Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
2 mars 2011 3 02 /03 /mars /2011 10:00

Editions ALBIN MICHEL

 

le sang des pierres

 

" Le sang des Pierres " de Johan THEORIN le 09/03

 

À la fonte des neiges, les gens du continent réinvestissent l’île. Peter Mörner s’est installé dans une vieille maison dont il a hérité pour trouver la paix, loin de son père. De sa villa flambant neuve, Vendela Larsson regarde cette lande dont elle connaît tous les secrets.

 

Quant à Gerloff, vieux loup de mer de 85 ans, il a voulu revoir, peut-être pour la dernière fois, le soleil de son enfance… Mais pour eux, le printemps ne sera pas comme les autres. La mort rôde en cette nuit de Walpurgis qui célèbre traditionnellement la fin de l’hiver, et les drames du passé, dont témoigne la couleur rouge sang de la falaise entre la carrière et la lande, resurgissent…

 

bad boy

 

" Bad Boy" de Peter ROBINSON 

 

Jaff est beau, ambitieux, et sait s’entourer d’un irrésistible parfum de mystère. Mais il est aussi très dangereux. Tracy, la fille de l’inspecteur Banks, a cédé à son charme… et à son emprise. Au point d’accepter de le suivre pour échapper à la police qui le recherche pour détention d’arme. Pour la jeune fille, c’est le début d’une traque mortelle à travers le pays.

De retour en Angleterre, Banks, qui ignore le coup de tête de sa fille, est confronté à l’enquête la plus angoissante et la plus personnelle de sa carrière.

 

 

Editions RIVAGE/ Thriller

 

budapest-la-noire.jpg

 

" Budapest la noire " de Vilmos KONDOR le 02/03

 

 

Budapest, octobre 1936. Le Premier ministre vient de mourir. Tandis qu'ont lieu les funérailles officielles, le corps d'une jeune fille est retrouvé dans une rue mal famée, gisant sous un porche, une jambe repliée. Le sac de la victime est vide, en dehors de quelques papiers et d'un "Miriam", un livre de prières juives pour les femmes.


Zsigmond Gordon, reporter judiciaire pour le journal Az Est, se rend sur le lieu du crime et, à sa grande surprise, reconnaît la jeune fille. Il l'a vue de manière fortuite sur des photos dans le bureau de Vladimir Gellert, inspecteur à la brigade criminelle de Budapest. Intrigué, Gordon veut en savoir davantage sur cette jeune prostituée qui porte des vêtements de qualité, peu en rapport avec son activité. Qui est-elle donc, se demande le journaliste qui ne tarde pas à être victime de menaces de plus en plus inquiétantes ?

 

le-sixieme-passager.jpg

 

" Le sixième passager" de Théodor KALLIFATIFES le 09/03

 

 

Par un beau dimanche estival, près de Stockholm, un petit avion de tourisme s'écrase. Il n'y a aucun survivant. Dans les débris de l'appareil, on retrouve sept cadavres. Le pilote, les cinq passagers dûment enregistrés et un jeune garçon à la peau brune. Que faisait-il à bord ? Qui rejoignait-il ? S'agit-il d'un nouveau scandale pédophile ?

 

La commissaire Kristina Vendel, diplômée en philosophie désormais divorcée, commence par reconstituer la biographie de chacune des victimes identifiées, à la recherche d'un quelconque indice qui les relierait entre elles, ou les relierait à l'enfant. Qu'est-ce qui a bien pu réunir toutes ces personnalités dans un petit avion ? Et surtout, quelle est l'identité de ce mystérieux sixième passager ? L'assassinat de deux autres jeunes garçons va orienter l'enquête dans une direction inattendue. 

 

Editions Actes Sud

 

Morte-la-bete2.jpg

" Morte la bête" de Lottie et Soren HAMMER 

 

Un lundi matin, deux enfants découvrent cinq corps dans le gymnase d’une école communale de Copenhague.


Ils ont été pendus au plafond avec une précision géométrique terrifiante et mutilés à la tronçonneuse. Il s’agit d’une exécution. L’inspecteur en chef de la Criminelle, Konrad Simonsen, se voit forcé d’interrompre ses vacances avec sa fille pour prendre la direction de l’enquête, pour laquelle on lui promet des moyens illimités. Per Clausen, le concierge de l’école, alcoolique invétéré qui, au cours de son interrogatoire, tient des propos contradictoires et provocateurs, devient le suspect numéro un.


Rapidement, la police découvre que les cinq exécutés étaient des pédophiles. Or, au même moment, Erik Moerk, riche entrepreneur victime de pédophilie dans sa jeunesse, lance une vaste campagne anti-pédophile sur Internet, visant à dénoncer le laxisme de la justice danoise. Cette campagne est bientôt relayée par la presse, et l’opinion publique s’empare du débat, menaçant de parasiter dangereusement l’enquête.


Per Clausen, quant à lui, échappe à la surveillance de la police et met fin à ses jours, supprimant ainsi la seule opportunité pour les enquêteurs d’approfondir leurs investigations. Simonsen, qui a appris à se méfier des coïncidences, pressent alors qu’il doit exister un lien entre l’initiative de Moerk, la mort de Clausen et les exécutions des pédophiles. Mais si tel est bien le cas, il a affaire à un plan de grande ampleur dont il ne connaît encore ni les tenants, ni les aboutissants…

 

lune-trompeuse.gif

 

" Lune trompeuse" de Ben PASTOR le 02/03


 

1943.


Dans l’Italie occupée, Vittorio Lisi, l’un des hommes forts du parti fasciste à Vérone, est retrouvé assassiné. Sa jeune veuve apparaît comme le suspect principal. La délicate enquête est confiée au Major de l’armée allemande ; Martin Bora (que les lecteurs connaissent depuis Lumen). Bora a récemment été transféré du front russe et récupère des blessures que lui a valu une attaque de partisans. Bora, dont l’orthodoxie politique est douteuse (il s’oppose notamment à la politique antisémite des nazies), sollicite l’assistance de l’inspecteur Sandro Guidi, un policier local qui se retrouve bientôt catapulté dans un monde d’intrigues et de faux-semblants.


L’époque est dangereuse, la guerre fauche son lot de victimes. Sur fond tragique de représailles et de déportation de juifs italiens, les deux hommes s’efforcent de surmonter leurs différences et de travailler ensemble. Très vite, les questions se multiplient. L’homme assassiné était-il un héros ou un salaud ordinaire ? Que signifient les mystérieuses initiales inscrites sur son carnet ? Et quel sens donner à cette lettre tracée dans le sable juste à côté de son corps ? Des membres de la milice fasciste à l’ancien amant de la veuve, des ennemis politiques du défunt à ceux qui connaissent la vérité sur son passé, les suspects potentiels s’accumulent.


Menacé de représailles depuis ses rapports sur les exactions des SS en Russie, Bora doit jouer de prudence et composer avec un inspecteur italien un peu trop complaisant. Un polar historique passionnant.

 

Editions GAÏA

 

la-nuit-vient-de-commencer.gif

 

  " La nuit vient de commencer" de Morten HESSELDAHL

 

Décembre, Copenhague.


Un groupe de jeunes activistes distribue des tracts à la sortie d’un supermarché, avant de rejoindre leur squat. Les filles sont membres d’une organisation secrète, WORLD, qui milite pour soutenir les grandes causes révolutionnaires. Du Front pour la libération de la Palestine jusqu’à la guérilla colombienne. Anne a les yeux brillants d’admiration quand on évoque son petit ami Nils. Elle n’a plus de nouvelles depuis qu’il a « disparu ».


Nils travaille pour une société danoise d’investissements à l’étranger. Sur un projet de barrage en Colombie. Son séjour sur place est l’occasion de prouver son engagement : Nils s’est porté volontaire pour se faire « kidnapper » par les FARC. Un bon moyen pour apporter aux guérilleros un soutien financier sous forme de rançon. Car Nils n’en doute pas, son employeur va payer. Gustav aimerait passer Noël tranquille.


Profiter un peu de sa famille, ses deux grandes filles, sa femme, leur belle maison. Gustav a réussi. Il est un chef d’entreprise et homme d’affaires accompli. Certes, pour en arriver là il a parfois fallu magouiller, prendre des risques. Mais pour la bonne cause, celle de la réussite, de l’argent et du pouvoir. Noël ne sera pas de tout repos pour lui : il sait qu’il a risqué gros avec son projet de barrage en Colombie.


Il perd tout si le projet capote. C’est pourquoi il a envoyé un homme de confiance sur le terrain, Nils. Qui vient d’être enlevé par les FARC. Steen est un investisseur sans scrupule, un spéculateur qui vit à cent à l’heure et n’a qu’un maître mot : foncer. Steen est un battant, un play-boy qui ne fait guère de différence entre une femme et un Kleenex, où qu’il se trouve sur la planète. Et pour voyager, il voyage, jusqu’en Colombie, où ses intérêts sont liés aux cartels de la drogue.

 


  Editions TRANSIT

collection Sang pour Sang

 

impulsion.jpg

A CONFIRMER

 

" Impulsions" de Jac BARRON le 15/03

 

 

1943, Birkenau, Auschwitz, camp des femmes :  une prisonnière est témoin d'un phénomène singulier et cherche à en  comprendre le sens, pour rester en vie....

 

Paris, de nos jours. Au Bois de Boulogne, le cadavre d'une femme nue, torturé, suspendu, encagé dans une structure soudée, métallique, à  l'avant d'un 4X4 ayant volontairement enfoncé dans un tronc d'arbre, impose à Lisa Gaspini et à Richard Norias un nouvel aspect de leur enquête.  Un témoin, un jeune homme apeuré, a tout filmé.  À proximité de la scène du crime, dans une rivière artificielle du bois,  un autre cadavre  refait surface, puis, après des fouilles,  l'équipe scientifique isole une série de petits corps d'enfants, ligotés,  ficelés, torturés et noyés par le tristement célèbre prédateur Marco...

 

Marc Dru découvre le cahier de route de Franck Marshall, intitulé Théorie des Pulsions, une lutte intime contre l'impossible, le chaos  psychique; Marc pense trouver une aide considérable dans  ce que livre son ami par écrit ...

Zacharie réapprend à vivre, il  est désormais conscient de sa force, il essaie de lui donner un sens pour tendre vers un équilibre social possible ...

 

Serge Miller soigne la prédation dont il a été l'objet. Tout en essayant de reprendre contact avec sa fille, il sait qu'une armée de soldats psychotroniques est en liberté. Il tente de retrouver Simon Alvarez "le chirurgien" ...

La Plaie du projet PLASMA est désormais béante. Tous devront faire face à une nouvelle race de tueurs prédateurs en chasse  :  les soldats psychotroniques.

 

Mais ...quelque chose rampe, une force exponentielle qui remonte le courant et les époques, une terreur qui s'infiltre, se distille, une force que personne ne peut évaluer et qui va jaillir :  Les enfants Zéros.

 

  Editions GALLMEISTER

 

totally-killed.gif

 

' Totally Killer " de Greg OLEAR le 03/03

 

 

New York, 1991. La belle et ambitieuse Taylor Schmidt, fraîchement diplômée d’une Université du Missouri, débarque dans la Grosse Pomme à la recherche d’un job et du grand amour. Crise économique oblige, elle erre de bureau de placement en bureau de placement, jusqu’à ce qu’une mystérieuse agence lui propose "le job pour lequel on tuerait".

 

Deux jours plus tard, Taylor se retrouve jeune éditrice d’une maison d’édition new-yorkaise et découvre avec effroi le prix à payer : elle va effectivement devoir assassiner quelqu"un. Le marché qui lui est imposé est simple : puisque les baby-boomers occupent tous les emplois dans notre société, il suffit de les éliminer.

 

   Théorie du complot et culture pop se mélangent dans ce roman politiquement incorrect à l’humour noir décapant qui tient à la fois de la satire grinçante et du thriller paranoïaque. Véritable "page turner", Totally Killer est un premier roman brillant et palpitant.

 

Les éditions DENOEL

 

" d'excellents voisins" de Saskia NOORT le 17/03


Aucun visuel, aucun résumé de disponible

 

personne-n-aime-les-flics.gif

 

" personne n'aime les flics" de Guillermo ORSI le 25/03

 

 

Pablo Martelli alias Gotán, ancien policier sous la dictature, a renoncé à sa carrière. Désormais reclus, il mène la vie paisible et ennuyeuse d'un vendeur de sanitaires à Buenos Aires.

Alors que le pays s'écroule sous la pression de la grande crise de 2001, Gotán reçoit tard dans la nuit l'appel au secours d'un vieil ami, Edmundo Cárcano, le suppliant de venir le rejoindre dans un coin paumé du sud du pays, Mediomundo, où il a élu villégiature avec sa très jeune maîtresse.

À son arrivée, le lendemain, Pablo Martelli découvre le corps ensanglanté de son ami, et nulle trace de sa fiancée. Commence alors une odyssée à la recherche des meurtriers de Cárcano et de son propre passé, sur fond de trafic d'armes et de corruption à grande échelle.

 

Editions LES NOUVEAUX AUTEURS

 

le-tueur-de-l-ombre.jpg

 

" Le tueur de l'ombre " de Claire FAVAN

 

 

Edwards s'est évadé. RJ Scanlon, encore traumatisé par son affrontement avec le tueur, doit reprendre la traque.

 


Editions KRAKOEN

 

ironie-du-short.jpg

 

" L'ironie du short" de Max OBIONE

 

 

Dans le mille ! 18 impacts ! 18 nouvelles atteignant toutes le cœur de la cible noire… Décidément Max Obione n'y va pas de main morte. Main alerte au demeurant pour vous trousser une histoire en quelques pages d'une noirceur étincelante.

 

Maniant tour à tour grand style et écriture canaille, ce conteur sulfureux est un dangereux récidiviste. Il a déjà commis Balistique du désir ayant fait de nombreuses victimes.

 

Tour à tour, cocasses, féroces, tendres, crues, nostalgiques, déjantées…, les histoires de Max Obione vous entraînent entre autres sur les traces d'un flic planqué dans la tête d'un assassin, d'un rat qui parle, d’un short blanc, de Blanche Neige et ses 10 nains, du bobo de tante Misty…, etc.  Plaisir de lecture noire, chauffé à blanc ! Mortel !


 

Editions GAWSEWITCH

 

medecin-legiste.jpg

 

" Les nouvelles chroniques d'un medecin legiste" de Michel SAPANET 

 

 

Une petite vieille tuée avec un couteau par son neveu pour hériter de la maison, un crâne fracassé par une balle, une overdose de médicaments, etc. Suicide ou homicide ? Après ses Chroniques d’un médecin légiste qui se sont vendues à plus de 55 000 exemplaires toutes éditions confondues , Michel Sapanet revient, avec de nouvelles chroniques des plus saisissantes.

 

Des histoires extraordinaires, Michel Sapanet en vit tous les jours. Sur le terrain, sur les lieux du crime, dans l’intimité des victimes. Sa vie, c’est la mort. À lui d’aller chercher la vérité en explorant les corps inanimés, les boîtes crâniennes, à lui d’ouvrir les cœurs, d’inspecter les chairs mortes et de remuer le passé. 40 nouvelles chroniques, racontées avec un humour encore plus grinçant. Michel Sapanet nous propose cette fois-ci, dans un style plus personnel, une plongée dans la noirceur de la nature humaine, et accomplit mieux que jamais cet art insolite de faire parler les morts.


Editions Michel LAFON

 

l-autre.gif

 

" L'Autre " de Thomas CHAGNAUD le 24/03

 

 

Cécile a 37 ans.
A sa majorité, elle a fui sa famille, sa province,et une aventure de jeunesse dont la cruauté l'a durement marquée, pour venir s'installer à Paris. Mais l'éloignement n'aura pas raison de son malheur. Solitaire, recluse dans la médiocrité d'un quotidien ponctué par le néant, Cécile ne parvient pas à devenir une femme. Une femme désirée. Une femme aimée. Jamais elle n'a su, ou pu, s'ouvrir aux autres, à l'amour, alors elle se jette à corps perdu dans le sexe, la violence et la soumission, comme si une part d'elle-même l'y précipitait.


Une double vie. Un secret qui ne sera révélé que par la découverte dans sa chambre de son corps martyrisé. Ce soir-là, les jeux dangereux de Cécile l'ont conduite aux portes de l'enfer. Sauvagement agressée par trois hommes, elle gît, presque morte, le visage déchiqueté. Désormais invisible, défigurée à jamais et ainsi renvoyée au naufrage de son existence, Cécile se décidera peu à peu à y mettre un terme jusqu'à ce qu'une macabre providence – la mort accidentelle d'une jeune femme de son âge – lui offre l'opportunité d'une deuxième chance.


Celle de changer de visage pour changer de vie. Celle de devenir enfin une autre. Mais Cécile aura-t-elle eu raison d'y croire ?

 

les-enfants-de-cendre.jpg

 

" Les enfants de cendres" de Kristina OHLSSON le 31/03

 

 

Au milieu d'un train bondé, une petite fille disparaît.


En dépit d'une centaine de témoins potentiels, personne n'a remarqué quoi que ce soit. Sa mère était descendue sur le quai pour passer un coup de fil, et n'a pu regagner le train à temps. Affolée, elle a alerté les contrôleurs qui ont gardé un oeil protecteur sur l'enfant endormie. Pourtant, à l'arrivée en gare de Stockholm, la fillette s'est volatilisée. On ne retrouve que ses chaussures sous la banquette...


Une équipe de police, assistée par l'enquêtrice Fredrika Bergman, est chargée de l'affaire. Mais quand l'enfant est découverte dans le nord de la Suède, morte, les mots « non désirée » inscrits sur le front, le dossier se transforme en cauchemar : un tueur impitoyable est dans la nature, et la petite Liliane n'est que la première d'une longue liste...

 

Editions BELFONT Noir


 

on-ne-meurt-qu-une-fois.gif


" On ne meurt qu'une fois" de Craig Mc DONALD

 

 

Idaho, Etats-Unis, 1965.

 

Quatre ans après la mort de son ami Ernest Hemingway, Hector Lassiter, célèbre auteur de polars, s'apprête à rendre une visite à Mary, la veuve de « Papa ». La raison de sa venue : obtenir de Mary qu'elle lui remette un manuscrit inédit de Hemingway, qu'elle projette de publier, et qui en dévoilerait trop sur la vie de Lassiter. Mais sur place, Lassiter doit composer avec Richard Paulson, un professeur de littérature.

 

Désigné biographe officiel de Papa, Paulson a pour seule ambition d'obtenir le scoop qui relancera sa carrière : faire avouer à Mary sa culpabilité dans la mort d'Hemingway. Pour arriver à ses fins, cet alcoolique est prêt à tout. Et même à frayer avec Creedy, un écrivain raté qui joue les agents doubles pour la CIA et le FBI. Pressentant les motivations peu louables de Paulson, Lassiter décide d'entrer dans la danse et de contrarier ses projets.

 

Mais s'élever contre Paulson, c'est s'élever contre le FBI et contre son directeur tout-puissant, le célèbre Edgar Hoover. Et Lassiter va vite apprendre que tous les secrets ne sont pas bons à révéler, surtout lorsqu'ils risquent de nuire à la réputation du directeur du Bureau fédéral

 

faute de preuves

 

" Faute de preuves" d'Harlan COBAN

 

 

Aux Etats-Unis, de nos jours.


