Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
30 novembre 2011 3 30 /11 /novembre /2011 16:40

lapetitesourisUn petit mois de Décembre qui nous arrive coté nouveautés ! Et je crois que votre porte monnaie en aura bien besoin avec les festivités de fin d'année qui approchent à grand pas ! Gardez en un peu tout de même pour Janvier, car là le menu sera plus copieux, avec de bonnes choses à se mettre sous la dent !

il n'y aura donc qu'un seul et unique billet nouveautés pour ce mois ci contrairement aux deux billets habituels, aussi j'en profite pour parler de quelques bouquins parus ce mois ci que je n'avais pas eu la chance d'évoquer dans mon précédent billet, car je ne disposais pas encore des informations pour vous en parler. Il s'agit en particulier des romans des éditions RAVET ANCEAU et de leur collection POLARS EN NORD que je vous invite à découvrir en fin de billet.

 

Comme d'habitude le billet sera complété au fur et à mesure que les informations me parviendront des éditeurs


 

NOUVEAUTES GRAND FORMAT

 

 

EDITIONS KRAKOEN

 

nuoc-mam-baby.jpg

 

" Nuoc mâm baby" de Jan THIRION

 

Vous êtes un aventurier et vous avez l’habitude de vous mêler de ce qui ne vous regarde pas. Vous aimez vous fourrer dans les guêpiers.
— On exagère, vous savez.
— On vous surnomme le calmar.
En vérité, Calmar, avec C majuscule, c’est la raison sociale de sa petite entreprise. Le côté tentaculaire colle bien à ce genre de métier. Pieuvre fait trop gros et trop négatif. Poulpe ne fait pas sérieux à cause de la célèbre série de polars. Dans Calmar, il y a calme et la promesse qu’on va y arriver. Évidemment, par ricochet, on le nomme aussi calmar, mais sans majuscule, il préfère.

 

Des jeunes filles asiatiques, violées dans le but de les mettre enceintes, sont envoyées en France. Un chanteur à succès d’origine vietnamienne et son ami le calmar mènent une terrifiante enquête.

 

Editions PRESSE DE LA CITE

 

close-up.jpg

«  Close up » de Esther VERHOEF le 08/12

 

A trente-deux ans, Margot est à un tournant de sa vie. Après sept ans de vie commune, la jeune Néerlandaise a rompu avec son petit ami John et doit maintenant trouver de nouveaux repères. Avec ses kilos en trop, la jeune femme manque terriblement de confiance en elle et n?a pas le courage de réaliser son rêve : devenir décoratrice. Lors d?un week-end en solitaire à Londres, elle fait la connaissance de Léon, célèbre photographe au charme désarmant. Une passion naît rapidement entre eux, et Léon, qui se montre assez autoritaire à l?égard de Margot, l?aide paradoxalement à gagner en assurance. Mais le conte de fées a ses limites : Margot découvre bientôt qu?elle est le portrait craché d?Edith, l?ex-fiancée de Léon, retrouvée morte dans son bain un an auparavant. Un suicide, dit-on. Mais Margot ne peut s?empêcher de se poser des questions?


Editions DEMOS

 

la-parole-est-au-cadavre.jpg

“ La parole est au cadavre” de Perrine Rogiez-Thubert le 01/12


Vous avez toujours rêvé de vous rendre sur les scènes de crime et d’être aux premières loges, tel un officier de police ? Eh bien, suivez Perrine Rogiez-Thubert ! Projetant le lecteur au cœur de l’enquête, l’auteur vous donnera l’étrange et grisante impression que vous êtes sur les lieux du crime et que vous vous glissez dans la peau du policier, du technicien et du médecin légiste. Vous découvrirez ce que le cadavre peut livrer comme précieux indices, véritables piliers de l’enquête, grâce à une observation minutieuse qui permet d’émettre les premières hypothèses et de les étayer.

Truffé d’histoires vraies et d’expériences vécues, mêlant la théorie à la pratique, ce livre désacralise le monde tabou de la mort suspecte.

 

Si l’ouvrage s’apparente à un manuel technique, il n’est pas seulement réservé aux professionnels du crime. Grâce à un glossaire des termes techniques employés, une vulgarisation du jargon policier et médico-légal instruira le profane. L’amateur de romans noirs trouvera ici des réponses aux questions techniques, policières ou thanatologiques.

 

viol-un-crime-parfait.jpg

«  viol un crime parfait » de Dr Bernard Marc


Les séries policières du XXIe siècle reflètent les progrès fulgurants de la police technique et scientifique. Le grand public les suit, fasciné, intrigué par ces hommes et ces femmes gantés et masqués qui, dans les sous-sols glauques de leurs labos, sous des lumières blafardes, pratiquent prélèvements et autopsies. Mais la réalité que vit le Dr Bernard Marc au quotidien dépasse de loin la fiction. Dans Profession : médecin légiste, il décrit les nombreuses missions qui incombent au légiste. Confronté aux victimes comme aux criminels, il est sur tous les fronts : sur le terrain des scènes de crimes les plus improbables, dans les consultations hospitalières, au fin fond des cellules de garde à vue et dans le cadre clos des salles d’autopsies médico-légales. Dès les premiers moments de l’enquête et tout au long de la procédure judiciaire jusqu’au procès d’assises, il joue un rôle clé.


Editions LES NOUVEAUX AUTEURS


protocole-genesis.jpg

«  Protocole GENESIS » de David HEPBURN le 08/12

 

Pas de résumé disponible

 

Editions  Jean Claude GAUWSEWITCH


 

Arsene lupin

   «  les aventures extraordinaires d’Arsène Lupin » de Maurice LEBLANC le 1/12

 

pas de résumé disponible

 

 

NOUVEAUTES FORMAT POCHE ET SEMI POCHE

 

Editions 10/18


Collection grands détectives


 

le-chat-qui-vivait-haut.jpg

«  le chat qui vivait haut » de L. Jakson BRAUN  le  1/12


L'absence de Jim Qwilleran pèse à Pickax ! L'intrépide et nouveau milliardaire a fui l'hiver urbain pour Chicago, ou il s'est laissé convaincre de sauver un vieil immeuble de la démolition. Et le voilà maintenant installé avec ses fidèles siamois dans l'appartement d'une locataire fraîchement tuée ! On lui avait pourtant bien dit de ne pas descendre au Pays d'En-Bas...

 

l-honneur-de-sartine.gif

«  L’honneur de Sartine » de Jean François PAROT le 1/12


1780. La France, ralliée aux Insurgents américains, peine à financer la guerre contre l'Angleterre. Alors qu'il affronte la colère du peuple attisée par les caprices de la reine, Nicolas Le Floch est appeléà enquêter sur la mort suspecte d'un ancien contrôleur général de marine. Crime ou accident ? Seule certitude : le roi s'intéresse de près à l'affaire. Un mauvais présage assurément.

 

Editions POCKET

 

un-enfant-dans-la-nuit.gif

«  un enfant dans la nuit » de Judith  KELMAN le 1/12


Prison de Rikers Island.
Psychologue au quartier des femmes, P-J Lafferty sait prêter l'oreille à des êtres fragiles, cassés. Et entendre plus qu'il n'en faudrait... Lorsque l'une de ses patientes est retrouvée poignardée dans un couloir, la jeune femme sait qu'elle doit agir. Le mari de la victime n'a jamais hésité à faire preuve de violence, ni sur elle, ni sur leur enfant. Un enfant qui est là, dehors. Désarmé. Exclue par sa hiérarchie, ignorée par la police, P-J n'a d'autre choix que d'affronter, seule, ce véritable sociopathe...

 

viral.gif

«  Viral «  de Kathy REICH le 1/12


Tory Brennan n'est pas la nièce de sa tante pour rien...
À 14 ans, elle tient déjà beaucoup de Tempe, l'anthropologue judiciaire, à commencer par le goût des sciences et du risque. Dans cette île isolée de Caroline du Sud, où sa petite bande aime à vadrouiller, les plages et les bois regorgent de sujets curieux : de coquillages, de singes, de chiens-loups, et de cadavres. Des restes humains auxquels les quatre adolescents auraient mieux fait de ne pas s'intéresser...

 

j-ai-epouse-un-serial-killer.gif

«  j’ai épousé un sérial killer » de Bill FLOYD le 01/12


En changeant de nom et d'adresse, Leigh Wren pensait avoir tiré un trait sur son passé.
Peine perdue. Les révélations du père d'une des victimes lui font tomber le masque. Oui, la jeune femme a bien été mariée à un serial killer. Non, elle ne savait rien des meurtres horribles de son ex-époux. Mais pour ses voisins, ses amis, elle est coupable. Comme son ex-mari. Comme ce copycat qui reproduit ses crimes et sème la terreur. Leigh est de nouveau prise au piège de l'horreur, ainsi que son fils...

 

le-second-objectif.gif

«  le second objectif » de Mark FROST le 01/12


1944, bataille des Ardennes.
L'issue de la guerre semble évidente. Les Allemands décident de jouer leur va-tout. Le lieutenant colonel Otto Skorzeny reçoit l'ordre de mettre sur pied "l'opération Griffon" : deux mille hommes, parlant anglais, portant des uniformes de GI, vont semer la confusion dans les lignes de défense américaine. Vingt d'entre eux, parfaitement entraînés, plus américain que les américains eux-mêmes, sont en réalité chargés d'une mission secrète, dont l'objectif leur reste inconnu.
Leur seule certitude : rien ni personne ne doit les arrêter.

 

connexion-fatale.jpg

«  Connexion fatale » de Barry EISLER

 

Pas de résumé disponible

 

ecorchee.jpg


«  écorchée » d’ Adele Hartley

 

pas de résumé disponible

 

 

Editions FLEUVE NOIR

 

lache-le-et-il-tiendra-tout-seul.jpg


«  Lâche le, il tiendra tout seul » de SAN ANTONIO le 08/12

 

pas résumé disponible

 

on-liquide-et-on-s-en-va.jpg

«  on liquide et on s’en va » de SAN ANTONIO le 08/12

 

pas de résumé disponible

 

c-est-toi-le-venin.jpg

 C’est toi le venin » de Frédérique DARD le 08/12

 

pas de résumé disponible


Editions LE LIVRE DE POCHE

 

l-ours-en-peluche.gif

«  l’ours en peluche » de Georges SIMENON


Un ours en peluche dans un lit d'enfant : c'est l'image qui vient à l'esprit du Pr Chabot, gynécologue réputé, en surprenant une jeune garde de nuit endormie dans sa clinique d'Auteuil. Et cet homme de quarante-neuf ans, las d'une existence harassante et d'une vie familiale qui n'est plus que routine, va laisser l'attendrissement se transformer en désir...

