans Auteurs Américains
13 avril 2011 3 13 /04 /avril /2011 12:53

 

C'est une information qui circulait depuis quelques temps déjà qui va trouver sa concrétisation cette semaine et sans doute marquer une étape importante dans l'évolution du monde de l'édition en France. 

 

point2.jpgA l'heure où l'univers du numérique, des tablettes et des ebook , gagne jour après jour toujours plus d'adeptes, les éditions LE SEUIL/POINTS , par le lancement de leur nouvelle collection " .2" (ou Point Deux) affichent clairement leur confiance dans l'avenir de livre-papier tout en opérant une petite révolution comme celui-ci n'en avait pas connu depuis longtemps.

 

Une nouvelle collection, une de plus comme il en apparaît assez régulièrement, me direz-vous?

 

Une nouvelle collection assurément, mais là s'arrête la comparaison. Car cette dernière risque en effet de changer certaines de nos habitudes en introduisant un nouvel objet de lecture, voire si elle rencontre le succès, un nouveau geste culturel.

 

De quoi s'agit il ?

 

A compte du 14 avril, vous pourrez trouver chez votre libraire les premiers titres de cette nouvelle collection atypique.

 

Atypique par le format d'abord, puisque celui-ci est est inferieur au format poche que nous pratiquons depuis toujours. Un format ultra-poche en quelque sorte car les dimensions de l'ouvrage ne dépasseront pas 8 x 12 cm. Un livre compact qui se glisse facilement dans la poche d'un jean , d'un sac à main ou d'une sachoche.

 

format1

 

Atypique par le sens de la lecture ! Avec un texte imprimé parallelement à la reliure, .2 propose une lecture verticale, où les marges centrales habituelles sont supprimées au profit de lignes plus longues. Finie la gymnastique, certe automatique et inconsciente du lecteur, qui consistait à sauter d'un bas de page au haut de la  suivante. Il s'en dégage un confort de lecture plus reposant pour la vue et la lecture s'en trouve plus lisse, plus linéaire.

 

format2

 

Atypique enfin par la reliure innonvante mise en oeuvre pour cette collection. Le procédé de reliure cousues ou " vol-au-vent" allie à la fois souplesse et solidité. Elle permet au livre de rester ouvert à la bonne page, qu'il soit tenu d'une seule main ou posé à plat.

 

Lancé aux Pays Bas, en Espagne , Royaume Uni et Etats Unis ces deux dernières années, cette évolution technologique a su séduire nombres de lecteurs et c'est fort de ce  succès que celle-ci est introduite en France à compter du 14 avril grâce aux éditions POINTS/LE SEUIL qui ont cru et investi dans le procédé. Ce n'est d'ailleurs pas moins de 35 titres qui seront édités sous ce format là durant la première année.

 

Pour avoir eu la chance d'avoir l'objet en main, de pouvoir le manipuler, de me plonger dans la lecture de quelques chapitres, je dois avouer qu'au début cela est un peu déconcertant ! surtout quand il s'agit de se défaire d'une pratique de lecture ancrée en soi depuis des décénnies!

 

Malgré tout, on s'habitue rapidement, on maîtrise et on fini par oublier que l'on ne lis plus de la même manière.

 

L'avenir nous dira si le pari est gagné ! Mais ce format peut interesser des lecteurs qui veulent pouvoir lire en toute circonstance, dans les transports en commun par exemple, sans être obligé d'emporter avec soi des livres encombrants.Idéal donc aussi quand on part en vacances. Ceux de la collection .2 peuvent tenir ouverts ou fermés dans une seule main.

 

format3


Revolutionner le livre sans le dématérialiser, innover sans le désacraliser, le livre papier prouve qu'il peut lui aussi évoluer . Finalement il n'aura jamais été aussi moderne qu'aujourd'hui , et c'est tant mieux!

 

Un joli pied de nez donc qui est fait au " tout " numérique ,que l'on retrouve dans le petit clip de présentation ci dessous, fait avec beaucoup d'humour,et qui reprend  un procédé de marketing déjà bien connu !

 

 

 

 

Le prix de ces romans oscillera entre 9 et 13 euros en fonction du nombre de page.

 

La collection .2 comprendra à la fois des romans, des guides pratiques, des documents, des textes inédits et des ouvrages de référence.


Ce mois ci, et dans le domaine qui nous interesse, à savoir le polar et le roman noir , paraissent :

 

 

le poete

L’affaire est claire pour tout le monde : Sean McEvoy, de la police de Denver, s’est suicidé d’une balle dans la tête. Pour tout le monde, sauf pour Jack, son frère jumeau…. Un mot retrouvé près du cadavre le met sur la piste d’autres suicides de flics qui n’en étaient peut-être pas. Leur point commun : des lettres d’adieu reprenant des poèmes d’Edgar Poe. Ces meurtres vont se révéler l’œuvre du tueur le plus redoutable de tous les temps.


 

tout-est-sous-controle.jpg

 

Tout comme le Dr House, Thomas Lang a un caractère de chien. Mais c’est un type bien. Quand on lui propose 100 000 dollars pour tuer un riche homme d’affaires, non seulement il a l’indécence de refuser mais il tente en plus de prévenir la future victime. Une bonne intention ? L’enfer en est pavé.

 

ce-cher-dexter.jpg

 

Il est lui-même serial-killer quand il ne s'emploie pas à les traquer. Lui, c'est Dexter, expert au service médico-légal de Miami. Un homme tout à fait moral : il ne tue que ceux qui le méritent. Mais aussi très méticuleux : il efface toute trace de sang après avoir découpé les corps... Un jour, il est appelé sur les lieux d'un crime perpétré selon des méthodes très semblables aux siennes. Dexter aurait-t-il rencontré son alter ego ? Ou serait-ce lui qui... Impossible...

 

Les nouveautés editées dans les mois à venir seront indiquées dans les billets consacrés aux "nouveautés à paraître" et mis en ligne chaque mois sur PASSION POLAR.

 

Il ne reste plus qu'à souhaiter bonne chance à cette nouvelle collection en espérant qu'elle trouve en France ses adeptes qu'elle à su trouver à l'étranger !


 


Repost 0
Published by Eskalion - dans infos polar
10 avril 2011 7 10 /04 /avril /2011 10:57

aux Editions LIANA LEVI

arrêtez moi là« Ah que le hasard fait parfois bien les choses ! » Combien de fois dans notre existence n’avons-nous pas prononcé ces quelques mots pour souligner un moment inattendu, riche de joie imprévue,  de perspectives ou d’opportunités  inespérées ? Sans doute que Jeff  Sutton, chauffeur de taxi de son état, les a-t-il un jour prononcés lui aussi.

 

Sans doute que c’est même ce qu’il lui est venu à l’esprit  lorsque celui-ci , qui ne vient habituellement pas charger de clients à l’aéroport, tente sa chance ce soir là et décroche une course qui le conduit dans les beaux quartiers de la ville avec une belle commission à la clé !

 

Pourtant, il arrive parfois que ce hasard vienne jouer les grains de sable dans nos existences bien ordonnées, qu’il nous projette alors dans un tourbillon cauchemardesque où nous ne devenons plus que les pions d’un scénario écrit par d’autres mains, que nous ne maîtrisons pas et où l’on tient forcément le plus mauvais rôle. 

 

Plongez dans le shaker de la vie celle d’un innocent, rajoutez y comme ingrédient  une police que se fourvoie, un avocat commis d’office minable, une meute journalistique qui crie la mise à mort, un juge décidé d’en finir promptement, un couloir de la mort comme cadre de vie et un tueur psychopathe comme seule compagnie, et  secouez le bien fort. Vous obtiendrez alors  un cocktail à l’aspect sombre et au goût particulièrement amer.

 

Quand les flics déboulent dans son appartement et lui passent  les menottes pour le conduire prestement au poste de police, l’existence ordinaire et bien rangée de Jeff Sutton  prend fin. Lui qui se faufilait dans la vie sans jamais se faire remarquer, dont les balises de son existence résumaient à sa lessive du mercredi soir, sa distraction quelconque du jeudi et à l’engourdissement du vendredi soir, se retrouve embarqué  malgré lui dans le grand huit judiciaire américain.

 

La vie n’est qu’une question de perspective. Les actes quotidiens de l’existence, comme déposer une cliente devant sa demeure, la suivre jusque chez elle car elle n’a pas assez d’argent pour vous régler, s’intéresser à ses fenêtres le temps qu’elle trouve sa monnaie  à l’étage,  en vous rappelant que vous en posiez dans une autre vie professionnelle, sont des choses bien anodines. Tout comme le fait de nettoyer à la vapeur les banquettes de votre taxi, parce que l’une des deux jeunes filles éméchées que vous avez accepté de transporter officieusement après votre service, a eu la bonne idée d’y déposer le souvenir de ses excès éthyliques.

 

Mais vu sous le prisme de la police qui cherche à mettre la main sur le kidnappeur d’une fillette et à retrouver le corps de cette dernière, les choses prennent une toute autre signification ! Des empreintes sur les vitres de la victime, des preuves que l’on efface à la vapeur, et les jeunes filles alcoolisées qui auraient été transportées qui sont introuvables. Il n’en faut pas plus pour faire enfiler le costume de coupable à Jeff Sutton.Et il lui va si bien !

 

Le roman de Ian Levison est une charge contre le système judiciaire américain. Une de plus iain-levison.jpgdirons certains. Sans doute, mais la force de ce roman réside dans le fait que le personnage principal semble accepter sa déchéance avec résignation, pour mieux la supporter. Il n’est en rien révolté, ne s’insurge pas contre le tort qui lui est fait, il subit en observant  toute l’absurdité d’un système qui le détruit. Il est le témoin de cet acharnement aveugle. Jeff n’est pas un héros, juste un type ordinaire tiré de sa vie banale de chauffeur de taxi pour servir de faire valoir à une justice spectacle qui réclame son dû.

 

C’est cette résignation de cet individu broyé, habillé de sa seule ironie, qui rend la charge de l’auteur encore plus efficace, car tout combat est inutile.

 

 Ce qui est important n’est pas de savoir si vous êtes innocent, mais de savoir si vous avez les moyens de l’être. Quand la situation de Jeff prendra finalement une autre tournure, ce sera grâce au potentiel financier qui pourra être retiré de son affaire par un grand cabinet d’avocats qui aura flairé le bon coup. Car la société américaine est ainsi faite, à toute chose malheur est bon ! Le soucis de justice et d'équité n'est qu'accessoire .

 

Un roman puissant, percutant par la mise à nue d’un système qui ne se remet jamais en question, qui broie coupable comme innocent, à seule fin de rassurer une société qui ne veut pas douter d’elle-même, et qui démontre qu’il y a parfois plus d’humanité à partager en prison qu’à l’extérieur dans cette société prétendument civilisée.

 

«  Quel monde merveilleux ce serait si les ignorants étaient un peu moins sûrs d’eux » dira Jeff.

 

Tout est dit !

 

Avant de conclure ce billet, je voudrai souligner le soin apporté par les éditions LIANA LEVI à la couverture du roman que je trouve pour ma part magnifique. La plus belle en tout cas depuis ce début d’année !

 

Enfin, mon ami Cynic ayant lui aussi beaucoup apprécié ce roman, il serait dommage de ne pas profiter de son billet dont je vous mets le lien ici : link

 

 

Repost 0
Published by Eskalion - dans Auteurs Britanniques
6 avril 2011 3 06 /04 /avril /2011 12:20

PitiePourConstanceElle est sûre d’elle. Sa démarche impose le regard, et ses paroles réduisent au silence. Quand elle pénètre dans une salle comble, ses premiers pas en direction du pupitre sont déjà une invitation envoyée à l’assistance à déposer les armes. Elle est belle, elle le sait. Sa plastique est une arme aussi redoutable que les mots qu’elle prononce. Sa force de caractère n’a d’égale que la passion qui l’anime à porter ses convictions en étendard.  Elle, c’est Constance.


Figure de proue de l’ultra gauche, au fil des meetings elle porte le même message combatif contre cette société capitaliste qu’elle exècre, qui broie les hommes, éteint les rêves et enterre les destins. A partir du petit village du Quercy où elle s’est repliée avec quelques amis qui partagent ses opinions, elle sillonne les villes et les villages, participe aux réunions grandes ou petites, pour délivrer son message.

 

On commence à parler d’elle.