Bonne élève, sportive, les pieds sur terre, Haley McWaid, 17 ans, est la fille dont rêvent tous parents. D'où la surprise de sa mère quand elle découvre que sa fille aurait découché. Et son affolement quand elle ne parvient pas à la joindre. Et son désespoir quand, après trois mois, on est toujours sans nouvelles de la jeune fille. Wendy Tines a sa petite idée. Mère célibataire d'un ado, cette journaliste ambitieuse travaille de concert avec la police pour un programme télé chargé de débusquer les délinquants sexuels.


Sa dernière prise, Dan Mercer, un éducateur pour enfants. Tandis que toute la ville est sur les dents, à la recherche d'un prédateur sexuel, Wendy va découvrir que l'affaire Mercer va l'entraîner beaucoup plus loin que tout ce qu'elle aurait pu imaginer... Traque sur internet, délinquance sexuelle, confréries malfaisantes, jeux adolescents qui tournent mal, vengeance... Le maître de nos nuits blanches a encore frappé.

 


  Enfin je termine avec un roman qui en fait est sorti les  derniers jours de février et que je n'avais pas évoqué dans mon précédent billet consacré aux nouveautés. Je répare mon oublie, d'autant que l'auteur est né chez moi, à Béziers! Je ne pouvais pas ne pas en parler! ^^

 

ce roman c'est :                                         Editions XO

 

GLACE.jpg

 

" Glacé" de Bernard MINIER

 

Décembre 2008, dans une vallée encaissée des Pyrénées.


Au petit matin, les ouvriers d'une centrale hydroélectrique découvrent le cadavre d'un cheval sans tête, accroché à la falaise glacée. Le même jour, une jeune psychologue prend son premier poste dans le centre psychiatrique de haute sécurité qui surplombe la vallée.

 

Le commandant Servaz, 40 ans, flic hypocondriaque et intuitif, se voit confier cette enquête, la plus étrange de toute sa carrière. Pourquoi avoir tué ce cheval à 2 000 mètres d'altitude ? Serait-ce, pour Servaz, le début du cauchemar ? Une atmosphère oppressante, une intrigue tendue à l'extrême, une plongée implacable dans nos peurs les plus secrètes, ce premier roman est une révélation !

 

 

 

Et n'oubliez pas ! la lecture, c'est l'aventure !



Repost 0
Published by Eskalion - dans A paraître....
27 février 2011 7 27 /02 /février /2011 22:26

 le jardin du diable
    

L’Amérique des années vingt, des années folles. C’est dans ce monde insouciant  pour lequel  les fracas de la première guerre mondiale ne sont déjà plus que de lointains souvenirs, qu’Ace Atkins campe le décor de son dernier roman, tiré de faits véridiques, «  le jardin du diable ». Une Amérique qui a pris conscience de sa puissance et qui place dans l’avenir une confiance absolue.

 

Dans ce contexte le milieu cinématographique est en plein essor, qui offre au public des héros et des destins à travers lesquels les gens aiment à s’identifier. Admirés, vénérés, portés aux nus par leur public, les comédiens sont devenus pour certains d’entre eux de véritables demi-dieux.

 

Mais dans cet univers de strass, de paillettes et de décors de carton-pâte, le scénario de la vie quant à lui,  peut parfois prendre des chemins sinueux et  mettre à nu  les rois. 


rosco filmRoscoe «  Fatty » Arbuckle,  star du cinéma muet, réalisateur et premier acteur américain à gagner plus d’un million de dollar par an au firmament de sa carrière, va en faire l’amère expérience.

 

Adulé pour ses facéties d’acteur burlesque,  introducteur au cinéma  du célèbre gag de la tarte à la crème, usant de son énorme bedaine pour envoyer dans le décor ses adversaires à l’écran, Roscoe vit en pleine lumière, dans la gloire et la vie facile. Les gens l’aiment et il s’en délecte.

 

Drainant dans son sillage une cohorte d’amis et d’admiratrices, il aime à organiser des soirées festives au cours desquelles l’alcool pourtant prohibée, coule à flot et où les participants aiment à se divertir au son du phonographe. C’est au cours de l’une d’entre elles que le destin de Roscoe va prendre la tournure d’un mauvais script dont il ne se remettra pas.

 

En septembre 1921  Roscoe invite ses amis dans un hôtel de San Francisco. Une jeune actrice, Virginia Rappe, est de la fête. Tout se passe pour le mieux jusqu’au moment où celle-ci, sous l’effet de l’alcool, rentre dans une véritable crise d’hystérie, se roulant au sol, rappehurlant et s’arrachant les vêtements. Conduite et allongée dans une chambre louée par Roscoe, elle sera  finalement hospitalisée, et agonisera pendant trois jours avant de s’éteindre. Elle avait 26 ans.

          

Des accusations très graves vont alors être portées à l’encontre de Roscoe que l’on va accuser d’avoir violé la victime avec un objet avant de l’écraser de son corps, provoquant l’éclatement de ses organes .


Il n’en faudra pas plus pour que ne démarre le plus grand scandale qui allait toucher le cinéma américain de ce début de XX siècle. 

 

 Dans cette vindicte générale qui se déchaine alors contre Roscoe, jeté en pâture à la presse  et à la colère de la foule qui maintenant lui crache au visage, un homme essaye de démêler les fils de cette histoire qui ne semble pas aussi limpide qu’elle n’en a l’air.


Naviguant dans les eaux troubles de cette affaire où la vérité semble insaisissable au milieu des faux témoignages, des preuves bidouillées, des témoins envolés, il s’efforcera d’apporter les éléments nécessaires à la défense de Roscoe.


dashiellCet homme c’est  Samuel Hammett, détective  privé de la célèbre agence Parkinton qui l’emploie. Il n’a pas encore délaissé son arme au profit de la plume pour se muer  en  père fondateur du roman noir  qu’il deviendra quelques années plus tard avec ses premières œuvres.

 

A travers ce drame et le barnum médiatique qui s’en est suivi,  Ace ATKINS nous dresse le portrait sans concession d’une société en trompe l’œil. Une société corsetée dans son puritanisme, sa pudibonderie et  sa violence morale, dont la Prohibition n’est que le versant le plus visible.  


Mais une société où les plus nantis savent s’affranchir des lois et de l’ordre moral pour agir au gré de leurs intérêts, où la vie d’un syndicaliste ne vaut même pas le prix de la corde qui sert à le pendre, et où s’esquissent déjà  les premières chasses aux sorcières qui prévaudront sous le maccarthysme. De cette société gangrénée, où la corruption est un art consommé, le futur  Hammett Dashiell puisera l’inspiration de ses œuvres à venir, avec un réalisme remarquable.

 

Au-delà du cas personnel de Roscoe « fatty » Arbuckle, ce procès marque aussi la fin d’une époque, celle d’un cinéma muet, populaire et burlesque et insouciant qui ne plaisait pas forcément à la bonne société, et qui laissera quelques années plus tard la place à un cinéma parlant beaucoup élitiste.  

 

Ce roman est publié au moment où l'on célèbre le cinquantième anniversaire de la mort d'Hammett Dashiell ! un joli clin d'oeil en forme d'hommage de la part d' Ace Atkins qui en fait le héro de son roman ! Un exercice plutôt reussi .


Pour ceux qui souhaiterait en savoir davantage sur cette histoire véridique voici un lien qui lui nourrira votre curiosité

 

http://www.suite101.fr/content/les-frasques-de-hollywood-et-leurs-consequences-a122

 

Sinon, je ne saurai terminer mon billet sans vous indiquer le lien de deux copains bloggeurs qui ont aussi exprimé leur avis sur ce roman. Je vous invite à leur rendre une petite visite !

 

Le billet de Mic


http://noirsuspense.blogspot.com/2011/02/une-cible-pour-la-haine.html

 

Le billet d’Oncle Paul


http://mysterejazz.over-blog.com/article-ace-atkins-le-jardin-du-diable-devil-s-garden-2009-traduction-de-christophe-mercier-editions-du-masque-68131604.html

Repost 0
Published by Eskalion - dans Auteurs Américains
18 février 2011 5 18 /02 /février /2011 20:58

un enfant de dieu

 

" Un enfant de Dieu" de Cormac Mc CARTHY


Editions POINTS

 

 

Si Cormac McCarthy est mondialement connu pour ses œuvres, s’il est considéré comme un des plus grands auteurs contemporains aux Etats Unis, en France par contre, il aura fallu la projection en salle du film des frères Coen « No country for the old man » , tiré du roman du même nom, pour que les regards du grand public commencent à se tourner vers lui.


La publication peu de temps après de son roman « La Route »(  en 2006 aux USA où il obtient le prix Pulitzer , en 2008 pour la France) , adapté lui aussi au cinéma l’année suivante, allait définitivement ouvrir les portes de la notoriété à cet auteur resté chez nous  trop longtemps connu des seuls amateurs.


«  Un enfant de dieu » a été écrit en 1973, soit au début  de la carrière de l’auteur et bien avant les succès que je viens d’évoquer.


Si  « La Route » explore le chaos extérieur, l’effondrement du monde et l’implosion de la civilisation, «  Un enfant de dieu » quant à lui, sonde  le chaos intérieur de l’être humain, la désagrégation  de son humanité et le retour à sa bestialité primaire.


« A observer ces choses qui émergent d’une matinée par ailleurs silencieuse et champêtre, un homme, devant la porte de la grange. Il est petit, crasseux, mal rasé. Il se déplace dans la balle sèche au milieu de la poussière et des lames de soleil avec une brutalité contenue. Du sang saxon et celte. Un enfant de Dieu, sans doute, comme vous et moi. »


Car « Un enfant de Dieu » c’est l’histoire d’une bête. Une bête humaine. Celle de Lester Ballard, né dans le Sud profond américain. Un orphelin, qui une fois adulte deviendra fétichiste et  nécrophile au fur et à mesure de sa dégradation humaine.


 Quand il est chassé de chez lui et sa maison mise en vente, il se retrouve  à errer dans la nature, à courir les bois qu’il connait comme sa poche. Jamais vraiment intégré à la société, celle-ci finit de se désintéresser de lui  et le renvoie à la lisière du monde civilisé.


Quand tout a-t-il basculé pour Lester ? Le jour où  il tombe sur les cadavres encore chauds d’un couple dans leur voiture et qu’il décide d’abord de violer la morte avant de l’emporter avec lui dans la montagne, ou bien la cassure remonte t’elle plus loin en amont dans le sillon de son enfance? Au suicide de son père ?


Toujours est-il que progressivement Lester se transforme en autre chose qu’un être humain, un homme-animal où l’instinct de survie le dispute à la violence qui l’accompagne. Où la pulsion supplante la raison. Comme une vielle peau qu’il abandonne après une mue, il se soulage du peu d’humanité qui lui reste à mesure qu’il s’enfonce toujours un peu plus vers l’animalité.


Et quand la cabane qu’il avait trouvée, est réduite en cendres dans un incendie qu’il provoque involontairement, c’est ce reste d’humanité qui part en fumée avec elle. La transformation  a dès lors définitivement fini d’opérer.


C’est dans une grotte qu’il se terre alors. Un refuge, un antre, un temple dans lequel il va ramener le corps de ses victimes dont il aime à s’entourer.


Pourquoi ?  En gardant ces corps près de lui, cherche t’il malgré tout à garder un lien, fut-il ténu, avec cette humanité qui l’a rejeté et qu’il a fini par fuir ?  Ou bien s’agit il simplement pour lui d’assouvir son pouvoir en se construisant un univers où il est au centre de tout ?

N’attendez pas explications. L’auteur n’en délivre aucune, n’offre aucun jugement, ne procède à aucune exploration psychologique de son personnage. Nous sommes seuls face à la description de cette bestialité mise à nue, à nous imaginer, à essayer de comprendre, si cela à toutefois un sens de le faire.


Le style de Mac Cormack est abrupte, son écriture sombre et  sèche, ce qui donne encore plus de puissance à ses mots.


cormack-mc-carthy2.jpg"Il réapparut se débattant, crachant, et se mit à battre l'eau pour rejoindre la rangée de saules qui délimitaient la berge submergée de la rivière. Il ne savait pas nager, mais comment un type comme lui aurait-il pu se noyer? La rage semblait lui tenir lieu de bouée. Une pause dans le cours normal des choses sembla se produire en ce lieu. Regardez-le. On aurait pu dire qu'il était porté par ses semblables, des gens comme vous. Qu'il en avait peuplé le rivage et qu'ils l'appelaient. Une race qui nourrit les estropiés et les fous, qui veut de leur sang mauvais dans son histoire et l'obtient. "


Ce roman est court. Pour autant il interpelle sur la nature humaine. Ne portons pas en nous cette part de bestialité que nous enfermons dans la cage de notre civilisation ? Et quelle est la part de responsabilité de cette société dans cette dégradation humaine à laquelle nous assistons, en refusant à un « enfants de dieu » d’y entrer et d’en faire partie.

Ce n’est sans doute pas le meilleur roman de Cormak Mc Carthy (certainement pas le moins mauvais non plus) mais sa lecture en reste incontournable pour celui qui veut appréhender l’œuvre de cet auteur remarquable..

Repost 0
Published by Eskalion - dans Auteurs Américains
16 février 2011 3 16 /02 /février /2011 19:25

brasiers

 

 " BRASIERS" de Derek NIKITAS


Editions TELEMAQUE

 

Avoir l’insouciance de ses 15 ans, s’émanciper progressivement de son enfance encore  enluminée des personnages féériques et de la poésie toute juvénile des contes pour enfant, et pénétrer à pas feutrés ou de manière grinçante dans le monde des adultes, remettant en cause leur autorité et en bravant les petits interdits de la vie quotidienne, tel est le propre de chaque adolescent. Lucia Moberb, alias «  Lou », plantée dans ses Docks Martins, et campée dans son look gothique, n’échappe pas à la règle.

Mais là où le passage rituel et progressif vers  l’âge adulte se fait cahin caha avec plus ou moins de crispation, celui de Lou sera quant à lui cataclysmique.

C’est parce que sa mère avait préalablement refusé de l’y conduire, que Lou avait sollicité son père, dont elle se sent plus proche, pour qu’il la conduise au supermarché du coin. Alors que celui ci  flâne chez le libraire, Lou quant à elle se dirige vers le magasin de musique. C’est là, que volant des CD pour ses copines, elle va enclencher une mécanique désastreuse, provoquer une petite étincelle qui va embraser son existence et celle des ses proches.

 Repérée par une vendeuse, elle s’enfuit. Arrivant à semer cette dernière, elle enjoint son père qu’elle retrouve à la librairie, de partir sans attendre en prétextant se sentir mal et avoir la nausée. C’est donc plus tôt que prévu qu’ils regagnent la voiture, et que Lou s’affale sur la banquète arrière.

Et c‘est là sur le parking, au moment de démarrer, qu’une ombre s’approche du véhicule. Lou est persuadée qu’il s’agit un agent de sécurité du magasin qui vient l’arrêter. Mais il n’en est rien. A la place l’inconnu abat son père  à bout portant d’une balle en pleine tête.

Traumatisée par le meurtre gratuit  de ce père pour lequel elle vouait une admiration sans faille, culpabilisant de son destin funeste, Lou voit  quelques temps plus tard sa mère tenter de mettre fin à ses jours en sautant d’une jetée. Sauvée in extremis celle-ci est gravement blessée à la tête au point qu’elle en a perdu le fil de ses souvenirs.

Projetée violemment dans le monde des adultes, ayant perdu son héro de père et devant s’occuper de sa mère devenue amnésique, Lou ne trouve de réconfort que près de Quin, un jeune voisin à peine un peu plus âgé ,et qui semble tout aussi paumé qu’elle.

« Il était une fois l’enfer ». C’est par ces mots que débute le premier roman de Derek NIKITAS. Et parler de descente aux enfers est pour l’occasion un doux euphémisme, tant la vie des personnages est aspirée par le siphon destructeur d’un destin impitoyable  qui va se mettre  en marche.

 Derek NIKITAS nous produit là un roman particulièrement sombre, violent et désespéré. L’histoire du basculement d’une vie, la dislocation d’un univers bien ordonné et confortable,  pour un autre fait de chaos et de destruction  où les seules valeurs qui en cernent les contours sont la violence, le meurtre, le sexe, l’alcool et le fric.

Mais le monde n’est pas manichéen. Le drame va mettre à jours des fissures, le doute va cheminer pour éclore en certitude, et il y a des trahisons aussi mortelles que des coups de feu.

derek-nikitas.JPGL’attrait de ce roman n’est pas tant dans les scènes de violences, qui pour certaines sont particulièrement dures, que dans le soin tout particulier que l’auteur apporte à la psychologie de ses personnages.

A celle de ces femmes  d’abord,qui tiennent une grande place dans ce roman. A commencer par Lou dont l’inconscient fait parfois surgir dans sa réalité apocalyptique  des personnages féeriques issus des histoires que son père lui racontait étant petite, comme pour s’accrocher à cette enfance dont on la mise à nue. Lou qui n’aura que la force de ses 16 ans pour se tenir debout et relever le défi de sa propre survie.

Greta ensuite, la femme flic qui, à force de tout donner à son boulot n’a pas vu grandir sa propre fille qui  aujourd’hui se marie, au point de s’être mise à la périphérie de son existence et pour qui cette enquête  prend un peu la forme d’une rédemption à vouloir cette fois-ci,  être là auprès de cette gamine touchée de plein fouet par le drame. C’est elle qui commencera à douter du caractère gratuit du meurtre de son père, et à s’intéresser à une bande à la réputation sulfureuse.

Enfin Tanya ,paumée et  enceinte, prisonnière consentante de cette bande dont l’horizon ne va pas plus loin que les rideaux de sa cuisine, et  dont la seule joie se résume à ne pas recevoir de coups. Sa soumission ira jusqu’au sacrifice de son seul espoir de liberté, comme un oiseau qui n’a toujours connu que la cage qui l’enferme  et qui n’ose pas s’envoler quand la porte de celle-ci s’entrouvre.

Quant aux hommes, eux, leur portrait est sans concession. Pour la plupart brutaux, rustres et manipulateurs, ils seront les détonateurs d’un Ragnarök  magistral.

Et dans ce cataclysme des destins, lorsque tout s’est embrasé et consumé, il ne reste que cendre et souvenirs calcinés. Pourtant, c’est bien là, au milieu des ruines fumantes de ces brasiers à peine éteints qu’une fleur d' espérance trouvera encore la force de pousser.

Repost 0
Published by Eskalion - dans Auteurs Américains
16 février 2011 3 16 /02 /février /2011 17:10

Je viens de recevoir un communiqué des organisateurs du festival Quai du Polar qui se déroulera normalement au mois de mars prochain à LYON et concernant les auteurs mexicains invités à ce festival. Pour ma part, je me réjouis de cette décision, même si bien sûr je souhaite que la situation de Florence Cassez finisse par trouver une issue favorable. Vous trouverez en fin de communiqué le lien vers le site de ce festival.

 

 

quai-du-polar.jpg

 

Quais du polar doit accueillir pour son édition 2011 six auteurs de romans noirs mexicains. Ces auteurs ont été choisis pour leurs qualités littéraires et les thèmes développés dans leurs romans, des critères qui concernent l’ensemble des auteurs invités à participer au festival. Cette programmation se faisait en collaboration avec l’Année du Mexique en France, et il ne peut être question pour nous aujourd’hui de renoncer à leur venue.