Il apprend quelque temps plus tard que la jeune Emma, enceinte, congédiée de la clinique, s'est jetée dans la Seine. Est-ce pour cela qu'un inconnu entreprend de le surveiller et lui adresse des menaces de mort ?

Pour le brillant médecin envahi par la culpabilité, commence une descente aux enfers qui le mènera au pire...

 

Editions RAVET ANCEAU

 

vous pouvez déjà les trouver en librairie ( sauf "Opération Champagne qui parait lui début décembre). Une petite maison d'éditions qui contribue à faire connaître le polar nordique....entendez par nordique, notre nord à nous !!  :)

 

94_Jeu-de-massacre.jpg

 

" jeu de massacre au chateau" de Claude VASSEUR

 

Madame Soularbre a réuni ses héritiers dans son château du Pas-de-Calais. Elle a une grande nouvelle à leur annoncer, mais rien ne se passe comme prévu. Au moment de discuter de l’héritage, le notaire de la famille est retrouvé mort dans sa chambre. L’assassin est forcément un des invités. Le détective privé Balthazar Weppes est sur place et décide de
mener l’enquête à sa façon… à la manière d‘un éléphant dans un jeu de quilles, quitte à bousculer l’ordre établi.

 

95_Mort-en-guepiere.jpg

 

" Mort en guêpière" de Lucienne CLUYTENS

 

Frédéric Magnard avait 28 ans, il venait d’être nommé directeur régional de la société de crédit qui l’employait. Une belle promotion abondamment arrosée dans un bar avec ses collègues, avant qu’on repêche son corps dans la Deûle. La police lilloise conclue rapidement à une mort accidentelle, mais Marc Flahaut, l’enquêteur chargé de recueillir les dépositions des proches de la victime, a l’impression qu’on lui cache quelque chose. Les témoignages de deux employés et de la femme de l’un d’entre eux sont suspects. Epouse effacée d’un cadre de l’entreprise, la belle Madame Vaillant lui a-t-elle dit toute la vérité ?

 

97_Hold-up-a-St-Quentin.jpg

 

" Hold up à Saint Quentin" de Francis ESSIQUE

 

Chômeur au bout du rouleau, Sylvain a décidé de braquer une pizzeria, mais son plan échoue lamentablement. Sylvain prend la fuite au volant d’une voiture volée, sans se douter qu’il emporte un sac chargé de billets de banque. Le magot appartient à de vrais braqueurs qui viennent de commettre un hold-up et vont tout faire pour récupérer leur butin. Ils ne sont pas les seuls sur le coup et Sylvain se retrouve bientôt avec une véritable meute sur les talons.

 

Operation-Champagne1.jpg

 

"Opération Champagne" Le nouveau roman de Jean-Paul Fosset

 

Une arme maléfique surgie du passé est tombée entre des mains indélicates. On a retrouvé sa trace en Champagne. Au commissaire D’Artagnac, spécialiste de l’Histoire de l’art, de la récupérer.

 

Nicaise, Coligny, Henri IV, Marat… Au fil des siècles, tous sont tombés sous les coups d’une arme à laquelle on attribue des pouvoirs maléfiques. Quand ce mystérieux objet disparaît, le chef de l’Etat s’affole et commence à craindre pour sa vie. La jeune femme qui s’en serait emparée a été aperçue à Troyes en compagnie d’un membre des services secrets. Le commissaire D’Artagnac hérite de ce dossier brûlant et essaie de comprendre ce qu’on lui cache. Qui est cette femme ? Qui est cet homme ? Que contient le coffret qu’ils emportent avec eux ? Que préparent-ils ?


Repost 0
Published by La petite souris - dans A paraître....
26 novembre 2011 6 26 /11 /novembre /2011 15:49

ORIN

Editions KIROGRAPHAIRES

 

tankEn refermant ce roman je me suis posé deux questions surprenantes : qu’est ce que je venais de lire ??? Pas vraiment un polar, encore moins un thriller. Et où étais je passé ?

 

Pour un peu j’ai eu l’impression d’être un auto-stoppeur-lecteur, embarqué dans une voiture conduite par un narrateur inconnu et fou furieux, me plongeant dans un tunnel du périphérique parisien , ennivré de la vitesse, où les lumières défilaient sous mes yeux à m’en étourdir  les sens,  et les bruits confinés dans un acouphène qui me maintenait dans une sorte d’apnée littéraire.

 

Et de me retrouver au bord d’un trottoir, le pouce encore en l’air à solliciter une ballade littéraire sans trop savoir par où je venais déjà d’en passer.

 

Tank est un roman atypique. Un titre qui claque comme un obus par un auteur dont le nom n’a rien de mythologique ( cf l’interview de mon ami Pierre que vous trouverez en annexe de ce billet), mais dont les quatre lettres expriment la force d’un roc que l’on retrouve dans sa plume.

 

Car c’est au marteau et au burin qu’Orin a écrit son roman !

 

Curieuse rencontre pour moi en tout cas, et une entame des plus singulières. Après avoir baldébuté la lecture de ce livre je l’ai rapidement  refermé. « Non, pas pour moi, je n’accroche pas ». Habituellement je n’ai en la matière aucun remord , et je passe au roman suivant.

 

Mais alors pourquoi je n’arrivais pas à entamer une autre lecture sans repenser à TANK  ? Pourquoi me revenait à l’esprit ce personnage sans nom qui venait courir dans mon imaginaire ? Et pourquoi ce style façon uppercut me revenait en pleine tête alors qu’il ne m’avait pas séduit de prime abord.

 

Il ne me restait plus qu’à reprendre le livre, et d’en redémarrer la lecture depuis le début, en me disant bien cette fois ci que j’étais enfin  prêt à saisir ce roman par les cornes.

 

Car de la poigne il en faut pour traverser ce bouquin, pour coller aux basks de ce personnage insaisissable et sans nom. Un mec pas franchement sympa, pas vraiment mauvais. Mais un mec parfois puant, anar, brutal et misogyne qui ne fuit pas la castagne, voire la recherche plutôt. Le genre de gars pour lequel on réfléchirait à deux fois avant de lui offrir son amitié. D’ailleurs sans doute n’en voudrait il pas et vous cracherait sur votre main tendue.

 

castagneC’est en pissant contre un mur qu’il est devenu journaliste. Le raccourci est sans doute osé me direz vous, pourtant il y a des destins en ligne droite où la limitation de vitesse n’existe pas. Et ca tombe bien car celui de ce personnage est plutôt du genre «  prisa de prisa » .

 

Pas de temps mort, du rythme encore et encore. Et quand on est dans la ligne de mire d’une bande d’allumés d’extrême droite qui n’aime pas qu’on vienne mettre un nez dans leurs affaires, il  vaut mieux ne pas être du genre statique. Etre journaliste à «  Tank » n’est pas une protection, une garantie tout au plus à s’attirer les ennuis. Et dans le genre, il excelle !

 

Cette course poursuite à sauver sa peau, puis celle de son rédacteur en chef qui finira par disparaitre de la circulation en faisant sortir de l’ombre des agents de services français,  ne laisse aucun répit au lecteur.

 

Dans ce roman très  masculin, où la femme est un accessoire, tolérée pour son côté  pratique,orin difficile pour le lecteur de se raccrocher à quelque sentiment que ce soit. Pour autant, ce prénom féminin qui revient comme un leit-motif tout au long du roman, et qui prend la forme d’un souvenir, d’une femme ou d’une voiture imprime en filigrane une légère touche d’humanité à ce personnage qui en manque tant.

 

La décélération de l’histoire intrépide et déjantée de ce personnage en rébellion contre la société, l’ordre établi et ses propres congénères, et peut être et avant tout d’abord contre lui-même, se fera de manière assez brutale. Car au final  nous retrouvons notre narrateur enfin assagi et rangé.

 

Aors que dire de ce roman ? L’ai-je aimé ou non ? Sans doute ai-je du y trouver mon compte pour l’avoir finalement repris dans mes mains et conduit sa lecture à son terme. Mais je crois qu’il y avait longtemps que je n’avais pas rencontré  un roman où paradoxalement le style et l’écriture de l’auteur prend véritablement le dessus sur l’histoire qu’il raconte.

 

Car c’est bien là l’originalité de ce roman, ce qu’il m’en restera sera d’abord cette manière de fouetter les mots parfois à l’excès, et qui percute l’imaginaire de son lecteur. La plume d’Orin est coulée dans l’acier et trempée dans l’acide. Un livre dynamite à manipuler avec précaution.

 

l'avis de mon pote Pierre : link

 

l'interwiew que Pierre a faite de l'auteur link


Repost 0
Published by La petite souris - dans Auteurs Français
20 novembre 2011 7 20 /11 /novembre /2011 14:27

 

TORKIL DAMHAUG

EDITIONS SEUIL

  

TRADUCTION : HELENE HERVIEU

 

 

 

la mort dans les yeuxEncore un me direz vous ! Encore un auteur nordique ! Rassurez vous PASSION POLAR ne se spécialise pas dans la littérature scandinave même s’il est vrai que ces derniers temps mes yeux de lecteur parcourent souvent des romans venus du froid.


Mais que voulez vous ! il faut bien reconnaitre que cette vague scandinave qui a déferlée sur la France et l’Europe n’est visiblement pas prête de se tarir car de nouveaux auteurs apparaissent encore et encore.


Les Editions  SEUIL nous offre aujourd’hui l’opportunité de faire la connaissance avec un auteur qui, encore méconnu chez nous, rencontre un vrai succès dans son pays d’origine. «  La mort dans les yeux » a été une des meilleures ventes en Norvège, puisque vendu à plus de 60.000 exemplaires, et le voici aujourd’hui sur nos étales dans sa version française.


1996. En crête. Jo est un petit norvégien de 12 ans en vacances avec sa mère et son beau père. Comme tous les garçons de son âge, les vacances sont propices aux balbutiements des premiers sentiments amoureux. Il s’emmourache .Il ne résiste pas au charme adolescent de sa petite voisine, Ylva, jolie petite blonde au sourire renversant.


Et comme tous les garçons de son âge, la désillusion est un gouffre sans fond qui fait de vous l’être le plus malheureux de la terre. Pour Jo la trahison est une blessure à mort. Rien ne le retient, ni sa mère alcoolique, ni son beau père avec qui il ne partage rien. Alors il décide de s’offrir à la mer un soir où son cœur saigne de sa vie malheureuse. Mais au moment où dans la nuit, il s’enfonce dans l’océan qui lui tend les bras, une main amicale se pause sur son épaule.