Quand elle se présente au meeting de Marseille, l’enjeu est important. Ce soir là, toute la gauche est réunie dans la ville phocéenne. On a bien voulu lui laisser un strapontin et un bout de table. Elle ne pourra parler qu’à la fin, une fois que tous les ténors politiques se seront exprimés. Mais rien n’y fait. Quand son tour vient, c’est en véritable passionaria qu’elle s’empare du micro et qu’elle subjugue son auditoire. Elle parle de désespoir, elle parle de ceux qui veulent encore exister, elle parle de résistance. De ce droit à se révolter pour rester debout. L’ambiance s’électrise. L’émotion se repend. Au final la salle se lève et applaudie !


Pourtant Constance n’aura pas le temps de profiter de ce succès oratoire qui cloue aux piloris les mensonges des vieux roublards établis de la politique. En sortant du meeting, Constance est brutalement enlevée par des individus qui l’embarquent de force dans une voiture.


Est-ce parce qu’elle est la fille d’un député de droite proche du pouvoir, possible ministrable, qu’elle a été enlevée pour atteindre celui-ci ou le Président qu’il soutient ? Ou bien au contraire, est ce en raison de ses positions politiques extrêmes et de son succès grandissant qu’elle inquiète ce même pouvoir qui aurait décidé d’enlever ce petit cailloux qu’il a dans sa chaussure et qui commence à l’agacer ?


Toujours est-il qu’en haut lieu on s’agite. Un conseiller du Président s’affaire. Le député Sicardi quant à lui, décidé à retrouver sa fille qu’il n’a pas revue depuis qu’elle s’est éloignée de lui à cause de ses convictions  politiques et depuis qu’elle a pris les sentiers de la lutte sociale et du combat radical, fait pression pour qu’un juge , étiqueté «  rouge » mais intègre et efficace ,s’occupe de l’affaire. Aidé d’un flic celui va se lancer sur la trace des ravisseurs.


Constance est retenue prisonnière quelque part, en Espagne suppose t’elle, avec pour seule compagnie de vieille revues et son geôlier, le chef du commando qui l’a privé de sa liberté.

A partir de là, le lecteur pourrait penser deviner facilement la suite du scénario. L’un des deux protagonistes va finir par rallier l’autre à sa cause, d’autant que le syndrome de Stockholm n’est pas une invention d’écrivain. Mais il n’en sera rien. L’issue de cette histoire, ne sera pas sans rappeler d’ailleurs à certains cinéphiles et fans de Ridley Scott la fin en apothéose d’un de ses meilleurs films.


 Dans ce huit clos entre le geôlier et sa prisonnière, chacun va progressivement devenir un miroir pour l’autre, où les protagonistes trouveront dans les convictions de l’adversaire les contradictions de ses propres idéaux. Une révoltée qui finit par se dire que s’épuiser sur des micros ne fait pas avancer la cause qu’elle défend et que seule la radicalisation de l’action peut porter des fruits révolutionnaires, et un barbouze aguerri aux coups de force, pour qui, agir toujours dans l’ombre en s’affranchissant des lois , finit par pervertir son propre idéal pour le plus grand bénéfice de quelques profiteurs avides de pouvoir.


André FORTIN réalise un roman qui fait s’entremêler politiciens véreux, barbouzes assassins et désabusés, et jeunes idéalistes encore convaincus de la justesse de leur combat.


A partir de thèmes pourtant déjà longuement traités dans le roman noir, et de caricatures Fortincommunément admises dans l’imaginaire collectif ( Les manipulations étatiques, la justice entravée, les baroudeurs durs et froids, la femme fatale, jeune et rebelle, en quête d’un monde meilleur…) André FORTIN arrive à tirer son épingle de jeu en nous offrant un roman qui évite les pièges attendus. Un roman sombre ou l’espoir n’est plus une échappatoire n’y même un point d’horizon, où les acteurs de se drame, sans se renier sous peine de se perdre, vont prendre conscience de leur combat sans issue.


 Quand ces mondes que tout oppose se retrouvent confronter l’un à l’autre à travers  les personnages de ce huit clos, que ces derniers finissent de se déshabiller momentanément de leurs idéaux respectifs, reste l’appréhension et la découverte de l’autre. De cette essentielle humanité qui finira par s’exprimer,  comme une main tendue au moment où les destins se scellent dans l’éternité.

Repost 0
Published by Eskalion - dans Auteurs Français
3 avril 2011 7 03 /04 /avril /2011 09:07

Editions POINT

 

 

 

information:

  

Les éditions POINT vont lancer une nouvelle collection à compter du 14 avril prochain avec un nouveau format poche qui va changer nos habitudes de lecture! Je reviendrai sur ce lancement très prochainement à travers un billet à venir que je vais consacrer à cet évènement. Ne sont donc indiqués ici que les parutions "classiques" que vous avez l'habitude de voir chaque mois.

 

poisson-mouille.gif

 

" Poisson mouillé " de Volker KUTSCHER le 14/04

 

 

Après la répression des émeutes communistes du 1er mai 1929, la police de Berlin n’a plus droit à l’erreur. Et avec le cadavre d’un mystérieux Russe sur les bras, la tâche s’annonce ardue. Seul le commissaire Gereon Rath, fraîchement débarqué de Cologne, connaît son identité. Face à l’hostilité de ses collègues et à la corruption, il va devoir se salir les mains s’il veut gagner ses galons.

 

Volker Kutscher est né en 1962 près de Cologne. Il a débuté comme journaliste avant de se tourner vers le roman policier. Le Poisson mouillé est le premier volet d’une série d’enquêtes du commissaire Gedeon Rath.

 

faux-et-usage.gif

 

" Faux et usage de faux" de Elvin POST le 14/04

 

 

Vieux complices séparés par des séjours en prison, Fish, faussaire de génie, et Bloom, expert en escroquerie, se retrouvent pour braquer un musée de Boston. Le but ? Piquer un Rembrandt pour le compte d’un mafieux dépressif, Leo Roma. Bloom se propose aussi de voler une douzaine de toiles de plus pour une valeur de 30 millions. La casse tourne à la farce… et il y aura plus d’un dindon !

 

meurtre et obcession

 

" Meurtre et obscession " de Jonathan KELLERMAN le 21/04

 

 

La culpabilité, ça vous poursuit jusqu’à la mort. Dans un dernier soupir, Patty avoue un crime à sa fille adoptive, Tanya. Étrange pour une femme si morale… Tanya demande de l’aide à son ancien psy, le docteur Alex Delaware, et à son acolyte, l’inspecteur Milos Sturgis. Mais Los Angeles compte plus de tordus que de psys et les fouineurs ne sont pas les bienvenus…

 

les-courants-fourbes-du-lac-Tai.gif

 

" Les courants fourbes du lac Tai " de QIU Xiaolong le 04/04

 

 

Parce qu’il a besoin de vacances, l’inspecteur Chen est envoyé en repos au bord du lac Taï.
Ce paysage idyllique cache malheureusement une triste réalité : l’eau du lac est infestée par les rejets des usines alentour. Le directeur de l’une d’entre elles est assassiné et les militants écologistes radicaux sont montrés du doigt. Dans un pays où la croissance économique débridée nie les impératifs environnementaux les plus élémentaires, l’enquête se révèle délicate pour l’inspecteur Chen.

 

lune-captive--jpg

 

" Lune captive dans un oeil mort " de Pascal GARNIER le 14/04

 

 

Les Conviviales, une résidence de luxe pour seniors, promet cadre paradisiaque, confort et sécurité. Le lieu parfait pour Martial et Odette qui rêvent de couler des jours paisibles et ensoleillés. Oui, mais… En réalité, aux Conviviales, il pleut toute la journée, on tue des chats à coups de pelle, les voisins sont sérieusement névrosés et les balles fusent… La retraite dorée tourne au cauchemar.

 

Editions LA TENGO

 

onzieme-parano.jpg


 " Onzième parano" de Marie VINDY le 06/04

 

Paris 11ème arrondissement − 132, bd Richard Lenoir − 4 heures du matin, on retrouve le cadavre de Clotilde Seger dans le lit de Basile Winkler, le chanteur de Surface Noise, groupe de rock français couronné de deux disques d’or. La rock star clame son innocence sans expliquer la présence du corps de cette fille de 20 ans à son domicile.


Meurtre et mutilation… Drogue, sexe and rock’n’roll.


Simple hasard ou opération soigneusement orchestrée, c’est l’avocat de Winkler en personne, qui sollicite les talents d’enquêtrice de la journaliste de Parisnews Mona Cabriole. Mais l’histoire est bien plus complexe que les apparences veulent le laisser croire…

Dans le 11ème arrondissement, la parano s’installe.

 

Editions FOLIO POLICIER


 

Anaisthsia.jpg

 

" Anaisthêsia " d' Antoine CHAINAS le 02/04


 

 

Dans le cadre de la discrimination positive, Désiré Saint-Pierre a intégré la brigade des Homicides.


Il est noir, défiguré et depuis son accident, complètement insensible à la douleur physique et psychologique, à tel point qu’un médecin spécialiste des maladies neurologiques étudie son cas avec passion. Rachel, son unique amour est une droguée ; Marcus, son meilleur ami/ennemi et dealer, voudrait bien récupérer le kilo de cocaïne qui était dans le coffre de sa voiture au moment de l’accident... Pour mettre fin aux agissements de la « tueuse aux bagues », son chef de groupe le fait embaucher dans un club très privé où elle semble recruter ses victimes.


Les hommes y sont des jouets pour femmes riches...

 

 

fantomes-Breslau.jpg

 

"Les fantômes de Breslau " de Marek KRAJEWSKI

 

Début septembre 1919. Sur une petite île de l'Oder, des collégiens découvrent les corps atrocement massacrés de quatre jeunes hommes en bonnet de marin. À côté des victimes, la police retrouve une feuille avec une citation de la Bible, adressée à l'assistant criminel spécialisé dans les affaires de mœurs, Eberhard Mock.

 

À travers les sombres ruelles de Breslau marquées par le désœuvrement de l'après-guerre, le crime et des établissements douteux où circule la drogue et fleurit la prostitution, l'enquête que mènera Mock dans l'«affaire des quatre marins» fera resurgir son propre passé, encore très proche…


Premier volume d'une série nous plongeant au cœur de l'Europe centrale de l'entre-deux-guerres, Les fantômes de Breslau ravira les amateurs d'Histoire et de mystères.


 

Loverboy.jpg

 

« Loverboy » de Gabriel TRUJILLO  MUNOZ le 02/04


Miguel Ángel Morgado est contacté par le représentant de l’état de Basse-Californie à Mexico pour élucider le meurtre du docteur Chacon qui enquêtait sur des disparitions d’enfants.
Près du cadavre de Chacon, un caméscope contenant un film flou. Devant l’insistance de Guadalupe Esparza, la très sensuelle assistante de Chacon, Morgado accepte et se lance sur la piste de Loverboy. Tueur psychopathe, manipulé par sa maîtresse, la mystérieuse Molly, Loverboy a pour mission de faire disparaître les corps des enfants dont on a prélevé des organes pour les vendre à de riches Américains.
En suivant sa piste, Morgado va mettre au jour cet ignoble trafic qui se déroule dans l’indifférence la plus totale, sur fonds de corruption.

 

Editions 10/18

 

Domaine Grands détectives

 

mine-de-rien.jpg

 

" Mine de rien " de Patricia WENTWORTH le 07/04

 

 

À Londres, dans le quartier huppé d'Islington, la découverte du cadavre de Dora laisse la police perplexe. Près du corps, on retrouve une note écrite par son mari, Jacob : « J'ai l'intime conviction d'être le seul responsable. » Dans la haute bourgeoisie anglaise où la réputation a plus de valeur que la vie, les aveux ne sont pas toujours synonymes de vérité....

 

il etait une fois un crime

 

" Il était une fois un crime " de Lee JACKSON le 07/04

 

 

À Londres, dans le quartier huppé d'Islington, la découverte du cadavre de Dora laisse la police perplexe. Près du corps, on retrouve une note écrite par son mari, Jacob : « J'ai l'intime conviction d'être le seul responsable. » Dans la haute bourgeoisie anglaise où la réputation a plus de valeur que la vie, les aveux ne sont pas toujours synonymes de vérité....

 

que-le-spectacle-commence.jpg

 

" Que le spectacle commence " d' Ann FEATHERSTONE le 21/04

 

 

Dans le monde du spectacle, les apparences sont reines et les secrets mortels. Et s'il y a bien un rôle que l'amuseur public Corney Sage aurait préféré ne pas endosser, c'est être témoin du meurtre de la jeune acrtice Bessie Spooner ! Le Constellation Concert Rooms devra se passer de ses services, il préfère prendre la fuite. Mais sous ses nombreux déguisements, l'assassin rôde et se rapproche...