Malgré les tensions entre la France et le Mexique et l’éventualité d’une décision du gouvernement mexicain de se retirer de cet évènement, Quais du polar a donc décidé de maintenir son invitation à ces auteurs.


Quelle que soit la situation d’un pays et ses rapports avec la France, il nous semble important que la culture puisse être un vecteur d’échange et de dialogue.


Nous souhaitons donc affirmer qu'il est de notre mission de favoriser des rencontres entre des auteurs mexicains et leurs homologues venus du monde entier et de proposer au public une ouverture sur un pays possédant une culture riche et foisonnante et une forte tradition de littérature noire.


QUAIS DU POLAR MAINTIENT L’INVITATION DES AUTEURS MEXICAINS


Du 25 au 27 mars 2011 Quais du Polar proposera, comme chaque année, une programmation foisonnante autour du polar : littérature, cinéma, théâtre, série TV, visites thématiques, jeux, enquête... Au total, c’est plus de 60 auteurs de 12 nationalités différentes qui seront présents à Lyon pendant ce week-end exceptionnel avec pour objectif la découverte du genre, le dialogue et l’ouverture interculturelle.

 

le site du festival : link


 

Repost 0
Published by Eskalion
12 février 2011 6 12 /02 /février /2011 14:32

Une petite brève , en attendant mon prochain billet de lecture, pour attirer votre attention sur quelques sorties que je n'avais pas évoquées dans mon billet consacré aux nouveautés de Février. Enfin, comme chaque année les Editions POINTS vont décerner leur Prix du meilleur polar des lecteurs de POINTS. A cette fin, la possiblité est offerte aux lecteurs de devenir membre du jury et de recevoir une selection de romans. Si cela vous interesse, rendez vous en fin de billet.

 

Editions JIGAL

 

PitiePourConstance.jpg


" Pitié pour Constance" d' André FORTIN

 

Pour le Président et ses conseillers, les arguments sécuritaires ont toujours été des instruments très favorables aux bons sondages…

 

Pour l’ultra-gauche, l’insurrection tant attendue justifie toutes les dérives et plus si affinités… Constance Sicardi, fille d’un député proche du pouvoir, est l’égérie la plus active d’un de ces groupuscules. Elle vit en communauté dans un village reculé du centre de la France, soutient les grèves, les ouvriers, les occupations d’usine et si nécessaire, le fauchage sauvage de maïs transgénique…


À la fin d’un meeting agité à Marseille, elle est enlevée par un mystérieux commando. Rapidement saisi du dossier, le juge Galtier va, au cours de son enquête, mettre au jour les agissements probables d’un service proche du pouvoir, la Cellule Grise… Affaire d’État ou affaire classée, le chemin du juge sera semé d’embûches !

 

LeParadoxeDuCerfVolant.jpg

 

" Le paradoxe du cerf-volant" de Philippe GEORGET

 

Dans une salle surchauffée de la banlieue parisienne, Pierre, 27 ans, boxeur en plein naufrage, vient ce soir de perdre le combat de trop. Critiqué, sonné, déprimé, les doutes l’assaillent et la retraite se profile, contrainte et forcée. Afin de préparer sa reconversion il accepte de jouer les « gros bras » pour Lazlo, un prêteur sur gage croate réfugié à Paris… Que l’on retrouve bientôt sauvagement torturé et assassiné.

 

Soupçonné et accusé du meurtre par les flics, poursuivi par des tueurs serbes, traqué par d’anciens légionnaires au service d’un mystérieux commanditaire, Pierre plonge au coeur d’une histoire embrouillée à laquelle il ne comprend rien et qui semble prendre sa source dans les terribles massacres de civils des années 90 en ex-Yougoslavie. Baladé par Sergueï, l’ami réfugié politique et chauffeur de taxi, mis sous pression par le commissaire Lefèvre qui cherche on ne sait quoi, troublé par Julie, la fliquette, perturbé par ses propres fantômes, Pierre se sent manipulé…

 

 Il perd pied, doute,picole et titube. Mais épaulé par le vieil Émile — l’indéfectible entraîneur — Pierre va retrouver son souffle, ses réflexes, ses jambes et son punch destructeur pour livrer sous les projecteurs son ultime combat

 

Editions RIVAGES/NOIR


un-hiver-de-glace.jpg

 

"Un hiver de glace" de Daniel WOODRELL

 

Jessup Dolly, fabriquant et trafiguant de poudre blanche, est parti au volant de sa Capri bleue, abandonnant à leur sort ses trois enfants et une épouse qui n'a plus toute sa tête. Il a promis de revenir avec un sac bourré de billets. Mais on ne l'a pas revu et, dans la maison glaciale, les placards sont vides.

 

Ree, la fille aînée, apprend que son père avait bénéficié d'une mise en liberté conditionnelle moyennant une hypothèque sur sa maison et son terrain. Le jour du jugement approche : si Jessup ne se présente pas au tribunal, les Dolly seront sans toit au coeur de l'hiver. Alors, telle une héroïne de Dickens, Ree prend la route, affronte le froid et les dangers, à la recherche de son père...


Huitième roman de Daniel Woodrell, Un hiver de glace est le récit de l'odyssée poignante d'une jeune fille de seize ans à travers les paysages désolés des Ozarks. Ce livre bouleversant a obtenu le Prix Mystère 2008 du meilleur roman étranger et a été porté à l'écran par Debra Granik.

 

DEVENEZ MEMBRE DE JURY

 

Le Prix du Meilleur Polar des lecteurs de POINTS: c'est reparti !!

 

Le Prix du Meilleur Polar des lecteurs de Points récompense chaque année un roman policier, un roman noir ou un thriller plébiscité par un jury indépendant composé de libraires, de critiques et de lecteurs, délibérant sous la présidence d’un grand nom du polar international.


Si  vous rêvez de participer à un prix littéraire, il n’est pas trop tard pour faire partie du jury ! Alors candidatez et découvrez en avant-première les trois premiers romans en lice.

 

Pour postuler link

Repost 0
Published by Eskalion - dans A paraître....
9 février 2011 3 09 /02 /février /2011 08:36

LATENGO- paris la nuitweb m

 

" Paris la nuit " de Jérémie GUEZ aux éditions LA TENGO

 

 COUP DE CŒUR !

 

Retenez bien ce nom : Jérémie GUEZ.  Il se pourrait bien en effet que ce jeune auteur qui publie cette semaine son premier roman aux éditions La Tengo, inscrive rapidement son nom en bonne place dans le paysage du polar et du roman noir français. Un écrivain plein de promesses,  un  talent  certain et un sens de l’écriture qui m’ impressionne. Ce petit roman (il ne fait qu’une centaine de pages) qui s’inscrit dans une trilogie dont il est le premier opus, est véritablement mon premier gros coup de cœur de cette année 2011 !

 

Abraham est un fils de la rue, un fils de la nuit. Avec Goran son ami d’enfance, il partage défonces, embrouilles et petites combines. Dealer à l’occasion pour assouvir ses propres besoins de toxicomane, il erre dans les rues de la Goutte d’or à Paris, conscient que sa vie s’enfuit dans une direction toujours plus sombre, sans issue, qu’elle s’évapore peu à peu dans les volutes des joints qu’il partage avec Goran.

 

Qu’importe si sa vie est un cul de sac ! il en a conscience, ne se cherche pas d’excuse et assume le sort qu’il s’est choisi. « Je préfère me brûler les ailes, quitte à mourir avant trente piges, que ranger les étagères d’un supermarché jusqu’à la fin de mes jours. De toute façon, je sais que je chercherai toujours le vide. » . La mort ne lui fait pas peur. « La mort n’est ni une fin, ni un commencement, elle n’est rien, pas même un bouleversement ». Sa vie ne se résume plus qu’à la dope et son univers à son pote Goran. Seule Julia, jeune étudiante, lui apporte de temps en temps un peu de lumière lorsqu’il se retrouve dans ses bras.

 

Même avec son père les liens finiront par se distendre, comme s’il fallait finir de rompre les amarres pour définitivement partir à la dérive. Lui qui lui a donné ce prénom qu’il ne supporte pas  Un nom de prophète, donné à un type sans diplôme, qui préfère vendre de la came plutôt que de se trouver un boulot. »

 

A l’occasion d’une de leurs nombreuses virées dans un bar de la capitale, ils découvrent  qu’à l’arrière de celui-ci se trouve une salle de jeux illégale. Il ne leur faudra pas beaucoup de temps pour que germe l’idée de braquer celle-ci pour se faire de fric et voir venir.

 

Le temps de monter une équipe et de préparer l’opération, et les voilà lancer dans une expédition sans retour. Le coup réussi, viendra alors le temps de la fuite, de la planque et de l’attente. Car leur forfait ne peut rester impuni aux yeux des truands qu’ils ont spoliés et qui mettent tout en œuvre pour les retrouver.

 

Mais dans ce monde de déchéance  sans honneur, la trahison est une déesse perfide qui frappe sans prévenir. Dès lors, Abraham et Goran vont franchir une étape sans retour. « En refusant de fuir, j’ai conscience de faire du meurtre un acte fondateur ».

 

Jérémie GUEZ est véritablement un alchimiste des mots. Il décrit avec une maîtrise déconcertante la déchéance d’un homme qui se consume de l’intérieur,  «  j’ai entrepris de me détruire, je sais que tout à bousculé, que je ne ferai pas machine arrière. Je suis une personne, parmi des millions, qui se laisse dévorer par les flammes de son enfer..

 

Un homme qui se noie dans son propre destin qui le submerge, mais qui  se débat encore  avec la force du désespoir et se lance dans ce braquage, comme  pour se prouver qu’il est encore vivant, et qui n’a plus que sa propre violence pour le clamer. «  Ma conscience ne peut plus me désavouer. J’avais le choix entre la folie et la vie, entre ma raison et le mal, et j’ai fait mon choix. J’ai pris cette infâme décision, celle d’imposer partout ma violence, parce que je refusais de souffrir une seule seconde de plus."


Abraham brûle sa vie sous l’éclat de la ville de lumière, dont il n’est qu’un habitant de l’envers, lui habite Paname quand les autres visitent Paris. Et son Paname n’est pas celui des beaux quartiers. « A chaque fois que je croise des touristes, j’ai envie de leur cracher à la gueule. Croire que Paris c’est ca, des monuments propres et des petites rues commerçantes, pour les étudiants et les rupins. J’aimerai leur dire de venir chez moi voir ce qu’est Paris, qu’ils puissent regarder le taureau dans les yeux, sentir un peu son souffle, ne serait ce qu’une seconde, jusqu’à être pris de vertiges. Mais au fond ils s’en foutent. Ils veulent être rassurés. Tous ces connards veulent du propret, du confort, des paysages de carte postale. Ils veulent tuer ma ville. »

 

Un monde qu’il rejette mais dont il se sert pour survivre. Un monde à l’envers qui lui voue admiration alors qu’il crève de ne pouvoir vivre.  «  Tous ces connards qui culpabilisent d’être fils à papa et qui se rêvent une vie aventureuse, veulent être comme moi. Je les fascine parce que je suis capable de casser le nez de quelqu’un qui me regarde mal. Ils ne savent pas qu’au fond je les envie car non seulement  ils sont friqués aux as, mais en plus ils sont cultivés. »

 

Guez N B sCe roman  n’est pas sans me rappeler un vieux film espagnol de Carlos Saura «  De prisa, de prisa »   (sorti en France sous le titre «  Vivre vite »). Histoire de jeunes qui brûlent leur vie dans une course vertigineuse vers le chaos et l’autodestruction.

 

C’est avec fougue, et dans un style incisif que Jérémie GUEZ a écrit ce premier roman, sans jamais tomber dans l’empathie ou le misérabilisme pour ses personnages. On devine  que celui-ci est resté longtemps en gestation et qu’il a été poli patiemment pour donner ce roman abouti.

 

En tout cas c’est pour moi une totale réussite, un premier roman accompli, riche de promesses pour ce jeune auteur d'à peine 23 ans qui a véritablement une plume,  un style, un ton bien à lui, et  qui aura réussi à m’enthousiasmer. J’attends donc avec la plus grande impatience la parution des deux prochains opus. En tout cas, voilà un auteur dont je suivrai la carrière avec le plus grand intérêt!

 

Une très belle découverte que nous offrent là les éditions LA TENGO !

 

Dernier petit détail, ce roman ne coute que 12 euros, ca serait dommage de s’en priver !

Repost 0
Published by Eskalion - dans Auteurs Français
4 février 2011 5 04 /02 /février /2011 22:28

l'oeil du singe.Buan

 

" L'oeil du singe" Hugo BUAN éditions PASCAL GALODE

 

 

Il y a des romans qu’il convient d’ouvrir avec précaution. Non que les mots vous tombent des pages comme une pluie fine sur vos pompes toutes neuves, mais parce que vous n’êtes pas à l’abri au détour d’une page, de prendre en pleine poire un fémur de mammouth qui a eu la patience de vous attendre plusieurs milliers d’années ,avant de venir s’écraser sur votre face délicate et parfumée d’homme moderne.

 

J’aurai  donc du me méfier avant d’entamer la lecture de ce roman ! Une photo et un titre inquiétant,  une quatrième de couverture qui esquisse un scénario allumé, un inspecteur qui à l’air aussi délicat qu’un porc épique, cela aurait du m’alerter. Et si j’avais pris la peine de me renseigner un peu sur l’auteur et les œuvres qu’il a  déjà commises, j’aurai sans nul doute flairé le piège, deviné qu’avec ce type là, on ne part pas pour une ballade romantique en gondole  vénitienne sous le pont des soupirs !

 

Non, Hugo Buan n’est pas de ces auteurs qui vous bercent  et vous caressent  dans le sens du poil. Lui serait plutôt du style à  vous mettre les neurones en ébullition et à vous avaler tout cru dans son univers si particulier, un monde ubuesque où la mort côtoie souvent la dérision.

 

A croire que l’inspecteur Workan a un don particulier pour attirer à lui les fêlés du ciboulot. C’est du moins ce qu’il se dit lorsqu’il reçoit l’appel d’un individu qui s’accuse d’avoir enterré un cadavre sous la contrainte, et qui sollicite son aide pour le retrouver! Et quand l’individu en question se présente comme Maximilien Lachamps, un paléoanthropologue de renommée internationale, découvreur de la célèbre mandibule d’Homo Octavius,  notre inspecteur finira de se convaincre d’avoir déniché le l’olibrius de l’année.

 

Pourtant, est ce parce que Lachamps a contacté le policier sur les conseils d’un ami commun appelé La Gélule, pharmacien de son état et piètre équipier de rugby de notre inspecteur, que ce dernier décide malgré tout de s’intéresser à cet hurluberlu de scientifique ?

 

Toujours est-il que c’est encadré du policer et d’un de ses hommes, que le paléoanthropologue se retrouve dans les bois, pelle et pioche sur l'épaule , à la recherche d’un cadavre qui restera au final introuvable. Car il est visiblement plus facile de chasser les hordes de champignons sauvages dans les sous bois que remonter à la surface un cadavre récalcitrant, et à part un fantôme et un peu de terre retournée, rien ne viendra étayer la thèse du scientifique.

 

Peine perdue donc. D’autant  qu’il s’avère que le paléoanthropologue vient tout juste de se remettre d’une chute de vélo qui l’a envoyé valdinguer tête la première vers le plancher des vaches ! De quoi altérer quelque peu la mémoire bien ordonnée de notre chercheur d’os.

 

hugo buanLa découverte quelques temps plus tard  d’un cadavre non identifié, introduit clandestinement dans la morgue de l’institut médico légal viendra cependant jeter le trouble. Un paléo qui cherche désespérément un cadavre, et un mort qui trouve refuge à la morgue sans rien demander à personne… L’intuition de Workan lui souffle que les deux affaires sont sans doute liées.

 

Au fil des pages, dans un rythme débridé, nous suivons les tribulations de cet inspecteur atypique, un brin macho, assurément grincheux, mais terriblement humain. Un inspecteur qui fait des rêves étranges, comme celui de se voir courir un 110m à poil un jour de débarquement de Normandie devant les lignes allemandes et américaines, avant de s’exploser les roubignoles sur une mine anti personnelle.

 

Non sans humour donc, nous le voyons se dépatouiller dans une affaire qui prend des allures ubuesques à mesure qu’il essaye d’en dénouer les fils. Un œil de singe Bonobo retrouvé dans le cadavre de la morgue, un paléoanthropologue qui continue de clamer qu’on l’a contraint à enterrer un cadavre et qui finit déterrer une carcasse de porc, une histoire de fémur de mamouth, le tout dans un contexte de congrès international de paléoanthropologie qui réunit les plus grandes sommités en la matière. De quoi mettre à rude épreuve les nerfs et la perspicacité de notre inspecteur !

 

Nul doute  qu’Hugo Buan a pris beaucoup de plaisir à écrire ce roman. Son sens de l’humour et de la répartie est un véritable régale de lecture. En la matière certains passages tirent au lecteur au pire un sourire, au mieux un éclat de rire.

 

«  Leila était elle crédible ? …une arabe au pays du biniou et de la galette saucisse ca ne le faisait pas. Pas n’importe qu’elle arabe, une Berbère : la chieuse de l’Atlas. Une nana mignonne comme tout, qui ne baisait jamais ; ca foutait le désarroi dans les slips kangourous. »


«  le jean 501 de la keufette beurette épousait ses fesses comme une paire de madeleines dans leur moule ».

 

« Son équipe avait le cerveau dans un état de perplexité aussi avancé qu’un doigt de proctologue dans le cul d’un mammouth. Le vide abyssal. »

 

C’est la première fois que je pénétrais dans l’univers si particulier d’Hugo BUAN, et que je croisais la route de son inspecteur hors du commun Workan . J’avoue que je remonterai bien volontiers la chronologie de cet auteur pour découvrir ses premiers romans. Surtout s’ils sont aussi bourrés d’humour que «  L’œil du singe » !


Belle découverte donc !

 

le blog d' Hugo BUAN link

 

 

 


Repost 0
Published by Eskalion - dans Auteurs Français
1 février 2011 2 01 /02 /février /2011 18:00

Editions LA TENGO

 

 

PARIS-LA-NUIT.jpg

 

«  Paris la nuit » de Jérémie GUEZ le 09/02


« − Je veux qu’on braque les types du bar. Je suis sûr que c’est un coup facile à organiser et qu’on peut récolter un maximum d’oseille sans prendre trop de risques.Ces types, ils ne vont pas porter plainte, tu comprends, et puis cet argent c’est pas grand chose pour eux. Il suffira de partir quelques semaines et puis tout va se tasser et on reviendra comme si de rien n’était

– Je sais déjà tout ça, Abe... je ne sais juste pas si on doit le faire.

– T’es con ou quoi, cet argent nous tend les bras... fais ce que tu veux, moi je vais en parler aux autres.

– Je ne te parle pas d’argent là, je veux juste savoir si tu es vraiment prêt à rentrer dans un bar cagoulé avec une arme à la main. Tu te souviens de mon frère, du bonhomme que c’était, je l’ai vu vomir avant de monter ses coups.

– Bien sûr que j’ai peur...

