Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
29 janvier 2011 6 29 /01 /janvier /2011 14:13

 

GRAND FORMAT ( SUITE)

 

 

Editions SERIE NOIRE ( GALLIMARD)

 

 

«  Marée noire » de Locke, Attica  le 10/02/11



ay Porter est loin d’être l’avocat qu’il aurait voulu devenir. Son client le plus prometteur est une prostituée de bas étage, et son cabinet se trouve dans un petit centre commercial minable. Mais cela fait longtemps qu’il a enterré son rêve américain et mis soigneusement de côté sa facette la plus sombre : les armes, l’enquête du FBI, le procès qui a bien failli le détruire.
Houston, Texas, 1981. C’est dans cette ville que Jay pense pouvoir reprendre de zéro. Jusqu’au soir où il sauve une femme de la noyade – et ouvre la boîte de Pandore. Les secrets que cache cette femme vont en effet mêler Jay, malgré lui, à une enquête criminelle qui mettra en péril sa carrière d’avocat, sa famille, sa vie même. Mais avant d’éclaircir un mystère dont les ramifications remontent jusqu’aux plus hautes sphères du pouvoir économique local, Jay devra affronter les démons de son passé.
Une écriture intelligente qui captive le lecteur dès la première scène, jusqu’au dénouement haletant : Marée noire signe l’arrivée d’un nouveau talent formidable.

 

 

 

«  Le léopard » de  Jo NESBO le 03/02/11



Deux femmes sont retrouvées mortes à Oslo, toutes les deux noyées dans leur sang.
La police, en pleine guerre inter-services, se retrouve face à un mystère, puisque les blessures à l’origine des hémorragies fatales semblent avoir été provoquées de l’intérieur. La belle Kaja Solness, de la brigade criminelle, est envoyée à Hong Kong pour retrouver le seul spécialiste norvégien en matière de tueurs en série. Le policier alcoolique s’est caché dans une ville d’un million d’habitants pour fuir les démons assoiffés de sang d’anciennes affaires, les souvenirs amers de la femme qu’il aime ainsi que les membres des triades à qui il doit de l’argent.
Ce flic s’appelle Harry Hole… Pour la huitième affaire de son enquêteur fétiche, Harry Hole le détective au grand coeur et à la gueule cassée, Jo Nesbo nous livre son roman le plus complexe et le plus maîtrisé. Le léopard est une traque sans pitié qui laisse le lecteur pantelant. Nous promenant des pics enneigés de la Norvège aux volcans sulfureux du Congo, rien ne nous est épargné : avalanches mortelles, volcan en éruption, tueur en série à faire frémir, guerre des polices et manipulations en tout genre, sans oublier une histoire d’amour en arrière-plan pour offrir des moments de respiration au coeur de cette tornade d’action aux reflets d’hémoglobine.
Nesbo mène son récit tambour battant, comme au volant d’un bolide lancé à tombeau ouvert jusqu’à la dernière page. Un thriller magistral.

 

dernière minute "Editions METAILIE "

 

" Le jaguar sur les toits " de François ARANGO le 10/02

 

 

le-jaguar-sur-les-toits.gifLe coeur de l’homme d’affaires enlevé a été restitué à sa famille.
Il a été arraché de sa poitrine selon la tradition des sacrifices aztèques, il est posé sur un socle portant le dessin d’une feuille mystérieuse. Des messages utilisent le calendrier aztèque et les vers d’un roi-poète pour annoncer des meurtres à venir. Des hommes politiques sont enlevés et sacrifiés. Le suspect boiteux porte le nom d’un botaniste mort depuis des siècles, les autorités du pays font preuve d’une mauvaise volonté manifeste…La police ne met pas toute l’énergie nécessaire à la résolution de ces énigmes et l’enquête est confiée à un Français, Gardel, une anthropologue mexicaine Catarina, et un commissaire mexicain gourmand et irritable.
Dans un gigantesque jeu de piste à travers la ville de Mexico et ses sites archéologiques, ils vont croiser un hippie spécialiste des plantes médicinales de la forêt lacandone, un vieil Américain qui dit avoir connu Zapata, et des Indiens qui ne vieillissent pas.

 

 

Editions APRES LA LUNE

 

" Je suis un terroriste " de Pierre BRASSEUR

 

4e+cve.BRASSEUR

 

 

"  Le ranch of Leon " de Serge VACHER


LE-RANCH-OF-LEON.jpg

 

 

Editions ACTES SUD ( collection ACTES NOIRS)

 

" Caucase circus" de Julia LATYNINA  !! A CONFIRMER!!

 

Quand son frère a sauté sur une bombe, il n’a pas quitté la mosquée avant la fin de la prière.
Quand le président de la République est venu lui présenter ses condoléances, il lui a dit : “Barre-toi ou je tire”. Niyazbek ne veut d’arrangement avec personne. Niyazbek n’écoute que sa conscience. Quand l’insurrection éclatera dans la République, de quel côté se rangera-t-il ? Du côté de la Russie ? Ou du côté d’Allah ? Un polar géopolitique d’une force rare, noir comme le pétrole. Vladislav Pankov, un jeune Moscovite de bonne famille, frais émoulu de Harvard, est la proie d’un chef de bande tchétchène nommé Arzo qui l’enlève, le met aux fers et l’oblige à jeter aux chiens les cadavres de ses compagnons de captivité russes.


Il doit son salut à un chef rival de l’ethnie caucasienne des Avars, Niyazbek, venu libérer deux codétenus de Vladislav, les frères Aslanov, au nom de liens familiaux sacrés dans le Caucase, en usant de méthodes à la fois chevaleresques et crapuleuses. Neuf ans plus tard, Vladislav Pankov a fait carrière au sein de l’élite russe. Il est nommé ambassadeur du Kremlin dans une République caucasienne subordonnée à l’autorité fédérale de Moscou, et qui porte le nom imaginaire d’Avarie-Dargo-Nord, entre la Tchétchénie et la mer Caspienne.
Pankov a été initié au Caucase par Ibrahim, enfant du pays entré dans l’establishment moscovite, qui s’avère être le frère de Niyazbek, et qui meurt dans un attentat à la bombe dès qu’il remet le pied dans sa région natale.

 

La recherche du coupable va servir de catalyseur à la guerre des clans qui s’engage. Sont visés tour à tour les frères Aslanov, dont le père est entre-temps devenu le président de la république régionale et qui cultivent le népotisme grâce à l’argent de Moscou ; le Tchétchène Arzo, qui incarne autant le banditisme que la compromission avec les services secrets fédéraux (on ne sait plus trop qui sont les kagébistes et qui sont les terroristes) ; le Tchétchène Wahha, personnification d’un terrorisme extrémiste fondé sur une interprétation fanatique de la charia… Tous sont dans la même mesure intéressés au maintien du couple sang-argent qui est le moteur de l’économie caucasienne.


Etrange justicier constamment sollicité par le peuple du Caucase, Niyazbek arbitre avec ses propres moyens : un courage physique sans limite, le respect du droit coutumier, la foi islamique et une morale à la Robin des Bois, qui le conduiront jusqu’à la prise du palais gouvernemental. Mais les ficelles de cette guerre sont tirées de plus haut, c’est-à-dire du Kremlin qui se rétro-commissionne sur les milliards qu’il alloue lui-même au Caucase.
Impuissant devant ce cercle vicieux, Pankov laisse définitivement tomber la vertu…Avec Caucase circus, Julia Latynina signe un polar géopolitique noir comme le pétrole. En cinq cents pages d’une force rare, elle réalise la prouesse de nouer une intrigue foisonnante tout en débrouillant, en coulisse, les fils d’une réalité complexe. Un roman brûlant et décapant, comme une longue rasade de vodka.

 

" Lune trompeuse " de Ben PASTOR

!!A CONFIRMER!!

 

1943.
Dans l’Italie occupée, Vittorio Lisi, l’un des hommes forts du parti fasciste à Vérone, est retrouvé assassiné. Sa jeune veuve apparaît comme le suspect principal. La délicate enquête est confiée au Major de l’armée allemande ; Martin Bora (que les lecteurs connaissent depuis Lumen). Bora a récemment été transféré du front russe et récupère des blessures que lui a valu une attaque de partisans. Bora, dont l’orthodoxie politique est douteuse (il s’oppose notamment à la politique antisémite des nazies), sollicite l’assistance de l’inspecteur Sandro Guidi, un policier local qui se retrouve bientôt catapulté dans un monde d’intrigues et de faux-semblants.
L’époque est dangereuse, la guerre fauche son lot de victimes. Sur fond tragique de représailles et de déportation de juifs italiens, les deux hommes s’efforcent de surmonter leurs différences et de travailler ensemble. Très vite, les questions se multiplient. L’homme assassiné était-il un héros ou un salaud ordinaire ? Que signifient les mystérieuses initiales inscrites sur son carnet ? Et quel sens donner à cette lettre tracée dans le sable juste à côté de son corps ? Des membres de la milice fasciste à l’ancien amant de la veuve, des ennemis politiques du défunt à ceux qui connaissent la vérité sur son passé, les suspects potentiels s’accumulent.
Menacé de représailles depuis ses rapports sur les exactions des SS en Russie, Bora doit jouer de prudence et composer avec un inspecteur italien un peu trop complaisant. Un polar historique passionnant.

 

 dernière minute Editions MOUTONS ELECTRIQUES

 

" Enquêtes de Solar Pons " d' Auguste DERLETH

 

118.jpgLe rapport du modèle à sa copie est, en littérature, identique à celui qui prévaut dans la peinture : l’original est toujours considéré comme supérieur. Le statut de la copie est, au mieux, celui d’une habile reprise. Au pire, on y voit une contrefaçon. La musique admet, à l’inverse, les variations, et Sherlock Holmes étant comme chacun sait violoniste, il a fait l’objet d’interprétations. L’une des plus remarquables est sans conteste le Solar Pons d’August Derleth. Si elle n’est pas la première, elle a toutefois le noble avantage de n’être aucunement motivée par l’appât du gain, mais par un élan du cœur ! Et quel élan : avec Solar Pons, le roman policier retrouve la figure d’un grand enquêteur, un détective privé qui ajoute à la perspicacité un brin d’humour et qui, vivant dans le même univers que son maître Holmes, peut également croiser à l’occasion un Arthur Conan Doyle, un Fu Manchu ou un Carnacki. Entre hommage et création, des énigmes policières impeccables.

 

 

DERNIERE MINUTE:

 

Sonia DELZONGLE

Séance signatures

« Le hameau des purs »

Le SAMEDI 5 FEVRIER 2011 de 15h30 à 19h30

A la LIBRAIRIE CLASSIQUE ,42 avenue de Saxe

69006 LYON

 

 

Petites précisions....

 

La liste des ouvrages présentés dans mes billets " nouveautés"  n'est pas exhaustive. N'y figurent que les romans pour lesquels je dispose d'un minimum d'informations. En l'absence de résumé et de visuel de couverture certaines parutions ne figurent pas sur celui ci. De même, certains romans pour lesquels il y avait un doute sur leur date de parution ne sont pas évoqués, ou le sont avec la mention " A CONFIRMER". Je me reserve donc la possibilité de publier au cours du mois , si nécessaire, un addenda complétif à mon billet pour vous informer de publications pour lesquelles je n'avais pas initialement d'informations.

 

Enfin, il arrive parfois que certaines maisons d'edition décident de retarder la parution d'un roman pour lequel une date de parution avait été prévue. Votre humble serviteur ne pourrait être tenu pour responsable de ce decalage de parution. Bien sûr, dans la mesure du possible je vous avertie de ces changements.

 

Merci pour votre compréhension ! La lecture c'est l'aventure, alors bonne ballade  et n'oubliez pas de vous inscrire à la Nex letter de PASSION POLAR.

 



Repost 0
Published by Eskalion - dans A paraître....
23 janvier 2011 7 23 /01 /janvier /2011 12:05

« Je voudrais que vous enquêtiez sur moi. Je suis flic, un bon flic, sorti major de ma promotion, aujourd’hui commissaire de police. Je suis en instance de divorce, en analyse depuis trois ans et j’ai peur d’être un tueur en série »


l-homme-qui-aimait-les-tueurs.jpg

Quand il s’allonge la première fois sur le divan de sa psychothérapeute, Sylvain Macarie  est un homme détruit, ses convictions professionnelles les plus solides ont implosé, sa carrière qui devait être brillante s’est fracassée sur les écueils  d’une affaire particulièrement tragique, celle du meurtre d’une petite fille qu’il n’en fini pas de se reprocher. Alors il s’enfonce.  Et le gouffre est profond.


Lui qui avait été promis à un avenir remarquable dans la police,  qui avait été envoyé  aux états Unis suivre les cours de Sheldon le spécialiste américain des sérials killers, qui avait au grand dam d’autres flics réussi à conquérir le cœur d’Alice, dont le divorce vient marquer l’échec de cette idylle, ce flic autrefois  admiré et respecté par ses paires, voit aujourd’hui  ses collègues lui tourner le dos. Certains, à l’image de l’inspecteur Nérac, lui vouent même une antipathie farouche. Son échec, sa faute a éclaboussé l’ensemble de l’unité à laquelle il appartient, comme une tâche indélébile d’infamie.


Alors Sylvain Macarie  s’occupe et s’abrutit à lire et relire des dossiers d’affaires non résolues, à la recherche d’un indice, d’un modus operandi qui pourrait le mettre sur la piste de l’assassin, car il en est sûr, celui-ci n’en est pas à son premier crime.

 

S’appuyant sur les cours de Sheldon  il piste, cherche une constante, une signature. Mais même ce travail qui l’occupe et l’éloigne du terrain , commence à agacer. Ses chefs ne savent plus quoi faire de lui, et conviennent de se refiler à tour de rôle  cette « patate chaude » qui ne veut pas refroidir. Sylvain Macarie est devenu un looser, et les loosers n’ont pas leur place dans la police, sauf enfermé dans un placard.


Alors Macarie consulte sa thérapeute, s’allonge et raconte, essaye de comprendre. Ses recherches ne mènent à rien, il tourne en rond et le doute grandit. Le meurtre de cette petite fille vient télescoper son histoire personnelle, celle qui le lie à sa sœur jumelle, aujourd’hui internée dans un institut spécialisé. Cette sœur qu’un jour il a voulu étrangler de ses propres mains. La petite fille assassinée, une jumelle elle aussi, avait le même âge que sa sœur à l’époque où il avait voulu commettre l’irréparable. Et si c’était lui le tueur ?


A mesure où il commence à remonter à la surface, l’étau se resserre autour de lui. Un amant de son ex-épouse est sauvagement assassiné en province. Or à ce moment là, Macarie était lui-même dans le secteur.


Le tueur est implacable. « Il se plut à imaginer l’histoire de la joggeuse qui venait à sa rencontre. Une femme, une mère de famille ?  Peut être un petit garçon qui l’attendait ? Un compagnon ? …/… Il allait dénouer des liens. Tous les liens attachés à cette femme qui courrait sur une pente de Corrèze…Lorsqu’il appuya sur la détente, la balle fila à trois cent quatre vingt quatre mètres par seconde vers le front de la promeneuse. Il n’y eut pas de bruit. Le silencieux étouffa la détonation et la balle se faufila sans un bruit. »


Un dé pour décider, pour tracer le chemin. Un autre pour fixer le lieu, le moment  et la cible. Un homme ? Une femme ? Un couple ? Un enfant ? «  Confier sa sécurité au hasard. Ne rien faire de systématique, ou plutôt systématiquement s’en remettre au hasard. »


Un tueur imprévisible donc, insaisissable, à la stratégie redoutable. « je procède de la même manière, je n’ai pas de mode opératoire. Je puise dans l’histoire des criminels. Je fais comme eux, à la manière de. Je ne suis pas un criminel, j’en suis plusieurs. Je suis multiple. Personne ne peut savoir qui je suis. Je suis l’égal de dieu ou du diable. Je suis le pendant de Sheldon.Je deviens une sorte d’ange exterminateur…/…Je vais utiliser les modes opératoires des tueurs en série américains. Je vais me cacher derrière eux. Je vais imiter leur façon de faire, leur signature. Je serai le plus grand faussaire du crime. Je vais inonder le monde de mes œuvres. Je ne serai pas un criminel, je les serai tous. Les policiers en chercheront plusieurs. Je serai un. Je serai l’unique, le seul. »


bernard-boudeau1.jpg«  L’homme qui aimait les tueurs » est le second polar écrit par Bernard Boudeau publié aux éditions  In Octavo, après « Méfie toi d’Assia » sorti lui en 2009, roman qui avait su attirer les regards de la critique.


A partir d’un thème éculé dans le monde du polar, celui du serial killer, Bernard Boudeau arrive malgré tout à tisser une histoire originale, dans un style fluide et rythmé, soignant tout particulièrement la psychologie de ses personnages, en particulier de Sylvain Macarie dont nous suivons lentement l’introspection et son cheminement vers la vérité.

 

On glisse facilement au fil des pages, sans jamais se perdre dans le jeu toujours compliqué pour un auteur, de l'alternance entre les personnages et les faits qui se déroulent à des moments différents.


Regrettons toutefois une fin un peu trop abrupte, quelque peu expédiée à mon goût. Mais cela reste un roman de bonne facture, bien écrit, mais sans aller toutefois jusqu'à dire que ce roman « installe ( son auteur) parmi les grands du roman noir » comme le déclare la 4ème de couverture !


Si c’est bien tout le mal que je souhaite un jour à Bernard Boudeau, Il conviendra aux lecteurs d’en décider à la lecture de ses futurs romans.

 

Cette critique est réalisée dans le cadre de l’opération « Masse critique » organisée par Babélio que je remercie au passage, ainsi que les éditions In Octavo.