 

Domaine policier

 

le-papillon-de-papier.jpg

 

" Le papillon de papier " de Diane WEI LIANG le 21/04

 

Pas facile de retrouver dans une ville survoltée, une pop star rebelle disparue depuis plusieurs jours ! La détective privée Wang Mei n'a que quelques mots d'amour et un papillon de papier pour la guider dans Pékin où, des taudis tentaculaires aux buildings flambant neufs, plane l'ombre tragique du soulèvement de la place Tian'anmen.

Trahison et vengeance dans une Chine tourmentée par les fantômes de son passé.


rapshodie en noir

 

" Rhapsodie en noir " de Craig Mc DONALD le 21/04

 

 

Avis de tempête sur Key West ! Auprès de « Papa » Hemingway, Hector Lassiter travaille sur son dernier polar, mais la météo, une blonde incendiaire et la découverte de corps mutilés, inspirés d'oeuvres surréalistes, le plongent en plein roman noir. De la Floride à Madrid et La Havane, « Papa » et Lassiter débutent alors une traque où les cadavres n'ont rien d'exquis...

 

Editions POCKET


 

les-losers-d-hollywood.gif

 

 " Les losers d' Hollywood " de Daniel DEPP le 14/04

 

 

Ancien cascadeur devenu détective privé à Los Angeles, David Spandau doit découvrir qui menace de mort le jeune comédien Bobby Creeve, dont la carrière est en pleine ascension.

Dans un milieu où la cote d'une star se mesure aussi au harcèlement de ses fans, la situation semble assez banale.

 

Mais Spandau comprend bientôt que cette affaire en dissimule une autre bien moins reluisante, un chantage dans lequel est impliqué un propriétaire de boîte de nuit proche de la mafia. Au fur et à mesure de l'enquête, Spandau met peu à peu au jour les liens entre la pègre et le monde du cinéma.


Bienvenue à Hollywood


l-emprunte-des-amants.gif

 

" L'emprunte des amants " de John CONNOLLY le 14/04

 

 

Charlie Parker n'a que quinze ans lorsque son père, policier, se donne la mort après avoir abattu un couple d'adolescents dans une voiture.


Cette tragédie, jamais expliquée, n'a cessé de hanter « Bird ». Après avoir perdu sa licence de détective privé, il décide d'employer son temps libre à faire la lumière sur son histoire familiale, et se rend à New York, sur les lieux de son adolescence, afin d'interroger les anciens collègues de son père. En fouillant dans son passé, Charlie va réveiller certains fantômes qui ne comptaient pas l'être...

 

et-surtout-ne-te-retourne-pas.gif

 

" Et surtout ne te retourne pas..." de Lisa UNGER le 14/04

 

 

Romancière à succès, Isabel file le parfait amour depuis cinq ans avec Marcus Raine, un immigré tchèque à la tête d'une société high-tech florissante.


Un soir, Marcus ne rentre pas et le cauchemar commence. Agressée par de faux agents du FBI, interrogée par la police, dépouillée de tous ses biens, Isabel voit son univers s'effondrer avec un texto de Marcus : « Oublie-moi. Fais comme si j'étais mort. Et surtout ne te retourne pas... » Qui est l'homme qu'elle a épousé ? Quels crimes lui a-t-il cachés ? Et jusqu'où ira-t-il pour l'empêcher de découvrir la vérité ? Au péril de sa vie, Isabel va se lancer dans une traque acharnée, sur les traces de celui qui a fait de son existence une grande et dangereuse illusion...

 

Daemon.gif

 

" Daemon " de Daniel SUAREZ le 14/04

 

 

Matthew Sobol était l'un des développeurs de jeux vidéo les plus en vogue du moment.
Sa mort a affecté des milliers de personnes. Derrière lui, il laisse des fans en état de choc, mais aussi un étrange programme. Un « démon » particulièrement nocif qui s'infiltre dans tous les réseaux informatiques du monde, réalise des transferts bancaires, recrute des gens pour le servir et... tue. L'inspecteur Peter Sebeck, chargé de l'enquête, se trouve confronté à un cas de figure pour le moins déroutant.


Il connaît le coupable, sauf que ce dernier est mort et qu'il lui parle depuis la tombe, par ordinateur interposé. Sebeck doit impérativement trouver un moyen d'arrêter ce « démon » à temps. Le programme se propage vite, très vite… Et nul n'est à l'abri.

 

les-os-du-diable.gif

 

" Les os du diable " de Kathy REICHS le 14/04

 

 

« L’homme est au milieu du champ de blé.


On jurerait qu’il a couru. Il respire précipitamment. Il porte un costume de marié. Une rose à la boutonnière, il creuse. Creuse et meurtrit ses mains blanches. De temps en temps, il regarde autour de lui. Comme un écureuil qui vole des noix. Vite, il regarde. Et vite, il creuse. »L’homme, c’est Jimmy Cobb. Un Américain qui creuse la terre pour lui confier le sac de toile grise qui lui vaut d’avoir une meute de flics à ses trousses.


Autour de lui, la Beauce. Pas une ombre. Juste un enfant caché dans les herbes au bord du champ. Et puis un hélicoptère qui surgit comme un rapace, avec à son bord les tireurs d’élite de la gendarmerie. Jimmy Cobb doit alors reprendre sa course pour ne pas devenir une cible. Son seul refuge : une ferme au bord de la route. Il va y trouver un monde étrange, plein de secrets et de passions féroces. Et Jessica…

 

Editions LE LIVRE DE POCHE

 

le-mensonge-.jpg


" Le mensonge " d' Hallie EPHRON le 06/04

 

 

Ivy mène une existence paisible avec son mari David, qu'elle connaît depuis le lycée.
Après deux fausses couches, elle est de nouveau enceinte. À l'occasion d'un vide-grenier, le couple retrouve une camarade de classe, Melinda, qui attend un enfant, elle aussi, et qui semble bien connaître leur maison.

 

Le lendemain, Melinda a disparu ; on retrouve ses vêtements ensanglantés dans une vieille malle devant le domicile du jeune couple, et son sac à main, ainsi qu’un couteau, non loin de l'entreprise de David.


Celui-ci est aussitôt arrêté par la police. Ivy, sur le point d'accoucher, décide de mener sa propre enquête. Deux autres cadavres, des photos de David chez Melinda... Mais qui est-elle vraiment ?

 

LA.noir.gif

 

" L.A noir " de Tom EPPERSON le 06/04

 

 

Après un terrible accident, vous avez perdu la mémoire.
Vous ne savez plus qui vous êtes. Vous vous rappelez juste votre nom, Danny Landon, et que vous avez de (très) mauvaises fréquentations. Votre boss, par exemple, Bud Seitz, un ponte de la mafia. Comme vos amis, des criminels impitoyables. Selon la rumeur, vous avez aussi un net penchant pour la violence. Vous n'êtes plus sûr de rien, sauf de votre attirance pour Darla, la copine de votre boss… Tout cela risque de mal finir, non ?

 

le-clan.jpg

 

" Le clan " de Martina COLE le 06/04

 

Belle comme le jour, Lily Diamond n'a que seize ans quand, sur le chemin de l'usine, elle rencontre Patrick Brodie, un jeune voyou aux dents longues.


Ensemble, ils vont fonder l’un des clans les plus puissants de l'East End. À elle les questions domestiques ; lui, gère ses affaires avec une poigne de fer. Lily donne naissance à cinq enfants. Le cadet, Lance, est un monstre capable du pire et, malgré tous ses efforts, elle ne parvient pas à l'aimer. La vie semble enfin leur sourire lorsque Patrick Brodie est sauvagement assassiné. Pendant des années, Lily, devenue chef de famille, va maintenir seule l'autorité du clan.


Alors, quand Lance commet l'irréparable, elle n'a pas le choix : pour la survie de tous, il lui faut réduire son fils au silence. Et il n'y a que dans la Bible que Dieu arrête le bras de l'infanticide.

 

le-tresor-du-khan.gif

 

" Le trésor du Khan " de Clive et Dirk CUSSLER le 06/04

 

 

Russie, lac Baïkal.


Un bateau de pêche évite de justesse une vague monstrueuse. Catastrophe naturelle ? Rien n'est moins sûr – d'autant que l'équipage est bientôt kidnappé et que le navire de Dirk Pitt manque à son tour d'être coulé. L'enquête nous conduit alors en Mongolie, où un mystérieux magnat du pétrole est prêt à tout pour rétablir la gloire de son aïeul, un conquérant dont l'empire dépassait en son temps celui d'Alexandre le Grand.


Des lacs gelés de Sibérie aux déserts brûlants du nord de la Chine, Dirk Pitt découvre des indices qui vont le mener sur les traces d'un trésor fantastique. Mais, pour l'atteindre, il doit arrêter le descendant de Gengis Khan, avant qu'il ne soit trop tard… Porté par un rythme haletant, Le Trésor du Khan prouve une fois de plus qu'en matière de romans d'aventures nul ne peut surpasser Clive Cussler.

 

l-instinct-du-mal.gif

 

" L'instinct du mal " de Patricia CORNWELL le 01/04

 

 

Kay Scarpetta est experte en sciences légales sur CNN et conseillère auprès du médecin en chef de l'institut médico-légal de New York.


Le producteur de CNN souhaite que Scarpetta lance une nouvelle émission. Mais cette notoriété accrue semble déclencher une série d'événements inattendus. Alors qu’elle intervient en direct au sujet d'une affaire très médiatisée, la disparition et la mort présumée d'une millionnaire, Kay reçoit un appel surprenant d'une téléspectatrice, qui se révèle être une ancienne patiente de son mari Benton Wesley, et, de retour chez elle, elle trouve un inquiétant paquet.


Scarpetta, dont la vie est menacée, se lance alors dans une enquête qui implique un acteur célèbre, qu’on accuse d'un crime sexuel, et sa nièce Lucy, qui aurait eu des liens avec la millionnaire disparue...

 

zapping.gif

 

" Zapping " de Carol HIGGINS CLARCK le 01/04 

 

 

Canicule à New York.


La nuit tombe et c'est la panne ! Plus une lumière. Une occasion rêvée pour les malfaiteurs en tout genre de passer à l'action... Tentative d'effraction chez Regan Reilly, cambriolage dans une galerie d'art, disparition d'une jeune femme pour le moins déséquilibrée... Un suspense accrocheur et plein d'humour où Carol Higgins Clark nous entraîne aux quatre coins de la mégalopole plongée dans l'obscurité totale du grand black-out de 2003.


 le-train-de-venise.jpg

 

" Le train de Venise " de SIMENON le 13/04

 

les-jeux-sont-faits.jpg

 

" Les jeux sont faits " de Jodi COMPTON le 13/04

 

L’inspecteur Sarah Pribek consacre toute son énergie à deux nouvelles enquêtes : la disparition d’un adolescent et celle d’un tétraplégique, soupçonné d’exercice illégal de la médecine.


Ces affaires se révèlent beaucoup plus complexes qu’il n’y paraît et l’inspecteur est tiraillée à nouveau entre son devoir et ses sentiments personnels. Face à un procureur qui s’acharne contre elle, Sarah Pribek redoute qu’un faux pas de sa part n’entraine la mort d’une personne qu’elle s’est juré de protéger. Mais la compassion peut vite devenir mortelle et pour l’inspecteur Pribek, les jeux sont faits…

 

l-histoire-de-mes-assassins.jpg

 

" L'histoire de mes assassinsé de Tarun J. TEJPAL le 06/04

 

 

A Delhi, un journaliste renommé apprend par un flash d'information, qu'il vient d'échapper à la mort et que cinq suspects ont été arrêtés. Il ignore pourquoi on a voulu le tuer. Est-ce parce qu'il a révélé une affaire de corruption au sein du gouvernement indien dans les colonnes de son magazine ?

 

A moins que les services secrets pakistanais ne soient les commanditaires ?... Protégé par des policiers, il se retrouve bientôt face à ces cinq hommes. Originaires de l’Inde du Nord, ils ont grandi dans le monde impitoyable des millions de laissés-pour-compte du pays et sont prêts au pire pour quelques roupies… 

 

 

Editions JAI LU

 

sous-les-mains---.gif

 

Le profileur Tony Hill, grièvement blessé par un patient de l'hôpital psychiatrique, affronte, de son lit de douleur, la rapacité de sa garce de mère.