Amsterdam, aujourd’hui. Liss est mannequin, avec tous les risques et les travers liés à cette oslo.jpgprofession. En voulant échapper à l’emprise de Zako , son petit ami et fournisseur de blanche, elle le tue accidentellement par overdose au moment où pour garder la mainmise sur elle, il lui montre des photos de sa sœur.


Et sa sœur Mailin, psychologue exerçant à Oslo a justement disparu. La mort de Zako  apparaissant aux yeux de la police comme un accident, Liss décide de se rendre dans la capitale norvégienne pour retrouver sa sœur disparue.  Mais malheureusement, Liss perdra cette course contre la mort.


Quelques jours à peine après son arrivée dans le pays, le corps de sa sœur est retrouvé dans vieil hangar désaffecté. Atrocement mutilée, le tueur s’est visiblement acharné sur elle avant de lui ôter le dernier souffle de son existence. Pire, ses yeux d’où émanait l’expression de sa vie et de ses sentiments, ces yeux qui embrassaient le monde ont été  sauvagement abîmés.


Les pistes seront autant sinueuses qu’elles seront  nombreuses et périlleuses pour Liss , décidée à  retrouver l’assassin de sa sœur.  C’est en remontant dans son passé professionnel que Liss va pister le meurtrier. Psychologue, préparant un doctorat sur les enfants victimes de viols , Mailin devait intervenir sur le plateau télé de Berger, un ancien chanteur de rock reconverti dans le journalisme trash et voyeur. Que s’apprêtait-elle à y déclarer ?


Que renferment son carnet qui devient le seul lien  de Liss avec l’esprit de sa sœur défunte ?


Quel rapport avec ce meurtre perpétré quelques mois plus tôt dans une autre région norvégienne et qui fait surface dans l’enquête policière ?


Damhaug torkilCe roman ne marquera pas vos 10 prochaines années de lecteur comme aime à me dire souvent mon libraire. Mais s’il ne révolutionne pas le genre, il offre au lecteur un vrai moment de détente. Torkil DAMHAUG maîtrise parfaitement les rouages de l’intrigue et conduit son lecteur où bon lui semble.


Pour les lecteurs qui aiment les romans en chausse-trappe, qui aiment à se faire une idée du tueur pour découvrir ensuite qu’il fait fausse route, ce roman devrait  les satisfaire. Ici, point de langueur comme on aime (ou on déteste) à lire dans les romans scandinaves. Si l’environnement, le décor viennent à rajouter dans la constitution de cette atmosphère de plus en plus pesante, c’est autour de ses personnages que se focalise l’écriture de l’auteur,  à partir desquels s’enchevêtre une énigme qui les emprisonne comme une toile d’araignée.

 


C'est le premier roman de cet auteur traduit en France. Gageons que s’il rencontre son public en France d’autres suivront.

 

 

Les avis des copains :

 

Paul link

 

De quoi fouetter un chat noir link

 

jurypolar

Repost 0
Published by La petite souris - dans auteurs Norvégiens
11 novembre 2011 5 11 /11 /novembre /2011 19:37

HENNING MANKEL

Editions SEUIL

 

TRADUCTION: REMI CASSAIGNE

 

le chinoisIndéniablement, Henning MANKELL fait partie de ces auteurs dont on attend chaque roman non sans une certaine impatience. Son précédent livre, « L’homme inquiet » avait marqué un tournant dans son œuvre littéraire,  une histoire en forme de point final pour les aventures de son personnage fétiche, Kurt Wallander, auquel le lecteur avait su s’attacher au fil du temps et dont il aimait à partager ses aventures et ses états d’âme au fil des pages.


Bien conscient  qu’au bout du chemin littéraire une séparation douloureuse l’attendait, le lecteur s’était malgré tout enthousiasmé pour cette dernière aventure.

 

Mais depuis,  son impatience et sa curiosité ne cessait de le tarauder. Où Henning Mankell allait il bien pouvoir maintenant l’emmener? Dans quelle contrée, vers quel horizon allait se tourner sa plume ? Quel nouvel univers allait-il esquisser ?


Avec « Le chinois » tout juste sorti des presses au mois d’octobre, sa curiosité est enfin satisfaite !


Le voilà tout d’abord à découvrir un nouveau personnage, féminin celui-ci, en la personne de Helsingborg.jpgBirgitta Roslin, juge de son état qui officie dans la commune d’Helsingborg. Mariée à Staffan , son couple connait cette lassitude d’une vie commune  qui s’enlise sans crier gare dans une routine  qui engourdit progressivement les sentiments . Si l’amour n’a pas disparu, il est devenu une rivière souterraine qui peine à retrouver le chemin de la lumière et l’impétuosité des premiers jours.


De cette situation Birgitta en souffre. Au point de s’assommer de travail, de mettre à mal sa santé morale et physique, au point de se retrouver en arrêt maladie.


C’est alors qu’elle découvre dans les médias l’annonce d’un véritable massacre qui a été perpétré dans un village.  Dans ce petit bourg paisible, 19 personnes ont été assassinées à l’arme blanche dans leur maison, au cœur de la nuit. Pire encore, le bourreau semble s’être acharné sur les victimes en les torturant avant de les mettre à mort. Tous, sauf une victime, un enfant, assassiné sans souffrance.


Ce village, Birgitta le connait. Et cette maison qu’elle regarde en photo où s’est déroulée une partie du drame, ne lui est pas inconnue. C’est celle où sa mère a grandi. Profitant de son congé de maladie, elle décide de se rendre sur les lieux.


C’est le début d’une histoire complexe qui va brasser les pays et les époques, mêler  les personnages, avec pour point de départ un ruban  trouvé sur les lieux, petit fil anodin à partir duquel le lecteur va dérouler la pelote narrative de ce roman qui porte en filigrane la marque froide du sceau de la vengeance.


chine-mao.JPGHenning Mankell embarque son personnage principal et son lecteur dans un jeu de bascule  temporelle et géographique qui le conduit de l’époque de la construction des chemins de fers aux USA au XIXe siècle,  à l’Afrique émergente convoitée pour ses ressources,  avant de   les ramener  à la Chine moderne , en  pleine expansion économique et soucieuse de son leadership.


Mais là où l’alchimie avait parfaitement fonctionné avec « La lionne blanche », ici celle-ci n’opère pas. L’auteur n’a certes rien perdu de sa qualité d’écriture.  La première partie du roman est même captivante.


 Mais à la longue on décroche, on se perd.


Une histoire de vengeance qui traverserait le temps et les générations qui laisse dubitatif.


 Des personnages parfois caricaturaux, une conception trop manichéenne des choses, à l’image de  ces responsables politiques chinois que nous découvrons dans le roman.


 D’un côté les « bons » communistes  conscients des erreurs du passé mais fidèles à l’idéal de Mao , qui garderaient à l’esprit l’intérêt du peuple, à l’image du personnage de cette jeune Hong, sage et douce , comme pouvait l’être cette Chine  ancestrale et immuable inscrite dans notre imaginaire collectif.


De l’autre, des dirigeants investis dans les affaires et assoiffés de pouvoir et d’argentChine-Afrique.jpg représentés par un personnage froid , brutal et calculateur , dépourvu de sentiment , qui fait fi du passé, et prêt à tout pour parvenir à ses fins.


 Au cœur de ce combat à mort entre les tenants de ces deux conceptions de la Chine, des projets comme celui souhaité en Afrique. Un projet  rocambolesque qui fini d’enlever au roman  sa crédibilité.


Mais tout n’est pas à rejeter dans ce roman. Certains passages s’avèrent passionnants comme celui qui concerne ces jeunes chinois envoyés de force aux Etat Unis assurer l’expansion des monstres de fer en s’échinant sur les voies en construction.

La peinture de certains personnages est emplie d’humanité, ce qui les rend attachants, quand d’autres par contre sont foncièrement détestables.


Mankell.jpgMais ces qualités ne sont pas suffisantes pour en faire un bon et grand roman.


Henning Mankell est un citoyen du monde engagé. Il l’a démontré à plusieurs reprises en prenant des positions fortes et courageuses. Ecrire un roman policier en embrassant une vision politique du monde dans lequel évoluent ses personnages n’est pas chose aisée et en l’occurrence pour moi Henning Mankell s'y perd à s'y essayer.


Dénoncer la mainmise croissante de la Chine sur les matières premières des pays émergents, l’exploitation des plus pauvres par les plus riches, l’emballement de cette Chine lancée dans une course effrénée au développement économique,  rien de bien nouveau dans le monde merveilleux de notre humanité.


Au final je n’ai pas été convaincu par ce roman qui se voulait trop ambitieux.  Sans doute un roman transitoire dans l’œuvre d’ Henning Mankell . Pour autant, on conduit sa lecture à terme sans malgré tout véritablement regretté de l’avoir commencé.


 

Lien des copains:

Un avis lui aussi mitigé, un peu moins que moi peut être: link


Un avis plus positif de la part de mon ami Paul : link

 

jurypolar

Repost 0
Published by La petite souris - dans Auteurs suédois
7 novembre 2011 1 07 /11 /novembre /2011 10:35

 

CLAUDE POUX

Editions BLEU47



la-derniere-seconde-avant-de-mourirLa lecture est toujours une aventure littéraire. Du moins pour celui, qui, tout en se délectant des auteurs connus  et reconnus, prend le temps parfois  de s’intéresser à des écrivains dont le nom ne fait pas encore résonnance, dont la maison d’édition ne possède pas les moyens financiers pour assurer une couverture médiatique importante auprès des différents vecteurs de publicité.


Parfois on repose très vite le livre, tant l’ouvrage est décevant,  parfois, on commence un livre avec circonspection, et puis, peu à peu, l’alchimie des mots et des idées opère, on s’empare de l’histoire et on s’y plonge dedans.


Je ne connaissais pas Claude POUX. Son roman «  une seconde avant de mourir » était pour moi un OLNI ( je traduis ?) jusqu’à ce que je m’aventure dans son univers. Et je dois dire que la découverte fut plutôt surprenante !


Nous sommes à Paris, un temps magnifique, les touristes ont envahi la capitale qu’ils mitraillent de leurs appareils photos.  Entassés dans les bus et les bateaux-mouches ils sillonnent cette capitale qu’ils ont tant rêvée de visiter et si souvent caressée sur le papier glacé des cartes postales.


Au niveau du port de Grenelle une de ces embarcations remonte paisiblement la Seine.  Et Bateau-Mouche.jpgc’est du pont qui l’enjambe que va survenir l’horreur et la mort.