 

LIEN VERS LE BLOG DE L'AUTEUR link

 

 

Repost 0
Published by Eskalion - dans Auteurs Français
19 janvier 2011 3 19 /01 /janvier /2011 16:50

Dans la multitude des ouvrages à paraître que j'ai mentionnés dans mon billet consacré aux Nouveautés de Janvier, j'ai omis de vous parler d'un ouvrage qui mérite d'être signalé. En effet JEUDI 20 JANVIER les éditions Pascal Galodé publient le dernier roman d' HUGO BUAN qui s'intitule " L'oeil du singe" ( j'en ferai d'ailleurs très bientôt un billet de lecture).

 

Pour mémoire, Hugo BUEN est l'auteur de " La nuit du  tricheur" qui a reçu le prix du Zinc à Montmorillon en 2010 et de " Cézembre noire" primé lui aussi, puisqu'il a reçu le prix des lycéens du salon du Mans.

 

 

l'oeil du singe.Buan

Hugo BUAN " L"'oeil du singe" le 20/01

éditions Pascal Galodé

 

Qui sème des corps, récolte des osselets.


Lui, Maximilien Lachamp, le grand paléoanthropologue, le roi des fossiles, embringué dans une histoire de meurtre. Alors que la postérité retiendra son nom pour son travail sur Homo octavius, cette postérité sera entachée par un petit cadavre de rien du tout inhumé sous une couche de terreau mélangé de tourbe, de plantes décomposées, fossilisées, avec un soupçon d'argile. Non. Jamais ! Il fallait agir d'une façon non officielle.


Et demander de l'aide. À qui ? Au commissaire Workan !... Erreur fatale ! Après une plongée dans le monde médical avec Hortensias Blues, une virée îlienne avec Cézembre noire et un astucieux cambriolage dans La nuit du tricheur, Hugo Buan nous emmène avec verve et humour dans son nouveau roman au coeur d'une véritable guerre entre scientifiques.

 

 

ALIBI: La revue de la culture polar

 

Numériser0001

 

Annoncée depuis plusieurs mois, attendue  par tous les passionnés de polars et de romans noirs, la revue ALIBI est parue MERCREDI 19 JANVIER !

 

Pour l'avoir en main, un mot tout d'abord de l'objet. D'un format agréable et d'une qualité de papier et d'impression couleur remarquable, on peut dire que les passionnésdu genre sont particulièrement gâtés! Car c'est du haut de gamme qui nous est proposé. Et croyez moi, cela vaut les 15 euros investis dans le numero . Et le menu de ce premier numéro est particulièrement alléchant, jugez par vous même , puisque vous y trouverez:

 

- un dossier complet sur ces flics et ces voyous qui ont fini par troquer la plume contre le pistolet

 

- une interwiew de R.J Ellory 

 

- une enquête sur l'affaire Guy Georges,une autre sur le monstre de Gênes

 

- un portrait de Marcus Malte qui vient de sortir son nouveau roman " les Harmoniques", un autre sur Jean Hugue Matelly ce gendarme qui a été radié pour "avoir dit tout haut ce que beaucoup de ses collègues pensaient tout bas".

 

- Une invitation au voyage avec la visite d'Edimburg la ville de John Rebus, le héro de Ian Rankin

 

- un reportage remarquable sur les gangs d'Amérique centrale en suivant les traces de Christian Poveda qui leur avait consacré un documentaire avant d'être assassiné par l'un d'entre eux. Le tout agrémenté de "news" et de petites rubriques toute aussi importantes que les articles de fond.

 

Et il y en a d'autres à découvrir!

 

Vous l'aurez compris, ALIBI ne s'interesse pas seulement à la litterature policière, mais aussi à tout cet univers qui la nourrit au quotidien, à ces acteurs de la vie, quelque soit le côté du miroir où ils se trouvent.

 

Je ne ferai qu'une critique à ce mag qui voit le jour, c'est d' être trimestriel !! Que cela va sembler long d'attendre le prochain numéro !

 

En tout cas, bons vents à ALIBI ! Puissent ils souffler longtemps!

 

 

PETITE ANNONCE PERSONNELLE

 

Enfin je terminerai ce billet d'information par une petite annonce personnelle. Je suis en effet à la recherche du roman de Lawrence block " Le blues des alcolos" paru si ma mémoire est bonne en 1995. Donc si d'aventure vous aviez ce vieux romans je suis prêt à m'en porter acquereur. Contactez moi via l'adresse liée à mon blog.

 

DERNIERE MINUTE: Un long message concernant l'assassinat de Christian POVEDA laissé par ses amis a été déposé en commentaire. Il vous propose quelques liens sur cette affaire, un dossier constitué qui tendrait à remettre en cause la version officielle de cet assassinat. Je vous invite à les visiter et à vous faire une opinion de cette sale affaire.

 

 

 

 

Repost 0
Published by Eskalion
16 janvier 2011 7 16 /01 /janvier /2011 15:41

 

Petit clin d'oeil à un copain blogueur  avant la présentation de ce nouveau billet de lecture  Je profite en effet de la mise en ligne de celui-ci pour souhaiter un très bon anniversaire au Blog Action-Suspens qui fête aujourd'hui ses 3 ans d'existence sous la houlette de Claude LE NOCHER. Un blog incontournable pour tout passionné de polar et de roman noir qui se respecte et que je vous invite à visiter ( link ) si vous ne le connaissez pas encore, ce qui m'etonnerait fortement!

 

 

couv crustaces et

 

" Crucifix et crustacés" d'Hervé MESTRON


Editions du " PAPIER LIBRE"

 

 

A côté de la multitude d’ouvrages édités par les plus grands éditeurs du genre, qui publient la majorité des succès à venir  et qui garnissent  les étales de nos libraires, il arrive parfois que notre regard accroche au milieu d’eux, un roman d’une petite maison d’éditions, qui nous invite à prendre un sentier différent. Un sentier qui, pour peu que l’on accepte de s’y engager, nous entraîne,  nous surprend, et nous délivre avec force et maîtrise , un agréable moment de lecture.

 

« Crucifix et crustacés » d’Henri MESTRON est de ceux là. Publié aux éditions du « Papier Libre » (dont les couvertures ne sont pas  sans me rappeler celles des romans policiers ou d’espionnage que lisait mon père autrefois), c’est un roman que j’ai vraiment eu beaucoup de plaisir à lire.

 

Un roman qui tout d’abord remet en cause une des théories  mathématiques  les plus élémentaires : Deux histoires parallèles  finissent toujours par se rejoindre et s’entrecouper en un point commun qui peut être particulièrement explosif. Et ce, même si les données du problème semblent  tellement éloignés les uns des autres.

 

 En effet que peuvent bien avoir en commun, un ancien toxicomane, sauvé de la drogue par un prêtre qui l’a pris sous son aile et qui se retrouve à jouer les curés dans une ville perdue de province à la demande de son bienfaiteur parce que le précédent est mort dans des circonstances suspectes, et un auteur de romans qui voit ,lui, sa dernière œuvre digérée par les sucs de l’imagination stérile d’un producteur de cinéma, qui finit par recracher celle-ci comme un vulgaire noyau, après l’avoir complètement dépiécée ?

 

Quel rôle joue cette naine, ancienne artiste de cirque, ce maire propriétaire d’une petite société d’engins agricoles, et cette famille Affatigati spécialisée dans les objets de cultes dont le marketing effréné et l’imagination commerciale sans borne en font une entreprise extrêmement florissante, et qui donne à croire qu’elle a été touchée par la grâce du dieu Business? Et ce flic, que fait il là à tourner autour de certains personnages ? Enquête-t-il vraiment, où est-il à la recherche de quelque chose  de plus personnel?

 

Pourtant, tous ces personnages, ces électrons libres, aussi différents et éloignés les uns des autres, emportés par la force de leur propre histoire, vont progressivement être pris dans un tourbillon qui va télescoper les destins dans un maelström dévastateur .Celui ci fera voler en éclat les apparences, libérera les secrets, tombera les masques et réveillera les morts.

 

Dans ce théâtre humain, où se joue cette comédie tragico-comique, personne n’en sortira indemne. Les lâchetés ordinaires, les bassesses et les compromissions éclabousseront cette société provinciale aux contours si lisses, si propres, et ébranleront cet équilibre si fragile sur lequel les hommes construisent leurs relations à leurs congénères.

Ce roman est imprégné d’un humour noir délicieux :

 

 «  Affatigati S.A.R.L, la foi au quotidien, bonjour !

 - Sa Sainteté aurait besoin de dix rouleaux de papier  hygiénique, à son effigie 

    naturellement ….en urgence s’il vous plaît

 - je peux vous envoyer ca en UPS.

 - Vous êtes un anges ! »

 

…/…


«  La soutane avait atterri dans le feu. Une odeur de curé brûlé s’éleva dans les airs. »


Celui-ci nous offre même de vrais moments jubilatoires comme lorsque cette pauvre secrétaire  de la société Affatigati  perdra son emploi, malgré sa rigueur et sa conscience professionnelle, à trop écouter une voix au téléphone qui use de sa naïveté pour lui faire faire des choses pas très catholiques.

 

Mais c‘est un humour qui ne cache pas pour autant le trait désenchanté de l’auteur quand il dessine le contour de ses personnages qui n’attendent quasiment plus rien de la vie.

 

C’est avec adresse, et non sans une certaine tendresse qu’Hervé MESTRON joue au marionnettiste avec ses personnages. Tantôt pathétiques, parfois drôles à leurs propres dépends, souvent émouvants, ce sont autant d’êtres humains abîmés, condamnés à sombrer  inexorablement vers un chaos personnel  que ne feront que précipiter des évènements anodins.

Hervé Mestron

Hervé MESTRON a déjà publié une trentaine d’ouvrages, tant dans le domaine jeunesse, que dans le polar, la comédie ou le roman musicologique. Il est  scénariste, travaille également dans la fiction radiophonique, et est lauréat du Conservatoire National Supérieur de musique du Lyon. Un auteur aux multiples facettes qui viennent nourrir l’imagination de cet écrivain.

 

Une agréable surprise donc  que ce roman édité en format poche aux éditions du Papier Libre. Vous trouverez en bas de page les liens vers les blogs des copains qui ont aussi réalisé un billet sur ce roman, et que je vous invite bien sûr à lire, en complément de cet article.

 

Pour ma part, je ne saurai terminer ce billet sans souligner, preuve à l’appui avec ce roman d’Hervé MESTRON, que le lecteur aurait tort de ne pas s’intéresser aux publications de ces petits éditeurs, qui, à l’ombre des poids lourds de l’édition, défrichent le genre à la recherche de nouveaux talents . Des éditeurs qui n’hésitent pas à donner leur chance à des auteurs au ton et à l’imagination débridés. Et c’est là la richesse de l’édition française ! il n’y a pas de grands fleuves sans de petits ruisseaux.

 

le billet de Pierre Faverole link

le billet de l'oncle Paul  link

le billet de Mika link

Repost 0
Published by Eskalion - dans Auteurs Français
8 janvier 2011 6 08 /01 /janvier /2011 20:57

'L'HOMME ALPHABET" de Richard GROSSMAN, Le Cherche-Midi, collection Lot49

 

 

l'homme alphabet

«  Je m’appelle Clyde Wayne Franklin, je suis un prescripteur de poisons poétique, et un fournisseur d’alphabet. Je suis tatoué de lettres sur la nuque le torse le dos  les fesses l’entrejambe  les bras les jambes les pieds et les mains. Je suis un langage en acte, muni d’une hache, d’un revolver et d’un stylo. Le monde se cache, horrifié, à mon approche. On m’appelle l’Homme Alphabet. »


Quand il sort de prison, une vingtaine d’années se sont écoulées depuis le meurtre de ses parents pour lequel il a été condamné.  Entre temps  Clyde  est devenu un poète controversé de grande renommée, cet Homme Alphabet qui porte sur lui les instruments de sa propre créativité.


Retrouvant à peine la liberté il est appelé à l’aide par Barbie, sa petite amie, une ex-prostituée qui a eu la très mauvaise idée de faire chanter  un de ses clients, un homme politique ambitieux et peu enclin à la chansonnette ! Depuis celle-ci  reste introuvable, et c’est à sa recherche que va se lancer notre poète. Va débuter alors une quête complètement délirante, paranoïaque  et fantasmagorique, où le cerveau dérangé de cet homme pluriel fait office de salle obscure où s’entremêlent les voix!


Car Clyde n’est pas seul, il est accompagné de Chuckles , un clown qui hante son esprit, lui-même affublé  d’Al son agent artistique. Un clown à qui il laisse les clés quand il est victime d’un de ses fréquents  « Blackout », de ces absences dont il ne garde rien en souvenir et d’où la mort peut surgir. « Bien sûr Chuckles ne ment qu’à moi…Quand il me rend les clés, il ne me dit jamais ce qui s’est vraiment passé. Je lui pose toujours la question «  Je ne risque rien ? » et il répond « Nan » , mais dès qu’il essaie de me raconter une de ses histoires à dormir debout sur mon comportement aberrant, j’arrête tout bonnement de l’écouter. »


Clyde est donc un poète meurtrier, devenu la coqueluche d’une société qu’il exècre, le poète-assassin qui calomnie le monde des humains, cette morne râlocratie qui s'est répandue depuis le Kenya, à coups de caillasse, de machette et de queue […]  Il a grandi dans un environnement particulièrement déjanté, témoin d’un père alcoolique qui frappait régulièrement sa mère (consentante ?) dans des jeux sadomasochistes, et où lui-même n’est pas vraiment sûr de la nature de sa relation filiale qu’il pouvait entretenir avec elle.


« Si un enfant est jeté dans les ténèbres, si un enfant est jeté dans les ténèbres extérieures, si un enfant ne reçoit pas d'amour et ne voit pas d'amour à part l'amour des chaînes et des fouets, l'enfant construira un monstre, morceau par morceau, au-dedans de lui. L'enfant construira sa maladie; l'enfant qui en voit trop construira son aveuglement »


C’est ainsi que Clyde construira son alphabet dont il se couvrira le corps, comme d’autres portent une amulette, pour se protéger d’une réalité qu’il ne peut plus affronter et qu’il enfouit sous les morts et sous les mots. Accroché à ses lettres comme à une bouée pour ne pas sombrer,  il dérive à la frontière de cette réalité qui s’estompe et se perd dans les méandres de son esprit torturé.


Clyde ne se rappelle pas vraiment. Il ressent, pressent, suppute.  Se souvient-il seulement de ses meurtres ? Juste de deux, tout au plus,  « tel un hottentot de retour de bataille,  on me demande de dénombrer mes victimes, et je ne peux répondre que deux. Choqué et avili, je suis sommé de recompter. Je répète mon chiffre solitaire. Le seul nombre 2. Père et les autres. »


Difficile quand tout est mélangé dans son esprit de se repérer dans le monde libre et de remonter la piste de Barbie sa fiancée. D’autant que même dans le monde réel les apparences sont parfois trompeuses.


grossman 2010C’est un roman fulgurant, furieux et violent que signe là Richard GROSSMAN.


Lorsque j’ai ouvert celui-ci  et  que j’ai commencé à en parcourir les premières pages, j’ai eu immédiatement la sensation  que j’avais entre les mains, ce qu’un de mes visiteurs a un jour appelé, « un ovni littéraire » ! Car ce livre est à lui seul un univers, un ilot solitaire au milieu de l’océan du polar et du roman noir.


Mais c’est aussi un peu le propre de cette collection «  Lot 49 » des éditions du Cherche-midi que d’ouvrir de nouveaux horizons en éditant des romans à la géométrie littéraire expérimentale.


Nul doute que celui-ci ne laissera pas son lecteur indifférent, dans un sens ou dans l’autre. Inutile de vous dire que pour ma part l’expérience fut une réussite, tant l’ouvrage m’aura désorienté, aimanté et au final fait prisonnier.


Lire ce roman s’est s’engager dans une aventure schizophrénique, un plongeon vertigineux dans la poésie et la folie d’un homme, mais c’est également parcourir une œuvre graphique, une création typographique originale.


Les chapitres alternent les moments d’enquête classique du personnage, avec les passages de purs délires paranoïaques ou les éructations poétiques de cet être perturbé. La mise en forme est tout aussi particulière et liée à l’état d’esprit de Clyde  ( mais je laisse le soin à mon amie Keisha ( link )de vous expliquer cela à travers le billet qu’elle a rédigé au sujet de ce roman qu’elle a aussi beaucoup apprécié).


Ce roman s’inscrit dans une trilogie, intitulée « American letters  », placée sous le signe de Dante et de son Enfer.

Pour ma part, j’espère que les portes de l’enfer ne se refermeront pas trop vite, juste le temps nécessaire pour voir en sortir le prochain opus que j’attends déjà avec impatience.

 

LE 13 JANVIER EN LIBRAIRIE

Repost 0
Published by Eskalion - dans Auteurs Américains
3 janvier 2011 1 03 /01 /janvier /2011 11:12

FORMAT POCHE

 

Editions PAPIER LIBRE

 

show-effroi.gif

 

" Show Effroi " de Claude MULLER le 01/01

 

 

Eté 2010.
Alors que s'achève la mise au point d'un moteur révolutionnaire qui condamne à mort les empires édifiés sur le pétrole, la puissante Générale France Pétrole est prête à tout pour détruire cette invention. Sa cible est un directeur de recherche de Sophia-Antipolis, le brillant Chalon. L'enquête du commandant Tony Viala, du SRPJ de Marseille, débute avec l'assassinat d'un chauffeur de taxi qui transportait des composants électroniques, puis le conduit à une séduisante étudiante et à Brunel, un jeune ingénieur, proche collaborateur de Chalon.