Quant à Carol Jordan, elle doit élucider plusieurs meurtres ayant pour point commun une liste de plantes vénéneuses. Parce que la première victime est la vedette du football club de Bradfield, l'émotion du public frôle l'hystérie... Ecossaise établie à Manchester, Val McDermid incarne la nouvelle vague du thriller féminin engagé. Après des études à Oxford, elle travaille comme journaliste pendant quinze ans avant de vivre de sa plume.

 

mon-premier-meurtre.gif

 

" Mon premier meurtre " de Leena LEHTOLAINEN le 06/04

 

 

Après quelques années passées à la police nationale, Maria Kallio reprend ses études de droit.
Mais l'action lui manque et elle accepte de s'occuper d'une enquête criminelle : un jeune homme est retrouvé noyé après un week-end passé dans la villa de ses parents avec sept autres membres d'une chorale. L'un d'entre eux est forcément le coupable. La tâche de Maria est ardue : elle-même a connu la victime. Et son jeune âge ne la rend guère crédible...

 

la-derniere-tentation.gif

 

" La dernière tentation " de Val Mc DERMID le 06/04

 

 

Carol Jordan accepte une mission : elle doit approcher un trafiquant de drogue berlinois dirigeant un réseau de clandestins en Europe, en profitant de sa ressemblance avec la maîtresse du gangster. Trois meurtres vont lui donner l'occasion de reprendre contact avec Tony Hill, l'as du profilage britannique et de le persuader de sortir de sa retraite.

 

Editions GALLMEISTER


Collection  TOTEM

 

little bird

 

" Little bird " de Craig JOHNSON le 07/04

 

 

Après vingt-quatre années passées au bureau du shérif du comté d’Absaroka, dans le Wyoming, Walt Longmire aspire à finir sa carrière en paix. Ses espoirs s’envolent quand on découvre le corps de Cody Pritchard près de la réserve cheyenne.

 

Deux années auparavant, Cody avait été un des quatre adolescents condamnés avec sursis pour le viol d’une jeune indienne, Melissa Little Bird, un jugement qui avait avivé les tensions entre les deux communautés.

 

Aujourd’hui, il semble que quelqu’un cherche venger la jeune fille. Alors que se prépare un violent, blizzard Walt devra parcourir les vastes étendues du Wyoming sur la piste d’un assassin déterminé à parvenir à ses fins.

 

l-homme-qui-marchait-sur-la-lune.jpg

 

" L'homme qui marchait sur la lune " de Howard Mc CORD le 07/04

 

 

Qui est William Gasper, cet homme qui depuis cinq ans arpente inlassablement la Lune, une "montagne de nulle part" en plein cœur du Nevada ? De ce marcheur solitaire, nul ne sait rien. Est-il un  ascète, un promeneur mystique, un fugitif ?

 

Tandis qu'il poursuit son ascension, ponctuée de souvenirs réels ou imaginaires, son passé s'éclaire peu à peu : ancien tueur professionnel pour le compte de l'armée américaine, il s'est fait de nombreux ennemis. Parmi lesquels, peut-être, cet homme qui le suit sur la Lune ?

 

Entre Gasper et son poursuivant s'engage alors un jeu du chat et de la souris.

 

a-propos-de-courage.jpg

 

" A propos de courage " de Tim O'BRIEN le 07/04


 

Tim O'Brien, jeune homme projeté malgré lui dans le tumulte d'un conflit sanglant, celui du Vietnam, tente, vingt ans après, d'exorciser les fantômes qui le hantent.

 

Devenu écrivain, il se met lui-même en scène au côté de ses compagnons d'armes dont il fait, par la grâce d'un alliage subtil entre sa mémoire et son imaginaire, les acteurs et les victimes d'une guerre absurde.

 

Fragments de vie et de mort, de courage et de lâcheté, de folie et de raison, ses histoires sont autant d'échappées poétiques qui oscillent entre passé et présent, et soulignent l'éternel besoin de l'individu de retrouver la flamme d'une innocence perdue.

 

Editions RIVAGES

 

 

dernier-tour-de-manege.gif

 

" Dernier tour de manège " de Jean Paul NOZIERE le 06/04

 

 

Bocagna, une petite ville entre Bourgogne et Franche-Comté. Dans un hôtel désaffecté vit un couple improbable : Louise Brocoin, pulpeuse beauté à la longue chevelure, et Sakun Sen, dit "Le Viet". Ce dernier exerce l'activité de récupérateur de créances, en toute illégalité mais sans violence.


Lorsque Louise et Sakun se rendent chez Angeline Poirin pour lui soutirer les 5 000 euros dus sur une jument Apallosa, ils découvrent avec horreur l'animal mutilé et éventré dans son pré, et Angeline bâillonée sur son canapé. Pour la gendarmerie, l'affaire est liée à d'autres attaques similaires qui n'ont pas agité les forces de l'ordre. Pourtant, cette fois, une femme a été agressée et l'adjudant Gannori va devoir abandonner l'écriture de son roman pour mener l'enquête.

 

canicule.jpg

 

" Canicule " de Jean VAUTRIN le 13/04

 

« L’homme est au milieu du champ de blé.


On jurerait qu’il a couru. Il respire précipitamment. Il porte un costume de marié. Une rose à la boutonnière, il creuse. Creuse et meurtrit ses mains blanches. De temps en temps, il regarde autour de lui. Comme un écureuil qui vole des noix. Vite, il regarde. Et vite, il creuse. »L’homme, c’est Jimmy Cobb. Un Américain qui creuse la terre pour lui confier le sac de toile grise qui lui vaut d’avoir une meute de flics à ses trousses.


Autour de lui, la Beauce. Pas une ombre. Juste un enfant caché dans les herbes au bord du champ. Et puis un hélicoptère qui surgit comme un rapace, avec à son bord les tireurs d’élite de la gendarmerie. Jimmy Cobb doit alors reprendre sa course pour ne pas devenir une cible. Son seul refuge : une ferme au bord de la route. Il va y trouver un monde étrange, plein de secrets et de passions féroces. Et Jessica…

 

Editions FLEUVE NOIR - POCHE

 

fais-gaffe-a-tes-os.gif

 

" Fais gaffe à tes os" de SAN ANTONIO

 

 

Derrière moi, il y a le passage à niveau où l'homme se fit ratatiner par un rapide...
Je laisse ma voiture sur le bord du fossé et je me mets en quête du numéro 12... Pas marle à dénicher... C'est une petite construction sans étage, couverte d'ardoise... M'est avis qu'il s'agissait d'un pavillon de chasse situé au fond d'un parc. La voie ferrée a coupé le parc et on a vendu le morcif de terrain avec la masure. Schwob l'a fait réparer, mais il y a un certain temps, car elle n'est plus très fraîche...


Les volets sont clos... Dans la lumière blafarde de la lune, ce pavillon a quelque chose d'inquiétant. J'ai comme l'impression de l'avoir déjà vu sur la couverture de Mystère-Magazine !

 

turlute.gif

 

" Turlute gratos les jours fériés " de SAN-ANTONIO

 

 

Que tu sois religieux ou non, l'idée te viendrait jamais d'aller zinguer quelqu'un dans un confessionnal, je parie ? Eh bien tout le monde n'est pas comme toi, mon joli ! A preuve, cette dame défuntée de mort violente dans la guitoune aux péchés.


Mais le plus farce, si j'ose dire, c'est qu'elle-même s'apprêtait à flinguer son confesseur ! Tu parles d'une chasse à courre, mon neveu ! Cela dit, ce que je te raconte n'est que le début du book. Son gracieux point de départ. Je te cause pas de l'arrivée ! Alors là, espère : ceux qu'auront pas numéroté leurs abattis auront intérêt à retourner chez leur mère pour lui demander qu'elle les refasse ! Après tout, pourquoi elles auraient pas droit à un brouillon, les mamans ? Je constate de plus en plus qu'en neuf mois t'as pas le temps de faire quelque chose de bien !

 


Repost 0
Published by Eskalion - dans A paraître....
2 avril 2011 6 02 /04 /avril /2011 13:00

 

Les eventuelles mises à jour se feront directement sur le billet ( en violet) , que je vous invite donc à consulter regulièrement.

 

 

Aujourd'hui permettez moi de démarrer mon billet consacré aux nouveautés à paraître au mois d'avril, par la présentation d'un petit guide que j'ai découvert à l'occasion du festival " Quai du polar " à Lyon.

 

guide-decitre-jpg

 

Au moment de choisir un bon polar, on se retrouve parfois comme un gourmet qui doit choisir son menu : on est tenté par tous les plats et on hésite entre quelque chose de doux ou de très épicé, des saveurs exotiques ou fleurant bon le terroir, un plat léger ou au contraire quelque chose de costaud.


L'équipe de libraires Decitre s'est donc penchée pour vous sur cette affaire complexe : vous aider dans vos choix grâce à ce guide, riche d'une centaine de polars incontournables rigoureusement sélectionnés, et agrémenté de dossiers amoureusement préparés.

 

L’Indic, un guide de lectures policières choisies parmi les coups de coeurs des libraires Decitre et ceux de leur parrain exceptionnel Franck Thilliez !

 

Plus qu’un catalogue, cet objet est un véritable guide, objet d’une collaboration entre acheteurs,libraires et auteurs. Il retrace à la fois l’histoire du genre, met en exergue les coups de coeurs des libraires et invite le lecteur à découvrir des oeuvres soit directement issues de la littérature policière soit des oeuvres musicales, cinématographiques, culinaires, patrimoniales ou issues de genres littéraires non policiers.

 

guidePolarDecitre106-.jpg

 

Tout en couleur, agrémenté de petits articles thématiques, riche de photos et de conseils de lecture, ce guide fort pratique trouvera naturellement sa place sur vos étagères ! D'autant que ce petit trésor ne coûte que 3 euros à l'achat !

 

en savoir plus sur le guide : link

 

 Prochainement , quelques exemplaires seront à gagner sur PASSION POLAR


 

Editions PRESSES DE LA CITE

 

murmures-.jpg

 

" Les murmures " de John CONNOLLY le 07/04

 

 

Dans le Maine, à la frontière entre le Canada et les Etats-Unis, ont lieu des trafics en tous genres ? armes, drogue, êtres humains. C’est dans cette zone de non-droit que des vétérans désabusés, rentrés d’Irak il y a peu, se livrent à la contrebande d’œuvres dérobées au musée de Bagdad pendant la guerre.


Chargé d’enquêter sur les agissements de l’un de ces soldats, le détective Charlie Parker découvre que plusieurs membres de son unité ont été retrouvés morts après avoir été rendus à moitié fous par des voix qui leur chuchotaient à l’oreille dans une langue inconnue. D’après la thèse officielle, ces hommes souffraient du syndrome de stress post-traumatique, ce qui les aurait poussés au suicide.

 

Mais cette explication ne satisfait guère Charlie Parker, qui ne peut s’empêcher de soupçonner l’existence d’un lien entre les décès et la marchandise transportée illégalement par les vétérans.  

 

comme-ton-ombre.gif

 

imaginez qu’avant de pouvoir rentrer chez vous, vous soyez obligé de faire le tour du bâtiment afin de vérifier que tout est normal.


Imaginez qu’une fois dans le hall de votre immeuble, vous deviez vérifier six fois que la porte d’entrée est bien fermée. Une, deux, trois, quatre, cinq, six. Et que si vous êtes interrompu en plein rituel, il faille tout recommencer.


Imaginez que, arrivé dans votre appartement, vous tourniez la poignée de votre porte six fois dans un sens, puis six fois dans l’autre pour vous assurer d’être en sécurité. Que vous restiez plusieurs minutes derrière votre porte, à l’affût du moindre bruit dans la cage d’escalier. Et que, tous ces contrôles effectués, vous commenciez une ronde chez vous. Fenêtres, rideaux, tiroirs, tout doit passer au crible de votre attention.