Alors que les gens ne comprennent pas encore ce qu’il leur arrive, des rafales d’armes automatiques arrosent le pont du bateau. Des vitres éclatent, des corps  se déchirent, la mort se répand quand les cris des blessés s’envolent dans les airs parisiens, étouffés par le tumulte de la ville.


L’action est  fulgurante mais l’onde de choc en sera phénoménale ! Elle remonte bien évidemment jusque dans les plus hautes sphères de l’Etat qui veut savoir d’où vient l’attaque et pourquoi ?


Il n’y a pas plus paniquée qu’une démocratie aveugle.


Frank Casta, un homme désenchanté, déjà brisé par la vie  et peu apprécié de ses propres collègues se retrouve à mener cette enquête périlleuse, dressée sur sa route comme un récif contre lequel sa carrière peut se fracasser à tout instant.


policeIl devra mettre en œuvre tout son flaire d’enquêteur resté intacte, et gérer la pression toujours grandissante venue de ses supérieurs. Car quand survient un second attentat dans un TGV, celle-ci s’exercera avec une férocité sans limite, exacerbée par la guerre que se livrent les services pour avoir la main mise sur l’enquête, au point de conduire à drame supplémentaire.


Claude Poux s’est lancé avec ce scénario dans un exercice particulièrement difficile : entraîner son lecteur dans les méandres d’une enquête où se mêlent enjeux politique, vendetta et guerre des polices,  et ce, sans le perdre au détour d’un rebondissement. En la matière c’est plutôt réussi. Aucun temps mort ne vient altérer le rythme cadencé de ce roman bien enlevé.


Avec un sens de la narration, Claude POUX nous plonge dans les arcanes des rivalités POUX-claude.jpgpolicières et nous dresse le portrait de fonctionnaires désabusés ou avides de reconnaissance confrontés à un ennemi dont ils ne saisissent pas les motivations.


Le dénouement est plutôt surprenant, car dans l’ombre d’une affaire, peut s’en esquisser une autre. Et les raisons de ces actions terroristes sont loin de ce que le lecteur pourra s’imaginer en attaquant les premières pages du livre. Certains pourront être surpris, voire dubitatifs, pour autant  le lecteur sera pris dans un suspens qui ne trouvera son issus que dans les toutes dernières pages, et c’est bien là la qualité première de ce livre.

 

Un bon ptit roman qui mérite en tour cas de rencontrer son public !

 

 




Repost 0
Published by La petite souris - dans Auteurs Français
4 novembre 2011 5 04 /11 /novembre /2011 18:00

lapetitesourisEn attendant un mois de décembre qui devrait en principe être plus calme, novembre nous offre encore une profusion de nouveautés parmi lesquelles quelques bonnes pépites à se mettre sous la dent  !  Faites votre choix, n'hésitez pas à laisser un petit commentaire pour indiquer vos préférences , vos coups de coeur . Comme d'habitude, les mises à jour se feront directement sur le billet dans les prochains jours.

 

Editions DU MASQUE

 

 

red-room-lounge.jpg

 

«  Red room lounge » de Megan ABBOTT le 09/11

 

Die a Little renvoie à une célèbre chanson de Gershwin : « chaque fois que je te quitte, je meurs un peu ». 


Dans la banlieue de Los Angeles, Lora, jeune enseignante, et son frère Bill vivent en harmonie dans la maison héritée de leurs parents. Un soir, une jolie inconnue a un accident de voiture. Bill, qui est flic, l’emmène à l’hôpital, en tombe amoureux et l’épouse vite fait. Maîtresse de maison irréprochable, la belle Alice cartonne dans la communauté avec ses barbecues du dimanche et tourne la tête de tous les hommes. Lora, contrainte de quitter la maison familiale au bénéfice du jeune couple, pressent chez elle une tension inexplicable et s’interroge : pourquoi son énigmatique belle-sœur est-elle si discrète lorsqu’on lui parle de sa vie passée ? Il y a forcément une face cachée de l’iceberg, encore que « iceberg » soit tout sauf le mot juste… 


Dans le registre de la relation entre femelles rivales, Megan Abbott jongle avec toutes les facettes du stupre, de la jalousie et de la vengeance, opposant la petite vie tranquille des banlieues résidentielles aux turpitudes du milieu des truands. Et des deux femmes, la plus fatale n’est pas celle que l’on croit.

 

loup-y-es-tu.jpg

«  loup y es tu ? » d’Alexis LECAY le 09/11

 

Jérôme Brunet a deux passions : son métier d’instituteur à Lorient et Muriel, sa maîtresse, mariée trop jeune à un célèbre chirurgien.


 Le jour de la rentrée, parmi les parents qui amènent leurs enfants à l’école, il reconnaît Caitlin, son amour de jeunesse. Avant même que la classe ne commence, Jérôme reçoit un appel menaçant d’Henri Wilson, le mari de Muriel : celui-ci lui ordonne de le rejoindre chez lui.

 

A peine arrivé, il reçoit un coup sur la nuque et s’écroule, assommé. A son réveil, il est chez lui et ne garde aucun souvenir de ce qui s’est passé. Ce n’est que plus tard qu’il apprend la disparition de Muriel et le meurtre de Wilson. Or un témoin dit l’avoir vu aux abords de la propriété des Wilson quelques heures plus tôt. Tout l’accuse et il est arrêté par la police.


Caitlin décide alors d’assurer sa défense mais comprend très vite qu’elle va devoir se battre contre un ennemi invisible qui tire toutes les ficelles et fait porter à Jérôme la culpabilité de plusieurs meurtres commis autrefois dans la région. Parviendra-t-elle à faire éclater la vérité et surtout à empêcher Jérôme de sombrer dans la folie ?

 

Editions JC LATTES

 

le-9e-jugement.JPG

«  la 9eme jugement » par James PATTERSON le 09/11

 

Une mère et son bébé sont froidement abattus près de leur voiture, dans le parking d'un centre commercial. Il n'y a aucun témoin, et le sergent Lindsay Boxer dispose pour seul indice d'un énigmatique message écrit au rouge à lèvres sur le pare-brise.

Le même soir, la femme de Marcus Dowling, un célèbre acteur de cinéma, est tirée de son sommeil par un cambrioleur qui vient de lui dérober ses bijoux.

Le meurtre de la jeune femme va provoquer un tapage médiatique sans
précédent. Lindsay mettra tout en oeuvre pour tenter de résoudre ces énigmes avec l'aide de son coéquipier, Rich – mais l'attirance qu'elle ressent pour lui risque de mettre en péril son couple et le Women's Murder Club.

Alors que l'enquête bat son plein, Lindsay se retrouve embarquée malgré elle dans une mission qui pourrait bien s'avérer fatale. Parviendra-t-elle à délivrer la ville du « tueur au rouge à lèvres » ?


satori.jpg

«  Satori » de Don WINSLOW le 03/11

 

Nous sommes à l’automne 1951 et la guerre de Corée bat son plein. Nicholai Hel vient de passer les trois dernières années de sa courte vie en isolement aux mains des Américains. Hel est maître du hoda korosu, le « tuer à mains nues », parle couramment sept langues et a peaufiné son « sens de proximité » – une capacité surnaturelle à déceler le danger. Il a les talents requis pour être le plus redoutable des assassins, et désormais la CIA a besoin de
lui…

 

Les Américains lui offrent la liberté, de l’argent et un passeport neutre en échange d’un tout petit service : Hel doit se rendre à Pékin pour y assassiner le commissaire soviétique en poste. La mission est vouée à l’échec, mais Hel accepte. À présent, il doit survivre au chaos, à la violence, et aux trahisons, tout en essayant d’atteindre son but ultime : le satori – l’éveil spirituel.

 


 

Editions du CHERCHE-MIDI

 

storyteller.jpg 

« Story teller » de James SIEGEL le 17/11

 

J’étais destiné à raconter l’histoire que personne ne devait jamais raconter.

 Tom Valle a été l'une des stars du journalisme new-yorkais, avant qu’un scandale ne mette brutalement fin à sa carrière le jour où l’on a découvert que certains de ses articles pour un grand quotidien national étaient consacrés à des histoires inventées de toutes pièces. Depuis ce jour, il survit en couvrant les événements locaux pour un petit journal californien.

Jusqu’à cet accident de la circulation, en apparence banal, qui le met sur la piste d’une affaire de tout premier plan.

 Usant de ses remarquables dons d’investigation, il ne tarde pas à découvrir un véritable complot, aux ramifications politiques nombreuses. Mais qui peut encore lui faire confiance ? Affrontant un ennemi invisible aux moyens illimités, traqué par des tueurs lancés à ses trousses, c’est seul contre tous et au péril de sa vie qu’il va, coûte que coûte, poursuivre son enquête.

 

toi-seul1.jpg

«  Toi seul » de David ROSENFELT le 10/11

 

Imaginez…

Vous bavardez avec un inconnu lors d’une soirée de nouvel an. Sous l’emprise de l’alcool, celui-ci vous confie un secret.


Un terrible secret. Il vous avoue qu’il a tué une femme. Il vous dit même où il a caché le corps.


En vous réveillant, le lendemain, un doute vous taraude : et si c’était vrai ?

 

Ce ne sont que les prémisses de la spirale infernale dans laquelle va être précipité Tim Wallace, un jeune entrepreneur dont la femme a mystérieusement disparu quelques mois plus tôt.

 

 

 

Editions PRESSES DE LA CITE

 

poussiere-et-diamant.jpg

 

«  de poussière et de diamant » de McCARTHY le 10/11

 

Argumentaire à venir

 

L-Embaumeur-de-Boston.jpg

«  l’embaumeur de Boston » de Tess GERRITSEN le 10/11


La découverte d’une momie dans les réserves du musée Crispin, à Boston, suscite I’intérêt des historiens et de la police. En effet, Maura lsles, médecin légiste sollicitée pour l’occasion, découvre qu’une balle est logée dans la jambe du cadavre de soi-disant plus de 2 000 ans, et qu’un message crypté est cousu dans la bouche de la victime. Pour Jane Rizzoli, chargée de l’enquête, aucun doute possible : elles ont affaire à un assassin qui reproduit les techniques d’embaumement antiques. Ses soupçons sont confirmés par la découverte de deux nouveaux cadavres de femmes, chacun conservé selon des méthodes différentes (réduction de tête pour I’un, immersion dans une tourbière pour I'autre) et chacun porteur d’un message. La police doit faire vite, surtout que le meurtrier a déjà choisi sa prochaine victime... 

 

l-elixir-du-diable.jpg

«  L’élixir du diable » de Raymond KHOURY le 17/11


Et si une plante miraculeuse avait le pouvoir de repousser les frontières entre la vie et la mort ?