– Ce n’est pas seulement une question de peur... si on réussit à obtenir de l’argent avec des armes, nos vies vont changer.

– Mais non, il n’y aura pas de changements, on ne sera même pas recherchés par la police.

On entre et on sort, ça ne va pas plus loin que ça.

– Abraham, tu ne le sais pas encore, mais si tu sors d’ici indemne, tu banderas tellement que tu recommenceras. »

Abraham est un petit dealer du quartier de la Goutte d’Or. Son quotidien : embrouilles, défonce et nuits blanches. Un jour, il décide de tenter un gros coup avec sa bande de potes en braquant une salle de jeux illégale.

 

Jérémie Guez dédicacera son premier roman Paris la nuit à L'Espace Culturel de Clisson le samedi 19 février. Il rejoindra la région nantaise le week-end du 16 -17 avril pour le Festival Mauves en Noir qui fête cette année ses 10 ans.


Dates : Samedi 19 février 2011 de 14h à 18h

Lieu : Centre Edouard Leclerc, Route de Nantes, 44 190 Clisson

 

 Ce roman fera prochainement l'objet d'un billet de lecture

 


 

Editions LIANA LEVI

 

la bonne fortune de monsieur MA

 

 «  La bonne fortune de monsieur MA «  De Qiu Xiaolang 


Pour cette nouvelle inédite, Qiu Xiaolong choisit de revenir à Shanghai, cité de la Poussière Rouge. Les Ma y tiennent une librairie réputée que fréquentent aussi bien les intellectuels que les gens du quartier. Un soir de l’hiver 1962, la police perquisitionne la boutique et emmène monsieur Ma, menottes au poignets. La condamnation tombe : trente ans d’emprisonnement pour « activités contre-révolutionnaires »…

L’affaire alimente les conversations du voisinage, mais dans la nouvelle Chine socialiste, il ne faut pas se montrer trop curieux. Le jeune Huang n’est pas de cet avis. Il a passé de longues heures dans la librairie des Ma à lire gratis les enquêtes de Sherlock Holmes.

Voilà l’occasion de jouer à son tour les détectives et de découvrir la cause des ennuis de Ma. On murmurequ’il pourrait s’agir d’un livre, un roman étranger à propos d’un mystérieux docteur russe. Jivago ?

Vingt ans plus tard, la Poussière Rouge est en émoi : monsieur Ma est libéré. Mao est mort ; la Révolution culturelle est loin. On parle maintenant de « réhabilitation », de « rectification des erreurs » ; les autorités encouragent le commerce privé. Le vieux Ma veut ouvrir une herboristerie.

 

Contre toute attente, son commerce prospère et des clients étrangers se pressent bientôt dans son échoppe. Sa science, Ma l’a acquise en prison grâce à l’unique livre qu’il était autorisé à lire : un traité de médecine traditionnelle chinoise 

 

Editions FOLIO POLICIER

 

  NESBO-Chasseurs-de-tetes.jpg

 

«  Chasseur de tête » de Jo NESBO  le 03-02-2011


Roger Brown le répète à qui veut l'entendre : il est le meilleur chasseur de têtes de toute la Norvège. Pas un collègue ne lui arrive à la cheville, et quand il décroche son téléphone, tous les DRH du pays ont le doigt sur la couture.
Mais il faut toujours se méfier des apparences, même au sommet de la société. Roger Brown vit au-dessus de ses moyens : sa villa est trop grande et sa femme bien trop belle. Sans parler de la galerie d'art de cette dernière qui engloutit toutes ses finances. Il n'a donc pas le choix : alors que ses richissimes clients sont convoqués à des rendez-vous professionnels qu'il a lui-même mis sur pied, il en profite pour s'introduire chez eux et leur voler leurs œuvres d'art.
Un jour, le candidat parfait se présente : le Néerlandais Clas Greve. Ancien militaire spécialiste de la technologie GPS, il possède le profil idéal, ainsi qu'un Rubens. Si Roger Brown réussit à mettre la main sur ce tableau, ses problèmes financiers seront réglés. Et son épouse sera sienne pour toujours...
Mais Roger va bien vite comprendre que, dans cette histoire, tout le monde veut quelque chose, et que personne n'a rien gratuitement. Pas sans tuer...
La chasse aux têtes est ouverte!

 

 

 «  Les chiens enterrés ne mordent pas » de Gunnar STAALESEN   le 10-02-2011

 

Varg Veum est sollicité par Mons Vassenden, ruiné par sa passion pour le jeu, pour l'accompagner à Oslo afin qu'il s'acquitte de ses dettes auprès de Grorud Inkasso, société de crédits louche.
Après avoir rencontré Axel Hauger et Svein Grorud, les patrons de la société, les deux hommes s'apprêtent à quitter les lieux lorsque le passé de Veum ressurgit sous les traits de Merete, amante d'une nuit à l'époque de leurs études dans les années soixante. Cette dernière n'a aucun souvenir de Varg mais celui-ci n'étant pas du genre à se tromper entend bien rafraîchir la mémoire de la belle tout comme découvrir ce qui se cache derrière une société dont il est persuadé qu'elle n'est qu'un paravent destiné à dissimuler des activités peu recommandables.
Veum met la main sur une photographie qui pourrait s'avérer être la clé d'une véritable affaire d'Etat, ce qui va se confirmer tant elle a semé de morts et de violence. Y compris parmi ceux qui y figurent... Grâce à son flair et surtout à Marit Johansen, la secrétaire intérimaire de Grorud Inkasso, Varg se retrouve au coeur d’un engrenage infernal où les cadavres vont sérieusement commencer à s'entasser et les vieilles connaissances se rappeler à son souvenir.
Il traquera sans relâche tous les acteurs d'une histoire qui sent bon le scandale politique, le business pourri, avec l'extrême-droite qui tire les ficelles d'un système qui s'effondre lentement mais sûrement.

 

LARSSON-Horreur-boreale.jpg

« Horreur boréale » d’ Asa LARSSON le 10-02-2011


Rebecka Martinsson, avocate fiscaliste à Stockholm, reçoit un matin un coup de téléphone affolé de Sanna Strandgard, son amie d'enfance à Kiruna en Laponie, lui annonçant la mort de son frère Viktor, retrouvé sauvagement assassiné au cœur de l'église où il officiait.
Viktor Strandgard, c'est un peu le Messie suédois : après un coma prolongé, l'homme avait écrit un livre son son aller-retour dans le monde des morts et contribué activement à la création d'une église à Kiruna dont les disciples n'ont cessé de croître avec les années.
Quand Rebecka apprend que Sanna, qui a découvert le corps, est considérée comme la suspecte n° 1, elle n'hésite pas à retourner dans le village de son enfance. Mais, dans la petite ville, son arrivée ne fait pas que des heureux. Les trois pasteurs de l'église semblent avoir beaucoup de choses à cacher et la neige ne va pas tarder à se teindre de sang...

 

Editions RAVET-ANCEAU

 

L_Colibri_couv.jpg"Le Colibri" d'Hervé JOVELIN

 

Journaliste dilettante, Matéo Ambiani vit dans une grande maison amiénoise divisée en appartements. Régulièrement, son ami l'ancien commissaire Levasseur fait appel à lui pour jouer le rôle du Colibri, un détective imaginaire capable de résoudre les affaires les plus compliquées en un tournemain. Alors que tout le monde s'interroge sur l'identité de ce mystérieux inconnu, Matéo est rattrapé par la réalité. Sa voisine a été retrouvée morte dans sa douche. Tout laisse à penser qu'elle a été tuée.

 

Fracture-de-Coxyde.jpg" La fracture de Coxyde " de Maxime GILLIO


Il était une fois les Reculistes, un groupe d'artistes belges, disciples du grand peintre Paul Delvaux. Ils n'ont pas le talent du maître, mais rêvent tous d'une carrière glorieuse. Le jour où l'un d'entre eux connait la célébrité et la fortune, leur groupe vole en éclats et le sort s'acharne sur ses anciens amis qui sont assassinés les uns après les autres. Cela intrigue Jacques Bower, détective cynique et anarchiste surnommé le Goret, qui décide d'aller enquêter sur la côte belge. Tel un éléphant dans un jeu de quilles, il va semer la panique dans le petit monde artistique et politique flamand. 

 

 

A l’occasion de la sortie de son 5e livre, Maxime Gillio sera présent à :

-       Vendredi 4 février, 17h30 : lancement officiel à la librairie La Mare aux diables à Dunkerque

-       Samedi 12 février : dédicace à Virgin Dunkerque

-       Samedi 5 et dimanche 6 mars : Festival du polar à Saint-André-lez-Lille

-       Vendredi 11 mars, 17h30 : dédicace à la Fnac de Lille

-       Mercredi 23 mars, 19h00 : Festival de la culture et de la critique à Boulogne/Mer

-       Samedi 19 mars : dédicace à Majuscule Dunkerque

-       Dimanche 27 mars : salon du polar de Lens

 

Editions 10/18

 

 

Collection Grands détectives


 

une-danse-avec-les-demons.gif


 

«  Une danse avec les démons » de Peter TREMAYNE le 03/02


Quand Sechnussach, Haut Roi d'Irlande, est retrouvé mort la gorge tranché dans sa chambre, tout semble accuser Dubh Duin, le chef du clan Cinél Cairpre.
Celui-ci est surpris l'arme du crime dans la main, alors que les gardes du Roi pénètrent dans la chambre royale, et ôte la vie du meurtrier. Le juge d'Irlande fait appel à soeur Fidelma pour mener l'enquête et découvrir ce qui a bien pu conduire Dubh Duin à assassiner le Haut Roi. Ses recherches l'amènent à découvrir un complexe réseau de conspiration et de tromperie qui menace de renverser les cinq royaumes d'Irlande et de les mener à une violent et sanglante guerre civile et religieuse


 

oscar wilde et le cadavre souriant


«  Oscar Wilde et le cadavre souriant » de Gyles BRANDRETH le 03/02


En 1882, Oscar Wilde n'est encore qu'un jeune poète ambitieux, dandy et tapageur, mais la série de conférences qu'il donne pendant des mois aux Etats-Unis va enfin lui apporter fortune et notoriété.
A New York, il rencontre Edmond La Grange, une vieille gloire du théâtre parisien, qui lui propose de l'aider à traduire et monter Hamlet. Oscar accepte et rentre en Europe avec la compagnie La Grange lors d'une traversée marquée par la mort étrange du chien de la mère de l'acteur. A Paris, Oscar se lie à un jeune écrivain anglais, Robert Sherard, et fréquente Sarah Bernhardt et ses amis décadents. De nouveaux drames marquent les répétitions d'Hamlet : Traquair, l'habilleur de La Grange, meurt intoxiqué au gaz, Oscar est agressé et Agnès La Grange, fille d'Edmond et vedette de la troupe, disparaît.
Malgré cette ambiance pesante, la première d'Hamlet est un triomphe. Mais le sort s'acharne : Agnès, puis Bernard, son frère, et enfin Edmond La Grange trouvent la mort. Triple suicide ou meurtres ingénieux ? Oscar dévoile un sombre secret de famille et aide la police française à élucider l'affaire.

 

la chasse sauvage

 

«  la chasse sauvage «  de Laetitia BOURGEOIS le 17/02

 

Novembre, mois de la fête des morts.
Superstitions et traditions se mélangent, laissant le champ libre à l'imagination. La vie s'écoule paisiblement au val d'Amblavès jusqu'à l'arrivée d'un groupe de cavaliers. Masqués, ils chevauchent à travers le pays et sèment la désolation. Sont-ils des morts revenus de l'au-delà pour achever leur temps sur terre, les émissaires d'une sorcière ou des imposteurs profitant du climat de panique pour faire train basse sur le blé du val d'Amblavès ? Tous ont un avis et personne ne s'accorde.
Barthélémy, bayle du lieu, aura plus que jamais besoin de sa compagne Ysabellis et surtout de ses dons pour dénouer cette énigme. Mais saura-t-il la protéger ?

 

Collection Domaine Policier

 

la-librairie-des-ombres.jpg

 

« La librairie des ombres » de Mikkel BIKERGAARD le 17/02


Nichée au coeur de Copenhague se trouve une vieille librairie au nom italien : Libri di Luca.
Son propriétaire, Luca Campelli, vient de mourir de manière très abrupte et pour le moins… étrange. C'est Jon, son fils, avec qui il a rompu tout contact depuis 20 ans, qui hérite du magasin. Entraîné malgré lui dans l'histoire familiale, Jon découvre bientôt que cette librairie renferme un secret fabuleux. Son père était en fait à la tête d'une société de « lettore », des personnes dotées d'un pouvoir exceptionnel leur permettant d'influencer la lecture des autres, de créer des mondes merveilleux, de donner naissance à des histoires extraordinaires… mais aussi de manipuler jusqu'au meurtre.
Plus Jon avance dans ses recherches, plus il se persuade que la mort de son père n'a rien de naturel. Dissimule-t-elle une lutte de pouvoirs au sein de cette société secrète ? Y a-t-il un traître parmi ses membres ? Quelqu'un cherche-t-il à s'emparer de leur don incroyable ? Afin de rassembler les morceaux épars de son passé et retrouver les assassins de son père, Jon se lance dans une quête acharnée qui va se révéler risquée… Et si Luca l'avait volontairement écarté de cette société aussi mystérieuse qu'inquiétante, où les livres ont le pouvoir de changer le cours de la vie ?


 

sous-les-bruyeres.gif

 

«  sous les bruyères » de Belinda BAUER le 17/02


Steven n'a que douze ans et pourtant, il entretient une relation épistolaire avec un tueur en série… C'est le seul moyen qu'il a trouvé pour en finir avec cette histoire familiale qui lui empoisonne l'existence.
Car Steven en a assez de creuser la lande à la recherche du corps de son oncle Billy, disparu à peu près au même âge que lui. Persuadé que sa mère et sa grand-mère ne parviendront jamais à faire leur deuil, il entre en contact avec Arnold Avery, incarcéré pour le meurtre de plusieurs enfants dans la région à la même période. Pour Steven, Billy est forcément tombé entre ses griffes. C'est bien pour cela qu'il lui écrit une lettre énigmatique destinée à piquer sa curiosité.
Et le stratagème fonctionne ! Le détenu lui répond, et tous deux instaurent une correspondance codée, afin de tromper la vigilance des gardiens. Mais Steven n'imagine pas dans quel engrenage il a mis le doigt. Car Arnold Avery n'est pas seulement un meurtrier rusé et sans scrupules, il est aussi joueur et s'ennuie depuis beaucoup trop longtemps dans sa cellule 

 

le livre des morts poche

 

« Le livre des morts »  de  Glenn COOPER -  10/02


Mai 2009.
Une série de morts inexplicables secoue la ville de New York. Accidentelles ou criminelles, elles n'ont, en soi, rien d'inexplicable : ce que la police ne comprend pas, c'est cette carte postale, reçue par les victimes, la veille de leur décès. Postées à Vegas, toutes indiquent la date exacte de la mort de leur destinataire. Un véritable casse-tête. Le profileur Will Piper, en congé pour raisons personnelles, reprend du service pour l'occasion.
Il se dirigera bientôt vers la plus invraisemblable des vérités, quelque part entre l'île de Wight et le désert du Nevada… Entre un mystérieux monastère, au large de l'Angleterre, et la zone 51, la fameuse base secrète américaine… Ce qu'il y découvrira fera chavirer les plus solides certitudes de la pensée occidentale. Tout est-il écrit d'avance ? Le libre-arbitre est-il une illusion ? Quand recevrez-vous, vous aussi, l'irréversible carte postale ?


 

la-colonie-des-tenebres.gif

 

«  La colonie des ténèbres » de Jérôme BUCY


Berlin-Est, une nuit de 1962. Le corps d'une prostituée, attaché, lacéré, gît sur un lit. Sur le miroir, le mot « Bitch » a été inscrit au rouge à lèvres. À deux pas du mur, c'est une provocation. Et la Stasi, qui s'affaire sur la scène du crime, sait déjà où chercher : de l'autre côté...
Paris, 2006. On observe une étrange animosité chez les chauves-souris qui peuplent les souterrains de la Petite Ceinture. Andersen Olchansky, passionné par ces bêtes d'habitude inoffensives, craint bientôt d'y voir la main de son propre employeur, Naturalis, géant de l'industrie chimique. Le piratage informatique dont le groupe est victime pourrait bien avoir un lien avec ces dérèglements... Entre guerre froide et frénésie capitaliste, crimes d'État et meurtres en série, Olchansky suit dans le noir le vol des chiroptères, au-delà du bien et du mal...

 

les-heritiers-du-mal.gif

 

« Les héritiers du mal »  de Chelsea CAIN le 10/02

 

L'inspecteur Archie Sheridan est encore convalescent lorsque des restes humains sont retrouvés au nord de Portland.
Sur la scène de crime, les enquêteurs identifient une signature reconnaissable entre mille : des coeurs gravés sur les murs... Aucun doute, il s'agit de Gretchen Lowell, la tueuse aux 200 victimes. Archie avait pourtant conclu un marché avec elle : il ne mettrait pas fin à ses jours si elle arrêtait de tuer. Tout porte à croire qu'une fois encore, elle n'a pas tenu parole. Mais à mesure que l'enquête avance, Archie est de plus en plus convaincu qu'il est en présence d'un copycat.
Il pourrait s'agir d'un membre de l'un des nombreux fan-clubs de Gretchen, devenue une véritable star depuis son évasion de prison. Cette criminelle a-t-elle véritablement repris du service ou le battage médiatique autour de son personnage a-t-il donné naissance à un nouveau monstre ?

 

venin.gif

 

 

« Venin »  de Sharon BOLTON le 10/02

 

Clara Benning est une jeune vétérinaire, brillante, qui vit pourtant comme une recluse.
Défigurée dans un accident lorsqu'elle était enfant, elle n'ose se montrer en public et limite les contacts avec l'extérieur au strict minimum. Un jour, le village dans lequel elle se terre est mystérieusement envahi par une colonie de serpents. Les villageois sont terrifiés et cela ne fait que s'aggraver lorsque le corps d'un homme est retrouvé inanimé. Il présente une marque de morsure, mais chose étrange, la quantité de venin décelée dans son sang est plusieurs fois supérieure à celle des serpents de la région.
Et pour cause, un Taipan, le reptile le plus venimeux du monde venu de contrées lointaines est découvert dans une habitation. Désormais, le doute n'est plus permis, il y a une main humaine derrière tout ça…Assistée d'un voisin et d'un excentrique spécialiste ès reptiles, Clara tente de comprendre ce qui se trame et exhume une effroyable histoire, vieille de cinquante ans, mettant en scène des rituels barbares.
Un épisode tragique dont les rares rescapés refusent de parler. Quelqu'un leur veut du mal, mais qui ? 