Imaginez aussi que vous ne puissiez faire les courses que les jours pairs et pratiquer un sport les jours impairs, mais à condition que le ciel soit nuageux ou qu’il pleuve.
Bienvenue dans l’univers paranoïaque de Cathy, une jeune Anglaise à qui la vie souriait jusqu’à ce qu’un soir elle fasse une mauvaise rencontre…

 

 

 

Editions de L'ARCHIPEL

 

 

n'ayez crainte

 

" N'ayez crainte " de Peter LEONARD le 06/04

 

Prochainement chroniqué sur PASSION POLAR

 

Détroit.
Karen, mannequin d'une trentaine d'années, s'est fait flouer par son ex, Samir, un riche Irakien propriétaire d'épiceries fines - et aussi prêteur sur gages. Elle l'a quitté et il refuse de lui rendre les 300 000 dollars qu'elle lui a confiés.Quand une nuit, deux petites frappes font irruption chez Lou Starr, le nouveau compagnon de Karen - un Grec à moumoute bedonnant -, pour le délester des 9 600 dollars qu'il vient de gagner au casino, Karen a une idée...


Elle leur fait miroiter une petite fortune s'ils l'aident à cambrioler la maison de Samir.Pour mener à bien l'opération, elle engage aussi une brute mal dégrossie tout juste sortie de prison. Et, bizarrement, le cambriolage part en vrille. Samir plonge dans le coma, l'un de ses employés est tué. Seul point positif, ils ont récupéré le coffre-fort.Mais quand ils l'ouvrent : il est vide ! Dispute, suspicion, un mort.


Karen prend alors la poudre d'escampette. Persuadés qu'ils se sont fait berner, les deux survivants se lancent à sa recherche. Mais ils ne sont pas les seuls à vouloir lui mettre la main dessus. Un neveu de Samir, deux Irakiens et un ancien flic veulent aussi le magot.


  Diamond-Head.gif

 

" Diamond Head " de Patrick ROBINSON le 16/04

 

Mack Bedford, officier du SEAL, commando d'élite de l'US Navy, a abattu douze jihadistes irakiens désarmés qui semblaient pourtant sur le point de se rendre.


À sa décharge, Bedford avait vu quelques instants plus tôt quatre de ses camarades périr carbonisés dans des chars frappés par des missiles guidés Diamondhead, pourtant interdits par le Conseil de sécurité des Nations unies. Le Diamondhead transperce en effet les blindages les plus épais et sa tête, munie d'un gaz mortel, s'embrase quelques secondes après l'impact.Jugé en Cour martiale, Bedford est renvoyé de l'armée.


De retour chez lui, il retrouve le train-train d'une ville de chantiers navals du Maine au bord de l'asphyxie, faute du renouvellement de commandes de l'État français. Il doit aussi faire face à l'évolution alarmante de la maladie génétique de son fils de sept ans, que seule une opération au-dessus de ses moyens pourrait sauver.Bedford est alors approché par le patron d'un chantier naval, qui lui propose un million de dollars pour éliminer le Français Henri Foch, responsable du déclin de sa ville.


Cet industriel est de surcroît le fabricant des terribles Diamondhead, qu'il continue à écouler malgré l'interdiction... Et Foch n'est-il pas aussi cet homme aperçu en Irak, peu avant la mort de ses quatre compagnons d'arme ?Animé autant par la volonté de sauver son fils que par le désir de revanche, Bedford entend, à sa manière, rétablir une certaine justice... Mission doublement délicate : il doit désormais agir en solo alors que Foch, candidat à la présidentielle, est le favori des sondages pour devenir le futur hôte de l'Élysée...

 

qui-a-tue-toutankhamon.gif


" Qui a tué Touankhamon? " James PATTERSON et Martin DUGARD le 06/04

 

Qui assassina Toutankhamon en 1324 av.


J.-C. ? Horemheb, l'ambitieux général qui devait être l'un de ses successeurs ? Ay, son grand vizir lui aussi affamé de pouvoir ? Ankhesenamon, sa demi-soeur qu'il épousa et qui ne put lui donner d'héritier ?Plus de trois mille ans après sa mort, James Patterson et Martin Dugard mènent l'enquête.

 

Ils retracent les étapes des neuf années de règne du jeune pharaon, mort à dix-huit ans, et la carrière mouvementée d'Howard Carter, qui découvrit son tombeau le 22 novembre 1922, après un quart de siècle de fouilles dans la Vallée des Rois.À la lumière des plus récentes méthodes d'analyse scientifique, leur double enquête clarifie les circonstances de la mort de Toutankhamon et la découverte de son tombeau dans la vallée des Rois, permettant ainsi de dissiper le mystère Toutankhamon.

 

  Editions DU MASQUE

 

double-helice.jpg

 

" Double hélice" KLEINMANN et VINSON le 06/04

 

 

Le lendemain de ses vingt-trois ans, Samuel, étudiant en biotechnologie, reçoit un pli en provenance d’une étude de notaires italiens.


A l’intérieur, une lettre de son père, le docteur Joshua Adam Lenostre, qui lui donne rendez-vous dans les bureaux de Maître Ricci à Venise. Premier signe de vie de ce chirurgien, mort devant ses yeux d’enfant, onze ans plus tôt lors de l’incendie de son laboratoire de recherche de l’Institut Curie. Le laboratoire était alors à l’aube d’une découverte thérapeutique majeure. Samuel Lenostre, intrigué, se rend à Venise où Maître Ricci lui remet un opuscule intitulé « Voyage à Gênes ».


Son père semble être l’auteur de ce journal intime qui relate le quotidien d’un médecin du 21ème siècle projeté à la fin du Moyen Âge, à l’époque d’Ambroise Paré et de Paracelse. Comment survivre à l’aube de la Renaissance avec simplement ses connaissances et ses deux mains ? Comment protéger sa famille d’un criminel prêt à tuer pour un brevet ? Comment aimer ses enfants de si loin ? Comment faire quand le temps presse et que l’on n’a que cinq siècles devant soi… Entre les lignes de ce texte incongru et auquel personne ne donne foi, Samuel Lenostre, épaulé par sa sœur Julie et le policier Hugo Gottlieb, va suivre la piste qui mènera à son père, au traitement révolutionnaire du cancer et au criminel à l’origine du drame. L’enquête se révélera particulièrement ardue car le mal et la cupidité suivent évidemment le même chemin.

 

Editions JC LATTES

 

le-dernier-homme-bon.gif


" Le dernier homme bon " de A.J. KAZINSKI le 06/04

 

 

Un tueur sévit à travers le monde, avec des cibles pour le moins singulières : médecins, militants des droits de l’homme, avocats…Tous œuvrent pour le bien.


Les meurtres sont d’autant plus étranges qu’une marque représentant une suite de nombres indéfinissables figure chaque fois sur le dos des cadavres. Niels Bentzon, négociateur au sein de la police de Copenhague, reconnu pour son talent mais incompris par ses homologues, est persuadé que c’est au Danemark qu’aura lieu le prochain drame. Mais qui peut être la future victime ? Aidé par l’astrophysicienne Hannah Lund, Niels va tenter de décrypter les brûlures laissées sur les victimes.


Personne ne prend au sérieux ces deux personnages un brin fêlés, pourtant brillants, dont la quête devient de plus en plus impossible. La clé de l’énigme réside dans ces chiffres – mais que signifient-ils ? Qui est le mystérieux assassin et que cherche-t-il à montrer ? Véritable page-turner, Le Dernier Homme bon combine profondeur psychologique, action et suspense jusqu’au dénouement qui surprendra plus d’un lecteur. Traduit du danois par Frédéric Fourreau

Editions TELEMAQUE

 

suite rouge

 

" Suite rouge " de François BOULAY le 07/04

 

 

 Adolescents marginaux fascinés par un des leurs, un pervers au charisme démoniaque, José et quelques autres l’ont suivi aveuglément.


Paniqués par l’horreur vers laquelle leur leader les entraîne inexorablement, ils ont décidé de le mettre à mort pour lui échapper. José s’en est chargé. Vingt ans plus tard, père de deux fillettes, il les élève dans une vaste villa isolée dominant le massif des Maures. Un oiseau mort flottant dans sa piscine, le cadavre décapité d’un chat sur le seuil de la maison, des ombres furtives glissant entre les arbres… Les signes obsédants s’accumulent bientôt, d’un passé qui ressurgit et d’un fantôme qui ne veut pas mourir… Après Traces, prix Quais du Polar 2007, François Boulay revient avec l’atmosphère de pure angoisse qui caractérise son écriture.


  Editions du SEUIL

 

jeuc-de-vilain1.jpg

 

" Jeux de vilains" de Jonathan KELLERMAN le 17/04

 

 

Un marais préservé en plein coeur de Los Angeles, blotti sous des ponts autoroutiers, jalousement gardé par une petite organisation écologiste.


Un soir, le gardien du lieu découvre un premier corps de femme dont la main droite a été coupée. La première d’une horrible série. La victime la plus récente, dont la présence a été signalée par un coup de fil anonyme, mène Milo Sturgis sur la piste d’une famille richissime dont l’enfant est un génie du piano ayant reçu des cours de la dernière victime. Très vite, Milo, Alex et Moses Reed, un jeune détective, se focalisent sur Travis Huck, l’homme à tout faire des riches Vanders, en déplacement à l’étranger.


La disparition soudaine de Travis Huck amène les policiers à le soupçonner, d’autant que l’homme possède un passé criminel. En dépit de ses antécédents et de son passé marginal, tous semblent vouloir protéger Travis et défendre une image d’homme sain et bon…Quel est le tueur en série qui se cache derrière ces crimes ignobles ? Et surtout quelle peut bien être sa motivation ?

 

losers-nes.jpg

 

" Losers nés " d' Elvin POST le 28/04

 

 

Withers est un caïd de la drogue, Romeo est bien placé pour le savoir : il a grandi à ses côtés, jusqu’à devenir un de ses guetteurs. Aujourd’hui, Romeo vend des magazines d’occasion sur un bout de trottoir de la 6è Avenue. Il a trouvé un boulot qui lui plaît, et vient de tomber amoureux d’une cliente qui passe chaque jour devant son étal de revues... Enfin, le destin semble lui sourire.


Jusqu’au jour où Sean Withers réapparaît, pour lui proposer de « parler un peu ». Le frère de Romeo, à peine sorti de prison, s’est à nouveau empêtré dans les magouilles criminelles de Withers. Romeo, cédant peu à peu à la panique, commet un faux pas irréversible, et plongera tout ce petit monde dans une impitoyable guerre des gangs.

 

la-mort-muette.jpg

 

 

« La mort muette » de Volket KUTSCHER le14/04


Berlin, mars 1930. Dans les studios de Babelsberg, une actrice meurt sur le plateau de tournage. Accident ou meurtre ? À peine le commissaire Gereon Rath entame-t-il l’enquête qu’une seconde actrice est assassinée et une troisième portée disparue. La police redoute que la presse n’évoque un tueur en série et que l’hystérie ne s’empare de la ville. Mais Rath a une longueur d’avance sur ses collègues, ce qui n’est pas au goût de tous.


Dans cette deuxième enquête du commissaire Gereon Rath, Volker Kutscher poursuit sa captivante exploration du Berlin du début des années 1930, en proie à l’agitation sociale et politique. Cette fois, il nous emmène à la découverte des milieux du cinéma, et de la guerre sans merci que se livrent les défenseurs du film muet et les champions du parlant.

 

un-traitre-a-notre-gout.jpg


" Un traitre à notre goût" de John Le Carré

 

 

Deux jeunes amoureux s’offrent des vacances de rêve dans une île caribéenne. Perry est un austère enseignant d’Oxford, Gail une avocate londonienne prometteuse. Leur pays natal est en pleine récession. Ils font la connaissance de Dima, milliardaire russe fantasque et truculent qui arbore une Rolex incrustée de diamants à son poignet, un tatouage sur le pouce droit et cherche un partenaire de tennis.


Mais, en réalité, ce que cherche Dima se révélera être le moteur qui entraîne ce roman majestueux, tragique, captivant, sur la cupidité et la corruption, du Goulag à Antigua, Paris et la finale Federer/Söderling jusqu’à une planque au fin fond des Alpes suisses, en passant par les recoins les plus troubles de la City de Londres, impliquée dans une collusion contre nature avec les services secrets britanniques.

 


Editions ALBIN MICHEL

 

tempete-sur-cap-code.jpg

 

' Tempête sur Cape Cod " de Carol Higgins CLARK le 06/04

 

 

Drôles de vacances pour Regan Reilly…

Enfin un week-end en amoureux ! Pour fêter leur premier anniversaire de mariage, Regan Reilly et son mari Jack ont élu Cape Cod, ses plages sauvages et son décor de rêve. Mais leur tête à tête est de courte durée : Adele Hopkins, une retraitée récemment installée sur l’île, disparaît au cours d’une violente nuit de tempête. Très vite, tout porte à croire qu’elle n’avait pas que des amis. La course contre la montre commence pour Jack et Regan qui ne sont pas prêts d’oublier cet anniversaire…


Impossible de lâcher le nouveau suspense de Carol Higgins Clark : l’intrigue aux multiples rebondissements mêlée à son humour légendaire font de Tempête sur Cape Cod une lecture idéale !