Mexique, 1741. Un missionnaire jésuite découvre l’existence d’une plante légendaire. D’après les croyances amérindiennes, quiconque s’en emparerait deviendrait l’égal d’un dieu. Entre de mauvaises mains, elle pourrait changer la face du monde.

Etats-Unis, de nos jours. Sean Reilly, agent du FBI, reçoit un coup de téléphone d’une ex-petite amie, Michelle Martinez, rencontrée cinq ans auparavant lors d’une mission au Mexique. Attaquée chez elle par un gang, elle appelle Reilly à la rescousse. En Californie, le chemin de ce dernier ne tarde pas à croiser celui de Navarro, un baron de la drogue en quête d’une plante aux vertus mystiques. Surnommé « El Brujo » – le sorcier –, il est bien décidé à ne laisser rien ni personne lui barrer la route.

 

 

 

Editions FIRST

 

le-codex-maya.jpg

 

«  le codex maya » d’ Adrien d’ Hagé le 10/11

 

Dans les profondeurs de la jungle guatémaltèque se cache depuis la nuit des temps le Codex maya, un mystérieux texte prophétisant la fin du monde en décembre 2012.

Prête à tout pour retrouver le document sacré, la jeune archéologue Aleta Weizman peut compter sur l'aide de l'agent de la CIA chargé de la surveiller, Curtis O'Connor. Mais si découvrir le Codex pouvait sauver notre civilisation, pourquoi des forces puissantes à Rome et Washington tentent par tous les moyens de les en empêcher ?

Des antichambres du pouvoir de l'Allemagne nazie aux couloirs de la Maison blanche de nos jours, des archives secrètes du Vatican aux pyramides des cités perdus d'Amérique centrale, un thriller palpitant à la poursuite d'un texte qui pourrait sauver l'humanité... avant qu'il ne soit trop tard. Le Codex maya : ses secrets seront-ils déchiffrés à temps ?

 

Editions FLEUVE NOIR

 

le-chat-aux-yeux-jaunes.jpg

«  Le chat aux yeux jaunes» de Serge BRUSSOLLO le 10/11

 

Mickie est appelée pour redécorer la propriété d’une vedette du petit écran des années 1960, Peggy McFloyd (élue à l’époque « petite fiancée de l’Amérique »), dont la série TV « First Lady » contait les aventures d’une première dame des États-Unis nunuche et gaffeuse en diable. Aujourd’hui, riche et âgée, elle s’est reconvertie dans l’action caritative en érigeant sur sa propriété une maison de retraite pour anciens « créatifs » du cinéma. Elle y accueille ceux avec qui elle a travaillé jadis : scénaristes, metteurs en scène, cameramen, acteurs, et qui - leur heure de gloire passée - ont sombré dans l’oubli et survivent à grand peine en nettoyant les toilettes des fastfoods. Si la presse salue cette initiative par un concert de louanges, Mickie se rendra compte que la réalité, elle, est très différente, et qu’entre les murs de la maison de retraite, les pensionnaires vivent un enfer quotidien !Quand les fantômes du passé crèvent l’écran pour régler leurs comptes avec les derniers survivants de l’âge d’or du cinéma hollywoodien…

 

Editions ALBIN MICHEL

 

le-testament-des-abeilles.gif

 

«  le testament des abeilles » de Natacha Calestrémé le 03/11


Brusquement pris de démence, un homme sans histoire massacre sa famille avant de se suicider ; les habitants d’un petit immeuble du XIIIe sont décimés par un mal inexplicable… En quelques jours, une véritable hécatombe s’est abattue sur Paris et 26 adultes et 15 enfants ont trouvé la mort.


Aucun lien apparent entre ces drames, sauf peut-être le dessin d’une fleur de lotus (symbole de pureté), retrouvé chaque fois à proximité des lieux. Secte, terrorisme, sadique, rien ne semble coller… jusqu’à ce que le major Yoann Clivel découvre un texte prophétique, écrit quatre ans plus tôt par un certain « Moine aux abeilles » et annonçant l’arrivée d’un élu : « L’année 1 du deuxième millénaire, l’enfant éclairé de réponses croisera l’ombre, en une folie meurtrière… ».


Ce « testament » énigmatique servirait-il de fil conducteur à un hypothétique assassin ?

 

pieces-detachees.jpg

«  Pièce détachée 9 » de Pieter ASPE le 03/11


Quand une enquête du commissaire Van In commence par un simple cambriolage, il faut se méfier… C’est souvent le début d’un savant imbroglio. Et de fait, après le cambriolage d’un homme de théâtre renommé, on découvre un doigt coupé dans le théâtre où va se donner la pièce mise en scène par le compagnon de la cousine d’Hannelore ! Avant de retrouver, après l’incendie d’un centre équestre, un corps auquel manque… un doigt. Seul lien entre ces deux affaires : la plupart des acteurs du drame étaient au même moment au Chili, dans des circonstances troubles. Une nouvelle enquête au cordeau, menée tambour battant par le trio explosif Van In, Hannelore et le brigadier Versavel, sur fond de séquelles de la dictature chilienne… Pieter Aspe, est le créateur du savoureux personnage de Van In, commissaire brugeois bourru et grande gueule, tenant autant à sa femme Hannelore, la séduisante substitut du procureur, qu’à son honneur et à son indépendance.Vendus à des millions d’ex dans les pays flamands, ses livres sont traduits en français depuis 2008 (9 tomes déjà publiés).

 

Editions de l’ARCHIPEL

 

lost-girls.gif

« lost girl » de Andrew Pyper le 09/11


Bartholomew Crane, jeune avocat de Toronto sans scrupules, est envoyé par sa firme dans une petite ville du nord, Murdoch, pour y défendre Thomas Tripp, un professeur accusé d'avoir assassiné deux de ses élèves.Les corps des jeunes filles n'ont pas été retrouvés, mais tout prête à penser qu'elles ont été noyées dans le lac voisin.Crane arrive donc à Murdoch, bien décidé à innocenter son client, même si les habitants de cette petite ville, hostiles au défenseur du meurtrier, lui font bien sentir qu'il n'est pas le bienvenu.Alors que Crane rassemble les éléments de sa défense, il commence à être la proie d'hallucinations.
Les disparues lui parlent...L'avocat refuse d'abord de prêter attention aux voix qui le tourmentent, mais les événements font remonter à la surface un drame de jeunesse qu'il a tout fait pour oublier...

 

la-piste-du-jaguar.jpg

 

" La piste du jaguar" de J.P.S BROWN le 03/11

 

Un jaguar surnommé El Yoco terrorise les habitants d'une vallée de la Sierra Madre, au Mexique, s'attaquant tant au bétail qu'aux hommes.Une nuit, la famille de don Juan Vogel, propriétaire d'un ranch, en réchappe de justesse.
Adàn Martinillo, cow-boy qui travaille pour lui, est missionné pour l'éliminer.Chasseur réputé, il se lance sur la piste du jaguar. Mais il est d'autres prédateurs, en particulier un cow-boy suspecté d'avoir tué un voisin et kidnappé sa fille...Adàn va devoir traquer l'homme et la bête, quitte à semer la mort sur son passage... Une longue traque qui finit par virer à l'obsession pour le chasseur, et devient même une question d'honneur.

 

Editions Michel LAFON

 

le-silence-des-corps.png

 

«  Le silence des corps » d’Hélène Tursten le 17/11

 

En moins d’une semaine, trois cadavres sont retrouvés dans Stockholm. Trois hommes assassinés d’une balle dans la tête. Leur point commun ? Ils ont tous travaillé pour le financier Thomas Bonetti, disparu depuis quelques années en emportant une énorme somme d’argent. C’est l’unique piste dont dispose l’inspecteur Irene Huss pour retrouver le tueur. L’épouse de Bonetti, Sanna est son premier suspect. Secrétaire pour la start-up de son mari, elle semble tout connaître des sombres secrets de cette petite entreprise de conseils financiers. Pourtant, elle garde un silence à toute épreuve.

Une effroyable découverte va néanmoins réorienter les recherches : de leur vivant, les victimes ont toutes reçu un doigt coupé… provenant d’un même corps. Entraînée dans un monde de villas de rêve et de voitures de luxe, Irene Huss mène l’enquête entre l’Europe et les États-Unis pour mettre au jour des vérités soigneusement enfouies. Quelle terrible machination condamne tant de gens au silence ? Et surtout, de qui ont-ils si peur ?

 

 

vilaine-fille.jpg

«  vilaine fille » d’ Olivier Bonnard le 03/11

 

L.A. est en émoi : dans sa villa huppée, une galeriste a été égorgée avec ses invités, parmi lesquels une jeune femme, particulièrement mutilée. Il s’agit de Heather Burns, une ravissante comédienne qui vient juste d’avoir un enfant avec un acteur charismatique.

Pendant que la police patauge entre les fausses pistes, les faux coupables et les faux-semblants, Seth Banner, un privé mal léché, tente de rassembler les pièces de ce puzzle vertigineux.

Papillon hypnotisé par les lumières de la gloire, Heather aurait-elle été imprudente ? Pourquoi s’est-on acharné sur elle ? Pourquoi, très vite, d’autres jeunes actrices sont-elles assassinées ?

Et si ces massacres allaient au-delà du meurtre ? Une punition, un avertissement, ou même une conspiration qui planerait au-dessus de la Cité des Anges…

 

Editions LE SEUIL

 

la-mort-dans-les-yeux-copie-1.gif

«  La mort dans les yeux » de Torkil DAMAUG le 03/11

 

Mailin Bjerke, jeune psychologue, disparaît d'Oslo alors qu'elle s'apprête à faire des révélations dans un talk-show consacré à la pédophilie et animé par Berger, un ancien prêtre et rockeur au passé sulfureux.
Sa soeur Liss, mannequin anorexique qui carbure à la cocaïne à Amsterdam, tue accidentellement un certain Zako, qui voulait la faire chanter en lui montrant des photos de Mailin. Elle s'enfuit en Norvège et va tout mettre en oeuvre pour retrouver sa soeur. Jusqu'à se jeter dans la gueule du loup. Abus sexuels, traumatismes, jeux de cache-cache. Qui est le chat et qui est la souris ? Quel est le vrai visage de ce psychopathe capable de crever les yeux de ses victimes ? Quel est le lien avec des vacances en Méditerranée, dix ans plus tôt ? Un poème, un sentiment amoureux qui va se transformer en furie vengeresse.