Le policier découvre alors l'existence d'un réseau d'espionnage économique auquel participent un ancien commissaire ripou dont Viala fut le subordonné, des spécialistes en intelligence économique, et des tueurs, dont l'un est l'ennemi mortel de Tony Viala. A la fois chasseur et proie, le policier s'implique à l'extrême, pour des raisons personnelles, dans une enquête labyrinthique aux incessants rebondissements. Violence, vénalité, érotisme et vengeances brutales s'exacerbent sur fond de haines tenaces et de calculs machiavéliques autour d'immenses enjeux financiers.
Très actuel, et pour quelques années encore...

 

sculptures-et-dependance.gif

 

" Sculptures et dépendances" de Evelyne HIRRIEN le 01/01

 

Un inconnu qui se fait écraser par un chauffard au beau milieu de la nuit, rien de plus banal.
Mais quand cet inconnu est un sculpteur connu et que l’accident a lieu à une heure du matin, dans le quartier d’affaires de la Défense, aux allures de Manhattan sur Seine, on peut se poser des questions.

 

Le commissaire Berthin de la Police Criminelle va découvrir au fil de son enquête un milieu qu’il ne connaissait pas : celui de la sculpture et une bien curieuse histoire de cauchemar.

 

Au-delà de l’intrigue et des sous-intrigues, ce roman policier est l’occasion de découvrir et de faire découvrir aux milliers de personnes qui y travaillent, les aspects les plus méconnus du site de la Défense.


Il est aussi le prétexte à pointer du doigt les dérives, parfois mortelles, que peuvent entrainer un usage dévoyé d’Internet et autres emails. Quant aux personnages de ce roman, il est clair qu’ils sont issus directement de l’observation minutieuse de nos contemporains et en particulier ,du monde artistique.

 

suicide-com.gif


" suicide.com" de Michel OLLIVIER le 01/01

 

 

Un soir d’octobre, alors qu’il vient de regagner sa belle propriété du Trégor après une semaine de travail harassante, le Pdg d’Hermès.com France, une multinationale spécialisée dans les télécommunications est abordé par deux costauds aux mines renfrognés, mais polis.


Le Pdg n’est pas plus surpris que si on lui avait annoncé que l’Atlantique était bercé par des marées quotidiennes. Il savait qu’un jour ou l’autre il devrait faire face à la déveine. Mais être jeté comme un ballot de linge sale dans le coffre d’une voiture, le rendait particulièrement furieux… Et inquiet. L’enlèvement n’a pas de témoins et le Pdg, séquestré par des individus implacables, va alors subir le procès des méthodes de management appliquées par son groupe et dont il est jugé responsable…. Jusqu’à la sentence.


La police, qui ne dispose que de très peu d’indices, piétine et le temps d’un weekend, la vie du Pdg arrogant va basculer. ...

 

 

Editions NUITS BLANCHES

 

overdose.gif

 

' Overdose" de Jean Pierre Momcilovic le 01/01

 

 

Aurélie Cassar, fille d’un grand chirurgien meurt d’une overdose au cours d’une soirée étudiante.


La commissaire Florence Deligny décide de harceler les dealers qu’elle connaît dans l’espoir de remonter les filières en créant la panique dans leurs rangs. L’un d’eux se fait arrêter au cours d’un banal accident avec des sachets de cocaïne collés sur la poitrine par un pansement. En représailles la cité s’enflamme la nuit suivante, ce qui veut dire que des gros bonnets venus d’ailleurs ont pris les choses en main.


La commissaire, aidée par le patron du SRPJ parvient à remonter dans la hiérarchie de la bande. Cependant, une épidémie de morts violentes, frappe ses suspects l’un après l’autre. Il a la désagréable sensation que les dealers ont toujours un coup d’avance sur la police. Et cette impression le replonge un an plus tôt, dans la tentative de flagrant délit. Un « flag » au cours du quel son mari, lui aussi commissaire, a été tué par un dealer lui-même abattu par un de ses collègues.


D’autant plus que des noms de l’époque remontent à la surface, surtout celui du complice de l’assassin de son mari qui vient de s’évader. D’autres noms plus surprenants apparaissent au cours de l’enquête conduisant la commissaire à se demander si la mort de son mari et de son meurtrier ne cacheraient pas autre chose.

 

il-va-neiger-sur-venise.gif

 

" Il va neiger sur Venise" de Jean MAZARIN le 01/01

 

 

Alors que Vadim tourne à Venise « Sait-on jamais », un autrichien est assassiné dans l’appartement qu’il louait dans la Sérénissime.


L’enquête est menée par Busetti, policier revenu de tout qui attend l’heure de la retraite en sirotant du prosecco, secondé par un jeune et fougueux vice-brigadier des carabiniers, dévot au point d’avoir toujours un chapelet à portée de la main. Et puis un assistant de Vadim est « vampé » par la soeur de la victime qui cherche par tous les moyens à visiter le palais où s’est installée l’équipe du film.


L’affaire prend alors une autre tournure et de vieux secrets remontent en surface dans les canaux où les vaporettos ont remplacé les gondoles. Personnages réels et imaginaires vont se mêler pour emporter le lecteur dans les méandres parfois nauséabondes de l’Histoire. « Eia, Eia, Eia, Alalà ! La fiamma è bella », chantaient les Arditis au lendemain de la Grande Guerre.

 

petite-mort-a-Gaza.gif

 

" Petite mort à Gaza " de Gwenaëlle LENOIR le 01/01

 

La bande de Gaza à la fin de la deuxième intifada, dans les années de chaos 2006-2007.
Maher al-Shaqqi est un jeune journaliste local qui a fait longtemps le « guide » (« fixeur » dans le jargon journalistique) pour de nombreux envoyés spéciaux étrangers. Il a ainsi monté une agence de presse qui est devenue incontournable pour ces journalistes, leur fournissant contacts et moyens techniques. La vie de Maher bascule le jour où sa jeune soeur, Marwa, se fait exploser dans une rue de Tel Aviv.


Il apprend son acte par la télévision et ne le comprend pas. Taysir, le fiancé de Marwa, ne comprend pas non plus cet acte. Commissaire de police de l’Autorité palestinienne, alors en place dans la bande de Gaza, il se jure de trouver qui a envoyé Marwa se tuer et tuer des innocents. Lola, Karl et Ben, journalistes américains familiers de la région et amis de longue date de Maher et de Marwa, se trouvent également dans la bande de Gaza.


Eux aussi vont se trouver mêlés à l’enquête, tout en couvrant au quotidien les événements qui s’y déroulent. L’enquête sur Marwa est parasitée par une série de meurtres mystérieux marqués par des mutilations ne correspondant à aucune des « habitudes » du territoire, alors en proie à l’anarchie, notamment aux règlements de compte entre clans rivaux. Le commissaire Taysir enquête sur ces étranges meurtres, aidé par le docteur Hisham, un des rares médecins légistes de la bande de Gaza.


Celui-ci, bourgeois et hédoniste, est à la fois le miroir et le contraire de Taysir, fils de réfugié, ancien activiste politique de gauche. Leur complicité et leurs états d’âme donnent le « la » de la bande de Gaza. Les différents héros traversent, parfois sans se croiser, souvent en s’opposant, les événements qui se déroulent dans la bande de Gaza à cette époque plus que troublée. Leurs découvertes seront tragiques et particulièrement inattendues.

 

le directeur s'est pendu" le directeur s'est pendu" de Jean Pascal Martin le 01/01

 

 

Pierre Danel est remplaçant de l'Education Nationale spécialisé dans les cas difficiles.
Des gosses déstructurés, comme on dit en langage moderne. Envoyé dans un village Breton où le directeur de l'école s'est pendu, on lui octroie le logement de fonction du mort. Avec la brume et les mauvais présages, le remplaçant n’est pas à la fête. Pour se rassurer et se remettre rapidement dans le bain, il va rencontrer d'abord ses collègues puis, politesse oblige, l'ancienne femme du mort et enfin, poussé par la curiosité, le lieutenant de gendarmerie chargé de l'enquête.
Il va apprendre par les gabelous, que le mort, animateur d’un club de foot, était très apprécié dans le village.Il découvre aussi que feu monsieur le directeur, avait un appartement dont il avait dissimulé l’existence à son entourage. Il y cachait du matériel informatique contenant des images et des films pédophiles. L’ambiance est lourde dans le village, surtout lorsque Pierre Danel s’évertue à vouloir connaître les motivations du pendu.


Elle devient insupportable lorsqu’il découvre que le directeur ne s’est pas suicidé, mais a été pendu, après avoir été drogué. Pierre Danel perdra la plupart de ses illusions lorsqu’il apprendra la vérité. « Le directeur s’est pendu » est un roman grave, un prétexte pour parler de l'école d'aujourd'hui, de ses travers, de ses problèmes, des parents et surtout, des enfants, avec un humour empreint d’amertume.

 

Editions FOLIO Policier

 

 

« Le serment » de Kent Harrington le 20/01

 

Jeune médecin idéaliste, employé par l’ambassade des États-Unis et, de

temps à autres, par l’antenne mexicaine de la CIA, Collin Reeves soigne les

touristes américains souffrant de turista, travail qui lui laisse du temps libre pour

se consacrer à son autre passion, la peinture.

Appelé un jour au chevet de Dolores Rios, jeune femme aux origines mystérieuses, Collin en tombe

éperdument amoureux.  Mais il découvre rapidement qu’elle n’est pas qui elleprétend être et qu’il pourrait faire obstacle au but qu’elle s’est fixé... Alors que la CIA a vent d’un complot terroriste contre les intérêts américains, ses agents demandent à Reeves de maintenir en vie les suspects torturés afin de pouvoir les interroger.

 

Écartelé entre son serment de médecin, son patriotisme et son amour pour Dolores, Collin, jusqu’alors aimable dilettante, va devoir choisir son camp...

 

« Le gendarme scalpé » de Thierry Bourcy le 20/01 

 

Juillet 1918. Les Américains viennent d’arriver sur le front picard pour soutenir les poilus à bout de forces. En face, les Allemands résistent encore, mais tous sentent que la fin de la guerre approche… Le soldat Célestin Louise, inspecteur de police dans le civil, est appelé sur les lieux d’un crime horrible

 

un jeune gendarme a été assassiné puis scalpé dans une église. Tout accuse l’Indien du régiment américain stationné à quelques kilomètres de là. Mais Célestin n’a pas de préjugés et son instinct lui dit que le véritable coupable rôde encore. En fouillant dans le passé de la victime, il découvre qu’il a été mêlé à un cambriolage quelques années auparavant.

 

 Alors que les offensives meurtrières se poursuivent, Célestin, aidé du fidèle Germain Béraud, se

retrouve aux prises avec une enquête délicate que les gendarmes français comme la Military Police aimeraient résoudre au plus vite

 

 

« Sang maudit » de Dashiell Hammett le 20/01

 

L’agence Continental envoie son détective pour mener l’enquête chez les Leggett dont les diamants ont disparu. Seul témoin : leur fille Gabrielle, jeune femme instable aux fréquentations douteuses...

 

Si Gabrielle est la principale suspecte, le détective découvre que son père a lui aussi beaucoup de secrets ; depuis des années, les morts violentes se succèdent autour des Leggett. La jeune Gabrielle, accro à la morphine, adepte des sectes, est-elle victime d’une malédiction familiale ? Dans le San Francisco des années 1920, ce qui n’était qu’une simple enquête sur un vol de bijoux devient une course contre la folie.

 

 

  Editions RIVAGES

 

la-lecture-du-feu.jpg

 

" La lecture du feu" de Louis SANDERS le 12/01

 

 

A 42 ans, Louis Blondel suit une formation pour devenir pompier à Saint-Romain, dans le Périgord. Il voit avec envie ses collègues chevronnés partir en intervention à bord du "VSAB" ou du "FPT". Régulièrement, ces pompiers volontaires sont confrontés au drame : accidents, solitude du grand âge, mort brutale. Or, à force de cotoyer la mort, on finit par tomber sur des choses suspectes.

 

C'est ce que se dit Yvon Lescure, qui se demande bien pourquoi son chef l'a empêché d'entrer dans une certaine maison, lors d'une intervention au hameau de La Chabroussie. Un endroit qui semble maudit car on y retrouve des suicidés qui se plantent des couteaux en plein coeur sans parler de la vieille institutrice et de ses étranges cahiers...

 

barjot.jpg

 

" Barjot" de Jean Hugues OPPEL le 12/01 

 

 

Quand, dans la même soirée d'horreur et de sang, on vous massacre votre femme, vos enfants, Papy et Mamy, et vos meilleurs amis, il y a de quoi devenir fou... Jérôme-Dieudonné Salgan, lui, est devenu complètement barjot !

 

Entre parodie, manipulation et désir de vengeance, Jean-Hugues Oppel développe deux de ses thèmes fétiches : la raison d'Etat et l'impunité des puissants.

 

la-fille-des-marais.jpg

 

" La fille des marais" de Charles WILLIAMS" le 12/01

 

 

Jack Marshall est adjoint au shérif d’une petite ville du Sud profond, à qui il sert d’exécuteur des basses œuvres. Il n’a guère d’états d’âme, reste avec sa femme alors qu’il ne l’aime plus et s’enlise dans l’insatisfaction.

Après une énième chamaillerie sordide avec Louise sur des questions d’argent, il part se calmer dans le marais, désert de calme et de silence où il peut pêcher tranquille. A cause d’un accident, il est obligé de délaisser un instant sa solitude et de partir chercher de l’aide dans un campement qu’il avait justement repéré.

Mais au lieu de tomber sur un autre pêcheur, il rencontre Doris, jeune femme étrange et séduisante qui très vite commence à l’obséder. Elle « appartient » à un fugitif réfugié dans ces marais labyrinthiques. Cette rencontre électrique chamboule son existence. Décidé à se débarrasser de tout ce qui contrarie sa passion pour Doris, Jack concocte un plan pour enlever sa belle…

la-femme-de-robie.jpg

 

" La femme de Robbie " de Russel HILL le 05/01

 

 

Jack Stone, scénariste sur le déclin, a fui Los Angeles et son mariage raté pour s'immerger dans la sérénité de la campagne anglaise, où il espère écrire le script qui lui permettra de revenir sur le devant de la scène.

Mais au lieu de sérénité, il tombe sur Maggie, la femme de Robbie, le fermier qui l'héberge. Au fil des quelques jours qu'il passe avec eux, Jack perçoit l'insatisfaction qui ronge aussi bien Robbie, un ancien universitaire, que sa belle épouse.

Entre eux trois, une curieuse relation se noue, qui très vite devient ambiguë. Un matin, Jack et Maggie couchent ensemble. S'agissait-il d'un accident ? Etait-ce inéluctable ? Alors qu'une épidémie de fièvre aphteuse plonge la région dans une surréaliste quarantaine, Jack comprend que cette étrange aventure ne peut mener qu'à la catastrophe...

Editions J'AI LU

 

level26.jpg

 

" Level 26 " d' Anthony E. ZUIKER le 05/01  

 

 

Les policiers du monde entier classent les criminels sur une échelle de 1 à 25, selon leur dangerosité. Un tueur échappe à cette classification.


Imprévisible, il ne connaît aucune limite : c’est le « Level 26 ». Un seul homme peut l’arrêter. Il s’appelle Steve Dark et, depuis que ce monstre a massacré sa famille, il s’est juré de cesser de traquer les psychopathes. Mais désormais, il n’a plus le choix.

 

" Au nom du sang versé " SIMENON le 05/01

 

 

Des coffres-forts secrets des banques privées suisses aux ruelles de Cracovie,des banlieues parisiennes aux plaines du Texas, Antoine Demarsand cherche la vérité sur les sympathies nazies de son père. Au péril de sa vie et de celle de ses proches. La mémoire des siens est à ce prix. Mais, quand le passé tue,savoir est-il toujours nécessaire ?

 

Editions 10/18

collection " Grands détectives"

 

l-ingratitude-des-fils.jpg

 

" L'ingratitude des fils" de Pierre d' OVIDIO le 06/01

 

 

Hiver 1945. Paris est libéré mais les conditions matérielles d'existence ne se sont guère améliorées : privations et rationnement, marché noir et trafics en tout genre. C'est dans ce climat de tensions que des enfants, jouant dans les ruines d'un immeuble de Malakoff, découvrent un cadavre dont une main est peinte en noir.

 

Le jeune inspecteur Maurice Clavault est dépêché pour mener l'enquête. Son unique indice : un message laissé dans la bouche du mort : « A PARM ». Grâce à l'aide de Ginette, sa petite amie actrice, ses pas le mènent jusqu'à un immigré lituanien, sauvé de la rafle du Vel' d'Hiv', un certain Samuel Litvak… Si la victime ne peut plus parler, les fantômes qu'elle a laissés derrière elle parleront à sa place. 

 

 

« Car voici que le jour vient » de Fabienne FERRÈRE le 06/01

 

Dans le Paris de 1595, une série de meurtres d'une rare sauvagerie ensanglantent le quartier de la Grande-Boucherie. Après le père Vuillard, dont la dépouille est retrouvée dans un tonneau, vient le tour d'Hugues Rivière. A chaque fois, des bêtes pour bourreau, et, à chaque fois, la mort frappe sous la forme la plus redoutée par les victimes... Secondé par son fidèle page Pique-Lune, Gilles Bayonne mène l'enquête sur un assassin aux méthodes aussi horribles qu'inventives. Talonné par les sicaires du chancelier, menacé par les commissaires du Châtelet, le chevau-léger au service de sa majesté Henri IV, ira de mensonge en trahison avant de pouvoir regarder la vérité en face : et si le meurtrier qu'il traque n'était pas le monstre qu'on dit ?