 

au-dela-du-mal.gif

 

 

« Au-delà du mal » de  Shane STEVENS le 10/02

 

Thomas Bishop avait dix ans quand il a tué sa mère.
Retrouvé au pied du poêle, un bout de chair carbonisé à la bouche, il a passé quinze ans en institut psychiatrique. Là, il a appris. A mentir. A cacher. Mais il est prêt. Le soir de son évasion, il pulvérise à la hache le crâne de son compagnon. On le croit mort. Il court les rues. Et c'est sous le nom de son malheureux partenaire qu'il terrorisera Los Angeles, Chicago, New York. Ses talents d'acteur, ses multiples identités, son visage d'ange jouent en sa faveur.
Les filles sont retrouvées, une à une, massacrées. L'opinion s'offusque. On parle de rétablir la peine de mort dans plusieurs états. Les politiciens s'en mêlent, la mafia s'agite, la presse enquête. Parmi les journalistes, un nommé Adam Kenton fait des merveilles. Mais le monstre reste en liberté. Pour la société qui l'a créé et qui, aujourd'hui, souhaite sa mort, Bishop est l'homme à abattre. Le mal absolu.
Son enfant

 

sang-d-encre-au-36.gif

 

 

«  sang d’encre au 36 »  d’Hervé JOURDAIN le 10/02

 

 

Epinay-sur-Seine.
Le corps de Rémy Jacquin, conseiller d'orientation, gît sur le trottoir. Deux balles dans la poitrine. La proximité de la cité, la profession de la victime, tout indique un nouvel et tragique fait-divers de banlieue. Sauf les circonstances : la moto noire, le tueur casqué, le calibre inhabituel. C'est une exécution, propre et sans bavure. Le seul indice dont dispose le commandant Duhamel et son équipe arrive bientôt par la poste : une lettre de revendication, presque insultante pour la Crim'.
D'autres meurtres suivront, sans autre lien apparent que ces courriers, qui témoignent d'une grande connaissance des méthodes policières. Quelqu'un de la maison ? Ou bien faut-il creuser la piste « Simenon », l'écrivain dont semble se réclamer le tueur en série ? La presse en fait ses choux gras et le fantôme de Maigret court toujours… Au 36 quai des Orfèvres, la tension monte, mais l'étau se resserre.


  l-homme-de-l-ombre.gif

 

 

«  l’homme de l’ombre » de Robert HARRIS

 

Un écrivain professionnel est engagé pour rédiger les mémoires d'Adam Lang, Premier ministre britannique étant resté le plus longtemps en exercice - et le plus controversé - de ces cinquante dernières années.


À peine au travail, l'auteur de l'ombre découvre des secrets que Lang n'a guère l'intention de révéler. Des secrets explosifs susceptibles de bouleverser la politique mondiale. Des secrets susceptibles d'être mortels...

 

angelica.jpg

 

« Angelica » d'Arthur Phillips


La naissance d'Angelica aurait dû apporter le bonheur aux Barton. L'accouchement marque au contraire le début du cauchemar : Constance doit désormais éviter tout rapport intime. Lorsque, au bout de quatre ans, Joseph décide que leur fille dormira dans sa propre chambre et non plus au pied du lit conjugal, Constance comprend que son mari ne peut plus réfréner ses désirs. S'installe alors dans la maison un climat de tension, exacerbé par l'atmosphère oppressante du Londres victorien, et bientôt Constance perçoit des odeurs et des sons étranges, entrevoit un fantôme...

Surnaturel ou égarements ? Qui de Constance, Joseph, Angelica ou de l'exorciste Anne Montague détient la vérité ?

 

 

Editions POINTS

 

cotton-point.jpg

 

«  Cotton point » de Pete DEXTER 

 

Paris Trout accepte de prêter aux nègres… à condition qu’ils le remboursent. N’obéissant qu’à sa propre loi, il assassine de sang-froid une jeune femme noire pour une affaire de créance oubliée. Ainsi vont les affaires dans cette petite ville du Midwest au milieu des années cinquante. À moins qu’enfin les mentalités ne changent et que l’on se décide à punir ce criminel trop arrogant…

 

viens-plus-pres.jpg

 

 

«  Viens plus près » de Sara GRAN

 

Amanda a tout pour être heureuse : un mari qu’elle aime, un métier qui la comble, un appartement sublime. Une vie parfaite. Par bouffées, dans un état second, elle se met peu à peu à réaliser ses désirs les plus enfouis, à donner libre cours à des pulsions destructrices. Est-elle possédée ? Cherche-t-elle inconsciemment une libération ? La descente aux enfers a parfois un goût de paradis…

 

13heures.jpg

 

 

«  13 heures » de Don MEYER

 

5 h 36 : au Cap, une Américaine gravit Lion’s Head, paniquée. 5 h 37 : on appelle Benny Griessel et les inspecteurs sous sa tutelle ? une fille a été égorgée. 7 h 02 : Alexa Barnard se réveille, encore saoule, à côté du cadavre de son mari. Passé 12 h 57 : ça tourne mal pour Griessel et ses hommes. Et à 18 h 37, les affaires sont classées. Treize heures ordinaires pour ces inspecteurs des homicides.

 

angle-obscure.jpg 

 

« Angle obscur » de Reed Farrell COLEMAN

 

Moe Prager n’a jamais aimé son boulot de détective à New York. Son rêve serait d’ouvrir une cave à vin. Pour lancer son affaire, il accepte un dernier contrat très lucratif : retrouver Patrick, le fils fugueur de Francis Maloney, un politicien autoritaire, raciste et corrompu. L’enquête se complique quand Moe comprend que pour aider Patrick il ne suffit pas de le retrouver.

 

le-tueur-intime.jpg

 

«  Le tueur intime «  de Claire FAVAN

 

Will Edwards, quinze ans, est quotidiennement battu, violé, humilié. Quand Samantha arrive dans sa classe, belle et protectrice, il renaît. Mais l’amourette se mue en déception. Décidé à se venger, Will apprend minutieusement les règles de la perversité et de la cruauté. Un véritable enragé ! Devenu un prédateur redoutable, il s’engage sur les routes des États-Unis à la rencontre de ses futures victimes.

 

 

 

un-mort-a-starvation-lake.gif

 

« un mort à stavasion lake » de  Bruyan GRULEY

 

Journaliste dans un grand quotidien de Detroit, Gus Carpenter est contraint de démissionner suite à un scandale.


De retour dans son village natal de Starvation Lake, au nord du Michigan, où l’ennui est plus mortel que le blizzard, il y couvre les rares événements pour la gazette locale. Mais la découverte de la motoneige de l’ancien entraîneur de l’équipe locale de hockey sur glace, disparu vingt ans plus tôt dans un lac gelé, fait se délier les langues. Gus est loin d’imaginer le nombre de secrets sordides que sa petite communauté lui cache.

 

Editions RIVAGES

 

cruelle-nature.jpg

 

«  cruelle nature » de Pascal DESSAINT le 02/02 


Antoine, écologue jadis renommé, mène une existence recluse dans la Brenne. Il parcourt les routes à la recherche de cadavres d'animaux lui confirmant les dégâts de la "civilisation" sur la nature. Myriam, qui a abandonné mari et enfant pour le suivre, partage sa vie depuis de nombreuses années. Aujourd'hui, ils vivent côte à côte sans se parler.

A Dunkerque, Mauricette, dont le père est hospitalisé, cherche à tromper sa solitude avec Régis et Thierry, deux garçons à la dérive qui sont prêts à tout pour lui plaire.

Ces personnages meurtris vont tous se croiser au coeur de la Brenne, pays d'étangs et de forêts, où se jouera leur destin.

Cruelles natures est un roman noir à l'atmosphère envoûtante, porté par ce style à la fois familier et ardent, qui caractérise l'oeuvre de Pascal Dessaint.


 

a-toute-allure.jpg

 

«  A toute allure » de Duane Swierczynski le 02/02


Lennon n'est pas à proprement parler un braqueur de banques, c'est quelqu'un qui conduit la voiture avec laquelle les braqueurs s'échappent. Pas forcément un bon plan : le boulot est par nature imprévisible, on se retrouve complice et il y a toujours un risque d'accident. Justement, Lennon est tombé sur la mauvaise équipe au mauvais moment pour braquer la mauvaise banque. Après avoir écrasé une jeune mère de famille, les fuyards sont percutés par une camionnette, se font tabasser et dépouiller de leur magot. A l'évidence, ils ont été trahis, et une autre équipe les attendait en embuscade. Les deux complices de Lennon sont morts, mais lui parvient à s'en tirer, non sans s'être fait sérieusement amocher. Dans de telles conditions, il ne peut que se lancer corps et âme dans une quête éperdue de vengeance...

Dans la veine de Richard Stark et des meilleurs pulps, un thriller féroce plein de rythme et d'humour noire, par l'auteur de The Blonde.

 


la-guerre-du-whisky.jpg 

«  la guerre du whisky » d’ Elmore LEONARD le 09/02


1932, en pleine prohibition, Sonny Martin est revenu de l'armée vivre sur les terres incultes de son père récemment décédé. Si elle ne produit pas de blé, l'exploitation recèle néanmoins un trésor : 150 fûts de whisky de premier choix distillé avec soin par le vieil homme prévoyant. Problème : personne ne sait se ce whisky existe vraiment ni où il serait caché. Enfin personne... Sonny doit bien le savoir, mais il ne le crie pas sur tous les toits. Sauf que suite à une indiscrétion, une armée de bootleggers décide de s'emparer du trésor. Comme Sonny n'a pas l'intention de se laisser faire, l'affrontement est inévitable.

Entre western et histoire de gangsters, cette Guerre du whisky survoltée fut adaptée au cinéma sous le titre : La Guerre des bootleggers (1970).

"Elmore Leonard repousse le suspense hard-boiled au-delà des limites du genre." (The Washington Post)


  mr-paradise.jpg

 

«  Mr Paradise » d’Elmore LEONARD le 09/02


Richissime avocat à la retraite, Mr Paradise, don son vrai nom Tony Paradiso, apprécie certains petits plaisirs dispendieux. Par exemple, des numéros de majorettes un peu particuliers exécutés par des jeunes filles que lui ramène Montez Taylor, son homme de confiance très cool, lorsqu'il a envie de voir un match de son équipe préférée. Pas de quoi fouetter un chat. Non, mais de quoi tuer un homme, car le soir où Chloe, une habituée des soirées de Mr Paradise, arrive avec son amie Kelly, les choses tournent mal. En moins de temps qu'il n'en faut pour le dire, Mr Paradise et l'une des deux filles ont été abattus. Quand l'inspecteur Frank Delsa débarque sur les lieux, il ne croit guère à l'hypothèse d'un cambriolage avorté, que Montez essaie de lui vendre. Il comprend qu'on se moque de lui. Il ne soupçonne pas encore à quel point.

 

 

Editions J’AI LU

 

cette-nuit-la.jpg

«  Cette nuit là » de Linwood BARCLAY


Une nuit, une jeune adolescente fait le mur pour la première fois. Quand elle rentre en cachette, la maison est vide, toute sa famille a disparu sans laisser de traces. Vingt-cinq ans plus tard, le passé ressurgit.

 

 

 

Editions LE LIVRE DE POCHE

 

 

la-mort-entre-autres.gif

 

« La mort entre autre » de Philipp KERR

 

On se souvient de Bernie Gunther, l’ex-commissaire de police devenu détective privé, qui, à la fin de La Trilogie berlinoise, assistait à la chute du IIIe Reich, conscient de la corruption qui, à Berlin comme à Vienne, minait le régime. 1949. Bernie vit une passe difficile. Sa femme se meurt, et il craint que le matricule SS dont il garde la trace sous le bras ne lui joue de sales tours. Une cliente affriolante lui demande de retrouver la trace de son époux nazi, et le voici embarqué dans une aventure qui le dépasse. Tel Philip Marlowe, son alter ego californien, et en dépit de son cynisme, Gunther est une proie facile pour les femmes fatales… Atmosphère suffocante, manipulations, et toujours l’Histoire qui sous-tend habilement la fiction : du Philip Kerr en très grande forme.

 

 

la trahison dans la peau

 

« La trahison dans la peau » de Robert LUDLUM 

 

Lorsque Jason Bourne est informé que son ami Martin Lindros, directeur adjoint de la CIA, a été enlevé, il décide de tout faire pour le retrouver. Car Lindros enquêtait en Ethiopie sur des activités nucléaires suspectes... Bourne va devoir affronter des terroristes islamistes qui ont infiltré les services secrets américains et programmé une attaque massive contre les États-Unis. Leur chef, qui a des comptes à régler avec Bourne, a prévu de se servir de lui pour mettre en œuvre son plan diabolique... Une fois de plus, l'agent Jason Bourne nous entraîne dans une aventure riche en suspense et en rebondissements. De Washington à Istanbul, en passant par Odessa, il traque les terroristes, au péril de sa vie - et, peut-être, va-t-il en apprendre un peu plus sur lui-même ?


 

 

«  racines russes » de Reggie NADELSON

 

Soupçonné d'avoir tué un homme, Billy a été expédié dans un « centre thérapeutique » pour ados en Floride. Deux ans plus tard, le voici « en permission » à Brooklyn, sous la garde de son oncle Artie Cohen, à qui tout le monde crie : « Dégage ce gamin de là, on n'en veut pas dans le quartier. » Pourtant bon flic, Artie est aveugle quand il s'agit de Billy. Il veut le croire guéri. Le lecteur aussi, jusqu'à une première découverte macabre. La tension monte, le doute s'infiltre, lorsque Luda, une petite fille de la communauté russe, disparaît. Artie est alors contraint d'ouvrir les yeux… Un roman noir poignant sur l'amour et la confiance, la force des racines et les peurs ancestrales.

 

 


 

«  Substitutions » de tadia CARVER

 

Colchester, dans l’Essex. C'est un double meurtre particulièrement horrible qui attend l'inspecteur détective Philip Brennan lorsqu'il arrive sur la scène de crime : il découvre les corps de deux femmes sauvagement assassinées. L'une gît sur le sol de l'entrée, baignant dans son sang, l'autre est attachée sur son lit, les yeux révulsés, le ventre ouvert. La victime était enceinte, sa grossesse presque à terme. Et tout porte à croire que le tueur a extrait et emporté le fœtus… Personne ne peut imaginer quelle sorte de fou est capable de commettre des actes aussi monstrueux. Quand la psychologue Marina Esposito est affectée à l'enquête, ses conclusions font l'effet d'une bombe : une femme est impliquée dans l'affaire. Une femme désespérée de ne pas avoir d'enfant… 


 

 

une-ombre-plus-pale-copie-2.gif

 

«  Une ombre plus pale » d’Andrea H. JAPP

 

La profileuse du FBI Diane Silver poursuit avec acharnement sa traque des serial killers. Dans l’espoir qu’il l’aide à éliminer ces prédateurs, Diane fait un pacte avec le diable en s’associant avec Rupert Teelaney, alias Nathan Hunter…. lui-même tueur en série. Mais, ce qu’elle cherche avant tout, c’est à retrouver la « rabatteuse » qui a conduit sa fille Leonor, onze ans, jusqu'à son tortionnaire, la condamnant ainsi à mort. Alors qu’à Paris, Yves Guéguen, un policier français, surveille Sara Heurtel, dont la fille sataniste a été abattue par Nathan, Diane doit affronter un triple crime. Au fur et à mesure que s'accumulent les résultats de laboratoire, la monstrueuse charade devient de plus en plus incompréhensible…

 

 

 

le-cadavre-du-lac.gif

 

«  le cadavre du lac » de Philipp MARGOLIN

 

Ami, une jeune avocate, s’interroge sur la véritable identité de son sympathique locataire, Daniel, qui s’est révélé d’une violence inouïe lors d’une bagarre sur un terrain de base-ball.
Quand elle voit Daniel sur son écran de télévision, la journaliste Vanessa Kohler n’en croit pas ses yeux. Cet homme, qui passait pour mort, est peut-être le seul à pouvoir témoigner que le général Wingate, candidat à la présidence des États-Unis, est à la tête d’un complot contre l’État. La preuve que Vanessa, qui tente en vain d’alerter l’opinion, attend depuis des années… Mais Ami, engagée par la journaliste pour défendre Daniel, doute : cette femme, que beaucoup tiennent pour folle, et cet homme, qui ne fait pas mystère de son passé de tueur, ont-ils raison d’accuser un des politiciens et militaires les plus respectés de la nation ? Complexe, brillant, un suspense terriblement réaliste, qui fait froid dans le dos.


 

 

the américan

 

«  the american » de Martin BOOTH

 

Dans un petit village des Abruzzes, en Italie, les locaux le surnomment Signor Farfalla (Monsieur Papillon).
Un homme secret qui passe ses journées à peindre des miniatures de papillons. Même la jeune Clara, une prostituée avec laquelle il entretient une relation sentimentale, est loin d'imaginer la nature criminelle de son véritable métier. C'est alors qu'un mystérieux « habitant de l'ombre » menace de faire chavirer son existence en apparence paisible, et que Signor Farfalla décide d'accomplir l'ultime missiondesacarrière.
A Very Private Gentleman, sorte de conte moral, n’est pas sans rappeler, par la finesse de l’analyse psychologique Le Voyage de Felicia de William Trevor ou la série des Ripley de Patricia Highsmith.

 

 

Editions de l’ARCHIPOCHE

 

abandon-sans-scrupule.gif

 

 

«  abandon sans scrupules » de Stuart WOODS

 

Holly Barker n'est pas seulement le chef de la police d'Orchid Beach, Floride.
C'est aussi une femme dont la sensualité n'a d'égale que l'obstination.Trini Rodriguez, le mafieux dont elle a juré la perte peut donc se mettre à trembler quand elle débarque à New York pour l'arrêter. La dernière fois qu'ils se sont croisés, ne lui a-t-elle pas planté un couteau dans le cou ?Rodriguez semble pourtant intouchable : il bénéficie de la protection du FBI... Mais Holly, outre son entêtement, dispose d'un atout : Stone Barrington, l'ancien flic devenu avocat.
Étincelles garanties !

 

Editions LA MAISON DE PAPIER

 

la-mort-en-dispersion.gif

 

 

« La mort en dispersion » Alex Barnett  le 11/02


Cessna en transit, flight level 140, tout va bien…Alors que Paul Darbois survole les Alpes avec sa famille, son avion s’écrase dans la montagne.
Accident ? Pas si sûr : certains détails ne collent pas. Qui voulait la peau de l’agent spécial Darbois, et pourquoi ? Alex Barnett, son vieux camarade, est mis sur l’affaire. En Autriche, puis à Venise, il va remonter la piste d’une véritable nébuleuse terroriste. Jusqu’à la vérité, angoissante, sinistre : il y a une bombe quelque part en Europe ! Une bombe sale, démoniaque. Son explosion doit faire basculer le monde dans le chaos… Et le compte à rebours a déjà commencé ! Courses-poursuites, traîtrises, géopolitique et haute technologie : l’équipe de Barnett arrivera-t-elle à temps ? Bonne chance, Alex ! Bonne chasse !

 

fausse-alerte-et-vraies-bombes.gif

 

«  Fausse alerte et vraies bombes » d’ Alex Barnett le 11/02


Vive la mariée ! Vive le marié ! Ce devait être le plus beau jour de leur vie : les agents spéciaux Pascal Schmidt et Claire Sudot, enfin mariés ! Mais personne n’a vu la voiture, sur la place de l’église, ni le fusil qui dépassait de la vitre…Ce devait être un jour comme les autres, à bord du sous-marin USS Texas.
Jusqu’à ce que le sonar signale un canot en surface…Ce devait être un simple transfert de prisonniers. Mais c’est le transfert de Lescart, le terroriste, le mercenaire, le cerveau démoniaque de l’opération «Parc des Princes»…Lescart revient, avec des projets plein la tête : vols clandestins en Irlande, bateau géant dans l’Atlantique, frappes terroristes sur les villes d’Europe et menaces sur la paix dans le monde… l’ennemi public numéro 1 est en pleine forme ! Dans cette vaste partie de poker menteur qui commence, qui va gagner ? L’agent spécial Alex Barnett, ou Lescart, son vieil adversaire ? La partie est commencée, les cartes sont données… Messieurs, annoncez la couleur !