Editions CRITIC

 

le-projet-Shiro.gif

 

«  le projet SHIRO » de David  S. KHARA le 03/11

1957.
États-Unis, Maryland. Centre de recherches bactériologiques de l’armée américaine. Le professeur Jane Woodridge mène des expérimentations à haut risque. Soudain, l’alarme retentit…De nos jours, République tchèque. Au mauvais endroit, au mauvais moment ! Fuyant ses problèmes conjugaux, Branislav Poborsky se rend chez ses parents. Sur la route, il découvre un village bouclé par la police et voit sa vie basculer…Lorsque son mentor se fait enlever, l’agent du Mossad Eytan Morgenstern doit faire équipe avec sa rivale.
Enrôlé de force dans un combat qui n’est pas le sien, il devra tout tenter pour mettre fin aux agissements d’un mystérieux groupuscule entré en possession d’armes de destruction massive. Quand vos ennemis d’hier deviennent vos meilleurs alliés, quand l’humanité semble prête à répéter les erreurs du passé, que peut bien faire un homme contre la folie qui ne va pas manquer de suivre


Editions HACHETTE

 

non-stop.gif

 

«  Non stop » de Frédéric MARS le 03/11


9 septembre 2012, Manhattan.
Un homme ordinaire reçoit une enveloppe anonyme et se met à marcher en direction du métro. À peine s’est-il arrêté sur le quai de la station qu’il explose, semant la mort autour de lui. Très vite, les mises en marche et explosions de ce genre se multiplient à une allure folle. Sam Pollack et Liz Mc Geary, les deux agents chargés de l’enquête, doivent admettre qu’ils sont confrontés à une attaque terroriste d’une envergure inouïe.
Une attaque non revendiquée et d’autant plus difficile à contrer qu’elle transforme des innocents en bombes humaines, faisant d’eux les agents de ce scénario apocalyptique. Tous se sont vu implanter un pacemaker piégé dans les deux dernières années. Tous reçoivent ces fameuses enveloppes kraft et se mettent à marcher. S'ils s’arrêtent, la charge explosive se déclenche, où qu’ils soient. Quel que soient leur âge, leur sexe et leur couleur de peau.
La cavale sans fin de ceux qu'on appelle les Death Walkers, les marcheurs de la mort, ne fait que commencer.

 

Editions FAYARD

 

meurtres-sur-le-fleuve-jaune.jpg

«  Meurtres sur le fleuve jaune » de Frédéric LENORMAND le 03/11

 

Notre juge préféré se voit convoqué à la capitale des Tang pour répondre de sa dernière enquête. À peine a-t-il embarqué sur le fleuve Jaune qu'il reçoit un nouvel ordre de mission énigmatique : assurer la sécurité d'un témoin que les maîtres de la Cité interdite attendent impatiemment. Seul hic, le juge Ti ignore absolument lequel des passagers peut être ce Lai qu'on lui ordonne de protéger. Alors que défilent sous ses yeux les magnifiques paysages du nord de la Chine, meurtres et tentatives d'assassinat pleuvent autour de notre mandarin, qui poursuit la croisière la plus périlleuse de sa carrière, dans une atmosphère trouble mais toujours d'une fine élégance à la chinoise.

 

 

Editions GALLIMARD SERIE NOIRE

 

le jour du fléau

«  le jour du fléau » de Karim MADANI le 04/11

 

rkestra.
La ville qui ne dort jamais. Gangrenée par la came et les gangs. Une ville schizophrène, bipolaire. Les pires criminels y ont élu domicile tandis que la revitalisation urbaine amorce son long processus. Dans le quartier maudit de l'Antre maraude un flic dépressif accro au sirop pour la toux, Paco Rivera. Ex-flic des stups, il ne s'est jamais pardonné la mort de son informatrice, Katia, exécutée par des narcotrafiquants.
D'hallucinations en cauchemars éveillés, Paco déambule dans les rues crades d'Arkestra. Muté à la brigade des mineurs, avec sa coéquipière Gina, il a pour mission de retrouver Pauline, une adolescente dont la disparition est qualifiée "d'inquiétante". Elle est entre les mains d'une brochette de psychopathes patentés : tueur sadique et castrat, photographe voleur d'âmes, flic corrompu drogué au sucre...
Commence alors une fulgurante descente aux enfers. C'est le jour du fléau qui se lève sur Arkestra. 

 

Editions RIVAGES

 

 

Le-deuil-et-l-oubli.jpg

 

« Le deuil et l'oubli » de John HARVEY le 16/11


La nouvelle enquête des inspecteurs Will Grayson et Helen Walker, précédents héros de Traquer les ombres…Été 1995.
Heather Pierce, une jeune fille de 13 ans, passe une semaine dans un camping en Cornouaille avec son amie Kelly Efford et sa famille. Une fin d’après-midi, Heather et Kelly veulent aller se baigner. Le père n’est pas d’accord car la côte est accidentée, le temps incertain. Mais il finit par céder et les deux jeunes filles s’en vont, joyeuses et complices.... Mais en quelques minutes, l’humidité tombe sur la Cornouaille, un brouillard épais s’installe, et les deux amies ne reviennent pas.
La police est alertée.Après une nuit de recherche, la jeune Kelly Efford est retrouvée vivante chez un homme qui l’a recueillie : contusionnée et traumatisée, Kelly reste prostrée, mutique. Elle ne dira pas un mot. Les flics supposent qu’elle a perdu de vue Heather dans le brouillard, qu’elle est tombée, s’est blessée, a paniqué. Une nouvelle nuit passe avant que l’on ne retrouve le corps sans vie de Heather, dans une usine abandonnée, le long de la côte.
Le cadavre est couvert d’ecchymoses et de coupures. Pour le bureau chargé de l’enquête, Heather Pierce est morte à la suite d’une mauvaise chute dans la nuit. Les parents de Heather, Ruth et Simon, sont effondrés et n’acceptent pas la mort de leur fille unique. L’enquêteur de la région, Trevor Cordon ne croit pas non plus à la thèse de l’accident.Quatorze ans plus tard. Le mariage de Ruth et Simon Pierce n’a pas résisté à la disparition de leur fille.
Ruth vit désormais à Cambridge, s’est remariée avec Andrew et a eu un autre enfant : Beatrice, une jolie petite fille qui a déjà dix ans. Cependant le cauchemar de Ruth n’est pas terminé : quand Beatrice disparaît à son tour, le spectre de la mort rôde de nouveau.Les agents Will Grayson et Helen Walker, déjà éprouvés par plusieurs disparitions et meurtres de jeunes filles dans la région de Cambridge, sont mis à contribution pour retrouver la petite Beatrice.
Will Grayson, buté et tenace, est persuadé que Mitchell Roberts, un pédophile récidiviste, est à l’origine de l’enlèvement. Poussés à bout dans leurs convictions les plus solides, ébranlés jusque dans leur vie personnelle, les deux policiers vont découvrir que la folie et le crime ne sont pas toujours là où on les attend. Peuplé d’enfants disparus, de familles brisées et de personnages fragiles, le livre de John Harvey est traversé par un subtil climat d’angoisse.
De Cambridge à la Cornouaille, le lecteur plonge avec fascination dans une enquête aux multiples ramifications.

 

la-fete-du-cochon.jpg

 

«  La fête du cochon » de Leif PERSSON le 03/11


Un bureau de poste est braqué à Stockholm.
Rien d’extraordinaire, nous sommes en 1977, la délinquance est en pleine explosion. Les inspecteurs Johansson et Jarnebring, deux jeunes flics de terrain pleins d’enthousiasme, sont rapidement sur les lieux, mais le coupable parvient à s’enfuir. En dépit de quelques éléments apportés par des témoins, la police tourne en rond. Au cours des mois suivants sont commis deux meurtres. Il apparaît peu à peu que tous ces événements sont liés.


Pourtant, chaque fois qu’une piste cohérente se dessine, il y a toujours quelque chose pour, comme par magie, la faire dérailler. Mais est-ce tellement étonnant ? Johansson et Jarnebring se retrouvent, bien malgré eux, obligés de regarder dans une direction embarrassante : celle de la Säpo, la « police de sécurité » suédoise, avec son culte du secret et sa manie de dénaturer l’information. Car derrière la Säpo, il y a les personnalités qu’elle protège…On entend souvent parler de manipulation par les gens de pouvoir.


Leif Persson, célèbre criminologue suédois, familier des arcanes de l’institution policière, explique en détails comment ils s’y prennent. L’occasion de démonter froidement les rouages de la « machine de sécurité » suédoise, et de découvrir que les véritables hommes de pouvoir ne sont pas forcément ceux que l’on croit.Impeccable roman de procédure policière, Grisfesten met en scène les débuts de Lars Martin Johansson, l’inspecteur auquel Leif Persson consacra, à trente ans d’écart, deux cycles de trois romans, et précédent héros de Comme dans un rêve (Rivages, 2009).

 

Editions CALMAN LEVY

 

bienvenue-a-hollywood.gif

«  Bienvenue à hollywood » de Joseph WANBAUGH le 09/11


De jeunes cambrioleurs connus sous le nom de « Clique du Clinquant » s’en prennent aux demeures des célébrités d’Hollywood.


Le vétéran de la police de Los Angeles, « Hollywood Nate » – ainsi surnommé parce qu’il meurt d’envie de faire du cinéma – est alors chargé d’enquêter. Devenu ami avec Rudy Ressler, un producteur de séries B, et sa fiancée Leona Brueger, une très riche et encore très jolie veuve, il accepte de surveiller la maison de cette dernière pendant que les deux amoureux s’envolent pour l’Italie. Ce qu’il ignore, c’est que Nigel Wickland, le marchand de tableaux de Leona, a concocté un vilain plan pour piquer les œuvres d’art de la dame qui, à l’entendre, ne comprend rien à la peinture.


Entre la Clique du Clinquant et un couple de jeunes drogués qui rêvent de faire fortune en s’en inspirant, la tâche d’Hollywood Nate risque de ne pas être des plus faciles, et ce, même avec l’aide du « Bris » et du « Débris » – deux flics surfeurs en superforme – et de tous leurs collègues du commissariat d’Hollywood.

 

la-maison-de-soie.gif

«  La maison de soie » d’ HOROWITZ le 03/11


Un an après la mort de Holmes, le docteur Watson prit la plume pour relater la dernière aventure du plus célèbre des détectives privés mais il exigea que ce récit restât inédit pendant un siècle… Pourquoi attendre si longtemps ? La réponse est élémentaire : parce que cette affaire était si monstrueuse, si terrible que, selon Holmes lui-même, « il n’est pas exagéré de dire qu’elle pourrait bien ébranler la société toute entière ».