 

le-porteur-de-mort.jpg

 

" Le porteur de mort' de Paul C. DOHERTY le 20/01

 

 

Janvier 1304. Hugh Corbett, émissaire dévoué du Roi Edouard I, a été chargé d'une nouvelle dangereuse mission. Scrope, un lord sans scrupule, est revenu sur sa promesse de rendre une inestimable croix richement ornée, qu'il avait dérobé aux Templiers au cours des Croisades. Qui plus est, il a fait massacrer quatorze membres d'un ordre religieux pour hérésie, dont les cadavres sont aujourd'hui suspendus dans la forêt près de Mistleham, dans l'Essex.

 

Le Roi, déterminé à restaurer l'ordre, envoie Corbett à Mistleham en son nom. Mais alors que Corbett atteint le village en question, il devient évident que les choses se sont aggravées. Un mystérieux archer est apparu, tuant les villageois de façon aléatoire.

 

Un des moines est-il impliqué dans l'affaire, ou les Templiers sont-ils revenus pour réclamer vengeance ? Corbett parviendra-t-il à restaurer la paix dans le village et à ramener le trésor au Roi avant que plus de sang ne soit versé ?

 

Editions POCKET 

 

la maison du maitre-copie-1


 

« La maison du maître » de Martha GRIMES le 13/01

 

Un meurtre vient d'être commis à l'hôtel Zetter, établissement londonien à la mode. Jeune, beau, riche et mécène à ses heures perdues, Billy Maples était aussi un fervent admirateur du « Maître », Henry James. Au point de s'installer dans le Sussex, à Lamb House, la maison occupée jadis par le célébrissime auteur.


Tandis que son ami Melrose Plant se rend sur place afin de recueillir les indices susceptibles de le mettre sur la piste du meurtrier, Jury tente de découvrir le véritable visage du gentleman amateur d'art. Mais, aux côtés de la sensuelle Lu Aguilar, officiellement chargée de l'affaire, difficile pour lui de garder les idées claires...

 

les ailes du sphinx

 

 

« Les ailes du Sphinx » d’Andrea CAMILLERI* le 13/01

 

Le corps d'une femme vient d'être découvert dans une décharge. Rien ne permet de l'identifier : elle est nue, sans vêtement ni papier. Seul un petit tatouage sur l'épaule gauche pourrait aider les enquêteurs. Un papillon, un sphinx, étrange point commun avec plusieurs immigrées de l'Est, accueillies par une association catholique.


Alors qu'il s'occupe d'un mystérieux enlèvement survenu au même moment, le commissaire Montalbano se heurte à l'évêque et aux hautes sphères de l'Église et de l'État, mobilisées jusqu'à Rome pour entraver la découverte d'une vérité glaçante...

 

a-l-ombre-du-mal.jpg

 

 

« A l’ombre du mal » de Robert CRAIS le 13/01 

 

Sur les collines en flammes de L A, dans un bungalow abandonné, la police découvre le corps d'un
homme, une balle dans la tête. Dans sa main, l'arme du crime. A ses pieds, un album photo avec les
polaroïds de sept cadavres de femmes...

 

Soulagement au L A P D : le serial killer s'est suicidé. Et sept meurtres sont élucidés. Mais il en faut plus pour convaincre Elvis Cole. C'est lui qui avait permis de faire relâcher cet homme cinq ans plus tôt et il ne croira à sa culpabilité que lorsqu'il aura tiré lui-même l'affaire au clair...

 

En pleine crise de conscience, sommé de rendre des comptes, le détective privé va se lancer dans une enquête de tous les dangers avec l'aide de son acolyte Joe Pike pour sauver son honneur et faire triompher la vérité. Et si le véritable tueur courait encore ?

 

7bis.gif

 

« 7 » de Richard MONTANARI le 13/01 


Elle s'appelait Caitlin O'Riordan. Ce minable appartement des Badlands, le quartier Nord de Philadelphie, sera son tombeau, son écrin. Noyée et sinistrement mise en scène, la jeune fugueuse n'est ni la première ni la dernière victime d'un esprit maniaque, d'un maître de l'illusion… Car c'est bien d'illusion qu'il s'agit. D'un jeu. Et Byrne et Balzano en comprendront douloureusement les règles.

 

Qui est donc ce M Ludo, grand maître ès énigmes, qui ne semble pas vouloir s'arrêter en si bon chemin ? Quelle soif de sang et de gloire peut ainsi pousser l'homme à jouer avec la vie ? Dans cette grande maison peuplée d'ombres et de fantômes, le tueur poursuit son cauchemar d'enfant, son grand oeuvre…

 

Il y aura 7 tableaux, 7 scènes de crime. Ni plus ni moins. Pour l'arrêter, Byrne et Balzano devront entrer dans son jeu, le jeu de la mort et du hasard… 

 

la-conspiration-du-temple.jpg

 

« La conspiration du temple » de Steve BERRY le 13/01


Fascinée par Alexandre le Grand, la ministre suprême de la jeune Fédération d'Asie centrale a des rêves fous de grandeur. Depuis sa capitale Samarcande, l'autocrate trépigne d'envahir ses voisins afghans et iraniens.

 

Pour ce faire, elle dispose d'une arme secrète, la mise au point de virus terrifiants qui peuvent éliminer des populations entières en seulement quelques jours. Pourtant, l'attaque ne peut avoir lieu tant qu'elle ne sera pas en possession des huit décadrachmes de Poros, des médaillons frappés à l'époque du conquérant grec.

 

Quel rapport entre l'invasion militaire et les huit pièces archéologiques ? C'est l'énigme que doit résoudre Cotton Malone, ex-agent du ministère de la Justice américain et désormais libraire, qui reprend du service pour tenter d'enrayer ce conflit géopolitique majeur.

 

l-infiltre.jpg

 

« L’infiltré » de John GRISHAM le 13/01


Brillant étudiant, diplômé en droit à l'université de Yale, Kyle McAvoy offre égalemen de son temps à une petite équipe de basket. Le gendre parfait. Mais voilà qu'un jour de match, un grain de sable vient gripper la machine. Ce grain de sable ? Une vidéo.

 

Cinq ans auparavant, un soir de fête très arrosée, Kyle a assisté sans y participer à un viol collectif. La preuve qui manquait à la plaignante est là, sous ses yeux, prête à ressortir et dynamiter sa carrière débutante. Mais les possesseurs de la vidéo ont d'autres projets. Qu'il accepte ce poste chez Scully & Pershing, un très gros cabinet d'avocats, et la vidéo disparaîtra.

 

La mort dans l'âme, Kyle accepte. Il sait qu'il lui faudra divulguer des informations à ces individus, très intéressés par une certaine affaire d'aéronautique militaire. Il sait aussi qu'il n'a pas le choix. Infiltré malgré lui, Kyle tente par tous les moyens d'échapper à l'emprise de ses maîtres chanteurs… 

 

kolyma.jpg

 

" Kolyma" de Tom Rob SMITH le 06/01

 

1956.
La mort du « petit père des peuples » a plongé le pays dans le chaos. Tandis que Khrouchtchev entreprend sa politique de déstalinisation, les langues se délient : le temps est venu de régler les comptes. Ex-agent zélé du MGB, Leo Demidov, aujourd'hui repenti, est à la tête d'un département de criminologie. Avec sa femme, Raïssa, il a adopté deux fillettes. Mais l'aînée, Zoya, hait ce père de substitution.


Et elle n'est pas la seule... Dans l'ombre, quelqu'un attend son heure, une femme que la colère et le sentiment d'injustice ont rendue ivre de vengeance. Pour sauver les siens, Leo n'aura bientôt plus d'autre choix que de se jeter dans la gueule du loup : le terrifiant goulag de la Kolyma...

 

pour-tout-l-or-du-monde.jpg

 

" Pour tout l'or du monde " de Marc FIORENTINO  le 20/01

 

Un coup imparable.
Une occasion unique de se remettre en selle. Avec 40 milliards en poche, le trader Sam Ventura se voit offrir une chance de renouer avec son sport favori : spéculer. Et dans la cour des grands. Seulement, à quelques jours de l'ouverture du fonds, son associé Greg a eu la bougeotte. L'appât du gain fait parfois commettre de grosses bavures, et celle de confier leur argent à Bernoff, l'« escroc du siècle », en est une qu'on ne se pardonne pas : Greg préfère la fuite et se suicide.


Non sans laisser un mail alarmiste à Ventura. Cet argent, en effet, ne s'est pas volatilisé. Il a changé de mains. Derrière Bernoff, c'est une manoeuvre bien plus gigantesque qui attend son heure. Une véritable guerre financière destinée à laisser exsangue l'économie américaine. A Ventura et à son équipe de deviner où, qui, et quand. Dussent-ils, dans l'urgence, pactiser avec le diable

 

Editions POINT

 

les-visages.jpg

 

 

« Les visages » Jesse KELLERMAN


La plus grande œuvre d’art jamais créée dort dans les cartons d’un appartement miteux. Ethan Muller, un galeriste new-yorkais, décide aussitôt d’exposer ces étranges tableaux, qui mêlent à un décor torturé d’innocents portraits d’enfants. Le succès est immédiat, le monde crie au génie. Mais un policier à la retraite croit reconnaître certains visages : ceux d’enfants victimes de meurtres irrésolus…

 


 

dexter.jpg

 

 

« Dexter dans de beaux draps » de Jeff LINDSAY


Il ne fait pas bon être un touriste à Miami. Un tueur particulièrement inspiré s’est mis en tête de transformer les saisonniers en paniers garnis, prenant bien soin de mettre les tripes de côté. Excellente remise en jambe pour Dexter.

 

Les choses se corsent lorsque Deborah apprend le péché mignon de son frère avant d’être poignardée et qu’une vidéo sur You Tube menace de révéler la véritable nature de Dexter…


 

profileuse-copie-2.jpg

 

 

« Profileuse » de Stéphane BOURGUOIN


Micki Pistorius est la première femme au monde à avoir accédé au métier de profiler. Stéphane Bourgoin, spécialiste international des serial killers, l’accompagne dans ses enquêtes. Scènes de crime, interrogatoires, visites dans les morgues et les prisons de haute sécurité : il témoigne des méthodes de Micki Pistorius, de sa façon de résoudre les cas, mais aussi de ses moments de doute et de faiblesse.

 

les-soeurs.jpg

 

« Les sœurs » de Robert LITELL


Frances et Carroll, deux agents de la CIA sur la touche, ont décidé de monter le coup de leur carrière : tuer un politicien américain gênant et faire porter le chapeau à l’URSS.

 

Pour cela, ils ont piégé le Potier, un ancien et redoutable espion du KGB. Bien décidé à se venger et à rattraper son erreur, le Potier débarque aux États-Unis et tente d’empêcher une guerre froide de devenir… brûlante.

 

les-mers-du-sud.jpg

 

« Les mers du Sud » de Manuel Vazquez Montalban


L’inénarrable Pepe Carvalho est engagé par la famille Pedrell pour enquêter sur la mort du patriarche, riche homme d’affaires barcelonais.

 

Bizarrement, il s’agit moins de retrouver l’assassin que de retracer les activités de la victime. Menait-il une double vie ? De la réponse dépend l’héritage. Carvalho décide alors de faire justice au nom d’un mort qui, visiblement, ne manque à personne.

 

funestes-carambolages.jpg

 

«  Funestes carambolages » De Hakan NESSAER


Il ne voulait pas renverser ce garçon, c’était un accident. Il a bien fallu se débarrasser du témoin, il n’avait pas le choix.

 

Peut-on être coupable de meurtre sans être un meurtrier ? Le commissaire Van Veeteren, accablé par l’assassinat de son unique fils, reprend du service pour démasquer le coupable.

 

Entre deuil et culpabilité, ces deux hommes que tout oppose se retrouvent unis par le vacarme de la mort.

 

venise-sur-les-pas-de--.jpg

 

 

« Venise sur les pas de Brunetti » de Donna Leon


On ne peut vraiment voir Venise qu’à travers les yeux du commissaire Brunetti. Le héros des romans de Donna Leon est natif de la Sérénissime. Il a mené des dizaines d’enquêtes dans une ville aux décors minutieusement décrits, parfaitement authentiques.

 

Les douze itinéraires que compte ce livre suivent ses pas dans les méandres d’une cité au passé royal, à la recherche de sa grandeur perdue…

 

les-brumes-du-passe.jpg

 

« Les brumes du passé » de Léonardo PADURA

 

Mario Conde, ancien policier reconverti dans la vente de livres rares, trouve un vieil article sur la « Dame de la Nuit », célèbre chanteuse disparue cinquante ans plus tôt. Qui était cette femme au visage étrangement familier ?

 

À l’heure où son pays connaît la famine, l’enquête de Mario fait resurgir l’époque glorieuse où La Havane éclipsait New York et Paris, où Cuba régnait sur le monde de la nuit…

 

 

la-faute-a-pas-de-chance.jpg

 

« la faute à pas de chance » de Lee CHILD

 

Votre compte en banque vient d’être crédité de 1 030 dollars. Erreur de la banque en votre faveur ? Toute personne normalement constituée s’en réjouirait. Pas Jack Reacher. 1 030, c’est le code d’alerte de son ancienne unité d’élite de la CIA : l’un de ses membres a été assassiné.

 

Reacher réunit ses anciens coéquipiers mais certains manquent à l’appel. Il comprend que toute l’unité est menacée…

 

petits-crimes-italiens.jpg

 

 

«  petits crimes italiens » collectif d’auteurs

 

Un chirurgien esthétique cocaïnomane cache sa poudre dans les seins d’une actrice. Un amant fauché kidnappe le fils de sa maîtresse. La grand-mère d’un candidat aux élections est assassinée. Un comique sur le retour se débarrasse de son ancien partenaire de scène.

 

Neuf nouvelles dont le réalisme noir et l’humour décapant peignent une Italie désemparée où se mêlent bandits, paumés et salauds ordinaires.

 

  padana-city.gif

 

 

« Padana city » de Massimo CARLOTTO et Marco VIDETA

 

À une semaine de son mariage avec Francesco, héritier d’une grande famille de Vénétie, Giovanna est assassinée.

 

Parti sur les traces d’un amant jaloux, Francesco découvre que sa fiancée enquêtait sur de puissants industriels de la ville. Fraude au recyclage des déchets toxiques, délocalisation sauvage, trafic avec la Camorra… quelques têtes risquent de tomber dans l’entourage de Francesco.

 

manta-corridor.gif

 

 

« Manta Corridor » de Dominique SYLVAIN  06/01

 

Dans les quartiers animés du nord-est de Paris, Louis Manta, le shampouineur du salon de coiffure de Lady Mba, est porté disparu. Sans domicile fixe et sans contrat de travail, il est un fantôme pour les réseaux de police.

 

La mission échoit donc à Lola Jost et Ingrid Diesel, tandem d’aventurières improbable et truculent. L’ex-commissaire et la masseuse américaine débutent sans le savoir une enquête qui les conduira à travers la jungle urbaine et au fond des mers du Sud.

 

mexico2.gif

 

 

« Mexico, quartier sud » de Guillermo ARRIAGA  06/01

 

Ce recueil de nouvelles relate des vies pas si ordinaires dans les quartiers pauvres de Mexico.

 

A l’affût des rumeurs et de la police corrompue, Rodrigo a peur des monstres que deviennent ses deux fils ; Ramiro s’amourache d’une voisine dévouée à son mari paralysé ; Magda s’en veut d’haïr son mari aveugle ; Antonio apprend à faire la loi dans la cour de récréation. Souvent dans la misère, désir devient synonyme de violence.

 

cantique-des-innocents.gif

 

 

«  Le cantique des innocents »  de Dona LEON

 

La journée a été parfaite pour Guido Brunetti. Entre la réconciliation avec sa fille, les bonnes résolutions de son fils, et la nouvelle déclaration d’amour enflammée de sa femme, le commissaire a tout pour passer une bonne nuit. C’est sans compter sur le coup de fil de son adjoint, Vianello.

 

Un pédiatre et sa femme ont été agressés chez eux et leur bébé de dix-huit mois a été enlevé sous leurs yeux. Les agresseurs : des carabiniers – les gendarmes italiens. La tâche s’annonce épineuse pour le commissaire Brunetti, engagé dans une partie de cache-cache effroyable avec des trafiquants d’enfants.

 

Les éditions du MASQUE  collection Masque Jaune

 

dame-de-coeur.jpg

 

« Dame de coeur »de Alexis Lecaye

 

Roselyne, trente-deux ans, est une victime-née. Battue par son mari, psychopathe en herbe, elle n’attend qu’une chose : qu’il la libère enfin d’une existence trop pesante. 


Commissaire à la brigade criminelle, Martin a perdu le feu sacré. Sa vie privée n’a jamais été aussi compliquée et son travail est devenu plus source d’angoisse que de satisfaction. Le meurtre d’une ravissante jeune femme, aussi violent que gratuit en apparence, réveille sa haine du crime et de l’injustice. 


Vengeur est un beau gosse qui craint et déteste les femmes, surtout lorsqu’elles sont jeunes, belles et brunes. Sûr de son génie et de son impunité, il part en chasse, muni d’une arbalète. 


Et puis il y a Myriam, Jeannette, Laurette… autant de dames de cœur qui détiennent chacune une parcelle de l’atroce vérité. 


Combien faudra-t-il de victimes pour que Martin commence à comprendre le plan sanglant et absurde de l’assassin ?

 

 

 

dame-de-pique-copie-1.jpg

 

" Dame de pique " d' Alexis LECAYE

 

L’un après l’autre, les clients d’un détective privé sont torturés et éliminés. Très vite, le commissaire Martin et son adjointe Jeannette ont la conviction que le tueur qu’ils recherchent est une femme. A quelle logique obéit-elle ? D’où tire-t-elle sa puissance et son impunité ? Comment réussiront-ils à traquer et à mettre hors d’état de nuire une proie si redoutable ?