 

Editions DE BOREE

 

ruelle-du-puit--gif

«  Ré la blanche: ruelle du puit sans fond » Robert BENE


Mobilisé à la veille de la Seconde Guerre mondiale, Rogatien Mortier doit quitter la ruelle du Puits-sans-Fond où vit également sa voisine dont il est épris : Madeleine. Après un séjour en captivité dans une ferme en Allemagne, il revient chez lui et découvre que Madeleine fréquente un soldat allemand.

 

bigorneaux-et-lingots.gif 

 

«  Bigorneaux et lingot à Ré la blanche » de Robert BENE


Le 25 avril 1945, quinze jours avant l’armistice, un mystérieux sous-marin a fait une brève escale au port de La Pallice, sur l’île de Ré. En 2010, peu de temps après la tempête Xynthia, Loïc Cardier retrouve l’épave. Le sous-marin était chargé d’une partie du trésor nazi à destination de l’Amérique du Sud. Parallèlement, un pêcheur de bigorneaux meurt assassiné. Y a-t-il un lien entre les deux faits ?

Repost 0
Published by Eskalion - dans A paraître....
29 janvier 2011 6 29 /01 /janvier /2011 15:00

 

 

 

GRAND FORMAT


 

Editions COGITO

 

" Le hameau des purs" de Sonia DELZONGLE

 

Front cover le Hameau des PursJeune journaliste au « Quotidien », Audrey Grimaud est envoyée sur une affaire d’incendie criminel au Hameau, dans une campagne austère, à environ trois heures de la ville où elle habite.
La région est déjà bouleversée depuis une décennie par d’horribles meurtres en série. Les victimes sont indifféremment des hommes et des femmes. Les corps sont dépecés, vidés de leurs organes et de leurs os puis empaillés selon des techniques de taxidermie. Le tueur, dont l’identité demeure inconnue, est vite surnommé l’Empailleur. Le Hameau est en réalité une communauté de « Purs », vivant à l’écart du monde moderne, selon leurs propres règles, des principes sectaires et un mode de vie qui se rapprocherait plutôt du XIXe siècle.
Or il se trouve que l’enfance d’Audrey est étroitement liée à ce lieu où elle venait passer des vacances...

 

 

J'ai été informé par Sonia Delzongle, l'auteur, que la parution de ce roman initialement prévue en Janvier avait été décalée à février.

 

ce roman fera prochainement l'objet d'un billet de lecture

 

 

Editions FIRST 

 

"L’ombre dans l’eau" de Inger FRIMANSSON le 24/02

 

 

Justine Dalvik a toujours vécu recluse dans la maison de son enfance, au bord du lac Mälar en Suède.
Mais depuis sept ans, Hans-Peter est entré dans sa vie, et dans sa maison. GL'Ombre dans l'eauardien de nuit à l'hôtel de Hässelby, il a su apaiser les démons de Justine, les tenir à l'écart. A l ' instar de son oiseau noir, à présent enfermé dans une cage, dehors. Mais pour combien de te mps ? Tortures, trahisons, meurtres, tous les souvenirs des drames passés hantent encore Justine et menacent sans cesse de remonter à la surface. 
Comme le corps de son ancienne camarade de classe Berit, qu'elle voit émerger du lac dans tous ses cauchemars. Et quand les proches de ceux qu'elle a vus disparaître viennent rôder près de la maison, Justine sent que ses heures sont comptées. Jusqu'à quand pourra-t-elle faire taire les fantômes du passé qui crient vengeance ? Comment sauver l'amour et la paix intérieure qu'elle a cru pouvoir trouver ? « Inger Frimansson mêle avec génie ombres et lumière, culpabilité et innocence, vie et mort.
Ames sensibles s'abstenir ! Ce roman policier ténébreux va vous hanter longtemps après que vous aurez tourné la dernière page ». Publishers Week ly « Un des plus grands écrivains suédois, lauréate du prix du meilleur roman policier suédois à deux reprises ? et on comprend aisément pourquoi ».

 

Ce roman fera prochainement l'objet d'un billet de lecture

 

Editions du MASQUE

 

"Adieu gloria" de Megan ABBOTT

 

 

A partir de faits divers des années 50, Abbott met en scène, dans ce roman comme dans les suivants, des radieu gloriaelations perverses entre femmes. Ici, une jeune personne ordinaire raconte comment, lasse de son petit job et d’avoir à s’occuper de son père, elle est repérée par la reine du Milie u, célèbre pour ses jambes et le sang froid avec lequel elle règle différentes opérations cr iminelles (jeu, alcool, courses) pour le compte de la Mafia. Gloria Denton « pygmalionne » la petite, essaie d’en faire sa digne héritière. Jusqu’au jour où la protégée tombe sous l e charme d’un bon à rien, joueur flambeur et cynique. Et se laisse convaincre de trahir son mentor.

L’engrenage est fatal et la fureur de Gloria, phénoménale. La gamine assiste au meurtre de son amant mais ne veut pas perdre tout ce qu’elle a acquis. Comment faire pour s’en sortir sans encombre ? 
L’écriture de Megan Abbott est un tour de force : sèche et rythmée, elle se joue de l’argot de l’époque, dégage une ambiance, sexy et vénéneuse, de danger et de tension permanents.  C’est noir comme du Willeford, opaque, étouffant et brillantissime.

 

 

«  La vengeance du loup » de Jacques MAZEAUD

 

 

A Mende, comme chaque soir, Eugène, le cantonnier, fait sa ronde au cimetière. Quelle n’est pas sa surprise lorsqu’il trouve la tombe des Lefort –des notables de la région - descellée etla vengeance du loup le couple, morts depuis quelques années, en train de se quereller comme des chiffonniers entre les tombes ! Saisi d’effroi, Eugène s’évanouit. Le récit du cantonnier émeut la ville et la police, mais pas les enfants Lefort qui le font passer pour fou. Une enquête est ouverte et, quelques jours plus tard, alors qu’un loup a été aperçu aux abords du cimetière, Eugène est retrouvé égorgé. 
Muriel Lacan, une parapsychologue de Toulouse, est appelée sur les lieux et se fait aider dans son enquête par son complice de toujours, Michel Fabre, agent de la PJ. La mort d’Eugène va faire ressurgir de vieilles histoires de vengeance familiale, et propulser sur le devant de la scène le docteur Merlieux. Figure locale très appréciée de la gent féminine, il est psychiatre et psychanalyste mais les sciences occultes n’ont aucun secret pour lui… Au fil du temps, le mystère s’épaissit. Muriel et Michel auront bien du mal à résister aux forces du mal qui semblent se déchaîner dans la région.

 

 

  " Dame de trêfle" d' Alexis LECAYE

 

dame-de-trefle.jpgUne jeune femme est découverte à l’agonie en bas d’un pont de Paris, baignant dans une mare de sang qui n’est pas le sien. A peine sortie du coma, elle ne délivre qu’un message : sauvez les enfants ! Chargé de l’enquête, Martin va tenter de comprendre qui a voulu éliminer la jeune femme, pour quelle raison et surtout qui et où sont ces fameux enfants dont le sort la plonge dans une telle inquiétude. Aidé de son équipe, d’une strip-teaseuse aussi paumée que providentielle et de Lulu, patronne de la boîte dans laquelle la danseuse se produit, Martin va vite se retrouver sur les traces d’un manipulateur redoutable. Ce dernier n’est autre que le chef d’une pseudo entreprise familiale installée au Canada et qui cache les activités d’une secte dont il est le gourou. Mais Martin ignore encore à quel sommet de l’horreur il va bientôt être confronté. Et dans sa vie privée, rien ne va plus… A la suite d’une aventure sans lendemain, le voilà accusé de tentative de meurtre ! Contraint de cacher la vérité à ses plus sûres alliées, Jeannette son adjointe, Laurette son ex-femme et Bélier sa collègue et amie, Martin aura toutes les peines du monde à sortir seul de cette situation périlleuse.

 

Editions JC LATES

 

  "Après les hommes"  de Mathias BERNARDI

 

 

Dans un monde où l’argent détermine plus que jamais votre durée de vie, des foyers de protestation naissent dans les grandes capitales. Paris, Londres, Berlin, Athènes, Mexico, partout des émeutiers tentent de renverser les gouvernements établis pour faire entendre leur voix. En l’apres les hommesespace d’une génération la face du monde a changé, avec l’arrivée d’un seul médicament : le Trant T. Pour une somme faramineuse les puissants s’achètent un tiers d’espérance de vie en plus alors que le reste de la population meurt de plus en plus jeune. 
Et les projets des grands groupes pharmaceutiques vont encore plus loin. En secret, on a fondé le Club de Rome, composé de grands industriels, de chefs d’État, de médecins. Silencieusement, on y prépare le projet Renaissance, qui pourrait bien changer radicalement l’essence de l’homme et l’humanité telle qu’on la connaît. 
Au cœur des villes en proie au chaos, Kathryn, jeune inspecteur privé, doit enquêter sur les meurtres violents de grands industriels ph armaceutiques. En s’infiltrant dans les milieux altermondialistes, toutes ses idées sont mises à mal, et un passé douloureux refait surface. 
Avec Après les hommes, Mathias Bernardi signe un thriller d’un réalisme angoissant, et dessine avec force l’avenir d’un monde à la dérive.


 

Les éditions du  CHERCHE MIDI

 

" Le diable danse à Bleeding heart square " d' Andrew TAYLOR le 10/02

 

 

1934. Londres. Lydia Langstone fuit la haute société anglaise et un mari violent pour trouverle diable danse àk refuge dans une petite pension de famille sise Bleeding Heart Square. Privée des privilèges que lui conférait son statut social, elle tente de renouer avec une vie plus modeste, plus indépendante aussi. Mais très vite Lydia se trouve confrontée à d'étranges événements. Qui est cet homme qui semble surveiller nuit et jour les allées et venues dans la maison ? Qu'est devenue Miss Penhow, l'ancienne propriétaire de la pension, mystérieusement disparue ? Pourquoi un journaliste, de retour des Indes, veut-il à tout prix la retrouver ? Enfin, qui envoie des morceaux de coeur en décomposition à Joseph Serridge, le dernier pensionnaire à avoir vu Miss Penhow vivante ? Selon la légende londonienne, le diable danse à Bleeding Heart Square, cette fois il serait plutôt tapi dans l'ombre, en silence, attendant son heure.

Avec ce récit à la construction géniale, Andrew Taylor conjugue l'atmosphère si particulière des romans anglais et une efficacité toute moderne. Maître de la manipulation, il entraîne le lecteur dans un labyrinthe fabuleux, jusqu'à un retournement final totalement imprévisible. Une révélation !

 

" CEREMONIE" de Richard MONTANARI

 

ceremonie.jpgLa période de Noël ne s'annonce guère féerique pour Jack Paris, de la police de Cleveland.
Celui-ci ne s'est jamais remis du meurtre de son ami l'inspecteur Michael Ryan, retrouvé mort dans une chambre d'hôtel sordide, après avoir été accusé de corruption. Malgré ses efforts, Paris, obsédé par l'affaire, n'a jamais pu laver la réputation de Ryan ni élucider les circonstances de son décès. Et voici qu'une nouvelle affaire, des plus compliquées, l'attend : une série de meurtres particulièrement atroces à laquelle il doit trouver un sens.
Les victimes semblent en effet avoir pour seul rapport entre elles la mise en scène macabre, inspirée des rituels vaudous, dans laquelle elles sont retrouvées. Mais un autre lien ne va pas tarder à apparaître : Michael Ryan. Abandonnant la série des Byrne et Balzano (Déviances, Psycho, Funérailles, 7) qui ont fait son succès international, Richard Montanari nous offre avec ce thriller sombre et palpitant, qui porte le genre à sa perfection, une magnifique variation sur le thème du serial killer.
Servi par une écriture remarquable, des personnages d'une humanité confondante, il met une nouvelle fois le lecteur à l'épreuve, défiant sa perspicacité jusqu'à au rebondissement final et jouant sur ses peurs les plus enfouies.

 

   

Editions ALBIN MICHEL

 

" Alex " de Pierre LEMAITRE 

 

 

alex.gif

 

Alex, une jeune femme de 35 ans, belle et attirante, essaie des perruques dans un magasin du boulevard de Strasbourg.Quelques heures plus tard, elle est enlevée par un inconnu qui la suivait, jetée dans une camionnette et séquestrée dans un hangar désaffecté. Le ravisseur a organisé sur place un théâtre de tortures qu'elle va subir jusqu'à l'horreur. Alex parvient à se libérer avant que la police ne la retrouve, et n'identifie son tortionnaire, suicidé sur le périphérique. Dès lors, l'énigme d'Alex et de son passé ne peut plus lâcher le lecteur, qui la découvre du point de vue de la victime et de ses bourreaux, jusqu'au terme d'une tragédie imprévisible et fatale.

 


 

 

 

 

"Une nuit , sur la mer " de Patrica MACDONALD

 

 

Shelby a élevé seule sa fille Chloé à laquelle elle tient plus que tout.une-nuit-sur-la-mer.gif
Cette dernière, à 25 ans, semble avoir trouvé la sérénité entre son travail, Rob, son second mari, et leur petit garçon de 5 ans, Jeremy. Pour leur anniversaire de mariage, Shelby décide d’offrir à Chloé et à Rob une croisière dans les Caraïbes tandis qu’elle gardera Jeremy. Ce généreux cadeau va bientôt se révéler fatal : Shelby reçoit un appel lui annonçant que sa fille semble avoir disparu en mer, sans laisser de traces.


On lui apprend aussi que, sur les bandes de vidéo surveillance, on voit Chloé, ivre morte, tituber dans les coursives, ce qui pourrait expliquer un accident. Mais Shelby, désespérée, ne peut accepter cette explication. Elevée par une mère alcoolique, elle déteste l’alcool et n’a jamais vu sa fille boire. Alors, que s’est-il passé cette nuit-là, sur la mer ? Pour découvrir la vérité, Shelby est prête à tout, même à risquer sa vie

 

 

 

 

Editions GAÏA

 

 

"  L’écriture sur le mur "  de Gunnar staalesen

 

 

Ecriture sur le mur

 

À Bergen, février est un mois dangereux pour les sorties solitaires. Un juge d’instance est retrouvé mort dans l’un des meilleurs hôtels de la ville, seulement vêtu d’un délicat ensemble de dessous féminins.

Quelques jours plus tard, le détective privé Varg Veum se voit confier la mission de retrouver Thorild, une jeune fille disparue. Thorild, qui aurait l’âge d’être sa fille. L’âge auquel on dit de la jeunesse qu’elle reflète l’état de la société.

 

Varg Veum a pris un coup de vieux. Il s’est fait à l’idée de garder ses distances avec l’aquavit, et assume une histoire qui dure avec Karin. Le bonheur ? Pas si simple. Varg reçoit du courrier. Dans l’enveloppe, un avis de décès, le sien.

 

 

 

 

 

Editions LE SEUIL

 

"jusqu'au sommet de la montagne" de  Arne DAHL le 24/02


montagne

Après le dénouement catastrophique de l’enquête sur le « Kentucky killer » (Qui sè me le sang, le Seuil, 2009), le groupe A a été dissout, le commissaire Hultin mis en retraite anticipée, et les différents membres de l’équipe mutés dans des petites unités. Quatre enquêtes débutent parallèlement. Une sur le meurtre d’un jeune homme dans un bar lors d’une rixe, en présence d’un gang de criminels de guerre des Balkans reconvertis en Suède dans le trafic de drogue. Une deuxième sur l’assassinat sanglant de trois trafiquants de drogue yougoslaves par cinq assaillants inconnus, membres d’une organisation néo-nazie. Une troisième concerne un truand serbe emprisonné dans le centre de haute sécurité de Kumla tué dans sa cellule par explosion, le jour même où sortait de la même prison un des néo-nazis très dangereux. La quatrième file des réseaux pédophiles qui communiquent par Internet. Peu à peu, les différentes enquêtes convergent, Jan-Olov Hultin est rappelé et rétabli dans ses fonctions de chef du groupe A reconstitué.

 

"Mauvais Fils" de George P. PELECANOS le 03/02

 

mzauvais fils

 

 

Lorsque Thomas Flynn abandonne son fils de 17 ans à la prison pour jeunes de Pine Ridge, dans la banlieue de Washington, il est désespéré mais résolu à lui mettre du plomb dans la cervelle : de bagarres en abus de marijuana, de petits casses en altercations avec les flics, Chris est devenu un parfait étranger, indifférent à l’affection et à la peine des siens.

Dix ans plus tard, Chris a choisi : il travaille dans l’entreprise de pose de sols et moquettes de son père, mène une vie sans surprise. Ou presque. Sous le parquet d’une paisible maison de banlieue, le jeune homme découvre un sac contenant 50 000 dollars. Pas question de replonger… Mais choisit-on toujours ?

 

 

 

 

 

Editions ANNE CARRIERE

 

" Ultimes rituels" deYrsa SIGURDARDOTTIR

 

Novembre 2005, Reykjavik. Un étudiant allemand est retrouvé mort, atrocement mutilé. Le jeune homme étudiait l’histoire islandaise et portait un intérêt tout particulier à ses heures les plus sombres. Sa famille ne se satisfait pas des conclusions de la police et décide de louer les services de l’avocate islandaise Thora Gudmundsdottir et de l’ancien inspecteur Matthew Reich, un Allemand, afin qu’ils poussent l’enquête plus avant. Elle est sociable et insouciante ; lui est rigide et sévère.

Leur enquête parallèle révèle que l’étudiant assassiné avait recueilli des informations conséquentes au sujet de documents très anciens, et qu’il était membre d’un mystérieux groupuscule, composé d’Islandais fascinés par les événements historiques liés aux méthodes de torture et d’exécution. En outre, le jeune homme avait retiré une importante somme d’argent sur un compte à son nom et était sur le point d’acheter un équipement de sorcellerie. Qui a pu vouloir sa mort ? Quel lien existe-t-il entre cette tragédie et les événements atroces qui se sont déroulés par le passé ?

 

Editions METAILIE

 

 

"La rivière noire" d'Arnadulr INDRIDASON le 03/02

 

 

Dans un appartement à proximité du centre de la ville, un jeune homme gît, mort, dans un bain de sang  sans qu’il y ait le moindre signe d’effraction ou de lutte.
Aucune armla-riviere-noire.gif e du crime, rien que cette entaille en travers de la gorge de la victime, entaille que le méd e cin légiste qualifie de douce, presque féminine. Dans la poche de Runolfur, des cachets de R  ohypnol, médicament également connu sous le nom de drogue du viol… Il semblerait que Runolfur ait violé une femme et que celle-ci se soit ensuite vengée de son agresseur. Un   châle pourpre trouvé sous le lit dégage un parfum puissant et inhabituel d’épices, qui va mettre Elinborg, l’inspectrice, amateur de bonne cuisine, sur la piste d’une jeune femme.
Mais celle-ci ne se souvient de rien, et bien qu’elle soit persuadée d’avoir commis ce meurtre rien ne permet vraiment de le prouver. La fiole de narcotiques trouvée parmi d’autres indices oriente les inspecteurs vers des violences secrètes et des sévices psychologiques. En l’absence du commissaire Erlendur, parti en vaca nces, toute l’équipe va s’employer à comprendre le fonctionneme nt de la violence sexuelle, de la souffrance devant des injustices qui ne seront jamais entièrement réparées, et découvrir la rivière noire qui coule au fond de chacun.