 

  l-instinct-du-predateur.jpg

 

«  L’instinct du prédateur » de Joel RAGUENES le 03/11


Les terrifiants secrets d’une réussite exemplaire.   D’origine modeste, Jean-Noël Castellan est devenu en quelques années un grand patron redouté. À la tête d’un des plus grands groupes de distribution français, il soigne sa réputation d’homme d’affaires hors pair et une image médiatique brillante d’amateur d’art et de séducteur qui cache une ambition obsessionnelle. Pour réussir, Castellan ne recule devant rien : manipulations, intimidations, chantage, trahisons… Il ne compte plus ses victimes, jusque dans le cercle de ses proches les plus intimes, mais toutes se taisent car il les tient sous sa coupe ou les annihile. Au grand poker du succès, Castellan pense avoir la meilleure main. Il ignore tout de l’ennemi implacable qui, dans l’ombre, lit dans son jeu et œuvre à le démasquer. Le moment approche où seront révélées au grand jour les origines africaines plus que douteuses de sa fortune, ses complicités dans le monde politique, ses méthodes criminelles. Tout est prêt pour le faire chuter. Une seule chose peut encore le sauver : son instinct de prédateur…

 

Editions ACTES SUD

 

sous-la-glace.jpg

«  sous la glace » de Louise PENNY le 09/11


L’hiver a enveloppé de neige le village endormi de Three Pines.
La période des fêtes est propice à la paix et aux bons sentiments, mais voilà qu’un cri déchire l’air glacé. Un meurtre a été commis : une spectatrice de la traditionnelle partie de curling a été électrocutée sous les yeux de tous, au beau milieu d’un lac gelé. Pour diriger l’enquête, l’inspecteur-chef Armand Gamache revient dans la charmante communauté anglophone. Avec minutie, il fouille le passé de la victime et découvre un écheveau de secrets et de rivalités.
Gamache a également ses propres ennemis au sein de la Sûreté du Québec ; il sait qu’il ne peut se fier à personne. Tandis qu’un vent mordant souffle sur Three Pines, une menace plus glaçante encore plane sur lui

 

le-douvement-du-suspect-X.jpg

«  le dévouement du suspect X » de Keigo IGASHINO le 02/11


Ishigami, un professeur de mathématiques, est amoureux de sa voisine, Yasuko Hanaoka.
Celle-ci est divorcée et élève seule sa fille. Son ex-mari a retrouvé sa trace et la harcèle pour lui soutirer de l’argent. Elle le tue chez elle pour protéger sa fille qu’il a attaquée après que celle-ci lui a brisé un vase sur la tête. Ishigami, qui a tout entendu, y voit l’occasion de se rapprocher d’elle et lui propose son aide. Il entreprend alors de maquiller le crime en le considérant comme un problème de mathématiques à résoudre et donne ses instructions à la mère et à sa fille pour qu’elles se fabriquent un alibi et répondent correctement aux enquêteurs.
Un corps nu, la tête éclatée et le bout des doigts brûlés, est bientôt retrouvé au bord du fleuve. L’inspecteur Kusanagi est chargé de l’enquête. Il consulte souvent Yukawa, un ancien camarade d’université qui, grâce ses facultés de déduction logique héritées de son éducation scientifique, l’aide sur certaines affaires. Seulement, le brillant physicien a également connu Ishigami à l’université et ignore encore que celui-ci est le complice du meurtre dont Kusanagi lui a parlé.
Les trois condisciples se retrouvent alors pris dans une étrange relation dont ils ne pourront pas tous sortir indemnes. Alors que l’identité du cadavre, pourtant méconnaissable, est assez facilement établie, l’étau se resserre autour de Yasuko Hanaoka et son étrange voisin. Bien qu’Ishigami voie d’un mauvais œil la relation amoureuse que commence Yasuko avec un certain Kudo, il l’appelle tous les soirs pour savoir comment l’enquête se déroule et pour lui donner ses instructions.
Si Ishigami fait preuve d’une logique implacable, jusqu’où est-il capable de se sacrifier pour celle qu’il aime en secret depuis toujours ? Ses intentions sont-elles véritablement honnêtes ? Un roman noir sur la folle logique de la passion, par l’un des maîtres absolus du suspense nippon.

 

cyanure.jpg 

«  Cyanure » de Camilla LÄCKBERG le 02/11


Quelques jours avant Noël, sa petite amie, Lisette Liljecrona, invite Martin Molin (collègue de Patrick Hedström) à venir passer le week-end avec sa famille sur la petite île de Välo en Suède.
L’idée ne l’enthousiasme guère et c’est à contrecœur qu’il accepte de l’accompagner. Ses appréhensions se voient confirmées lorsqu’il fait la connaissance des Liljecrona. Avec plus ou moins d’élégance, tous s’acharnent à obtenir les faveurs du patriarche dont la fortune s’élève à plusieurs milliards de couronnes. Cette course à l’héritage tourne court lorsque, le soir même, Ruben, déçu et furieux contre les membres de sa famille, affirme les avoir déshérités.
Gagné par son emportement, le vieil homme meurt soudainement, vraisemblablement victime d’un malaise cardiaque. Une tempête de neige fait rage dans la région et les hôtes sont dans l’impossibilité de regagner le continent. Martin prend alors la situation en main et constate que Ruben a été empoisonné. Personne n’a pénétré dans la maison, le meurtrier est donc forcément parmi les convives. En les interrogeant, le jeune policier tente avec peine de démêler les vieilles rancœurs familiales des pistes plus sérieuses.
Seul Matte, l’un des petits-enfants de Ruben, semble sincèrement affecté par sa mort. Comme tous les moyens de communication avec l’extérieur sont coupés, Martin se retrouve livré à lui-même face à sept suspects. Bientôt, un nouveau meurtre est commis. Le cadavre de Matte est retrouvé étendu dans sa chambre, une blessure par balle déchirant sa poitrine… Mêlant heureusement les influences de Conan Doyle et d’Agatha Christie, Camilla Läckberg nous offre dans ce spin-off une variation réjouissante et glaçante sur le roman policier classique.

 

Editions SONATINE


les péches de nos pères

«  les péchés de nos pères » de Lewis SHINER le 03/11

 

  Lorsque Michael arrive à Durham, en Caroline du Nord, pour accompagner son père mourant, il ne connaît que très peu de choses de la ville. C’est pourtant le berceau de sa famille, ses parents y ont vécu jusqu’à ce qu’il vienne au monde, avant de s’installer au Texas. Et c’est là que Michael va faire une étrange découverte, relative à sa naissance. Ce n’est que l’un des nombreux secrets et non-dits familiaux, et tous semblent liés à la destruction, à la fin des années soixante, d’Hayti, le quartier noir de Durham. À l’époque, celle de la lutte pour les droits civiques, ce haut lieu de la culture afro-américaine, symbole de liberté dans une région confite dans ses vieilles valeurs conservatrices, a été endeuillé par un meurtre jamais élucidé. L’assassinat d’un homme, la mort d’un quartier, d’une culture, Michael n’aura d’autre choix que de faire toute la lumière sur ces événements afin de lever le voile sombre qui recouvre son identité. Il est loin de se douter qu’il va ainsi réveiller de vieux fantômes, initier de nouvelles tragédies et mettre sa vie en péril. C’est le début d’une course contre la montre, aux multiples retournements, à l’issue incertaine.

 

Editions Anne CARRIERE

 

cercueil-rouge.jpg

« Le cercueil rouge » de Sam EASTLAND le 10/11


L’arme secrète n’est pas encore tout à fait opérationelle quand son excentrique inventeur, le colonel Nagorski, est retrouvé assassiné. Staline confie l’enquête à Pekkala, son meilleur detective.

Ancien policier favori du tsar, Pekkala doit reprendre du service en faveur de l’homme qui fut autrefois son pire ennemi.

Et il n’est pas le seul dont la loyauté soit mise à l’épreuve dans cette affaire. Un groupe sinistre d’anciens militaires tsaristes, se faisant appeler la Guilde blanche, semble être le commanditaire du meurtre de Nagorski.

Pekkala se retrouve obligé de traquer ses anciens alliés pour contribuer à propulser la Russie dans le conflit contre l’Allemagne.

 

Editions CHAMBON JACQUELINE

 

les-griffes-du-passe.jpg


«  Les griffes du passé » de Walter MOSLEY le 02/11


Dans la même veine que Le Vertige de la chute, ce deuxième titre de la trilogie consacrée aux aventures du détective noir Leonid McGill a pour cadre la ville de New York, ses bas-fonds et ses hautes sphères tout aussi opaques.
Ancien voyou et boxeur amateur, fils du légendaire Tolstoy qui l’a abandonné enfant après l’avoir élevé dans l’idéal communiste, mal marié à la belle Katrina et père de trois enfants dont un seulement est de lui, Leonid McGill poursuit ici, sans illusions mais avec ténacité, ses efforts pour se racheter une conduite. Esprit philosophique et homme d’action, McGill, dit LT, a plusieurs fers au feu, et ses nuits sont courtes.
Tout en menant l’enquête pour retrouver la mystérieuse Angelique à la demande du très puissant et très dangereux Alphonse Rinaldo, il joue au plus fin avec des flics vertueux ou pourris pour résoudre le mystère d’un double meurtre sanglant et ne ménage pas sa peine pour arracher Ron Sharkey, une de ses anciennes victimes, aux griffes du FBI. Sa famille et sa vie privée ne lui laissent guère de répit.
Lasse de l’attendre, la belle Aura, la femme de sa vie, a pris un amant, tandis que les premières amours du fils dont il est le géniteur l’amènent à démanteler un réseau de proxénètes russes. Entre considérations politiques et examen du fait racial aux Etats-Unis, les tribulations de Leonid McGill servent avant tout à Walter Mosley de toile de fond à un portrait de New York qui exalte les dimensions mythiques d’une ville romanesque en diable.

 

Editions du TOUCAN

 

le 1er appellé

«  le premier appelé » de Christian Eqo le 03/11


Trois amis recherchent un trésor étrange dissimulé par les SS en 1941.
Ils sont vite rattrapés par un tueur venus de nulle part

 

Editions BALEINE

 

quelque-chose-pour-le-week-end.jpeg

«  Quelque chose pour le week end » de Sébastien GENDRON le 03/11

 

La retraite a sonné pour Lawrence Paxton, ancien conseiller financier de la Barclay. Et le fait de se retrouver douze heures par jour en compagnie de son épouse Lynn, mégère acariâtre, lui devient vite insupportable. Cette situation pourrait durer ainsi encore des années si deux incidents concomitants ne venaient pas opportunément brusquer les habitudes de Kirk Bay, la petite bourgade où vivent les Paxton. Sur la plage de la ville, une nuit, cinq cents kilos de cocaïne s’échouent sur le sable, suivis de près par trente pingouins. Et le premier témoin de ces arrivages n’est autre que Lawrence. La rencontre ne pouvait évidemment pas bien tourner. Par accident, il renifle une quantité non négligeable de la substance et aussitôt, il voit tout à fait clair : oui, désormais c’est certain, il va tuer sa femme. Et pour se donner la force d’ourdir son terrible complot, il va subtiliser la drogue à ces pingouins, dût-il livrer bataille.