 
Après l’avoir sauvé in extremis des mains du tueur à l’arbalète dans Dame de cœur, Alexis Lecaye oppose cette fois le commissaire Martin à un genre de femmes qu’il fréquente peu : une effroyable Dame de pique. Saura-t-il lui résister ?

 

 

Editions du LIVRE DE POCHE

 

je-t-ai-donne-mon-coeur.jpg

 

 

« Je t’ai donné mon cœur » de Mary HIGGINS CLARK


Natalie Raines, une comédienne, est assassinée après avoir découvert l'identité du meurtrier d'une amie de jeunesse. Les soupçons se portent sur son mari, Gregg Aldrich. Deux ans plus tard, un malfrat déclare à la police que Gregg lui avait commandité le crime et qu'il avait refusé. Le procès est annoncé et Emily Wallace, assistante du procureur, est chargée de l'affaire, mais sa vie est menacée.

 

un-pied-au-paradis.jpg

 

 

«  un pied au paradis » de Don RASH


Oconee, comté rural des Appalaches du Sud, années 1950. Une terre jadis arrachée aux Indiens Cherokee et qui sera bientôt enlevée à ses habitants : la compagnie d'électricité Carolina Power rachète peu à peu tous les terrains de la vallée.

 

Le shérif Will Alexander doit retrouver un corps astucieusement dissimulé. Holland Wincherster a en effet disparu et sa mère est persuadée de sa mort. Mais l'évidence et la conviction n'y font rien : pas de cadavre, pas de meurtre. Sur fond de pays voué à la disparition, une histoire de jalousie et de vengeance, très noire et intense, sous forme de récit à cinq voix : le shérif, le voisin, la voisine, le fils et l'adjoint.

 

  la-theorie-des-dominos.jpg

 

« La théorie des dominos » d’Alex SCARROW


Les attentats contre les réserves pétrolières et la chute des marchés ont plongé le Moyen-Orient et le monde dans le chaos: il n'y a plus de pétrole, on tue pour une bouteille d'eau, le monde de vient une jungle, les gangs se forment...

 

En Irak, le géologue Andy Sutherland, se retrouve en possession de documents compromettants. Comprenant qu'il s'agit d'une conspiration menée par 12 hommes qui ont décidé d'imposer leurs lois au monde, il tente de regagner Londres pour faire éclater la vérité, et sauver sa famille.

 

Il a 7 jours pour sauver le monde ou le laisser se détruire à tout jamais...

 

" On t'aura prévenu " de James PATTERSON le 05/01

 

D'abord un homme arborant une queue-de-cheval, qu'elle croise une première fois dans un bar branché de Manhattan.
Puis son père, qu'elle n'avait pas revu depuis des années - et pour cause... Tous deux la mettent en garde. " Fais très attention, Kristin ! " Mais se méfier de quoi ? De qui ? Et pourquoi ? Depuis peu, la vie de cette photographe new-yorkaise de 26 ans a pris un tour pour le moins... surprenant. Les clichés qu'elle développe sont différents de la réalité... Et chaque matin, ce même cauchemar qui la réveille en prise à la terreur : quatre cadavres évacués du Fàlcon Hotel.


Jusqu'au jour où la scène se déroule vraiment sous ses yeux... A moins que... James Patterson, numéro 1 mondial du suspense, a tissé une intrigue que n'aurait pas reniée Stephen King, le maître incontesté du frisson. Vous voilà prévenu...

 

" La source " de Mickael CORDY le 12/01

 

1912 Wilfrid Voynich fait l'acquisition dans un collège jésuite d'un mystérieux ouvrage, au texte codé et aux illustrations singulières. Depuis lors, nombre de cryptologues et d'experts ont tenté de percer le désormais célèbre code Voynich et d'en découvrir l'auteur. 2008 Vatican. Le père Torino, un haut dignitaire jésuite, trouve dans les archives de l'Inquisition les actes d'un obscur procès en hérésie de 1560, celui d'un prêtre ayant accompagné les conquistadors espagnols dans leur conquête de l'Empire inca.


Peu de temps avant son exécution, ses geôliers avaient fait une étrange découverte dans sa cellule, un manuscrit écrit dans une langue cryptée, relatant sa découverte en Amérique du Sud d'un incroyable secret menaçant les fondements même de l'Église. Le manuscrit Voynich ? C'est sur les traces de ce secret, dissimulé en Amazonie dans des vestiges de l'ancienne civilisation inca, que vont se lancer au péril de leur vie le père Torino et Pete Ross, le mari d'une universitaire ayant peut-être percé les secrets du code Voynich.

 

  " Manhattan Freud " de Luc BOSSI le 05/01

 

n 1909, la notoriété de Freud est déjà immense.Il ne lui reste qu'à conquérir l'Amérique. Mais à New York l'attend le plus grand défi de sa carrière : déchiffrer l'âme d'un mystérieux tueur en série et réussir là où la police a échoué.

 

Editions de l'ARCHIPOCHE

 

  oeil-de-serpent-copie-1.jpg

 

« OEIL-DE-SERPENT » de Joyce Carol Oates*le 05/01

 

Lee Roy Sears, reconnu coupable de meurtre et incarcéré dans le Connecticut, porte sur son bras un tatouage qu’il nomme « oeil-de-serpent » : un serpent enroulé, d’un noir brillant pailleté d’or, avec une tête d’humanoïde – un chef-d’œuvre dont les yeux roulent lorsqu’il joue des muscles.

 

Michael O’Meara, jeune avocat idéaliste, est convaincu de son innocence. Grâce à sa pugnacité, il parvient à faire commuer la sentence de mort en peine à perpétuité, puis, après dix ans de prison, il obtient sa libération. Il lui trouve même un emploi d’instructeur dans un centre de réinsertion d’anciens combattants de la guerre du Vietnam.

 

Michael s’est pris de sympathie pour cet ancien détenu. C’est là sa plus grande erreur. Bientôt son couple est menacé et sa vie se transforme en cauchemar...

 

Editions ACTES SUD/ BABEL NOIR

 

l'eventreur de pékin

 

“ l’eventreur de Pékin” de Peter MAY


Dans ce dernier volet de la "série chinoise" de Peter May, l'inspecteur Li Yan et Margaret Campbell, médecin légiste américaine, affrontent un tueur en série qui nargue la police de Pékin en copiant à la lettre les crimes vieux de plus d'un siècle d'un célèbre éventreur anglais.

 

Il choisit ses victimes jeunes et ravissantes, et il semble s'intéresser tout particulièrement à l'entourage de l'inspecteur Li Yan...

 

les sirene d'alexandrie


« les sirènes d’Alexandrie » de François WEERTS


A travers les tribulations d'un jeune journaliste bruxellois encombré d'un héritage peu habituel - un hôtel de passe ! - Les Sirènes d'Alexandrie met à jour les heures noires de la collaboration belge mais aussi les dissensions qui opposent aujourd'hui Flamands et Wallons.

 

Un premier roman noir où secrets de famille et bourrasques de l'Histoire tissent une intrigue palpitante.

 

Editions de L'AUBE / Poche

 

" Le mysterieux tableau chinois" de Jiahong HE 

 

Hong Jun, avocat pékinois, est surtout célèbre pour ses talents de détective, admirablement secondé en cela par sa ravissante secrétaire, Song Jia.

 

Aujourd'hui, il est contacté par une femme professeur à l'université de Pékin dont le mari, éminent chercheur dans une société pharmaceutique de pointe, a brusquement perdu la mémoire.

 

Editions PAVILLON NOIR

 

la-mort-2.gif

" La mort à deux visages" de Nicolas MENARD le 01/01

 

 

L’ONE L’Ordre de La Nouvelle Essence, est une secte qui a construit son village en Haute Savoie. Des étudiants de la Faculté d’Annecy ont fait de la secte le thème central de leurs travaux.


Ces étudiants sont assassinés un à un sans pouvoir conclure ni présenter leur étude au grand forum annuel de la Fac. Le jeune lieutenant de police Philippe Langlois va devoir percer le mystère qui met en scène des personnages complexes. Les mensonges et les faux-semblants vont pousser le policier très loin dans ses réflexions. Sa persévérance et l’aide de son adjoint, l’adjudant Pelletier, le conduiront sur le chemin de la vérité, dans un dénouement à la mesure du déroulement de l’enquête, imprévisible, rebondissant et noir.


Cette histoire échafaude le meurtre dans ses moindres recoins, le policier doit tout envisager et penser comme celui qu’il recherche : le tueur introuvable. 

Repost 0
Published by Eskalion - dans A paraître....
2 janvier 2011 7 02 /01 /janvier /2011 15:11

 

J'espère que  vos étrennes ont été conséquentes car autant le mois de décembre fut calme du côté des parutions, autant c'est la profusion au mois de Janvier !!

 

De quoi purger le porte monnaie ! Jugez par vous même !

 

Le billet concernant les sorties en format poche paraitra ces prochains jours.

 

et comme je le rappelle souvent, pensez à vous inscrire à la new letter de PASSION POLAR si ce n'est déjà fait.

 

Bonne lecture!

 

 

NOUVEAUTES GRAND FORMAT

 

Editions du CHERCHE MIDI


l'homme alphabet

 

"L'homme Alphabet" de Richard GROSSMAN le 13/01

 

 

Clyde Wayne Franklin a passé vingt ans derrière les barreaux pour le meurtre de ses parents. Tatoué

sur tout le corps de lettres, d'où son surnom, « l’Homme-Alphabet », il est obsédé par le crime et le

langage. Lorsque son amie, ex-prostituée, est menacée de mort par un sénateur aux ambitions

présidentielles, il met tout en oeuvre pour l’aider. Une enquête délirante sous le signe de la paranoïa.

Ce roman est le premier de la trilogie entreprise par Richard Grossman, American Letters

 

Ce roman fera l'objet d'un billet de lecture sur Passion Polar très prochainement

 

EDITIONS ACTES SUD

 

l'enfant allemand

 

" l'enfant allemand " de Camila LÄCKBERG le 5/01

 

 

Pourquoi la mère d'Erica avait-elle conservé une médaille nazie ? Erica contacte un vieux professeur retraité à Fjällbacka pour essayer de comprendre l'histoire. Quelques jours plus tard, l'homme est assassiné. La visite d'Erica a-t-elle déclenché un processus qui gêne et qui, en tout cas, remue une vieille histoire familiale ? Patrik Hedström, en congé parental, ne va pas rester inactif.

 

le-poete-de-gaza.jpg

 

" Le poéte de Gaza " de  Yishaï SARID

 

Dans le but de stopper une nouvelle vague d’attentats suicides, un agent des services secrets israéliens spécialisé dans les interrogatoires musclés se voit confier une mission particulière par le Mossad : il doit attirer en terrain neutre le haut responsable d’un réseau terroriste.

 

Son appât : le père de ce dernier, un vieux poète vivant à Gaza, ancien militant des
mouvements pour la paix.




 Editions VIVIANE-HAMY

 

guerre sale.DS-copie-1

" Guerre sale" de Dominique SYLVAIN

 

Florian Vidal, avocat spécialisé dans les contrats d’armement et les relations franco-africaines, a été assassiné de manière effroyable : brûlé vif aux abords d’une piscine, un pneu enflammé autour du cou, les mains menottées.

 

"C’est l’Afrique en plein coeur de Colombes, patron. Les connaisseurs appellent ça le supplice du Père Lebrun. Une technique en vogue à Haïti du temps des tontons macoutes. La coutume est sans doute née à Soweto où elle était, entre autres, la punition favorite pour les voleurs. Vous connaissez le cri de révolte de l’anti-apartheid radical ? « Avec nos boîtes d'allumettes et nos pneus enflammés, nous libérerons ce pays."


» L’une des phrases favorites de Winnie Mandela. Or, cinq ans auparavant, Toussaint Kidjo, l’assistant de Lola, de père français et de mère congolaise, avait été assassiné de la même façon. C’est ce meurtre, jamais élucidé, qui avait conduit Lola à anticiper sa retraite. Florian Vidal travaillait pour Richard Gratien, maillon fondamental de la Françafrique pour le secteur de l’armement. Redoutable et froid, Mister Africa, souvent dans le collimateur de la justice française, s’était pris d’affection pour Florian qu’il avait engagé comme chauffeur.


Par la suite, il en avait fait un avocat réputé et riche et, avec les années, son fils adoptif. Pour Lola le lien entre les deux affaires ne fait aucun doute. Elle reprend alors son enquête mais empiète terriblement sur le travail du commandant en charge de l’affaire, fort sensible en raison des milieux qu’elle touche : la finance, la politique, les affaires étrangères, Sacha Duguin, ancien amant de son amie Ingrid avec qui il continue d’entretenir des rapports houleux… Lola doit se rendre à l’évidence, seule elle ne pourra rien, l’ennemi est plus puissant qu’il en a l’air.
Dans ce contexte difficile, quel rôle notre duo va-t-il bien pouvoir jouer ?

 

Ce roman fera l'objet d'un billet de lecture sur Passion Polar prochainement

 

Editions LIENA LEVI

 

le-jeu-du-pendu.jpg

 

" Le jeu du pendu " d' Aline KINER le 05/01


 

Décembre 2004. Le commandant Simon Dreemer est muté au SRPJ de Metz. Il n’aura pas le temps de ruminer ce qui ressemble fort à une mesure disciplinaire car à peine a-t-il débarqué de Paris,qu’une gamine de dix-sept ans est retrouvée morte au fond d’une crevasse dans un village des environs. Une corde savamment entortillée autour du corps. Le lendemain, un curieux assemblage de brindilles est découvert dans le cimetière du village, au pied du Dieu Piteux, un Christ en croix ligoté comme on en trouve en Lorraine.

 

 C’est précisément à cet endroit qu’en 1944 un groupe de Résistants a pendu un homme soupçonné d’avoir collaboré. Et lorsque une seconde jeune fille disparaît, Dreemer n’a pas d’autre choix que de se plonger dans ce bassin lorrain ; un paysage en apparence paisible où le sol renferme bien des failles : éboulements issus de la fermeture des mines de fer, anciennes douleurs et vieilles haines.

 

Accompagné du lieutenant Jeanne Modover qui, avec cette enquête, revient sur les lieux de son enfance, Simon Dreemer devra déterminer lesquels des fantômes de la guerre ou de la mine sont revenus pour tuer des adolescentes. Avec une parfaite justesse de ton, Aline Kiner évoque l’histoire de toute une région et recrée l’atmosphère oppressante d’un petit village de Moselle qui a réussi à enfouir ses secrets.

 

3-hommes-2-chiens.jpg

 

"Trois hommes, deux chiens et une langouste" de  Iain LEVISON le 05/01

 

 

Comment passer d’un petit boulot… à un gros magot? L’équation semble insoluble pour les trois jeunes héros de cette histoire qui végètent entre gagne-pain abrutissants et petits deals de cannabis. Le chômage, qui frappe cette ville minière des environs de Pittsburgh, n’arrange rien. À force d’humiliations, la graine du crime germe dans l’esprit des trois lascars inexpérimentés. Qu’il s’agisse de voler une télé ou une Ferrari, ils montent leurs coups en amateurs. Mais nous sommes en Amérique, le pays de tous les possibles, et l’ambition finira par les rattraper. D’autant qu’un bon plan se présente…

 

Editions ALBIN MICHEL

 

MASQUE-DE-SANG.jpg

 

" Masque de sang" de  Lauren KELLY ( Joyce Carol OATES ) 

 

 

Riche et fantasque mécène, Drew Hildebrand provoque le scandale en organisant une exposition de « bio-art » qui présente fœtus et masques de sang humain, dont un à sa propre effigie. Est-ce pour cette raison qu’elle disparaît de sa propriété au bord de l’Hudson ?

 

Seul indice sur les lieux : un crucifix. Et seul témoin : sa nièce, retrouvée à demi-nue dans un parc, sous l’emprise du « crystal meth », et dont les terrifiantes hallucinations l’empêchent d’aider la police.

Un suspense subtil et diabolique servi par la plume d’un des plus grands auteurs américains, qui propulse le lecteur sur la scène underground new-yorkaise et propose une réflexion singulière sur l’art contemporain.

 

la rigole du diable

 

" La rigole du diable " de Sylvie GRANOTIER

 

 

Catherine, une jeune avocate parisienne, doit assurer dans la Creuse la défense d’une femme soupçonnée d’avoir empoisonné son époux, un riche et vieux paysan. Tout accuse sa cliente. Mais de manière inattendue, c’est à son propre passé que Catherine se retrouve confrontée, à travers un crime jamais élucidé : celui de sa propre mère dont elle a été, enfant, le témoin innocent. La "Rigole du diable" n’a pas livré tous ses secrets...

 

Editions LES DEUX ENCRES

 

dike.jpg

 

"Dikè ou l'archiviste " de Jérôme BONNEAU le 29/01

 

 

La vie de Shark, inspecteur passionné et solitaire, est rythmée par le travail. Le jour où son supérieur lui confie une enquête sur le meurtre d’un détenu incarcéré pour viol quelques mois auparavant, Shark pense à une affaire de routine.

Mais contre toute attente, le meurtrier semble avoir réalisé le crime parfait : hormis d’étranges symboles sur le corps de la victime, il n’a laissé aucun indice.

 

Quelques jours plus tard, un autre meurtre est perpétré. Accompagné de Bruno, un jeune débutant, l’inspecteur se lance dans une aventure qui l’entraîne sur la trace d’une mystérieuse déesse, Dikè. Une déesse dont la justice est redoutable ! Mais qui est donc son bras armé ? Shark va bien vite s’apercevoir que le tueur qu’il traque le connaît bien et qu’il n’hésite pas à s’attaquer à ceux qu’il aime.