 

« La forme de la peur » de Giancarlo de CATALDO le 17/02

 

 

Marco Ferri, hooligan devenu policier pour combattre la Fureur qui gronde en lui, entre dansla-forme-de-la-peur.gif l’équipe de Mastino, adepte des solutions expéditives et ultraviolentes, et bientôt responsable d’une unité antiterroriste.
Dantini, le mentor bien-aimé de Marco, est assassiné. Tout a été préparé pour que le meurtre soit imputé à Guido, un jeune anarchiste qui doit mourir en même temps que sa cible, mais le garçon survit. Il est pris en charge par Lupo, le chef des Affaires internes, qui pressent derrière le crime la main d’un vieil ennemi, le Commandant. Sous les ordres de celui-ci, Mastino met en scène un énorme attentat islamiste.
Entre ces hommes et leurs jeux de pouvoirs circulent Daria, la brillante assistante de Lupo, et Alissa, impitoyable tueuse marquée d’une fêlure d’enfance qui fera tout basculer…Corruption généralisée et individus intègres, manipulations géopolitiques et guerres de civilisations : voici, dans une Italie crépusculaire et un Belleville de légende, une plongée dans les coulisses du monde contemporain comme nous y a habitués l’auteur de Romanzo criminale.
Où tout l’enjeu sera de donner une forme à cet inégalable outil de gouvernement : la peur.

 

 

« Le père et l’étranger » de Giancarlo de CATALDO le 17/02

 

 

Diego et Walid font connaissance dans la salle d’attente d’un centre pour enfants gravement handicapés, ole-pere-et-l-etranger.gifù l’un et l’autre mènent leur fils chaque jour.
Une amitié se noue entre eux, mais tandis que Diego parle volontiers de lui, de sa culpabilité, de la quasi-impossibilité de communiquer avec son enfant, du malaise de sa confrontation au monde, Wal id reste sur la réserve. L’Arabe l’entraîne un soir dans une fête orientale, où Diego renco ntre une fascinante danseuse du ventre, puis Walid disparaît. Des agents secrets prennent contact avec lui pour lui demander de les aider à retrouver Walid, qu’ils dépeignent sous les traits d’un terroriste.
En superposant l’intrigue prenante d’un roman d’espionnage à la description du vécu douloureux des pères d’enfant handicapé, De Cataldo renonce ici à son détachement habituel devant les folies du monde. Dans un récit tout en émotion retenue, il conte à la fois l’histoire d’une amitié entre hommes de civilisations diverses et les prof ondeurs de l’amour pour les plus faibles d’entre nous, enfermés à jamais dans une hermétique prison mentale.

 

Editions FLEUVE NOIR

 

 

«  La maison en pain d’épices »  de Carin GERHARDSEN* le 10/02


la-maison-en-pain-d-epices.gif

 

 

Des meurtres d'une extrême violence font depuis peu la une des journaux suédois.
Les victimes, toutes sauvagement assassinées, appartiennent à des milieux sociaux variés. Leur seul point commun : leur âge, 44 ans. La police découvre bientôt que tous fréquentaient la même école primaire et interpelle un certain Thomas Karlsson, à l'époque le souffre-douleur de la classe. Cet homme effacé, asocial et aigri a le profil idéal, sans compter qu'il a été repéré en train de rôder à proximité du domicile des victimes.
Lorsqu'il est arrêté, il avoue nourrir encore de la rancune, beaucoup de rancune, à l'encontre de ses anciens petits camarades mais nie les avoir tués. Pourtant ce n'est pas lui, ça il le jure… Vraiment ? Alors qui ? 

 

 

 

«  Moisson de sang » de Sharon BOLTON le 10/02

 

 

moisson-de-sang.gifEn emménageant aux abords d'un cimetière dans une petite ville de campagne, la famille Fletcher pensait trouver la quiétude.
Seulement, à Heptonclough, on n'apprécie guère les nouveaux venus et la famille Fletcher n'échappe pas à la règle. Si les habitants se montrent courtois voire amicaux, leurs sourires de façade cachent des sentiments plus troubles. Et l'intérêt que certains portent à Millie, la cadette, âgée de 2 ans est pour le moins... déconcertant. Son frère Tom, lui, est persuadé qu'une étrange fillette les épie en permanence depuis le cimetière. Mais s'agit-il vraiment d'hallucinations ? Pour Evi Oliver, la psychiatre qui le suit, le doute s'instaure. Quant au nouveau pasteur de la paroisse, le jeune et très moderne Harry, il doit admettre avoir assisté à des phénomènes perturbants dans son église.
Un temps pour naître, un temps pour mourir, un temps pour tuer, dit l'Ecclésiaste. Au sein de cette communauté, il semblerait que certains individus aient donné à ces paroles une résonance toute personnelle...


 

 

Editions SONATINE

 

 

«  Un long silence » de Mikal GUILMORE  le 10/02

 

 

Gary Gilmore est l’un des condamnés à mort les plus célèbres des États-Unis. Accusé de un-long-silence.gifmeurtre en juillet 1976, il réclama lui-même la peine de mort plutôt qu’une condamnation à perpétuité. Le 17 janvier 1977 au matin, il est exécuté. Deux ans plus tard, Norman Mailer lui consacre un des chefs-d’oeuvre de la littérature américaine, Le Chant du bourreau. Pendant des années, le frère cadet de Gary, Mikal Gilmore, rédacteur en chef du Rolling Stone Magazine, a essayé d’oublier cette histoire tragique. En vain. Avant qu’elle ne dévaste complètement son existence, comme elle a dévasté les siens, il a décidé de prendre la plume afin d’essayer de mieux comprendre son héritage, de dénouer les liens du sang et d’échapper à la malédiction familiale.

Poussé par l’urgence et un instinct de survie impérieux, il s’est ainsi lancé dans une véritable enquête, à la fois affective, douloureuse et sans concessions, sur sa propre famille et ses origines. Un sombre voyage, au terme duquel il a découvert un terrible secret.

Avec une force d’émotion rare, il nous donne à lire un document passionnant, à la fois cru, intime et bouleversant, sur les traumatismes et la résilience, qui n’est pas sans évoquer De sang-froid de Truman Capote dans sa description de l’enfer américain.

 

«  l’heure des loups » de Shanes STEVENS le 24/02

 

 

l-heure-de-s-loups.jpgParis, 1975. Un homme est découvert pendu à une corde à piano. Son nom : Dieter Bock, ancien capitaine de la Waffen SS. La thèse du suicide est rapidement abandonnée, et l’inspecteur Dreyfus, figure du Quai des Orfèvres, hérite de l’enquête. À son grand désespoir, celle-ci s’oriente vite vers le passé de l’ancien SS. Dreyfus a en effet perdu toute sa famille à Auschwitz, et pour rien au monde il ne souhaite affronter de nouveau le cauchemar nazi. Les pistes sont nombreuses et complexes, depuis une opération du Mossad jusqu’à l’implication de services secrets occidentaux qui auraient employé Dieter Bock après la guerre. Lorsque Dreyfus découvre que trois autres morts sont liées à son enquête, celles d’un banquier suisse, d’un industriel belge et d’un diplomate anglais, nous sommes à l’orée du premier d’une longue série de coups de théâtre. Toutes les apparences vont en effet s’avérer trompeuses et Dreyfus, en plein dilemme moral, devra venir à bout de ses démons pour assembler toutes les pièces d’un incroyable puzzle.

 

 

Editions RIVAGES

 

«  Le bal des frelons «  de Pascal DESSAINT le 02/02

 

 

La montagne, le grand air, ce n'est pas toujours aussi sain et bucolique qu'il y paraît. Quelquele bal des frelons part dans la vallée, les vestiges d'une ancienne usine de tungstène sont encore visibles. Mais surtout, il y a le village. Et ses habitants. C'est ça le pire, à commencer par ce combinard de Michel, le maire, qui ne montre pas vraiment le bon exemple à ses administrés. Alors, comment s'étonner que ceux qui ne sont pas obsédés par le sexe ne pensent qu'à l'argent, quand ce n'est pas les deux à la fois ? Tout est bon pour arriver à ses fins : menace, chantage, meurtre.

Rémi, lui, est un peu différent ; il ne parle qu'à ses poules, nommées Sten et Dhal, et à sa femme qui, hélas, devient chaque jour un peu plus laide, et pour cause : elle est morte.

Au milieu de cet essaim de frelons en folie, Maxime l'apiculteur n'a plus qu'une chose à faire : enfiler sa combinaison protectrice. Dans ce village de l'Ariège, l'ours n'est pas l'animal le plus dangereux.

 

 


 

  " Le chanteur" de Cathi UNSWORTH

 

Dans le Nord de l’Angleterre durement frappé par la reconversion industrielle, en pleine vague punk de la fin des années 1970, Vincent Smith, Lynton Powell, Kevin Holme et Stevie Mullin, quatre jeunes rebelles emportés par la tornade des Sex Pistols, décident de former un groupe Blood Truth, qui le-chanteur.jpgtrès vite défraye la chronique par son agressivité et sa récupération du mythe du King. Lors d’une soirée, Vincent tombe amoureux de Sylvana, la chanteuse étrange et éthérée des Mood Violet. Celle-ci plaque tout pour le suivre, mais sa présence crée toutes sortes de tensi ons. Il suffira de quelques mois pour que Sylvana se suicide, Blood Truth se désagrège et Vincent s’évanouisse dans la nature.


Vingt ans plus tard, alors que le punk n’évoque plus de souvenirs qu’à une poignée de nostalgiques, le journaliste Eddie Bracknell croit tenir avec Blood Truth un bon sujet de livre. Mais l’histoire météoritique et tragique de ce groupe oublié ne se laisse pas  facilement saisir. Qu’est-il réellement arrivé à Vincent ? En remontant la piste d’anciens membres du groupe, de fans, de pros du milieu musical de l’époque, Eddie parvient à reconstituer la personnalité énigmatique du chanteur du groupe tout en ressuscitant l’énergie, la créativité et la violence de la scène punk anglaise alors en plein bouillonnement.


Editions de l’ ARCHIPEL

 

«  Frontière blanche » de Matti Rönkä

 

 

frontiere-blanche.gifAncien agent du KGB, Viktor Kärppä a quitté sa Russie natale pour la Finlande afin de fuir son passé.
À Helsinki, où il a ouvert une agence de détective privé, il rend divers services à des trafiquants locaux, traversant souvent la frontière pour passer en douce des documents ou prendre livraison d'alcool ou de cigarettes.Lorsque Aarne Larsson, marchand de livres anciens et nostalgique du nazisme, lui demande de retrouver sa femme Sirje, qui a mystérieusement disparu, Viktor pense qu'il s'agit là d'une simple affaire de routine...

Or, bien vite, il découvre que Sirje est la soeur d'un baron de la drogue, l'Estonien Jaak Lillepuu.Et l'enquête de Viktor semble soudain intéresser beaucoup de monde, trop à son goût : un inspecteur de la police d'Helsinki, à qui il donne parfois des tuyaux, ses anciens « camarades » du KGB et Jaak Lillepuu en personne. Un jour, ce dernier disparaisse à son tour... ''Matti Rönkä n'explique rien. Il raconte.

 

 

Editions FLAMARION

 

 

«  les écorchés » de Veronique LESUEUR-CHALMET

 

 

les-ecorches.jpg

 

 

 

 

 

Rebecca Volconte, grand reporter, enquête sur le trafic d'organes en Chine. Elle rencontre Darwin, jeune journaliste américain d'origine chinoise, qui décide de se rendre sur place. De son côté, elle fait la connaissance d’un artiste adulé aux œuvres controversées : des cadavres écorchés qu'il met en scène et expose.

 

 

 

 

 

 

 

 

Editions CALMAN LEVY

 

 

«  La petite fille de ses rêves » de Donna LEON le  23/02

 

 

la-petite-fille-de-ses-reves.jpgDes secrets de famille valent-ils plus chers qu’une petite fille ? Alors que le commissaire Brunetti vient d’enterrer sa mère, une étrange requête lui est présentée par un missionnaire tout juste revenu d’Afrique : le policier pourrait-il s’intéresser aux agissements d’une secte qui sévit depuis quelque temps à Venise ? Au début, Brunetti hésite.
Peut-être le padre Antonin Scallon redoute-t-il seulement la concurrence ? D’un autre côté, si le gourou cherche à plumer ses adeptes, il faudra y regarder de plus près. Mais très vite, une affaire plus grave va monopoliser les pensées de Brunetti. Par une matinée froide et pluvieuse, le corps d’une fillette est retrouvé dans un canal. Fait étrange, nul n’a signalé sa disparition, ni celle des bijoux récupérés dans ses vêtements.
Qui est cette enfant ? Qui a causé sa mort ? Pour protéger quels secrets l’a-t-on assassinée ? Tant que Brunetti n’aura pas découvert la vérité à son sujet, cette petite fille hantera ses nuits

 

 

 

«  Brunetti passe à table » de Donna LEON et Roberta PIANARO le 23/02

 

 

 

Découvrez l’authentique cuisine familiale italienne avec le commissaire Brunetti, héros des romans policiers de Donna Leon, et aussi fin limier que bonne fourchette.
Introduites par des textes inédits de Donna Leon, près de 100 recettes nous offrent un voyage singulier au cœur de la Sérénissme, parmi les parfums et les saveurs de la gastronomie vénitienne : Fagottini aux crevettes Crostini aux aubergines Spaghbrunetti-passe-a-table.gifetti all’amatriciana Lasagne aux cœurs d’artichaut et proscuitto Côtelettes d’agnea u al pomodoro Zucchini à la ricotta Gâteau pommes, citron, oranges au Grand Marnier Gâtea u aux poires et crème pâtissière « Je n'aurais jamais imaginé que j'écrirais un jour un livre de  cuisine.
Toutefois, après mon quatrième opus des aventures du commissaire Brunett i, les lecteurs ont commencé à commenter ce qui était, à leurs yeux, la présence insistante de la nourriture et des repas dans ces livres. La famille Brunetti, ou Brunetti seul ou en com pagnie de collègues et d'amis, font des repas qui frappent beaucoup de lecteurs comme étant exceptionnels en termes de qualité, de complexité ou simplement de longueur.[...]Certes, ni tous les Vénitiens ni tous les Italiens ne mangent ainsi tout le temps. 
Mais je crois pouvoir dire sans me tromper que presque tous ont été élevés dans cette culture de la nourriture et qu'ils considèrent ces longs repas sensuels comme une manière normale de traiter les aliments. Et non seulement les Vénitiens voient les choses ainsi : nous autres, étrangers qui vivons ici, du moins depuis assez longtemps, en sommes venus à voir le fait de se nourrir comme un élément normal de la vie quotidienne, digne d'attention mais pas tellement de commentaires.

 

 

« killing keira Knigthley » de ARKADY.K le 23/02

 

 

killing-kate-knignt.jpg

 

 

Une jeune femme se réveille menottée à un lit, détenue par un étrange maniaque dont l’objectif final est de tuer Keira Knightley – pour son bien.
Or, Keira Knightley, c’est elle... Lara, une tueuse professionnelle œuvrant en secret pour le gouvernement, est sur la piste d’une mystérieuse organisation. Mais pourquoi tout le monde s’échine-t-il à l’appeler Keira ? Keira va finir par douter de son identité, Lara par se rendre compte qu’elle n’est peut-être qu’un personnage de fiction dans un mauvais film d’action. Mais pourquoi faut-il tuer Keira Knightley ? « Killing Keira Knightley est un roman sur le cinéma.

 

 

 

 

 

« Chienne d’enquête »  de Spencer QUINN le 16/02

 

 

Ce que Lilian Jackson Braun a fait pour les chats, Spencer Quinn le fera pour les chiens ! Tels chienne-d-enquete.jpgSherlock Holmes et le Dr Watson, Bernie et Chet forment un tandem inoubliable de détectives privés.
D’autant que Chet est un chien et qu’il est le narrateur de cette histoire. Tous deux ont connu des jours meilleurs : Bernie est un ancien flic qui a monté une agence spécialisée dans la recherche des personnes disparues mais son récent divorce l’a mis sur la paille ; Chet est un bâtard qu’un coup de dent malheureux a obligé à renoncer à son destin de chien policier. Cette fois, on les a embauchés pour protéger Princess, une ravissante chienne de salon qui a reçu des menaces.
La paye est bonne, la mission facile, la cliente assez jolie. Tout se complique lorsque Princess et sa maîtresse sont enlevées par des inconnus. Pour ne rien arranger, Susie Sanchez, la journaliste dont Bernie est amoureux, disparaît à son tour. Avec une intrigue qui tient en haleine, un humour mordant et un point de vue juste et sensible sur le lien particulier qui unit l’homme à son meilleur ami, Chienne d’enquête s’adresse aux fans de polars et aux cynophiles de tout poil

 

Editions IXELLE

 

 

«  Là où se cache la vérité » de Julie CORBIN le 23/02

 

 

là où se cache la vérité

 

 

Je 'ai rien vu arriver.Pas de chat noir sur mon chemin. Pas de croassements de corbeaux dans les arbres. Rien qui pût m'avertir de ce qui m'attendait.Pourtant une horloge invisible marquait le temps, chaque tic-tac rapprochant ma famille du danger, et je ne voyais rien. Occupée par le quotidien, les petites choses qui font la vie de tous les jours, j'ignorais tout des menaces, du chantage, du tournant brutal qu'allait bientôt prendre notre existence. Je ne savais pas que l'un de mes proches s'apprêtait à détruire ma famille.  Je nous croyais en sécurité, à l'abri de tout danger.
Je me trompais.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Editions PRESSE DE LA CITE

 

« le voyeur » de Brian FREEMAN le 10/02


  le voyeur

 

Il y a trente ans, le soir du 4 juillet 1977, une jeune fille était sauvagement assassinée à coups de batte de base-ball sur une petite plage du lac Supérieur.
Cet événement tragique continue de hanter la mémoire de Jonathan Stride, chef de la brigade criminelle de Duluth. Car Laura Starr, la victime, était la soeur de celle qui allait devenir sa femme, Cindy, morte il y a maintenant cinq ans des suites d'un cancer. Et voici qu'aujourd'hui, une ancienne amie de Laura revient à Duluth. Journaliste, elle est déterminée à faire toute la lumière sur cette affaire, et demande à Stride de l'aider.
Au même moment, Maggie Bei, la fidèle collaboratrice de Stride, enquête sur les activités d'un voyeur qui semble choisir soigneusement ses victimes, toutes des adolescentes blondes… comme l'était Laura.