 

en-fuite.jpg

 

" En fuite " de Phillip MARGOLIN le 06/04

 

 

500 000 dollars pour défendre Charlie Marsh : une offre irrésistible pour une jeune avocate aussi ambitieuse qu’Amanda Jaffe.


Une dizaine d’années auparavant, ce petit malfrat est devenu un héros national en sauvant la vie d’un gardien de prison lors d’une mutinerie. Soupçonné par la suite d’avoir assassiné un sénateur, mari de sa maîtresse, il s’est réfugié en Afrique, où il bénéficiait de la protection du sanguinaire président du Batanga, Jean-Claude Baptiste. Mais quand l’incorrigible séducteur s’est attaqué à la favorite du dictateur, la fuite est devenue à nouveau sa seule issue. Retour à la case départ pour Charlie qui préfère affronter la justice de son pays que les hommes de main d’un Baptiste écumant de rage…


Un formidable suspense où Amanda Jaffe, l’héroïne préférée de Phillip Margolin, aura bien du mal à sauver la tête de son client menacé tout à la fois par la justice américaine, les services secrets d’une dictature africaine et un mystérieux tueur !

 

le-jour-ou-tu-dois-mourir-.ok.jpg

 

" Le jour où tu dois mourrir " de Marc CHARUEL le 06/04

 

 

Eté gris et maussade sur le bassin d'Arcachon.


Au détour d'une piste cyclable, le corps atrocement mutilé d'une jeune fille. Pour Ducan, photographe frotté à toutes les guerres, ce meurtre est le premier épisode d'un film macabre qui va dépasser de très loin toutes les fictions... De la France à la Thaïlande en passant par la Birmanie, un thriller spectaculaire à ne pas mettre entre toutes les mains : sens des images, scénario implacable, rythme infernal...

 

Editions FIRST

 

les-ames-traquees.gif

 

" Les âmes traquées" de Martin MICHAUD le 07/04

 

Quand elle se réveille sur un lit d'hôpital, Isabelle Fortin apprend qu'elle a été victime d'un chauffard et sort tout juste du coma.


Et pourtant, elle est persuadée d'avoir passé les 24 dernières heures avec un inconnu, Miles. Incapable d'accepter que cette rencontre n'était que le fruit de son imagination, elle va tout faire pour le retrouver... Et s'il ne s'agissait pas que d'un accident ? Et si le chauffeur de la voiture lui voulait du mal ? Y aurait-il un lien entre cette affaire et les meurtres des deux hommes tués exactement de la même manière à une journée d'intervalle ? C'est ce que tente d'élucider le commissaire Victor Lessard, pour faire oublier sa dernière bavure mais aussi pour ne pas penser à l'échec de sa vie familiale.


Jusqu'à ce que son propre fils soit mêlé à ses recherches... Une jeune femme lancée à la poursuite d'un homme qui pourrait ne pas exister. Un enquêteur de la police de Montréal sur deux affaires inquiétantes. Un chasseur impitoyable qui pense que chacun doit payer pour ses fautes. Trois destins qui vont se croiser inéluctablement, pour le meilleur et pour le pire...

 

Editions NUITS BLANCHES

 

les-jardinier-ne-travaillent-pas-la-nuit.gif

 

" Les jardiniers ne travaillent pas la nuit " de Françoise PASQUINI le 01/04

 

Françoise Pasquini est auteure/réalisatrice.


Elle a été sélectionnée à Cannes 83 avec « Un tournage de Raul Ruiz » et nominée aux Césars 84 pour cette réalisation. Finaliste au Grand prix du Meilleur Scénariste, Cannes 92, avec « Petite fille rouge avec un couteau ». Elle obtient le Prix du Jury à Auxerre 98 pour « Boulot bonheur » un documentaire de 52 minutes. Scénariste lauréate du concours « Cinéalenvers » en 2006 avec « Temps Velours ».

Elle écrit également des fictions pour la télévision (Joséphine Ange-gardien/ Louis la Brocante, etc.) « Les jardiniers ne travaillent pas la nuit » est sa première écriture romanesque, dont le destin prochain est de devenir une série policière destinée à la télévision.

 

Les editions du POLAR

 

jusqu-ici.jpg

 

" jusque là , tout allait bien..." de Sylvain PETTINOTTI le 01/04

 

«SI j’ai bien compris : Un, j’ai un grand-père qui m’a surveillé à mon insu toute ma vie et qui vient de clamser. Deux, j’ai une frangine, une jumelle qui crèche près de Paris. Trois, je viens d’hériter d’un demi-million de francs. Quatre, pour toucher mon blé, il faut que je mette la main sur la jumelle.»

 
... Et ça ne va pas être simple

 

Editions GALLMEISTER


chinook

 

" Chinook " de Peter FROMM le 07/04

 

Le “Chinook” est un vent qui balaye ce Montana rural de ranchs et de petites villes, toile de fond des nouvelles de Pete Fromm. On nous y parle de vies de famille comme de solitude, d'amour et de fidélité, d'engagement ou d'héroïsme. À travers les portraits de gens simples se dessine le tableau tout en finesse des existences fragiles qui peuplent l’Ouest américain.

 

On y découvre ce fils obéissant qui n'ose pas avouer à ses parents que sa femme vient de le quitter, ou ce père désespéré au point de kidnapper son propre fils... La prouesse singulière de Pete Fromm est de révéler combien ces gens "ordinaires" sont dans leur humanité bien plus grands qu'il n'y paraît, donnant ainsi davantage de profondeur à nos propres existences.

 

l-indien-blanc.jpg

 

' L'indien blanc " de Craig JOHNSON le 07/04

 

Walt Longmire est le shérif du comté d’Absaroka depuis près d’un quart de siècle et n’a pas pour habitude de s’éloigner de ses terres familières du Wyoming.

 

Quand il décide d’accompagner son vieil ami Henry Standing Bear à Philadelphie, où vit sa fille Cady, il ne se doute pas que son séjour va prendre une tournure tragique. Agressée pour une raison inconnue, Cady se retrouve dans un profond coma, première victime d’une longue liste, et Walt doit se lancer sur la piste d’un vaste réseau de trafiquants de drogue.

 

Commence alors une longue errance urbaine sous la surveillance d’un mystérieux Indien blanc.


 

Editions ASPHALTE


brooklyn-noir.gif

 

«  BROOKLYN NOIR » Dirigé par Tim McLoughlin


Peu de boroughs de New York ont l’indépendance d’esprit et la personnalité de Brooklyn, qui reste aux yeux des Français le royaume d’Hubert Selby Jr, Woody Allen, Paul Auster et Spike Lee.


Brooklyn Noir se veut le miroir de la ville en 20 nouvelles noires, offrant un panorama des différentes communautés qui y vivent : rastas et juifs hassidiques, flics irlandais et rappeurs, Coney Island babies et gangsters de Little Odessa. Une multitude de langages, d’origines ethniques, de classes sociales,le tout pour un melting pot noir, empreint de l’inimitable atmosphère brooklynite, désinvolte et décalée.

 

Editions BALEINE

 

colere-du-present.png

 

" Colère du présent " de Jean Bernard POUYle 07/04

 

 

Tous les 1er Mai, la bonne ville d’Arras se remplit de tout qui est contre et anti.
Contre l’horreur sociale et les manquements divers à une morale élémentaire, et anti travail obligatoire.


Depuis le temps, ça aurait dû porter ses fruits vénéneux et semer une zizanie durable dans le train train hexagonal conduit par un pouvoir, qui, lui, fonce toujours, tête baissée, dans le mur de la honte. Alors, cette année-là, tous ceux qui fêtent, en ce jour, la solidarité avec les délaissés, les démunis, les punis, les esclaves, ont décidé de se rebeller et de grimper une marche supplémentaire sur l’escalier de la contestation.


Ils vont bloquer la ville et se préparer à subir un siège, un vrai. Jusqu’au bout. En face, on prend tellement ça au sérieux qu’on envoie qui ? L’armée, bien sûr, bien connue pour son doigté.

 

Editions ZULMA

 

les-limites-de-la-nuit.jpg

" Les limites de la nuit " d' Eduardo Antonio PARRA

 

En huit nouvelles haletantes, Eduardo Antonio Parra nous offre une manière de roman à épisodes consacré à la nuit mexicaine, tragique et infiniment solitaire des prostituées, des cholos, ou coyotes de rue, et des noceurs invétérés.


Avec une force d’évocation hallucinante, l’auteur campe des personnages pris au piège du désir, appel fiévreux des corps ou folie charnelle de la vengeance. Une sensualité trouble, qui se manifeste en bouffées de violence à couper le souffle, imprègne cette écriture des limites, autant qu’elle anime chacun des personnages à travers ses errances dans la fièvre des rues. Dans la rumeur hantée du Rio Bravo où roule la foule des noyés qui crurent atteindre l’autre rive, ces histoires de meurtre, de pulsions chaotiques et d’amour éperdu révèlent un écrivain de haute allure.

 

Editions SCRINEO

 

les-ombres.gif

 

" Les ombres" de Philippe BERENGER le 07/04

 

Attentat dans le métro Parisien : 35 morts et des centaines de blessés.


Un autre attentat échoue de justesse dans le métro lyonnais. Un groupe terroriste inconnu revendique ces actions et en annonce de nouvelles. La France bascule dans la psychose et à Paris, le capitaine de police Franck Venel lutte contre sa propre paranoïa, dans une société dépressive où le danger peut venir de partout. Surveillance, infiltration, filatures, planques, indic, renseignements : en dépit des lourdeurs administratives, du travail routinier qu’on ne peut abandonner, de la gestion de son groupe hétéroclite et de sa vie privée, Franck Venel doit gagner la course contre la montre qui s’annonce mortelle.


Les ombres nous plonge dans le quotidien halluciné de fonctionnaires de police, derniers remparts contre la terreur aveugle... Une galerie de personnages bien campés, un thriller sombre et palpitant qui décortique la réalité et réserve bien des surprises. Y compris les plus mauvaises.


Editions MAX MILO

 

qui-a-tue-le-poete.gif

 

" Qui a tué le poète?" de Lui de Miranda le 07/04

 

Le narrateur, un jeune traducteur de 38 ans, perd son frère jumeau, Bardo, dans un accident étrange, dans une ville du Nord de l'Europe.


Pour lui, il n'y a pas de doute, il s'agit d'un meurtre. Puisque la police hambourgeoise ne trouve rien, il décide de mener l'enquête par lui-même. Il comprend rapidement qu'Ophélia Lovelace, descendante du poète Byron, dont Bardo avait été désespérément fou amoureux cinq ans auparavant, joue un rôle important dans cette tragédie. Mais laquelle ? Il ira de surprise en étonnement. Ainsi commence ce thriller au rythme incantatoire, sorte de Cluedo apocalyptique mais aussi conte philosophique.


A travers un kaléidoscope de personnages incarnés et attachants à la psychologie peu banale, on y croise un enfant télépathe, un pervers spécialiste de Shakespeare, une artiste chamanique, on reconstitue le puzzle d'une passion amoureuse fatale jusqu'au duel final inattendu, où l'on découvre la réponse à la question Qui a tué le poète ? Un roman qui rappelle l'univers cinématographique de David Lynch ainsi que les tragédies de Shakespeare, où l'écriture et la poésie tiennent une place prépondérante : Bardo était poète et le narrateur écrit pour avancer et avance pour écrire.


Un texte court et dense, à l'écriture ciselée qui se lit sur plusieurs niveaux, du suspense au tragique, de l'obscurité à la lumière, et qui mêle les thèmes de la gémellité et de la paternité de manière

 

Editions Agnes VIENOT

 

crime--amour-garbure-et-cie.gif

 

" Crime, amour garbure et cie " de Michel GARDERE

 

 

Alors qu'il réfléchit à la meilleure façon de préparer une gigue de chevreuil, cadeau d'un de ses amis braconnier, le curé Rouncats est appelé sur une scène de crime peu commune : le presbytère de son ami le curé de Capestang-Rivière.