 

Editions LA TENGO

 Elvis-sur-seine.jpg

"Elvis sur Seine" de Stéphane MICHAKA le 19/01

 

 

Paris, 7ème arrondissement – Champ de Mars. Une adolescente découvre le corps inanimé d’un homme d’origine asiatique aunpied du Mur pour la Paix. Signe distinctif accroché à la veste de la victime : cinq pin’s à l’effigie d’Elvis Presley.

 

Lorsque Mona Cabriole, la reporter de Parisnews, arrive sur la scène du crime, le corps a disparu et la police fait le plus grand silence sur cette affaire.

 

Alors que l’AFP reprend la thèse officielle du « simple malaise » d’un touriste, Mona suit une piste improbable qui va la mener au King en personne. Plongeant dans les dessous du quartier le moins rock de la capitale, elle entrevoit un scoop inouï.

 

Editions ASPHALTE

 

icelander.jpg

 

" Icelander " de Dustin LONG

 

C'est jour de fête à New Crúiskeen : on honore la mémoire d'Emily Bean, la célèbre enquêtrice, pourfendeuse du mal et redresseuse de torts. Mais la veille, Shirley MacGuffin a été assassinée ; tous s'attendent à ce que Notre Héroïne, meilleure amie de la défunte et fille d'Emily Bean, se charge elle-même de l'enquête. Sauf que Notre Héroïne se moque bien de pourfendre le mal et de redresser les torts...

 

Pourtant, bien qu'elle n'ait aucune envie d'affronter les redoutables Refurserkir, guerriers mystiques du Vanaheim, elle va devoir reprendre du service.

 

 

Editions GALLMEISTER

 

le signal

 

" Le signal " de Ron CARLSON

 

 

Pour la dernière fois, Mack et sa femme Vonnie partent camper dans les montagnes du Wyoming afin de se dire adieu. Enlisé dans les dettes, l'alcool et les trafics, Mack a peu à peu contraint Vonnie a renoncer à l'amour profond qui l'avait attirée vers l'Ouest, et la jeune femme a refait sa vie. Cette randonnée est un moment de complicité retrouvée, une ultime occasion de se révéler l'un à l'autre.

 

Pour Mack, cette expédition est aussi la dernière mission qu'il exécute pour le compte d'un intermédiaire douteux afin de sauver son ranch de la faillite. Au cœur des vastes étendues sauvages, guidé par un faible signal GPS, il doit retrouver une mystérieuse balise égarée lors d'un survol de la région. Mais cette mission se révèlera bien plus périlleuse que prévu.
   

Editions FLEUVE NOIR

 

nous-etions-les-hommes.jpg

 

" Nous étions les hommes" de Gilles LEGARDINIER 

 

C'est l'une des plus fascinantes énigmes qui soit.


Sur notre planète, il existe plus de 1800 espèces de bambous. Chaque fois que l'une d'elles fleurit, tous ses spécimens, où qu'ils se trouvent sur Terre, le font exactement au même moment. Ensuite, l'espèce meurt. Personne ne sait expliquer ce chant du cygne, ni l'empêcher. Aujourd'hui, l'homme va peut-être connaître le même sort. Arrivé lui aussi à son apogée, il risque de disparaître…Dans le plus grand hôpital d'Edimbourg, le docteur Scott Kinross travaille sur la maladie d'Alzheimer.


Associé à une jeune généticienne, Jenni Cooper, il a découvert une clé de cette maladie qui progresse de plus en plus vite, frappant des sujets toujours plus nombreux, toujours plus jeunes. Leurs conclusions sont aussi perturbantes qu'effrayantes. Si ce fléau l'emporte, tout ce qui fait de nous des êtres humains disparaîtra. Nous redeviendrons des animaux. C'est le début d'une guerre silencieuse dont Kinross et Cooper ne sont pas les seuls à entrevoir les enjeux.
Partout sur la Terre, face à ceux qui veulent contrôler le monde et les vies, l'ultime course contre la montre a commencé... 

 

traques.gif

 

" Traqués" de Brian HAIG

 

 

Après la chute du Mur de Berlin, beaucoup vont croire au miracle de l'économie libérale.


Et Alex Konevitch a raison d'y croire, car ce jeune homme brillant, marié à la belle Elena, une ancienne danseuse, est particulièrement doué en affaires. A force de travail, ce petit génie de la finance a fini par bâtir un empire à faire pâlir le plus ambitieux des capitalistes. Et justement, ils sont nombreux à l'envier en Russie, qu'ils soient bureaucrates proches du pouvoir, agents du KGB au chômage ou soldats rescapés de la Guerre en Afghanistan.


Et puisque la Mafia rackette ses sociétés, Alex décide de confier la sécurité de son empire économique à Sergei Golitsin, un ex-dirigeant du KGB. Grave erreur ! Trahison, enlèvement, torture… Alex Konevitch et sa femme ne connaîtront plus aucun répit. 

 

zone_est-.jpg

 

" Zone Est " de Marin LEDUN

 

PAS DE RESUME DISPONIBLE

 

la-piste-de-sable.jpg

 

" La piste de sable" d' Andréa CAMILLERI

 

Un matin, le commissaire Montalbano découvre sur la plage devant chez lui le cadavre d'un cheval
abattu. Puis la carcasse disparaît. Apparaît alors la fascinante Rachel, propriétaire de l'animal. Et se
succèdent une série d'incidents pour le moins déconcertants : la maison du commissaire est cambriolée, puis manque d'être incendiée…

 

S'agit-il d'une tentative d'intimidation parce qu'il doit témoigner contre un membre de la mafia ? L'enquête nous porte dans un monde où s'entrecroisent mafieux, parieurs et belles amazones… Une piste de sable, insaisissable, voilà sur quoi repose la nouvelle enquête de Montalbano. Mais il en faut plus pour déstabiliser notre commissaire. La sculpturale Rachel, peut-être ?

 

EDITIONS SONATINE

 

tijuana-Straits.jpg

 

" Tijuana straits " de Kem NUNN le 20/01

 

 

Tijuana Straits, frontière de la Californie et du Mexique. Repris de justice, Sam Fahey mène là une vie solitaire et recluse. Cet ex-surfer, en proie à de fréquents accès de panique, est bien décidé à ne plus se mêler des affaires humaines.

 Lorsqu’il recueille une jeune femme mexicaine, Magdalena, qu’on a essayé d’assassiner près de chez lui, son existence paisible et solitaire vole en éclats.

 

Activiste en lutte contre les injustices économiques de la région, où les grands groupes étrangers n’hésitent pas à exploiter les travailleurs mexicains et à polluer sans vergogne l’air et les rivières, Magdalena entraîne Sam à la recherche de ceux qui veulent sa mort.

 

Dans ce no-man’s-land qu’est la frontière, patrie désolée de la corruption, de l’immigration clandestine, des trafiquants de drogue, où toute apparence s’avère trompeuse, Sam devra aller au bout de lui-même pour, peut-être, trouver la rédemption.

 

l'oeil de la lune

 

" l'oeil de la lune " de  Auteur Anonyme 

 

 

Personne n’a oublié le Bourbon Kid, mystérieux tueur en série aux innombrables victimes. Ni les lecteurs du Livre sans nom, ni les habitants de Santa Mondega, l’étrange cité d’Amérique du Sud, où sommeillent toujours de terribles secrets.


Alors que la ville s’apprête à fêter Halloween, le Bourbon Kid célèbre, lui, le dix-huitième anniversaire de son premier homicide. Il est alors loin de se douter qu’il est devenu la proie d’une agence très spéciale. Une proie particulièrement coriace, de celles qu’il ne faut pas rater, sous peine d’une impitoyable vengeance. Mais cela n’est rien à côté de ce qui attend Santa Mondega lorsqu’une mystérieuse momie disparaît du musée local…


Avec Le Livre sans nom, diffusé sur Internet avant de devenir l’un des premiers ouvrages cultes du siècle nouveau, un auteur anonyme nous donnait pour la première fois l’équivalent littéraire des films jubilatoires et explosifs de Quentin Tarantino ou de Robert Rodriguez.

 

Editions LE MASQUE collection Grand Format

 

serena

" Serena" de Ron RASH

 

 

Situé dans les Smoky Mountains de Caroline du Nord, Serena allie, selon l’auteur, « drame élisabéthain, problèmes environnementaux et richesse de la langue ». L’héroïne, sorte de Lady Macbeth des années 1930, est l’épouse de George Pemberton, riche et puissant exploitant forestier. Ces deux-là sont des prédateurs, prêts à tout pour faire fructifier leur entreprise dont l’objectif est de couper tous les arbres à portée de leur main.

 

Une ambition que vient menacer le projet d’aménagement d’un parc national, pour lequel l’État convoite leurs terres. Pemberton met sa fortune à contribution pour soudoyer tous les banquiers et politiciens qu’il faut, et Serena n’hésite pas à manier fusil et couteau pour éliminer les obstacles humains. 


Belle, ambitieuse et intrépide, Serena fascine son mari et ses employés, pour lesquels elle n’éprouve aucune compassion. Et pourtant chaque jour apporte son lot de blessés, voire de morts, tant le métier de bûcheron est dangereux en soi et la nature alentour hostile, quoique magnifique.

 

Le roman prend des allures de thriller lorsqu’elle poursuit de sa haine implacable le fils naturel que Pemberton a engendré avant son mariage et qu’il semble vouloir protéger. Sa fureur vengeresse ira très loin…

 

le jardin du diable

 

" Le jardin du diable " d'Ace ATKINS

 

 

1921, San Francisco. Samuel (plus tard Dashiell, quand il commencera à écrire) Hammett, enquêteur pour Pinkerton, est chargé d’interroger les témoins de ce qui va être le grand procès du monde du cinéma : Roscoe Arbuckle, dit Fatty, célèbre star du comique muet, est accusé d’avoir, lors d’une orgie dans son hôtel, « écrasé » une jeune actrice, Virginia Rappe, provoquant sa mort.

 

L’affaire est un coup monté, dont le livre nous développe les étapes en alternance avec le cheminement de Hammett, marié à une infirmière, tuberculeux, adorant son métier, fumant et buvant beaucoup, et posant toujours les bonnes questions. Il rencontre en route une séduisante blonde, agent du FBI, qui cherche à découvrir qui a approvisionné en alcool la fameuse orgie qui a mal tourné. 


Outre les deux personnages principaux, les rôles secondaires sont des « people » aussi célèbres que Marion Davies et Howard Hugues, grand instigateur du complot. Le Jardin du diable est aussi une réflexion sur les mœurs dépravées de l’époque, l’obsession de la célébrité et de l’argent, la corruption des magistrats et l’impunité de Hearst : le côté Amérique pourrie qui a poussé Hammett à écrire par la suite Moisson rouge et La Clé de verre

 

Editions de L'ARCHIPEL

 

bons-baisers-du-tueur.jpg

 

" Bons baisers du tueur " de James PATTERSON

 

 

Jacob Kanon, inspecteur de police new-yorkais, visite les plus belles capitales européennes : Copenhague, Paris, Rome... Pour son plaisir ? Non, il traque un serial killer qui assassine des couples de jeunes touristes. Parmi les victimes : sa propre fille.


Avant chaque meurtre, une carte postale annonçant le forfait est adressée à un journaliste du pays concerné, qui reçoit ensuite un Polaroïd des corps baignant dans leur sang et arrangés de façon artistique.


À Stockholm où son enquête l'a mené, Kanon fait la connaissance de Dessie Larsson, une journaliste qui vient de recevoir une carte postale du tueur. Grâce à Dessie, Kanon participe à l'enquête de la police suédoise et parvient à identifier les coupables : un couple dejeunes et beaux Californiens, que les médias baptisent « les tueurs aux cartes postales ».


Ceux-ci se livrent d'eux-mêmes aux autorités... Et sont bien vite relâchés. Ils possèdent des alibis en béton. Pourtant, malgré l'évidence, Kanon reste persuadé qu'ils sont coupables et n'aura de cesse de les coincer, quitte à employer des méthodes pour le moins expéditives...

 

       Editions TRANSIT collection " Sang pour sang"

 

quatre-vingt-unieme medium

 

"Le quatre vingt-unieme " d' Eric VINGTRAS le 11/01

 

 

1974, dans le Nivernais – Le corps de Francis Vagenende, un photographe professionnel apparemment sans histoires, est retrouvé dans la Loire.

 

Les premiers éléments de l’enquête indiquent sans ambiguïté qu’il a été assassiné. Le commissaire Demarçay est chargé de faire la lumière sur ce meurtre, qui va petit à petit faire remonter à la surface certains événements troubles de l’histoire de la France.


Axé sur la reconstitution d’une célèbre affaire criminelle, Le quatre-vingt-unième revisite des pages importantes de l’histoire politique française contemporaine. Du Front populaire à l’élection présidentielle faisant suite au décès de Georges Pompidou en passant par les années sombres du régime de Vichy, l’auteur entraîne le lecteur dans un récit passionnant où s’entremêlent étroitement fiction et Histoire, justice et raison d’État.



Editions BALEINE collection La Baleine noire

 

lola-reine-des-barbares.png


"Lola, reine des barbares" de Margot D. MARGUERITE

 

 

"C'est toi qui les a tués, c’est toi la tueuse. Tu m’as utilisé, je ne voulais que du fric, faire mon chemin, mais pas toi, tu es une malade, tu ne veux pas réussir, tu veux tout détruire.  

Tu es une sorcière, une possédée, tu me brouilles l'esprit, tu pollues mon  cœur, tu m'utilises, tu ne m'aimes que parce que je tue pour toi, à ta place. Maintenant, je les comprends, je les soutiens, je suis avec eux, de leur bord, contre toi et tous les tiens, ils ont raison de vous maintenir dans les caves, dans vos cités, si vous en sortez vous devenez des dangers, des ennemis."


Lola est née au mauvais endroit, au mauvais moment, et fréquente les pires. Son homme a les épaules larges, mais l’esprit trop étriqué pour une jeune femme dont le destin est de devenir la reine des barbares.


Lola aime, aime, aime tellement, et - c’est inévitable, Lola hait tout autant…


 

Editions JC LATES

 

l-argent-du-diable.jpg

 

"L'argent du diable " de Pedro Angel PALOU

 

 

Une série d'homicides dans les antichambres du Vatican, sans lien apparent, plonge ses racines dans un passé lointain. Les réponses pourraient se cacher dans les intrigues de palais de 1929, époque où le pouvoir du Saint-Siège se consolide à l'ombre de Mussolini et de Hitler, et aussi dans les circonstances étranges de la fin du règne de Pie XI et de l'intronisation de Pie XII.

 

Les meurtres se succèdent à un rythme rapide tandis que le père Gonzaga, détective expérimenté, quitte le Proche-Orient pour mener l'enquête ; il est accompagné de Shoval, une énigmatique légiste israélienne.

 

De Amman au centre de Rome, le chemin est plus long qu'on ne pourrait le penser. Les personnages sont pris dans un jeu d'ombres où rien n'est tel qu'il y paraît : ni dans le passé, ni dans le présent.

 

la-baronne-meurt-a-cinq-heure.jpg

 

" La baronne meurt à cinq heure " de Frédéric LENORMAND

 

 

Le bien-être de Voltaire est menacé. On a retrouvé sa protectrice, la baronne de Fontaine-Martel, assassinée dans son lit, et pour l’heure aucun suspect. S’il ne veut pas se retrouver à la rue en ce froid février 1733 (ou pire, à la Bastille !), il lui faut faire preuve de ressources et retrouver le criminel avant que celui-ci n’aille s’en prendre à d’autres honnêtes gens, lui par exemple…

 

Heureusement, de ressources, Voltaire n’en manque pas. Car il sera bientôt rejoint par Émilie du Châtelet ! Brillante femme de sciences, enceinte jusqu’au cou, elle va l’accompagner dans son enquête, résolvant plus d’une énigme. Mais leur mission n’est pas sans dangers : il leur faudra affronter de redoutables héritières en jupons, des abbés benêts, des airs de flûte assassins, des codes mystérieux, et un lieutenant-général de police qui guette la première occasion d’embastillonner notre philosophe…

 

Editions GALLIMARD collection Série Noire

 

  les-harmoniques.jpg

 

"Les harmoniques" de Marcus MALTE

 

Souviens-toi, on rêvait d’un monde de justice…
Vera Nad, 26 ans, jeune femme au visage d’ange. Morte. Son corps, ou ce qu’il en reste, est retrouvé un matin dans un entrepôt désaffecté. La police conclut à un règlement de comptes entre dealers. Les coupables sont rapidement arrêtés. Affaire classée.


Pas pour tous. Mister, le pianiste au grand cœur, et Bob, son acolyte, chauffeur de taxi érudit, ne croient pas à cette version des faits. Vera était leur amie, ils se doivent de mettre à jour la vérité. Une quête qui les conduira des hautes sphères de la politique française jusqu’aux rives lointaines du Danube . De Paris à Vukovar. Des riches demeures des princes aux charniers des Balkans. Du présent au passé. Car en tout temps règnent le mal et la corruption, en tous lieux les plus bas instincts de l’homme se déchaînent.

 

Et seul l’écho des cris des victimes ne meurt jamais.

 

Les éditions du SEUIL

 

la-7e-eme-victime.jpg

 

" La 7e victime " d' Alexandra MARININA le 13/01

 

 

L’émission est en direct, les téléspectateurs posent des questions en duplex : pour ce « Femmes aux métiers extraordinaires » sur la première chaîne de télévision russe, Anastasia et Tatiana ont intérêt à assurer. Et elles ont beau être officier de police et juge d’instruction, les deux amies n’en mènent pas large.