 

 

 

Editions OMNIBUS

 

"Les 39 marches..." de John BUCHAN

 

39marches.gifRichard Hannay, le personnage créé par John Buchan, est sans doute le premier espion moderne de la littérature, et ses aventures ont profondément influencé le genre.
Dans Les Trente-neuf marches, on découvre Richard Hannay, ingénieur des mines de formation, et écossais comme son créateur, qui rentre en Angleterre après avoir vécu en Afrique du Sud alors que la Première Guerre mondiale vient d'éclater. Il se trouve malgré lui embringué en solitaire dans une affaire d'espionnage dans laquelle il est confronté à une dangereuse bande d'agents allemands qu'il finira par vaincre au terme d'une folle course-poursuite émaillée de coups de théâtre.
Dans les romans suivants, il parcourt l'Europe et le Moyen-Orient pour le compte du gouvernement britannique et lutte contre le Kaiser et ses alliés (Le Prophète au manteau vert et La Troisième Aventure de M Constance). Il reprend du service après guerre pour réduire à néant les tentatives d'un redoutable génie du mal visant à détruire la civilisation occidentale (Les Trois otages). Enfin, dans L'Ile aux moutons, un Richard Hannay vieillissant est appelé pour protéger le fils d'un ami, détenteur d'un incroyable secret. Célébrissime Outre-Manche, Richard Hannay personnifie le récit d'aventures par ses romans qui n'ont pas pris une ride.
Alfred Hitchcock ne s'y était pas trompé en adaptant Les Trente-neuf marches, film aussi trépidant que le texte

 

   

Editions LES NOUVEAUX AUTEURS


psychose au 36

 

 

 

Nora Belhali, membre d'un groupe de la brigade criminelle doit prendre la fuite lors qu'elle se retrouve accusée du meurtre de son compagnon.
Lepretre, Lepetre et Chadeau, les autres membres du groupe, sont persuadés de son innocence et vont tenter de mettre à jour le complot monté contre leur collègue. Pour cela , il devront s'intéresser aux affaires traitées par Nora lorsqu'elle faisait partie de la brigade des mineurs.

 

 

 

 

Editions MICHEL LAFON

" XXX" de Christophe BOURQOIS et CONSTANTINI

 

 

Un ex-marines camé est retrouvé dans un club gay de Manhattan.
L'affaire est confiée à Thel, un flic solitaire et désabusé, qui s'apprêtait à ouvrir son cabinet de détective privé après trente ans de service dans la police new-yorkaise. Mais s'agit-il d'une simple overdose ? Le soldat a une prothèse « genre bionique » à la jambe avec un GPS intégré… Et les investigations de Thel le mènent au Danemark où la fille d'un ministre d'extrême droite a été assassinée alors qu'elle remontait la piste d'un vol de prothèses.
C'est quoi, cette histoire ? Une histoire pas comme les autres. Un trafic insoupçonnable et indigne, des marines détruits par la guerre en Irak, des prédateurs, des profiteurs et, au milieu, un inspecteur qui voudrait bien résoudre, en plus de ceux des autres, ses drames personnels. A pas comptés : des personnages vibrant d'humanité, une intrigue ambitieuse, une écriture cinématographique, une atmosphère inimitable.
Musique de film : le jazz, toujours, c'est bon pour les bleus à l'âme.

 

Editions GRASSET

 

 

«  Le mensonge dans la peau » de Robert LUDLUM

 le-mensonge-dans-la-peau.jpg


Entre Jason Bourne et Léonid Arkadine, la chasse à l’homme se poursuit. Gr avement blessé au cours d’une embuscade, Bourne fait croire à sa mort et disparaît sans laisser de traces. Lorsqu’il refait surface, c’est sous une autre identité, bien décidé à découvrir celui qui veut sa mort. Dans le même temps, un avion de ligne américain s’écrase en Egypte, fauché par un missile iranien – du moins en apparence...
La traque de Bourne va bientôt le mener au cœur du complot et la chasse à l’homme se transforme alors en une course contre le temps, car un conflit mondial menace d’éclater…
Dans le même temps, un avion de ligne américain s’écrase en Egypte, fauché par un missile iranien – du moins en apparence...

 

Editions BELFON

 

«  Ne la quitte pas des yeux » de Lindwood BARCLAY

 

 

ne-la-quitte-pas-des-yeux.gifJournaliste pour une dépêche locale, David Harwood pensait avoir eu une bonne idée pour le week-end : quoi de mieux, en effet, qu'une journée dans un parc d'attractions avec leur fils de quatre ans, Ethan, pour changer les idées dépressives de son épouse Jan ? Or, à peine sont-ils arrivés que Jan se volatilise.
David fait bientôt figure de suspect numéro 1 aux yeux de la police car rien ne semble confirmer l'état dépressif de Jan, que lui seul semble connaître, ni même que la jeune femme était bien avec lui au parc d'attractions. Pour prouver qu'il n'a pas tué sa femme, David va s'acharner à retrouver la trace de Jan. De surprises en révélations, David va devoir se rendre à l'évidence : il ne sait rien de cette femme… Qui est Jan ? Quel terrible secret s'est-elle employée à cacher toutes ces années ? Et jusqu'où est-elle prête à aller pour le protéger ?

 

 

 

 

 

Editions BALEINE

 

«  Qu’ils s’en aillent tous ! » de Laurence Biberfeld le 03/02

 

 

A quelques encablures du Havre, sur le petit port de Grestain, souffle un vent de révolte.qu-ils-s-en-aillent-tous.gif
Difficultés économiques, concurrence internationale entre les armateurs, rudesse absolue des conditions de travail et de vie des marins, tous les éléments sont réunis pour qu’avec le projet de privatisation du port, en guise de cerise sur le gâteau, éclate une grève générale et, après elle, la révolte. Mais ce climat social a-t-il à voir avec l’étrange décès du capitaine du port, Jospeh Langrenne, mort dans un accident de parapente ? Suicide ou meurtre ? C’est ce qu’est censé découvrir le détonant couple de détectives privés Maria Suerte et Gandalf de Saint Aygulf, engagés par la soeur du défunt, et dont l’enquête est mise en scène à la manière théâtrale d’un drame de boulevard.
En tirant les fils de cet écheveau où s’imbriquent indifféremment motifs amoureux, raisons politiques, querelles familiales, trafics en tous genres, surtout les plus sordides, l’auteur nous livre un polar engagé, politique et très noir, dont la lecture est rendue véritablement réjouissante grâce à la plume à la fois poétique et humoristique de l’auteur, à la construction en fresque de son roman, à l’originalité formelle de la mise en scène de l’enquête et à la fantaisie des deux personnages principaux.

 

 

Editions PLON

 

  "le général Enfer"  d’ Alec COVIN le 03/02


le-general-enfer.gifQuatre ans ont passé depuis les terribles événements survenus à Tusitala où une confrérie secrète aux pouvoirs diaboliques rescapée de la Guerre de Sécession a fait régner la terreur dans la petite ville de Louisiane (Les Loups de Fenryder) ; deux ans ont passé depuis la tuerie que les Loups de Fenryder ont déclenché à la fondation Walter Skoll, en plein coeur de New York (Etats Primitifs). Rassemblant les personnages rescapés des deux ouvrages précédents, le petit groupe de fugitifs où se retrouvent la journaliste Sarah Widar et le détective privé Tim Modin, se reconstitue autour de Lorine et de son fils, Scotty, dont le père a été atrocement assassiné par les hommes de Fenrynder.
Traqués par les Loups, ils doivent mettre un terme à la société secrète de Fenryder avant qu'elle ne prenne le pouvoir et n'instaure le règne de la Grande Nuit.

 

 

 

Editions FUTUROPOLIS

 

 

«  les larmes de l’assassin"  de Thierry MURAT

 

Paolo est un enfant sauvage.les-larmes-de-l-assassin.gif
Il vit comme une bête dans une ferme misérable et isolée, avec ses parents qui ne s’occupent pas de lui au fin fond du Chili. Un jour, un homme arrive jusqu’à la ferme. C’est Angel Allegria, un truand, un escroc, un assassin. Il tue les parents de Paolo, mais un sursaut de sa conscience l’empêche de tuer Paolo. L’assassin s’installe dans la ferme, refuge idéal pour un homme traqué par la police. Contre toute attente, une relation complexe naît entre lui et l’enfant.
Ils s’apprivoisent. Lorsqu’un autre voyageur arrive, l’équilibre est rompu. Paolo va jusqu’à appeler l’assassin « Papa » pour déstabiliser l’assassin et ainsi sauver le voyageur. Pour Paolo c’est le début d’un apprentissage de l’existence qui se fera au gré d’un voyage vers la ville et d’autres rencontres humaines.

 

 

 

 

 

 

 


«  conte d’exploitation » de Dominique Siqaud

 

 

conte-d-exploitation.jpg

 

 

Nouveau volet des aventures de la commissaire Régine Partouche.
Une enquête sur deux meurtres : un travesti et une peintre. Le premier la mène à un lupanar fréquenté par les hommes politiques et le second, en Allemagne, sur les traces d'un fabricant d'incinérateurs. Un polar cérébral et nerveux servi par une écriture maîtrisée.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

«  le pays oublié du temps » de Xavier Marie BONNOT

 

 

 

le pays oublié du temps

 

 

Où la résolution d'une énigme criminelle va entraîner le Baron, flic marseillais, personnage fétiche de l'auteur, dans le monde du trafic des arts premiers de Marseille à la Nouvelle-Guinée.
Mystères séculaires et horizons lointains nourrissent ce polar ambitieux qui revisite au passage les textes sur les sociétés primitives de Freud, Lévi-Strauss et Margaret Mead. 

 

 

 

 

 

 

Editions FAYARD NOIR


«  En route pour Tombouctou » de Moussa KONATE


Tombouctou, c’est le cœur de la région malienne des Touaregs, les hommes bleus.
Un matin, un jeune homme est retrouvé mort. Puis un deuxième, et un troisième dans la force de l’âge ! Il n’en faut pas davantage pour réveiller les vieilles rivalités. Mus par les valeurs ancestrales de dignité et de bravoure, deux clans ennemis se préparent à la guerre. Craignant que ce conflit ne dégénère et n’embrase le Nord du Mali, le gouverneur de la région en informe les autorités politiques de Bamako, qui envoient Habib et son fidèle Sosso sur les lieux. Mais les deux hommes, originaires du Sud du pays, ne connaisseen-route-pour-tombouctou.jpgnt rien des coutumes touaregs. Fidèle à ses principes, Habib veut garder la tête froide, pour éviter les conclusions hâtives.
L’affaire se corse lorsque les soupçons se portent sur AQMI, la branche maghrébine d’Al-Qaeda : et si les fondamentalistes musulmans s’en prenaient à leurs opposants ? La confusion est à son comble, car l’affaire prend des dimensions internationales. Les forces de Sécurité maliennes sont en état d’alerte, la France se positionne dans le Sahel, où le terrorisme semble s’être déplacé...
La clef, en réalité, se trouve cachée au fond de la culture. Confrontés à la mondialisation, les Touaregs sont menacés. Chassés vers la ville par la crise économique et climatique, leurs enfants bafouent les traditions. Le chef d’un clan touareg, une femme (les sociétés touaregs sont matriarcales), a commandité l’assassinat de jeunes hommes infidèles. Et son bras armé n’est autre que l’enfant de six ans, chargé de la distribution d’un thé... empoisonné.
Le célèbre commissaire Habib va une fois plus résoudre l’énigme. Surtout, il va découvrir une région totalement inconnue de lui, le long du fleuve Niger, ses paysages exceptionnels, son architecture, la vie quotidienne de ses habitants... A travers une enquête parfois dangereuse, le lecteur s’imprégnera lui aussi de la vie de ces populations diverses, parfois métissées, vivant dans le désert ou aux portes du désert, mais qui n’échappent pas pour autant à la marche du monde.

 

Editions MOUTONS ELECTRIQUES

 

" SHELOCK HOLMES: UNE VIE" de A-F RUAUD et X.MAUMEJEAN


137.jpgSherlock Holmes est une des plus grandes figures de l

a culture populaire et son seul nom est synonyme de mystère policier, de brouillard londonien et de crimes énigmatiques.
Depuis 1887, Sherlock Holmes est le détective privé par excellence. Devenu très rapidement un véritable mythe, avant même la sortie de sa soixantième et dernière aventure en 1927, Sherlock Holmes demeure pour certains un héros de fiction créé par Arthur Conan Doyle. Mais pour le plus grand nombre, c’est un homme « qui a vraiment existé », dont les enquêtes sont rapportées par son ami, le docteur Watson.
C’est cette vie que nous avons voulu faire redécouvrir, sous la forme d’une véritable biographie. Depuis sa naissance en 1854 jusqu’à sa disparition à l’orée des années 1930, une vie de légende, où se croisent également les figures de John H Watson, du frère aîné Mycroft Holmes, de sir Arthur Conan Doyle, mais encore d’Oscar Wilde, de Winston Churchill, d’Arsène Lupin, de la compositrice Augusta Holmes ou du comédien William Gillette.
L’ère victorienne et au-delà : Sherlock Holmes, toute une existence.

 

Editions AU VENT DES ILES

 

Lyao-ly de Patrice GUIRAO

«Lyao-ly» est le deuxième roman de Patrice Guirao. Le deuxième tome d'une trilogie construite autour de Al Dorsey... De son vrai nom Édouard Tudieu de la Valière, Al est détective privé à Papeete... On dirait une enquête d’un Marlowe métissé de San Antonio qui nous entraîne sur des routes improbables au coeur d’une végétation sauvage, dans la touffeur d'un Tahiti qui n'a rien de rêvé. Dans ce deuxième volet, notre détective va se trouver aux prises avec les forces obscures des éminences grises de l'audelà. Confronté à la puissance des esprits, il devra se faire violence pour accomplir ce qu'un sorcier aux origines improbables lui impose pour tenter de sauver sa bien-aimée, Lyao-ly. Il va devoir faire preuve de tout son flair pour remonter la piste des croyanceLYAO-LY.jpgs ancestrales de l'atoll, flirtant parfois avec le surnaturel. Là, se rencontrent des personnages hauts en couleurs : le commissaire Sando, Mamy Giani et l'inénarrable Toti, véritable poulbot du Pacifique qui nous réjouit à chaque intervention. L'ombre de Michel Drucker émerge au travers d'un reporter à la recherche de ses origines. Ce roman est un nouveau coup de maître pour celui que l'on présente désormais comme l'inventeur du roman «noir-azur».

À travers son écriture pour la chanson, la scène, le cinéma et aujourd’hui le roman, Patrice Guirao s’est affirmé comme un auteur polymorphe. Après avoir ciselé les meilleurs textes d’Art Mengo, il a ouvert son répertoire aux plus grands interprètes français. Qu’il écrive pour Johnny Hallyday, Florent Pagny, Pascal Obispo, Jenifer, Chimène Badi, Isabelle Boulay, Céline Dion, Garou, Patrick Fiori, Sacha Distel, Mireille Mathieu, Natasha Saint Pier, Daniel Lavoie, Francis Lai, Stanislas, Calogero ou encore David Linx et Placido Domingo, Patrice Guirao se laisse guider par ses coups de coeur et ses coups de tête. C’est dans cet esprit qu’il partage sa plume et s’attèle, en tandem avec Lionel Florence, aux imposants «Dix commandements», au «Roi Soleil», à «Cléopâtre» et plus récemment à «Mozart». Autant d’ incontournables succès. De son exil polynésien, il a tiré l’enseignement de la distance et de l’autonomie. Son parcours, ses choix et la sortie de ses romans «Crois-le !» et «Lyao-ly» démontrent, s’il en est besoin, le souci de Patrice de ne suivre aucun courant et de nous livrer, sans calcul, le fruit de son amour pour les mots. «Lyao-ly» est le deuxième volet de sa triologie.

Editions Robert LAFFONT

"Autopsies" de Kathy REICHS

Temperance Brennan revient à elle, ligotée au sol, enfermée dans un lieu exigu et glacial.
Difficile de se rappeler les événements qui l’ont conduite jusqu’ici. Mais, peu à peu, les souvenirs refoautopsies.jpgnt surface, et Tempe va reconstituer, pièce après pièce, le puzzle de sa mémoire…Tout a commencé lorsqu’à la demande du coroner du Québec, elle a été chargée de transport er à Chicago la dépouille de Rose Jurmain, conservée jusqu’alors à l’institut médicolégal. Une fois sur place, Tempe apprend de l’avocat de la famille Jurmain qu’un coup de téléphone anonyme l’a accusée d’avoir bâclé, voire falsifié, l’enquête sur la mort de cette femme.
Qui peut chercher à lui nuire ainsi ? C’est le médecin examinateur du comté de Cook qui va hériter du corps en même temps que de l’affaire Jurmain. De retour à Montréal, Tempe se voit confier d’autres enquêtes, d’autres cadavres, qui semblent toutefois la ramener à celui de Rose Jurmain. Les affaires pourraient être liées, mais son intuition et son savoir-faire sont de nouveau mi s en doute. Serait-elle moins efficace, moins précise, en raison du harcèlement dont elle est victime ? Ou de ses histoires de coeur ? Il semble surtout que quelqu’un ait tout intérêt à saboter son travail… 
Edition NIL
" Le cygne d'argent" de Benjaman BLACK  
Richard Hannay, le personnage créé par John Buchan, est sans doute le premier espion moderne de la littérature, et ses aventures ont profondément influencé le genre.
Dans Les Trente-neuf marches, on découvre Richard Hannay, ingénieur des mines de formation, et écossais comme son créateur, qui rentre en Angleterre après avoir vécu en Afrique du Sud alors que la Première Guerre mondiale vient d'éclater. Il se trouve malgré lui embringué en solitaire dans une affaire d'espionnage dans laquelle il est confronté à une dangereuse bande d'agents allemands qu'il finira par vaincre au terme d'une folle course-poursuite émaillée de coups de théâtre.
Dans les romans suivants, il parcourt l'Europe et le Moyen-Orient pour le compte du gouvernement britannique et lutte contre le Kaiser et ses alliés (Le Prophète au manteau vert et La Troisième Aventure de M Constance). Il reprend du service après guerre pour réduire à néant les tentatives d'un redoutable génie du mal visant à détruire la civilisation occidentale (Les Trois otages). Enfin, dans L'Ile aux moutons, un Richard Hannay vie
Repost 0
Published by Eskalion - dans A paraître....

Présentation

  • : Le blog de passion-polar.over-blog.com
  • Le blog de passion-polar.over-blog.com
  • : mes lectures et mes coups de cœur dans le domaine du polar.Sans aucune prétention.
  • Contact

Prochain salon

image002.jpg

Rechercher

Revues à se procurer !

ob_649826ad1838a9264b20566415d85c54_115.gif

 

crimes-et-chatiments.jpg

N°5 sortie le 30/05

temps noir

 

 

 

CouvAlibi08P.jpg

 

Indic15Couv.jpg

parution le 26 juin

Sur abonnement uniquement

une surprise pour tout abonnement

le site : link

Archives

Prochaine chronique:

utopia.PNG

Sous mon marque page...

 

a-l-aube-d-une-autre-guerre.jpg

Mes prochaines lectures...

  Dans le désordre...

 

 

  chamamé

 

 

le-phyto-analyste.jpg

 

les_machoires_du_passe_01.j_1.jpg

 

 

 

 

flic-ou-caillera.jpg

 

  le-manuel-du-serial-killer-

 

 

 

ta mort sera la mienne

 

messe noire

 

des-noeuds-d-acier.jpg

 

 

Jamais-vue-Burke.PNG

 

 

Passion Polar sur Facebook