Et comme " la table vaut bien un prie-dieu ", notre héros, décide de venir en aide à son collègue et ami, tout en joignant l'utile à l'agréable... Velouté de cèpes, pigeonneaux au sang et autre confiture tiède de gros morceaux de fruits aux noix vont agréablement ponctuer les débuts de son enquête. Et comme un crime conduit souvent à un coupable, qui conduit souvent à une autre affaire, qui conduit toujours à des secrets de famille, Rouncats, par des chemins " gastronomiques ", parviendra t-il à découvrir qui a tué et pourquoi ? Aidé par ses ouailles, l'incroyable curé fouille dans le passé et les secrets inavouables des habitants de Villenac.


Et cette truculente enquête nous révèle la vie haute en couleurs d'un village gascon où se croisent une incroyable aubergiste, un mystérieux professeur, un maire atypique et notre curé fort en gueule " qui passe plus de temps devant ses fourneaux que dans sa sacristie. Drôle, impertinent, gouailleur, anticlérical, savoureux comme les 20 recettes du pays de Paul Rouncats, cet ouvrage est le second volume des aventures de notre curé de campagne.



Editions GRASSET

 

derive-arctique1-copie-1.jpg

 

"Derive Articque" de Clive CUSSLER et Dick CUSSLER le 06/04

 

En 1848, deux navires d’exploration disparaissent dans l’Arctique en laissant derrière eux une étrange légende.


Dirk et Summer, les enfants de Dirk Pitt, découvrent trois cadavres sur un bateau. L’autopsie révèle qu’ils sont morts empoisonnés au dioxyde de carbone. Le frère et la sœur décident de mener l’enquête et leurs soupçons se portent sur l’usine Tera Green, dirigée par le magnat Mitchell Goyette.


Dirk Pitt, quant à lui, fait la connaissance de Lisa Lane, une scientifique à la recherche du moyen de réduire les gaz à effet de serre. Il la sauve d’une explosion qui a tout d’un attentat. Son investigation le mènera dans les glaces de l’Arctique. Il faudra agir vite, car les tensions entre le Canada et les États-Unis s’intensifient, et se méfier de cet homme, Zak Clay, à la solde de Goyette…


irreparable.jpg

 

" Irréparable " de Karin SLAUGHTER le 06/04

 

Avec ses belles maisons et ses rues bordées d’arbres, Ansley Park est l’un des quartiers les plus prisés d’Atlanta. Mais dans l’une de ces demeures parfaites, dans une chambre somptueuse d’adolescente, une jeune fille a été sauvagement assassinée. Et au milieu du couloir, sa mère horrifiée se tient parmi les bris de verre, après avoir tué à mains nues l’agresseur de sa fille.


L’inspecteur Will Trent du Georgia Bureau of Investigation est dépêché sur les lieux et ne tarde pas à s’apercevoir que la police locale a commis une grave erreur… Il décèle ce qui échappe aux autres enquêteurs : quelque chose dans la traînée de sang, dans une preuve médico-légale, dans les yeux de la mère traumatisée. En quelques minutes, Trent prend le contrôle de l’affaire… et en découvre une seconde. Pour lui, cela ne fait aucun doute : une autre jeune fille a disparu et le tueur court toujours.


Armé de minces preuves et entouré d’ennemis, dont une coéquipière qui a toutes les raisons de le haïr, Trent comprend que cette affaire, entamée dans le décor le plus luxueux, va faire ressurgir les démons assoiffés de vengeance d’une poignée de personnages dont l’existence a été dévastée à jamais.

 

Editions CALMAN LEVY

 

Lennox.gif

 

" Lennox" de Craig RUSSEL le 06/04

 

 

Un portrait noir et violent du Glasgow des années 50.


Lennox n’est pas vraiment détective privé. C’est un homme à acheter et les clients pour lesquels il enquête ne sont pas ordinaires. Dans le Glasgow noir et violent des années 50, trois rois se partagent le monde du crime. Mais aucun d’eux n’a commandité l’assassinat d’un des jumeaux McGahern – Tam, le plus intelligent, le plus susceptible d’empiéter sur le terrain des trois rois. Lennox est approché un soir par le jumeau survivant, Frankie, qui veut connaître l’identité du meurtrier de son frère.


Mais Lennox refuse d’enquêter pour lui. Malheureusement Frankie est tué après sa rencontre avec Lennox et la police soupçonne le détective. Pour se sortir de ce mauvais pas, Lennox va devoir trouver un des rois qui l’engagera pour découvrir les frères Mc Gahern. Et son enquête lui fera dépasser l’après-guerre et les frontières de sa nation pour le plonger dans une histoire de commandos spéciaux et de trafic d’armes vers le Moyen-Orient.

 

melange-de-sang.gif

 

" Mélanges de sangs" de Roger SMITH le 01/04

 

 

Jack Burn, sa femme enceinte et leur petit Matt sont en plein dîner lorsque deux membres du gang des Americans les agressent.

 
Ex-marine qui a fui les États-Unis après un hold-up meurtrier, Jack les tue… tous les deux. Le vieux veilleur de nuit Benny Mongrel a vu les gangsters entrer dans la villa, mais sans en ressortir. Ancien du gang des 28, il vit dans l’enfer des Flats et, ne voulant surtout pas replonger, il ne dira rien de ce qu’il a vu à personne. Jusqu’au jour où le flic Gatsby Barnard l’interroge et commet une erreur impardonnable.

 
La guerre est alors déclarée et tous les coups sont d’autant plus recommandés que Barnard est lui-même sous la surveillance de Disaster Zondi, un enquêteur zoulou qui veut sa tête pour torture, meurtre et corruption. Terrifiante description des Flats, ce roman a reçu le Deutschen Krimi Preis et fera l’objet d’un film avec Samuel L. Jackson dans le rôle de Disaster Zondi.

 

 

Editions RIVAGES- GD FORMAT

 

crimes-sans-importance.jpg


" Crimes sans importance" de Dave ZELTSERMAN le 06/04

 

Ancien flic tombé pour incendie volontaire et tentative de meurtre sur la personne du district attorney qui avait réuni des preuves contre lui, Joe Denton vient juste de sortir de prison lorsqu'il apprend que Manny Vassey, le parrain local, est atteint d'un cancer incurable et souhaite soulager sa conscience avant de mourir.

 

Une catastrophe pour Joe, qui risque d'être incriminé et de retourner derrière les barreaux, pour beaucoup plus longtemps cette fois. Joe n'est pas un criminel endurci, juste un joueur qui s'est laissé griser par l'argent facile et la cocaïne, dans un comté où les forces de l'ordre sont corrompues jusqu'à la moelle. Il est désormais un homme aux abois, et il vaudrait mieux pour lui que le parrain rende le dernier soupir au plus vite... 


arabian-killer1.jpg

 

" Arabian Thriller " de Barouk SALAME le 01/04

 

 

Suite très attendue du Testament syriaque, Arabian Thriller envoie le commissaire Sarfaty en Arabie Saoudite, où il est sommé de se rendre (il déteste ce pays rigoriste) pour enquêter sur l’assassinat d’un prince passionné d’archéologie.


Or l’archéologie est un nœud de vipères au pays du wahhabisme, la doctrine religieuse officielle du royaume, qui a remodelé le passé de la région afin de légitimer sa révolution réactionnaire. Érudit, orientaliste et islamophile, Sarfaty doit cette fois se frotter à un islam qui s’oppose à ses valeurs et l’oblige à se remettre en question. Contraint par cet univers étranger et étouffant à une extrême prudence, il découvre les ramifications d’un incroyable complot : en portant atteinte à la Kaaba, la pierre noire sacrée de la Mecque, un groupe très entraîné et parfaitement équipé entend faire imploser l’Arabie Saoudite, renverser sa dynastie et abattre le wahhabisme.


Loin d’être de banals racistes obtus ou les simples exécutants d’apprentis sorciers de la géopolitique, les membres de ce commando connaissent bien l’islam et le respectent (certains même sont musulmans), mais ils ne peuvent plus supporter le maintien au pouvoir des Saoud et veulent leur arracher l’Est du pays, chiite et donc naturellement tourné vers l’Iran.

 

Mais à quel jeu joue justement l’Iran, derrière les fanfaronnades agressives et xénophobes de son président ? Et la Russie ? Quant aux Occidentaux, ne sont-ils pas finalement ceux qui ont adopté la posture la plus perverse ? Protégeant pour du pétrole un régime honni et ouvertement hostile tout en gardant en réserve un plan de démembrement du pays qui, étrangement, ressemble beaucoup à celui du commando ?

 

Sarfaty, tiraillé entre son devoir et son rejet de la version saoudienne de l’islam, tâtonne avec d’autant plus de circonspection que derrière la Kaaba se cachent les clés de nombreux mystères relatifs à l’Arabie ancienne et à l’essor des trois monothéismes, ainsi que, semble-t-il, un véritable trésor…

 

Comme Le Testament syriaque, dont il est le prolongement plus sombre, Arabian Thriller est bâti sur une enquête rigoureuse et pleine de rebondissements menée dans l’univers de l’islam, que Barouk Salamé explore et décrypte avec érudition mais de manière toujours très accessible, avec empathie et humanisme, et en soulevant d’incroyables lièvres.Traduit en Italie, en Espagne, au Brésil ou en Russie, Le Testament syriaque avait reçu les éloges unanimes de la presse et rencontré un grand succès de librairie.

 

Editions GAÏA

 

la-nuit-vient-de-commencer.gif

 

" La nuit vient de commencer " de Morten HESSELDAHL le 06/04

 

 

Décembre, Copenhague.
Un groupe de jeunes activistes distribue des tracts à la sortie d’un supermarché, avant de rejoindre leur squat. Les filles sont membres d’une organisation secrète, WORLD, qui milite pour soutenir les grandes causes révolutionnaires. Du Front pour la libération de la Palestine jusqu’à la guérilla colombienne. Anne a les yeux brillants d’admiration quand on évoque son petit ami Nils. Elle n’a plus de nouvelles depuis qu’il a « disparu ».


Nils travaille pour une société danoise d’investissements à l’étranger. Sur un projet de barrage en Colombie. Son séjour sur place est l’occasion de prouver son engagement : Nils s’est porté volontaire pour se faire « kidnapper » par les FARC. Un bon moyen pour apporter aux guérilleros un soutien financier sous forme de rançon. Car Nils n’en doute pas, son employeur va payer. Gustav aimerait passer Noël tranquille.


Profiter un peu de sa famille, ses deux grandes filles, sa femme, leur belle maison. Gustav a réussi. Il est un chef d’entreprise et homme d’affaires accompli. Certes, pour en arriver là il a parfois fallu magouiller, prendre des risques. Mais pour la bonne cause, celle de la réussite, de l’argent et du pouvoir. Noël ne sera pas de tout repos pour lui : il sait qu’il a risqué gros avec son projet de barrage en Colombie.


Il perd tout si le projet capote. C’est pourquoi il a envoyé un homme de confiance sur le terrain, Nils. Qui vient d’être enlevé par les FARC. Steen est un investisseur sans scrupule, un spéculateur qui vit à cent à l’heure et n’a qu’un maître mot : foncer. Steen est un battant, un play-boy qui ne fait guère de différence entre une femme et un Kleenex, où qu’il se trouve sur la planète. Et pour voyager, il voyage, jusqu’en Colombie, où ses intérêts sont liés aux cartels de la drogue.

 

Editions FLAMMARION

 

sans-laisser-de-trace1.jpg

 

" Sans laisser de traces " de Val Mc DERMID le 06/04

 

Quand son frère a sauté sur une bombe, il n'a pas quitté la mosquée avant la fin de la prière. Quand le président de la République est venu lui présenter ses condoléances, il lui a dit : "Barre-toi ou je tire.". Niyazbek ne veut d'arrangement avec personne. Niyazbek n'écoute que sa conscience. Quand l'insurrection éclatera dans la République, de quel côté se rangera-t-il ? Du côté de la Russie ? Ou du côté d'Allah ? Un polar géopolitique d'une force rare, noir comme le pétrole qui met au jour la corruption généralisée du système politique russe.

 


  Editions FLEUVE NOIR

 

gataca1.jpg

 

' Gataca" de Frank THILLIEZ le 04/04

 

Une jeune scientifique spécialiste de l’évolution des espèces, retrouvée morte, attaquée par un primate.