Enfin la dernière question… Dans la foule de spectateurs, tandis qu’Anastasia répond, un bras se lève avec une pancarte : « Puisque tu es si intelligente, devine où tu vas rencontrer la mort ».


L’enquête la plus difficile et la plus angoissante de sa carrière vient à peine de commencer.

 

vampires.jpg

 

"Vampires" de Thierry JONCQUET

 

 

Bien qu’inachevé, ce texte de Thierry Jonquet est assurément un des plus aboutis sur le plan littéraire : ironie noire, voire macabre, maîtrise du récit et de la langue, cocasserie des personnages… l’auteur était au mieux de sa forme avant de mourir brutalement en août 2009.

 

Il s’attache ici à suivre la vie d’une famille de vampires, laquelle a élu résidence rue de Belleville, le quartier fétiche de Jonquet. Mais les journées sont longues pour ceux qui doivent fuir la lumière du soleil. Heureusement, un empaleur vient distraire leur routine naturellement sanglante. Et un dénommé Valjean mène l'enquête.

 


l-espoir-fait-vivre.gif

" L'espoir fait vivre " de Lee CHILD

 

 

3ème enquête de Jack REACHER.

 

 Reacher a 46 ans, 13 années de service à la police militaire, il en est sorti 10 ans plus tôt avec le grade de major. Depuis, il mène une vie de nomade, aux quatre coins des Etats-Unis, et ne loue ses chambres que pour une nuit, soucieux de préserver à tout moment « la liberté absolue de partir ».


La seule chose qui puisse le retenir, c’est qu’on lui demande précisément de quitter les lieux… Dans ce petit bourg nommé Despair (littéralement : « désespoir »), au fin fond du Colorado, les habitants sont peu amènes : sitôt entré dans un café on lui demande de partir sous prétexte que « les étrangers sont interdits ». Intrigué, Reacher rebrousse chemin jusqu’au bourg voisin de Hope (« espoir »), où il sympathise avec une policière locale et s’intéresse à l’énorme usine de retraitement des métaux (déchets radioactifs) qui assure la quasi-totalité des emplois de Despair.

 

L’usine est gérée par Thurman véritable autocrate local. Au cours d’une exploration nocturne du désert avoisinant, Jack découvre le cadavre d’un jeune homme apparemment mort de soif. Lorsqu’il revient sur les lieux, le corps à disparu.

 

Eva-morena.gif

 

" Eva Moreno" de Hakan NESSER le 26/01

 

Qu’est-il arrivé à Mikaela Lijphart ? Après avoir rendu visite à son père interné depuis des années dans un hôpital psychiatrique à la suite d’un meurtre, la jeune fille disparaît mystérieusement. Pour l’inspectrice Eva Moreno, les vacances en tête à tête avec son nouveau fiancé prennent une tournure qu’elle n’avait pas envisagée. Pas question de continuer à se dorer au soleil au bord de la mer. Eva Moreno se retrouve, malgré elle, impliquée dans la disparition de la jeune fille.


La première affaire, vieille de seize ans, concernant la mort mystérieuse d’une collégienne remonte petit à petit à la surface. Pourquoi certains témoignages primordiaux ont-ils été omis ? Pourquoi l’assassin prétendu continue-t-il à clamer son innocence ? Qui est ce cadavre enfoui à la hâte dans le sable ? En rouvrant cette affaire classée, Eva Moreno se lance dans une enquête étrange semée d’embûches et où tout semble se passer en terrain miné

 

 

Editions RIVAGES /Thriller

 

la-malediction--jpg

"La malediction HILIKER" de James ELLROY le 19/01

 

 

De la mère aux épouses et aux amantes, toute l'oeuvre d'Ellroy procède du féminin et trouve sa source dans cet héritage maternel : l'obsession.

 

En six mouvements d'une tumultueuse symphonie, James Ellroy revisite les moments clés de ses relations avec les femmes qui ont compté dans sa vie, à commencer par la première d'entre toutes : Geneva Hilliker Ellroy, objet d'une "malédiction" que son fils lança contre elle, enfant, souhaitant la voir morte. Après Ma part d'ombre et la vaine traque de l'assassin de sa mère, Ellroy entreprend une autre forme d'exorcisme : annuler cette malédiction à travers la quête des autres femmes, passer de "Elle" à "Elles".

 

Les femmes comme cristallisation du désir, objets de fantasmes libérateurs ou destructeurs, sources d'influence ou d'inspiration littéraire, sont au centre de ce récit dans lequel Ellroy se raconte avec une féroce absence de complaisance, qui prend parfois l'allure d'une poignante confession.

 

Mélange de rigueur, de mysticisme et de sexualité, ce livre, à la forme dépouillée et au contenu électrique, rassemble toutes les fulgurances et les faiblesses d'un homme hors du commun. C'est aussi un indispensable mode d'emploi littéraire pour qui s'intéresse à l'oeuvre d'Ellroy.

 

Spade-et-archer.jpg

 

"Spade et Archer " de Joe GORES le 05/01

 

 

Tout le monde connaît la fin du partenariat entre Sam Spade et Miles Archer : le second se fait tuer au début du Faucon maltais. Qu'en est-il de leur passé commun (leur rencontre, leurs enquêtes, la liaison de Spade avec la femme d'Archer, Iva) ? Car Archer n'était pas vraiment un type sympa, mais on se souvient, dans le Faucon, que Spade lui était loyal.


1921. Spade, lassé des enquêtes médiocres qu'il doit mener pour la Continental, monte sa propre agence à San Francisco. En cette aube du banditisme moderne, les clients ne tardent pas à affluer. Spade, enfin débarrassé des enquêtes de moralité et des maris disparus, va se frotter à ce "nouveau monde" qui émerge, fait de truands, de crimes ingénieux, de femmes fatales, d'alcool de contrebande, de trahisons, de pognon pourri, de dèche, de coups tordus et de détectives privés : bienvenue dans l'Amérique du vingtième siècle et du hard boiled de Dashiell Hammett.


Car Spade & Archer, c'est évidemment un hommage au maître : en recréant l'univers hammettien, Joe Gores promène Sam Spade à travers les bas-fonds de San Francisco avec un style et un mordant qui réjouiront les amateurs, mais fait aussi la liaison entre le "Continental Op" de Moisson rouge, personnage très proche d'Hammett lui-même, inspiré par son expérience à la Pinkerton, et l'archétype "idéal" du détective dur à cuire qu'allait devenir Sam Spade et dont Le Faucon maltais est devenu une sorte de péférence indépassable.

 

 

Editions AU DIABLE VAUVERT

 

les-7-eglises.gif

"Les 7 églises de Milôs URBAN"

 

 

À peine embauché, K est viré de la police après que la personne qu'il était chargé de protéger a été retrouvée pendue sous un pont. Ses études d’histoire ne vont pas non plus pour le mieux, ses professeurs avides de batailles et de manœuvres politiques déplorent sa passion pour la vie ordinaire des gens au Moyen-Âge.
Mais un jour, un mystérieux chevalier décide de s’enticher de K pour mener une mission à travers le temps, les conduisant de l’une à l’autre des églises de Prague.


À mesure qu’ils avancent dans leur enquête, qu’ils explorent les hauts lieux et l’histoire de la ville, les cadavres s’amoncellent et la situation devient de plus en plus cryptique.


Quel est ce mystérieux projet des Sept Églises ? Pourquoi le chevalier a-t-il choisi pour le seconder un zéro que tout le monde rejette ?

 

Editions CARNETS NORD

 

requins.jpg

 

" Requins d'eau douce " de Heinrich STEAINFEST

 

 

Un corps flotte dans une piscine au vingt-huitième étage d’un immeuble viennois : déchiqueté et unijambiste. Une minuscule prothèse auditive gît au fond du bassin. Aucune piste sérieuse en vue.

 

L’homme aurait été tué par un requin, ce qui ressemble plutôt à une mauvaise plaisanterie. Richard Lukastik, de la police de Vienne, prend les choses en mains.

 

À 47 ans, l’inspecteur passe pour antipathique mais irréprochable, retors et fou. Il se déplace en Ford Mustang or mat, n’écrase jamais ses cigarettes, dîne chaque soir d’une soupe chez ses parents, n’utilise pas de gants au sens propre comme au figuré, admire le philosophe Ludwig Wittgenstein dont il a toujours un livre en poche qu’il ouvre à l’occasion à n’importe quelle page pour trouver un sens à sa journée.

 

Editions TIMEE

 

PeineMaximum-couv-bandeau-HD--1-.jpg

 

" Peine maximum " de Gilles VINCENT

 

 

Février 1947 : un petit garçon assiste à la pendaison de son père, chasseur de juifs pendant l'Occupation.
Juin 2000 : un quartier de Marseille découvre chaque jour le corps supplicié d'un vieillard.
Très vite, l'enquête révèle l'origine juive des victimes.
Le passé d'une ville remonte alors à la surface et lance un ex-flic, Sébastien Touraine, et une psychanalyste, Emma Steiner, dans une course folle contre l'histoire refoulée de la Libération.
Ils ont six jours.
Six jours pour mettre la main sur le tueur avant qu'il ait achevé sa mission.
Le compte à rebours ne fait que commencer...


Editions CALMAN LEVY

 

les lieux infidèles

 

" Les lieux infidèles " de Tana FRENCH le 26/01

 

 

L’existence de Frank Mackey bascula par une nuit de décembre 1983.


Il avait dix-neuf ans, et attendait Rosie Daly au bout de sa rue, à deux pas du halo brumeux et jaune du réverbère. L’air était froid comme du verre, chargé d’un délicieux parfum de houblon brûlé venu de la brasserie Guiness. Rosie et Frank avaient décidé de quitter ensemble leur quartier natal de Faithful Place, pour s’embarquer à bord du ferry en partance pour Londres et y vivre d’amour et de musique.


Mais cette nuit-là, Frank patienta en vain. Rosie ne le rejoignit pas. Vingt-deux ans plus tard, Frank habite toujours Dublin. Il est flic, spécialisé dans les missions d’infiltration. Depuis cette nuit fatidique, il a coupé les ponts avec sa famille et n’a jamais eu de nouvelles de son premier amour.

 

Puis un jour, sa sœur l’appelle, affolée : on a retrouvé la valise de Rosie. Et voilà Frank Mackey forcé de revisiter son passé, et de reconsidérer tout ce qu’il tenait pour vrai


  Editions BELFOND Noir

 

regle-N-1-copie-1.jpg

 

" Règle N°1 " de Robert CRAIS

 

Los Angeles, aujourd'hui. Frank Meyer est un homme d'affaires rangé. Jusqu'au jour où quatre braqueurs font irruption chez lui. Frank, Cindy et leurs deux enfants sont assassinés ; Ana, la fille au pair Serbe, agonise à l'hôpital. Tout le L A P D est sur le coup. C'est la septième attaque de ce genre, mais l'enquêteur Terrio n'a aucune piste.

 

Jusqu'à ce qu'il découvre un lien qui unit la victime et Joe Pike. Les deux hommes sont d'anciens mercenaires. De vieux amis aussi. Pour Pike, c'est évident : le passé de Meyer n'a rien à voir avec le massacre. Le mobile est ailleurs. Mais où ? Peut-être du côté de Rina, la soeur de la fille au pair assassinée ? Avec l'aide d'Elvis Cole, son fidèle acolyte, Pike va se lancer dans un terrible bras de fer contre la mafia serbe…



Editions FAYARD Noir 

pas de photo disponible


"Une pinte de Bruen T2 " de Ken BRUEN

 


 

  Editions OMNIBUS

 

coups-de-feu-dans-la-nuit.jpg

" Coups de feu dans la nuitt" de Dashiell HAMMETT ( nouvelles)

 

 

Quand il quitte en 1922 l'agence Pinkerton qui l'employait comme détective privé depuis 1915, Dashiell Hammett se lance dans l'écriture.

 

Il rejoint les rangs de la revue Black Mask qui venait de se lancer et s'y impose immédiatement comme chef de file d'une génération d'auteurs qui vont rénover de fond en comble la littérature policière : loin d'Agatha Christie et de l'ambiance feutrée des romans à énigme anglais, la revue est le creuset d'un type de récits plus durs qui mettent en scène le détective privé aux prises avec la corruption de la grande ville, ses flics pourris, ses gangsters violents, la prohibition, etc.

 

Si les 65 nouvelles écrites par Hammett de 1922 à 1934 ne sont pas toutes criminelles, il a créé l'archétype du privé via essentiellement deux figures, Sam Spade (dans trois nouvelles et le roman Le Faucon maltais) et le héros sans nom employé par l'agence Continentale, héros de la plupart des récits policiers. « Hammett a sorti le roman policier du vase vénitien pour le jeter dans la rue. » a écrit Raymond Chandler, créateur de Philip Marlowe, pour expliquer l'influence considérable de Hammett sur l'évolution du genre.

 

 

  Editions FIRST thriller

 

la marque du tueur

 

" La marque du tueur" de Chris CARTER

 

 

Dans les bois de L A, une jeune femme est retrouvée sauvagement assassinée.


Sans visage. Sa peau a été arrachée, alors qu'elle était encore en vie. Sur sa nuque, un étrange symbole que le détective Robert Hunter ne reconnaît que trop bien : un double crucifix, la marque du tueur. Impossible : Hunter a arrêté le coupable il y a deux ans.

 

Après sept crimes atroces, sept cadavres marqués par ce même crucifix. Est-ce l'oeuvre d'un imitateur ? Mais comment aurait-il eu accès à ce détail de l'enquête jamais rendu public ? Ou alors il faut admettre le pire : le serial killer court toujours, prêt à écrire une nouvelle épopée meurtrière et à provoquer Hunter avec ses coups de fils.


Des clubs branchés du Strip Boulevard aux banlieues résidentielles de Pasadena en passant par Malibu, Hunter va se lancer dans une traque de tous les dangers. La première pour son nouveau coéquipier. Et s'ils ne trouvent pas vite le lien entre les victimes, la dernière peut-être.

 

 Editions Du MOTEUR

 

la-folie-verdier.jpg

" La folie Verdier" de Michel QUINT

 

 

Paraîtrait que le château Verdier est hanté. Moi, je m’en moque, le bâtiment est immense, le parc gigantesque, il y a même une jolie folie dans le fond. Je vais en faire un sublime hôtel de luxe.

 


 

Editions du ROUERGUE


 

parceque-le-sang-n-oublie-pas.jpg

 

" Parceque le sang n'oublie pas" de Pascal VATINEL 

 

 

Entre Chine et Japon, ce polar passionnant ouvre les mémoires de sang de deux pays séparés par les crimes atroces de la Deuxième Guerre mondiale et nous fait découvrir un Japon régi par des codes traditionnels, où les mouvements nationalistes d'extrême-droite, liés à la mafia, glorifient les criminels de guerre.

 

Editions FOLIE D'ENCRE

 

 

dark-hazard.jpg

 

" Dark Hazard " de W.R Burnett


!!! ATTENTION, CE ROMAN SORTIRA FINALEMENT EN FEVRIER !!!

 

Jim Turner, marginal comme tant de héros américains, est joueur amateur, puis professionnel de courses de lévriers durant les noires années de la grande dépression.

 

Il est marié avec Marg, aimante et respectable, inespérée épouse... ­­


     Mais dans chacune des courses, se rejoue en miniature le long chemin de la conquête de l’Ouest, s’illustre les vertus qui ont permis aux USA de construire une mythologie de la combativité.


 

Editions PRESSE DE LA CITE

 

ce-que-savait-le-chat.jpg

 

" ce que savait le chat " de Martha GRIMES

 

 

Depuis le terrible accident de voiture dont a été victime sa maîtresse Lu Aguilar, Richard Jury traîne
son spleen dans les couloirs de l'hôpital londonien où est soignée la jeune femme. Le commissaire va cependant devoir s'éloigner de celle qu'il aime. En effet, on l'envoie enquêter sur le meurtre d'une jeune femme sauvagement assassinée dans le jardin du Chat noir, un pub situé dans un village en dehors de son secteur.

 

Bibliothécaire discrète au physique banal, Mariah Cox était méconnaissable au moment de sa mort. Elle qui portait d'ordinaire des tenues passe-partout était vêtue ce soir-là d'une splendide robe haute couture. Une crinière rouge flamboyante avait remplacé ses cheveux châtain terne.

 

La bibliothécaire menait-elle une double vie, en se faisant entretenir par de riches amants ? Une activité illégale lui permettait-elle de s'offrir une garde-robe aussi luxueuse ? Avec le chat noir mascotte du pub pour seul témoin, Jury ne dispose que de très peu de pistes.

 

Pourtant, il y a urgence. Car d'autres jeunes femmes en tenue de gala sont assassinées à Londres, et il se pourrait bien qu'un serial killer sévisse dans la région.



  Les Editions PHOEBUS

 


soul-patch.gif


" Soul Patch" de Reed Farrel COLEMAN le 13/01

 

 

Fin des années 80 dans un quartier imaginaire de New York nommé « Soul Patch ».

 
Moe Prager, ancien flic reconverti dans le commerce de spiritueux, s’apprête à ouvrir avec son frère Aaron sa troisième cave à vin.

 

Le soir de l’inauguration, Larry MacDonald, un ancien collègue devenu chef des détectives à la Police de New York, lui remet un mystérieux enregistrement. Celui-ci renferme la déposition d’une petite frappe qui pour se défendre balance le nom d’un ancien caïd de la drogue assassiné vingt ans plus tôt.

 
Jusque-là rien extraordinaire. Pourquoi Larry MacDonald sollicite-t-il Moe Prager ? Pourquoi ce flic expérimenté disparaît-il subitement ? Moe Prager, en proie à l’ennui et à un mariage qui se délite, va se lancer dans une affaire qui va réveiller de bien vieux fantômes. 


 

Editions COGITO

 

Front-cover-le-Hameau-des-Purs.jpg

 

" Le hameau des purs" de Sonia DELZONGLE le 02/01

 

Jeune journaliste au « Quotidien », Audrey Grimaud est envoyée sur une affaire d’incendie criminel au Hameau, dans une campagne austère, à environ trois heures de la ville où elle habite.


La région est déjà bouleversée depuis une décennie par d’horribles meurtres en série. Les victimes sont indifféremment des hommes et des femmes. Les corps sont dépecés, vidés de leurs organes et de leurs os puis empaillés selon des techniques de taxidermie. Le tueur, dont l’identité demeure inconnue, est vite surnommé l’Empailleur. Le Hameau est en réalité une communauté de « Purs », vivant à l’écart du monde moderne, selon leurs propres règles, des principes sectaires et un mode de vie qui se rapprocherait plutôt du XIXe siècle.


Or il se trouve que l’enfance d’Audrey est étroitement liée à ce lieu où elle venait passer des vacances chez les parents de son père, Faldonis Grimaud, un ancien Pur marié à une femme étrangère à la secte dont il a été de ce fait aussitôt exclu..../...

 

.

 

  

Repost 0
Published by Eskalion - dans A paraître....
1 janvier 2011 6 01 /01 /janvier /2011 09:51

2011.jpg

 

Non mais ca va pas la tête ? !!!!!

 

Non mais vous êtes serieux !!!

 

Vous pensez à ce que vous dites quand vous souhaitez du bonheur aux gens??? que vous esperez qu'ils ne leur arrive que des bonnes choses??? Que vous souhaitez un monde meilleur !!!??

 

Mais vous êtes totalement inconscient ma parole !!

 

Vous voulez tuer le polar et le roman noir ou quoi?????

 

tatatata que nenni !!!! que nenni !!! je vous souhaite rien de tout ca ami lecteur !!! Au contraire !!!!

 

Que 2011 vous apporte :

 

de l'hémoglobine à profusion et pleins les murs !

des kidnapping odieux !

des meurtres rituels!

des crimes passionnels!

des braquages de banque qui tournent mal !

des massacres à la sulfateuses!

des disparitions inexpliquées!

des assassinats politiques !

des prises d'otages angoissantes ! 

des morts par empoisonnement particulièrement atroces!

 

Puissiez vous croiser la route de sectes sataniques ! de terroristes! de flics à la mine patibulaire! des serials killer évadés de l'asile !!

 

puisse le sort s'acharner sur des innoncents, sur la veuve et l'orphelin !!!

 

AHHHH que ca va mieux en le disant !!!!!

 

Oh ca va! ca va  ! reposez donc ce téléphone !!! Inutile d'appeller les hommes en blanc pour me mettre en cage !! Je parlais bien sûr d'un point de vue purement littéraire !!

 

Quant à nous autres citoyens de ce monde réel, habitant de ce beau pays des Droits de l'Homme, que pourrais je donc nous souhaiter?

 

un monde sans taser ! Car parfois la vie ne tient qu'à un fil ....électrique!

 

Que les flics redeviennent des gardien de.....la paix !

 

Que l'on cesse de vouloir faire absoluement redécouvrir les joies du voyage aux Roms en leur offrant des baptêmes de l'air !

 

Que le Pape, maintenant qu'il a enfin déballer un préservatif pour savoir à quoi ca pouvait bien ressembler en lise le mode d'emploi et en comprenne sa vitale utilité !

 

Que l'on interdise à Dorothée de chanter ! Mais que l'on me rende le Casimir de mon enfance !

 

Que l'on cesse de nous faire croire qu'un citoyen qui descend dans la rue pour défendre sa dignité et s'opposer, c'est quelqu'un qui n'a pas compris et qu'il faut faire preuve à son égard de pédagogie!

 

Que l'on cesse de casser l'Ecole publique en lui rendant ses 65.000 postes d'enseignants supprimés, pédagogues inutiles à la Nation.

 

Que l'on trouve un remède efficace  au Sarkomorpion !

 

Pour vous, pour nous, pour le monde, j’aimerai juste que nous redécouvrions l’envie d Egalité, que nous retrouvions dans l’Autre, non pas un adversaire mais un frère et raviver ainsi le sens du mot Fraternité pour y gagner en Liberté!

 

Bref, le fan de roman noir aspire à un monde en couleur !

 

et PASSION POLAR me direz vous????

 

Point de bilan ! on attendra l'anniversaire du blog pour le faire, en juillet donc !

 

Mais une chose est sûr j'espère entrer dans la nouvelle année accompagné de mes nouveaux amis bloggueurs de 2010 ! Richard ! Mic ! ma Gridou ! Claude ! Jean Marc ! Hannibal ! Cynic! ma copine de la Ruelle Bleue ! Pierre ! Lystig! Sophie ! Vonette! Paul et tous les autres !!!! Dont les avis et les conseils orientent mes choix de lecture et me font découvrir des univers que je n'avais pas encore foulés !

 

Enfin d'un point de vue strictement personnel, l'envie de mener à bien un projet qui me tient tout particulièrement à coeur avec ma copine documentaliste du collège où nous travaillons !

 

Celui de lancer pour septembre 2011 un comité de lecture et un atelier d'écriture autour du roman policier pour nos élèves ! Nous en sommes à la phase d'élaboration du projet.

 

Contact à été pris avec un des plus importants festivals du polar de la région, et mon libraire préféré serait peut être aussi de la partie. En espérant arriver à amener un ou deux auteurs à venir travailler avec nous et les élèves! ca serait formidable pour nos gamins ! En tout cas les choses s'engagent bien!

 

De la belle oeuvre en perspective !!!

 

En attendant, si vous voulez vivre l'année 2011 en compagnie de PASSION POLAR pensez à vous inscrire à sa New Letter !

 

Que l'aventure 2011 commence !!!!

 


 


 

 

 

 

Repost 0
Published by Eskalion
24 décembre 2010 5 24 /12 /décembre /2010 10:07

 

nno.jpg

 

Bon d’accord !  Dans ce costume de Père Noël, je ressemble davantage à une andouillette qu’à un vieux sage qui inspire la joie aux enfants ! J’aurai pu être «  "Le bonhomme de neige" » de circonstance, vue la météo, mais ces derniers temps ceux-ci sont un peu sanguinolents !

 

Pas facile de marcher «   Sur les pas de Maigret... » dans cette neige épaisse et collante.  "La vague"de froid qui engourdit le pays et le recouvre d’un manteau blanc, n’est pas sans me rappeler les paysages de «  SUKKWAN ISLAND ».

 

Pas grand monde dans les rues. J’aurai bien enfourchée «  "La bicyclette de la violence" » pour aller plus vite, mais avec ce verglas je ne préfère pas prendre de risque. Oh bien sûr, les habitués me diront qu’il n’y a de quoi se couper un bras et rejoindre « "La confrérie des mutilés" » ! Mais quand même ! je vais pas prendre le risque de m’étaler comme un vieux poulpe échouée sur sa plage pour aller plus vite ! Pédaler dans la neige ce n’est pas mon truc !

 

Et ce froid !!! Mon dieu, ce n’est pas aujourd’hui que je vais trouver «  "Satan dans le désert"» je vous l’dis ! Et que ce sac est lourd à porter ! A croire que je transporte un mort !

 

Il n’y a vraiment personne dans cette nuit froide ? les rues sont désespérément désertes ! j’ai l’impression parfois d’être au milieu de «  L'immense obscurité de la mort » ! Dieu merci voilà quelqu’un qui approche ! je le reconnais, c’est rafael ! où court il comme ca ? faire ses derniers achats ?  «   "Rafael, derniers jours" » pour les cadeaux je lui crie ! mais il ne m’entends pas et continue sa course vers le supermarché.

 

« Brrrr… » ya pas a dire, ce froid me transperce ! Je suis au bord de la «  Rupture  » ! « " A minuit les chiens cessent d'aboyer" » et préfèrent se mettre au chaud dans leur niche ! C’est vous dire !

 

Je réalise que je n’ai même pas pensé à allumer le feu dans la cheminée ! Il va faire aussi froid chez moi que dans la rue !Si je n’y prend pas garde, c’est mon cadavre que l’on va retrouver au petit matin ! je vois déjà les titres de la presse du lendemain ! si « "Franco est mort jeudi"», moi j’aurai droit à «  Une andouillette déguisée en Père Noël retrouvée complètement givrée sur son lit» !

 

Non ! je ne veux pas gouter à ce genre de célébrité ! Le moment n’est pas venu pour moi de faire «  "LE DERNIER TESTAMENT"», de franchir «  " La frontière "», d’entrer en « " Décomposition "»  et rejoindre «   NECROPOLIS » et y errer comme un fantôme ! J’aurai sans doute l’occasion, devenu ectoplasme, de revoir «   "La maison où je suis mort autrefois" » mais franchement, ca ne m’emballe pas plus que ca !

 

Je préfère rester encore en vie quelques bonnes années et me réjouir du sourire  et des éclats de rire des enfants par ce soir de réveillon !!! Les occasions sont trop rares pour se remplir la panse et s’humecter le gosier à gogo avec les amis !! C’est vraiment dans ces moments là que j’ai parfois l'impression de mettre «   "Un pied au paradis"  » ! Et puis sans dec, c'est que j'ai encore pas mal de lectures à partager avec mes visiteurs et mes amis bloggeurs!

 

Ah j’arrive enfin chez moi !! il est tant de sortir cette monstrueuse guirlande de ce gros sac, de l’attacher au dessus de ma porte , de la brancher et de la voir clignoter à votre intention un

 

"JOYEUX NOEL A TOUS ! "

 

Quant à moi, je vais vite me mettre au chaud et enlever ce costume rouge trop grand pour moi ! Dans quelques jours je redeviendrai «  "Un employé modèle" » ! Quant à vous ami lecteur, j’espère vous revoir sur ce blog ! Mais bien sûr, « Le choix vous appartient....  » !

 

Ah! j'oubliais! je ne voulais pas vous quitter , sans offrir aux gentes dames et damoiselles qui passent par ici " " Le dernier baiser " " de l'année !! Quant aux messieurs, je leur serre la paluche!

 

Mes quatres coups de cœur de l’année 2010 :

 

 

1 –   "TOKYO, ville occupée" de David PEACE


 

Tout simplement un chef d'oeuvre à mes yeux! Mon gros coup de coeur de l'année 2010. A lire d'urgence!

 

2-  « "La maison où je suis mort autrefois"  » de Keigo HIGASHINO

 

La première grande surprise de l'année ! un régal !

 

3- «  Rupture Simon Lelic »

 

Premier roman de ce jeune auteur ! Incroyable de maîtrise!

 

4 – «  "Franco est mort jeudi" Maurice GOUIRAN »

 

Une vraie découverte pour moi avec cet auteur qui n'en est pas à son premier roman! un livre qui se savoure, ou l'on sent tout l'amour que porte l'auteur à ses personnages!

 

Et la grosse niaiserie de l’année ( je ne comprends toujours pas le succès de ce ramassis de pseudo philosophie cuculapraline!)

 

"L'Homme qui voulait être heureux" L. Gounelle    à jeter à la poubelle! BEURK!

Repost 0
Published by Eskalion
20 décembre 2010 1 20 /12 /décembre /2010 09:48

sur les pas de maigret

"Sur les pas de Maigret" de Gyula ZARAND et Sylvestre CLANCIER

Editions du Polar

 

C’est  à une invitation au voyage que je vous convie cette semaine ! Un voyage qui va nous conduire sur les pas du plus célèbre enquêteur de la littérature policière française. Un parcours à la suite de cette grande silhouette fumant sa pipe, son chapeau vissé sur la tête et arpentant les rues de la capitale, à la recherche de son coupable.

 

 

gabin

 

Je veux parler bien sûr du commissaire Jules MAIGRET .

 

C’est sous les traits d’un personnage imaginaire, admirateur du grand policier, que prend forme notre guide sous la plume de Sylvestre CLANCIER, tandis que les photos magistrales de Gyula ZARAND, nous restituent  ce Paris aujourd’hui pour partie effacé, auquel Maigret était tellement attaché. Un Paris qui était à lui seul un personnage à part entière de la plupart des romans de G. SIMENON.

 

Il suffira de tourner les premières pages pour que progressivement le lecteur s’imprègne de cet univers si particulier qui fut celui de notre inspecteur national. Juste quelques mots, et le regard qui caresse les premières photos pour se laisser envahir par une certaine nostalgie, celle de cette époque où les gens se parlaient encore appuyés sur les zincs et refaisaient le monde, où les klaxons n’avaient pas encore supplanté la musique des interprètes de rue, et où les publicités n’avaient pas encore remplacé les artistes peintres.

 

La ballade nous mène  à travers de petites rues sinueuses, de parcs et de jardins. De l’Ile de la Cité, à Montmartre où raisonnent encore des éclats d’accordéon, de la Place des Vosges au Quartier Saint Michel où bruissent les murmures des terrasses de café. Pour un peu, on prendrait le temps de s’arrêter un instant, de s’assoir sur les marches d’un de ces grands escaliers typiquement parisiens, éclairé à la lueur d’un lampadaire, pour humer l’air, et peut être qui sait, deviner l’odeur de la pipe de notre policier.

 

Cremer-Maigret.jpg

 

On reprend  son pas.  On se laisse conduire dans ces petites rues, et   les souvenirs de lecture font lentement surface. « Maigret tend un piège »,  « l’amoureux de madame Maigret », « la folle de Maigret », autant de romans qui font soudain résonance dans l’esprit du promeneur.

 

Puis  on se rapproche du Canal Saint Martin, dans la brume nocturne, où l’on devine ces petits ponts métalliques qui l’enjambent. Peut être le lecteur verra t’il alors le fantôme de la péniche  des «  Deux frères » descendre nonchalamment au fil de l’eau . Il se rappellera alors toute l’ingéniosité et la perspicacité que Maigret pouvait mettre en œuvre pour élucider les crimes et confondre les coupables, comme dans « Maigret et le corps sans tête ».

 

Car si belle est la ville, si odieux sont les crimes qui peuvent s’y commettre.

 

 Paris c’est aussi celui  de l’ombre et des malfrats, des voyous et des petites frappes qui peuplent les arrières salles des bistrots et les rues où œuvrent les filles publiques. Un Paris canaille également où la bourgeoisie aime à se débaucher. Un milieu que Maigret aimait bien côtoyer pour y glaner des indices et autres informations.

 

Les pages se tournant, le lecteur prend progressivement conscience que dans ces petites rues mal éclairées, en pentes ou  tortueuses,  sous ces portes cochères, sur les étals des marchands ambulants et derrière les devantures des petits magasins, dans la voix des crieurs de journaux et le long des quais de Seine, se love l’âme de la ville, de ce vieux Paris populaire si cher à Simenon.

 

Un monde de petites gens qui avaient encore leur place dans cette capitale , avant d’en être chassés par la modernité et le temps qui s’emballe. Alors rencontrons les une dernières fois ces petits métiers pour certains disparus aujourd’hui. Des bouquinistes  aux livreurs de charbon, de ces maraîchers ambulants tirant leur carriole, aux bouchers et petits horlogers du coin, sans oublier les cartomanciennes.

gauteur8.jpg

 

Maigret  aimait ces gens simples. Il était finalement fait du même bois. Peut être  le lecteur comprendra t-il alors pourquoi cet inspecteur si peu souriant, est devenu aussi populaire en France, pour rentrer dans l’imaginaire collectif et connaître le succès tant littéraire que cinématographique et audiovisuel qu’on lui connait.Maigret est un homme de ce petit peuple parisien.

 

Peut être alors la ballade achevée , en refermant l'ouvrage , reprendrez vous ce vieil exemplaire qui trône sur votre étagère, et vous replongerez vous à la suite de Maigret, pour vous délecter d’une de ses aventures !

 

Et si, à quelques jours de noël, vous vous désespérez de trouver  un cadeau qui comblera de joie un passionné de polar et roman noir de votre entourage , alors ce livre «  Sur les pas de…Maigret » de Gyula ZARAND et Sylvestre CLANCIER  est le choix salvateur qui offrira à son futur destinaitaire un grand moment d'évasion!

 


 

ps1: les photos de Maigret qui jalonnent cet article ne sont pas issues de l'ouvrage dont il est question.

 

ps2: Je profite de ce nouvel article pour souhaiter à tous mes visiteurs et amis, un  joyeux Noël !!

Repost 0
Published by Eskalion - dans Auteurs Français

Présentation

  • : Le blog de passion-polar.over-blog.com
  • Le blog de passion-polar.over-blog.com
  • : mes lectures et mes coups de cœur dans le domaine du polar.Sans aucune prétention.
  • Contact

Prochain salon

image002.jpg

Rechercher

Revues à se procurer !

ob_649826ad1838a9264b20566415d85c54_115.gif

 

crimes-et-chatiments.jpg

N°5 sortie le 30/05

temps noir

 

 

 

CouvAlibi08P.jpg

 

Indic15Couv.jpg

parution le 26 juin

Sur abonnement uniquement

une surprise pour tout abonnement

le site : link

Archives

Prochaine chronique:

utopia.PNG

Sous mon marque page...

 

a-l-aube-d-une-autre-guerre.jpg

Mes prochaines lectures...

  Dans le désordre...

 

 

  chamamé

 

 

le-phyto-analyste.jpg

 

les_machoires_du_passe_01.j_1.jpg

 

 

 

 

flic-ou-caillera.jpg

 

  le-manuel-du-serial-killer-

 

 

 

ta mort sera la mienne

 

messe noire

 

des-noeuds-d-acier.jpg

 

 

Jamais-vue-Burke.PNG

 

 

Passion Polar sur Facebook