Onze hommes derrière les barreaux. Leurs points communs : tous ont commis des crimes barbares et tous sont… gauchers. Enfin, la découverte d’une famille de Néandertaliens assassinée par un Cro-Magnon. Quel est le rapport entre ces affaires et des crimes éloignés de 30 000 ans ? La clé est dans ces quelques lettres : GATACA… Après le succès du Syndrome E,  Franck Thilliez remet ses deux célèbres personnages, Lucie Henebelle et Franck Sharko désormais inséparables, sur le devant de la scène.


Avec un suspens inouï et maîtrisé de bout en bout, GATACA clôt un dyptique fascinant sur l’origine de la violence, déjà en cours de traduction dans neuf langues.


Freedom.gif

 

" Freedom TM " de Daniel SUAREZ le 14/04

 

 

Décembre 2009, le daemon poursuit l'oeuvre de son créateur Matthew Sobol : il s'infiltre dans les systèmes informatiques des magnats du commerce international pour détourner leurs capitaux. Ensuite, le Darknet, une équipe d'hommes et de femmes, redistribue les ressources et en surveille l'usage.

 
Inutile de vouloir contrecarrer ces actions : toute tentative entraînerait la faillite des « victimes » ! Le seul à s'engager dans la bataille est le Major : allié trouble des puissances capitalistes, il avait déjà sévi du vivant de Sobol. Pour reprendre le contrôle de l'économie planétaire, il projette à présent d'éliminer le Darknet et de récupérer les pouvoirs du super logiciel. Son arme : le cybergeddon, un dérèglement général de tous les systèmes et la diffusion massive d'une propagande de terreur.


Le sort de l'humanité est désormais suspendu à une simple question : qui du daemon ou du Major parviendra à imposer son ordre au monde ?

 

Editions du CHERCHE-MIDI

 

le-diable-dans-la-ville-blanche1.jpg

 

" Le diable dans la ville blanche " d' Erik LARSON le 14/04

 

 

1893.
L'Exposition Universelle de Chicago est l'occasion pour les Etats-Unis de montrer l'étendue de leur puissance et de leur rayonnement au reste du monde. Au coeur de cet évènement sans précédent, le célèbre architecte Daniel H Burnham, créateur du premier gratte-ciel, est chargé de faire oublier la Tour Eiffel, symbole de l'exposition de Paris de 1889, en relevant tous les défis pour créer à Chicago une cité de rêve, surnommée La Ville blanche.


L'évènement est un succès mondial, près de 30 millions de visiteurs se pressent au milieu de toutes les personnalités du pays, de Buffalo Bill à Thomas Edison, en passant par Barnum, Theodore Dreiser, Frank Lloyd Wright ou encore Houdini. Mais dans l'ombre de l'événement, une autre figure accomplit de biens plus noirs desseins : H H Holmes, un jeune médecin apparemment bien sous tous rapports, en réalité un des serial killers les plus terrifiants de l'histoire du crime.


Profitant de la Foire, il va lui aussi être à l'origine d'une construction insensée : un gigantesque hôtel entièrement dévolu au service de ses pulsions meurtrières, véritable château de Barbe Bleue, avec chambre de torture et four crématoire. Avec luxe de détails et d'anecdotes, et un sens de l'intrigue digne des plus grands auteurs de thrillers, Erik Larson mêle dans ce livre à la construction diabolique, le destin de ces deux figures légendaires, d'un côté le créateur, le visionnaire, l'architecte de génie, qui bouscule tous les obstacles pour que son rêve devienne réalité, de l'autre, le tueur aux 200 victimes, préfigurant ainsi les deux aspects qui vont définir l'Amérique du XXe siècle, ses rêves et ses cauchemars.


Il retrace l'enquête menée pour mettre fin aux agissements de Holmes, dans laquelle vont être impliqués un détective de la police de Philadelphie à la ténacité incroyable, ainsi qu'un étrange club de journalistes passionnés de crimes, le Club Whitechapel. Une formidable histoire où l'on constatera, une fois de plus, que la réalité dépasse toujours la fiction.


Editions SONATINE

 

je-ne-suis-pas-un-serial-killer.jpg

 

" Je ne suis pas un serial killer " de Dan WELLS le 14/04

 

john Wayne Cleaver est un jeune homme potentiellement dangereux. Très dangereux. Jugez-en plutôt : garçon renfermé, pour ne pas dire sociopathe, il vit au milieu des cadavres à la morgue locale, tenue par sa mère et sa tante, il a une certaine tendance à tuer les animaux et, depuis son plus jeune âge, il nourrit une véritable passion pour les tueurs en série. Ainsi, son destin semble tout tracé.

 

Mais conscient de son cas, et pas spécialement excité à l’idée de devenir un serial killer, John a décidé d’en parler à un psy et de respecter quelques règles très précises. Ne nourrir que des pensées positives à l’égard de ses contemporains. Ne pas s’approcher des animaux. Éviter les scènes de crime.  Dernier commandement va néanmoins devenir très difficile à suivre lorsqu’on retrouve autour de chez lui plusieurs corps atrocement mutilés. Y aurait-il plus dangereux encore que John dans cette petite ville tranquille ? Aurait-il enfin trouvé un adversaire à sa taille ?

 

inestimable.jpg

 

" Inestimable " de Robert K. WITTMAN et John SHIFFMAN

 

 

Une légende vivante, selon le Wall Street Journal, Robert K. Wittman est le fondateur de la division du FBI en charge de la délinquance dans le monde de l’art. Avec ce livre, best-seller dès sa parution aux États-Unis, il lève le rideau pour la première fois sur un milieu où les secrets sont bien gardés.

 

De Miami à Rio, en passant par Copenhague, Madrid ou Paris, Robert K. Wittman a collaboré avec les gouvernements du monde entier pour infiltrer les trafiquants et dévoiler les marchés parallèles et souterrains où s’échangent des Monet, des Rodin, des Picasso volés.

 

Il nous fait ainsi entrer au coeur même d’un univers insoupçonné, où se côtoient réseaux organisés et voleurs à la tire, diplomates de haut rang et experts internationaux, mafias et collectionneurs.

 

Parmi les nombreux dossiers évoqués ici, Robert K. Wittman revient en particulier sur ce qui est considéré comme l’un des plus grands cambriolages du siècle, le vol d’une douzaine de toiles de maître au musée Gardner de Boston.

 

Il raconte comment, se faisant passer pour un riche collectionneur d’art intéressé par deux des tableaux volés, un Rembrandt et un Vermeer, il est entré en contact avec deux intermédiaires français qui l’ont mené sur la piste de la mafia corse. Une aventure ahurissante à laquelle est notamment lié le vol de quatre toiles de maîtreau musée des Beaux-Arts de Nice en 2008.

 

Editions MUSIC AND ENTERTENMAINT BOOKS

 

scènes de crime


" scenes de crimes " Paul ROLAND

 

 

Les enquêteurs de la police scientifique passent au crible des affaires criminelles, à la recherche d’infimes détails qui leur permettront de mener à bien leurs investigations.

Tous savent par expérience qu’un criminel, quoi qu’il fasse et où qu’il aille, laisse derrière lui des traces de son passage susceptibles de l’identifier : un cheveu, une empreinte digitale, un micro-fragment d’ADN.

 

Ce livre dévoile toutes les investigations menées par les experts de la police et décrit les techniques scientifiques ultramodernes dont ils disposent. Au fil des pages, on découvre : Comment les preuves sont recueillies et analysées ; Quels sont les indices susceptibles d’être collectés sur un cadavre et une scène de crime ; Les comptes rendus détaillés d’enquêtes authentiques, prises dans les archives des services médico-légaux un peu partout dans le monde, dont certains sont publiés pour la première fois.

 

Editions BUCHET-CHATEL

 

le colonel

 

" Le colonel " de Mahmoud DOWLATABADI

 

Un décor lugubre, une ville iranienne sous la pluie. Le Colonel est réveillé en pleine nuit par deux agents de la police politique. À la faveur de cette irruption, le vieil homme se remémore les années passées, son engagement dans l’armée du Chah, la mort de trois de ses cinq enfants et de sa femme lors de la révolution. Seuls restent Amir – qui vit reclus dans la cave de son père, hanté par les atrocités dont il a été le témoin – et Farzâneh, sa deuxième fille. Le récit des événements passés s’articule autour de l’enterrement de la cadette Parvâneh, exécutée alors qu’elle n’avait que quatorze ans.


Dans un va-et-vient incessant entre présent et passé, dont les frontières semblent d’autant plus floues que la mémoire du Colonel est de plus en plus défaillante, les voix du vieil homme et de son fils Amir s’élèvent, se mêlent et se répondent.

 

Editions NIL


 

le-bal-de-l-equarisseur.jpg


 " Le bal de l'équarisseur " de Guillaume PREVOST

 

Juin 1919.
Le monde attend avec inquiétude la conclusion du traité de Versailles. Mais voilà, les Allemands, qui le jugent trop dur, seraient sur le point de le refuser. Va-t-il falloir repartir en guerre ? Dans ce contexte de tension extrême, le cadavre d'une femme est découvert aux abattoirs de la Villette, suspendu parmi les carcasses de cochons. Sur son corps, un message : « Chacun son tour ». Puis c'est une jambe que l'on retrouve dans les cuisines du ministère de la Guerre, avec une étiquette : « De la viande pour le Tigre ».


A partir de là, les meurtres s'enchaînent et les billets aussi, appelant tous au retour de la Grande Boucherie. Le nom de celui qui les signe ? L'Equarrisseur... Pour François-Claudius Simon, que son succès dans « l'affaire des gueules cassées » désigne à la tête de l'enquête, l'enjeu est double et le risque maximal. D'abord, le gouvernement est sur les dents : à travers chacun de ces crimes, c'est Clemenceau lui-même qui est visé...


Et puis, il découvre rapidement que derrière ce mystérieux  « Equarrisseur » se cache la même bande que celle qui, quelques années plus tôt, a enlevé et torturé Elsa. Son Elsa...

 

 

Editions FAYARD

 

crimes-gondoles-et-patisserie1.jpg

 

" Crimes, gondoles et pâtisserie " de LOREDAN

 

Dix espions de la police vénitienne sont chargés de retrouver un livre mystérieux, en plein carnaval de l’hiver 1763.

 

Leonora, agent secret de la Sérénissime, se lance dans la course, de bibliothèques en pâtisseries, de librairies en salles de banquet : l’ouvrage tant convoité est un traité de cuisine dont les recettes succulentes sèment la mort sur leur passage. À travers les explosions de farines et les éboulements de petits fours, Leonora tente de résister à l’attrait fatal des pièces montées et des pyramides de macarons à la vénitienne. Rien de ce que Venise possède de plus sacré n’est épargné, ni les biscuits de fête, ni la crème de sabayon. La panique s’empare bientôt du peuple de la lagune, horrifié à l’idée que le blé et le froment sont peut-être empoisonnés et que ses chers desserts sont désormais vénéneux.


C’est à une aventure gastronomique et criminelle dans la Venise des Lumières que nous convie Loredan avec ce nouvel épisode des aventures de Leonora.

 

FAYARD NOIR

 

la-cassure1.jpg

 

" La cassure " de Martina COLE

 

Aucune information disponible


 

 

PENSEZ A VOIR LA SUITE DES NOUVEAUTES DANS LE BILLET SUIVANT


Repost 0
Published by Eskalion - dans A paraître....

Présentation

  • : Le blog de passion-polar.over-blog.com
  • Le blog de passion-polar.over-blog.com
  • : mes lectures et mes coups de cœur dans le domaine du polar.Sans aucune prétention.
  • Contact

Prochain salon

image002.jpg

Rechercher

Revues à se procurer !

ob_649826ad1838a9264b20566415d85c54_115.gif

 

crimes-et-chatiments.jpg

N°5 sortie le 30/05

temps noir

 

 

 

CouvAlibi08P.jpg

 

Indic15Couv.jpg

parution le 26 juin

Sur abonnement uniquement

une surprise pour tout abonnement

le site : link

Archives

Prochaine chronique:

utopia.PNG

Sous mon marque page...

 

a-l-aube-d-une-autre-guerre.jpg

Mes prochaines lectures...

  Dans le désordre...

 

 

  chamamé

 

 

le-phyto-analyste.jpg

 

les_machoires_du_passe_01.j_1.jpg

 

 

 

 

flic-ou-caillera.jpg

 

  le-manuel-du-serial-killer-

 

 

 

ta mort sera la mienne

 

messe noire

 

des-noeuds-d-acier.jpg

 

 

Jamais-vue-Burke.PNG

 

 

Passion Polar sur Facebook