 

 

milieu-hostile-1.jpeg

Milieu hostile de Thierry MARIGNAC 

 

Milieu Hostile met en scène le même personnage que Renegade Boxing Club : Dessaignes. Traducteur calamiteux, celui-ci est à présent parachuté en Crimée, Ukraine, pour répondre à l’appel d’un amour d’autrefois. Il devient alors une proie facile pour son vieux copain Loutrel, en poste d’ONG humanitaire en Lituanie qui l’envoie en mission de renseignements à Kiev. Loutrel, travaille en réalité pour les laboratoires pharmaceutiques Heinz, fournisseurs des ONG et de la nomenklatura médico-policière d’Ukraine.


Loutrel rêve d’aller affronter la dictature biélorusse toute proche, tandis que sa femme, récemment rescapée du Tatarstan, rêve de Paris. Lorsque celle-ci tombe enceinte, les ambitions de Loutrel sont réduites à néant. Il est néanmoins obligé d’envoyer Dessaignes au casse-pipe.

Editions ASPHALTE

 

berazachussets.jpg

 «  Berazachussetts » de Leandro AVALOS BLACHA


Berazachussetts ? Une ville argentine tout sauf tranquille. Une zombie punk et obèse erre en quête de chair morte et de bière fraîche. Une milice en fauteuils roulants menée par une gamine paralytique détestable fait régner la terreur. Des fils à papa désoeuvrés mettent en scène des viols et publient les vidéos sur Internet. Quant aux pingouins dans leurs chambres froides... s'ils n'étaient pas là, à chaque coin de rue, la ville serait tout de même moins chic...

 

Editions  DEUX TERRES

 

INSTINCT-DE-SURVIE.jpg


" Instinct de survie" de Jeffery DEAVER le 03/11

 

Un coup de téléphone brusquement interrompu, provenant d’une maison de campagne du Wisconsin, alerte la police. L’inspecteur McKenzie est chargée de l’enquête. Laissant son fils et son ami, elle découvre une scène d’horreur : deux personnes abattues d’une balle dans la tête. Les meurtriers sont toujours sur les lieux et ils attaquent McKenzie qui se retrouve privée de son arme, de son téléphone et de sa voiture. McKenzie fuit dans la forêt, emmenant avec elle une survivante du carnage qu’elle ne peut abandonner. Traquées comme des bêtes, épuisées, les deux femmes vivent une épreuve terrifiante. En danger de mort, l’inspecteur McKenzie sait qu’elle ne peut se fier qu’à une chose : son instinct de survie.


 

Editions BELFOND

 

le-sabre-du-condamne.jpg

«  le sabre du condamné » de I.J PARKER le 03/11*


Amours impossibles, trahisons, crimes crapuleux, le nouveau volet d’une série récompensée par le prestigieux Shamus Award. Un roman policier épique au cœur de l’ancien Kyoto. 

Pour Sugawara Akitada, un serment est sacré. Aussi, quand il apprend la mort de son ami Haseo, injustement envoyé au bagne, il n’hésite pas un instant à déserter son poste au ministère de la Justice pour honorer sa promesse : réhabiliter le nom de son camarade. 
Mission délicate quand on a pour seul indice le sabre laissé par le condamné… 
Dans un Kyoto en pleine épidémie de variole, déserté par ses dirigeants, tombé à la merci de gangs assoiffés de violence, Akitada et son fidèle serviteur Tora vont se lancer dans une périlleuse enquête, sur les traces d’une vénéneuse fausse nonne, d’un maître d’armes véreux et d’un assassin plus que mystérieux…

 

la-ville-des-enfants-perdus.jpg

«  La ville des enfants perdus » de Jennifer Mac MAHON  le 03/11


Après Tu ne m’attraperas pas, sélectionné pour le grand prix des Lectrices de Elle, le retour d’une des voix les plus originales du suspense. Aussi subtil que troublant, un polar sur l’innocence bafouée, la culpabilité et la rédemption. 
Imaginez… 
Vous venez de vous garer devant votre supérette habituelle. Vous tournez la tête et vous voyez un lapin géant au volant d’une décapotable. À ses côtés, une petite fille. 

Vous ne le réalisez pas encore mais vous venez d’assister à un kidnapping. 
Pour Rhonda, témoin de la scène, comme pour toute la petite ville de Pike’s Crossing, ce drame a un goût amer de déjà-vu. 
Dix ans plus tôt disparaissait la jeune Lizzy. La meilleure amie de Rhonda. Rongée de culpabilité, Rhonda ne peut s’empêcher de penser qu’aujourd’hui comme hier elle aurait pu intervenir… 
Qui se cache sous ce costume de lapin ? Qu’est-il advenu de Lizzy ? Et si sa disparition était liée à l’enlèvement de la petite Ernie ?

 

Editions GRIMAL

 

incroyables-faits-divers.gif

«  Incroyables faits divers du Nord Pas de Calais » de Martine BRYL le 02/11


Générosité, sens de l'accueil et du partage, humilité des hommes durs à la tâche si bien décrits par Zola ou Bernanos...
La région du Nord-Pas-de-Calais, aux paysages en demi-teintes et aux caractères bien trempés, a depuis longtemps acquis ses lettres de noblesse. Mais, là comme ailleurs, des drames viennent bousculer les existences les plus paisibles. Le destin n'épargne personne, comme cette pharmacienne lardée de coups de couteau de cuisine par le père de ses enfants, cet adolescent forcé par ses camarades à se jeter dans l’Escaut alors qu’il ne sait pas nager, cette mère qui tue ses huit nouveaux-nés ou encore ce gentil “Père Noël” découpé en morceaux… Quatrième tome d’une collection consacrée aux régions françaises, Incroyables faits divers du Nord-Pas-de-Calais revient sur une quinzaine d’affaires terribles et remet dans la lumière des hommes et des femmes dont nul ne pouvait prédire qu'ils feraient un jour la Une de l'actualité. Plongez au coeur d’une région contrastée, quand la réalité extraordinaire dépasse de loin les meilleures intrigues policières

 

Editions D’UN NOIR SI BLEU

 

le-complexe-du-spaghetti.gif

«  le complexe du spaghetti » de Viviane CAMPOMAR le 02/11


Le Complexe du spaghetti est un roman sombre, étrange et tortueux, à l’image de Willy Patterson, son personnage principal.
Cet étudiant américain, en France pour quelques années, est un adulte ordinaire. Il travaille, voit des amis, fréquente des femmes. Plusieurs événements cependant vont le conduire peu à peu à se poser des questions sur cette vie qui semble soudain sortir de ses rails droits et bien tracés. A moins que ce ne soit son propre esprit qui devienne peu à peu malade… Un autre Willy Patterson semble prendre sa place, insidieusement. Simple coïncidence ? Quoi qu’il en soit, Willy se sent brisé, comme un spaghetti : jamais en deux, toujours en trois, quatre ou cinq morceaux inégaux.
Mais lequel de ces morceaux et le véritable Willy ?

 

Editions A LIRE

 

le-deuxieme-gant.gif

«  le deuxième gant » de Nathasha BEAULIEU le 17/11


Un matin, alors que Marie-Aile Paradis attend l'arrivée de la rame de métro, une femme élégante lui demande son nom avant de se fondre dans la foule.
Quelques jours plus tard, la même personne à la sensualité troublante l'accoste de nouveau et, tout en lui offrant un de ses gants, lui murmure à l'oreille : "L'amour naît parfois dans la cruauté". Intriguée par ces rencontres fortuites, envoûtée par le parfum qui se dégage du gant et encouragée par Yasmine, sa meilleure amie, Marie-Aile se lance à la recherche de la mystérieuse inconnue. Les seuls indices qu'elle possède : la marque du gant et l'inscription qui s'y trouve, K5566.
Or, cette improbable quête va bouleverser la vie de Marie-Aile en obligeant la jeune femme à prendre conscience, à l'approche de son trentième anniversaire, que son existence, depuis une décennie, se résume à être la victime soumise d'un conjoint obsédé sexuel et l'esclave consentante d'un travail routinier. De façon inattendue, Marie-Aile obtient un nouvel emploi qui lui plaît. Mais une série de lettres anonymes la plonge au coeur d'un nouveau mystère dont l'origine semble remonter à la Seconde Guerre mondiale.
Alors même qu'elle tente de reprendre sa vie en main - son quotidien ressemble de plus en plus à un

Repost 0
Published by La petite souris - dans A paraître....
1 novembre 2011 2 01 /11 /novembre /2011 12:00

 

lapetitesourisA compter de ce mois ci les nouveautés en format POCHE et SEMI-POCHE seront mises en ligne avant les nouveautés Grand FORMAT ceci afin de me donner un laps de temps un poil plus important pour récuperer auprès des éditeurs les informations relatives à leurs parutions.

 

Il y en a pour tous les goûts! Faites votre choix, n'hésitez pas à me laisser un petit commentaire sur vos choix et ce qui les motivent! Et puis, si ce n'est encore fait, pensez à vous abonner à la NEW LETTER de PASSION POLAR.

 

 

La Petite Souris vous souhaite bonne lecture !

 

Editions POINTS

 

un-espion-d-hier-et-de-demain.gif

«  un espion d’hier et de demain » de Robert LITTELL le 17/11


En expérimentant un nouveau mode d'écoute téléphonique sur l'un de ses collègues de la CIA, le jeune Silas Sibley tombe sur une machination insensée, ourdie par le ministre de la justice des Etats-Unis.
Il découvre que son vieil ennemi Wanamaker projette de faire exploser une bombe nucléaire à Téhéran en laissant croire à une erreur des iraniens. La réussite de ce terrible complot risque de bouleverser le fragile équilibre mondial.

 

ce-delicieux-dexter.gif

«  Ce délicieux Dexter » de Jeff LINDSAY le 10/11


Le bonheur de Dexter est complet, il vient de devenir papa.
Sa joie est pourtant de courte durée : il doit enquêter sur la disparition macabre d'une jeune fille qui se disait vampire. Les amis gothiques de la victime ont des mœurs étranges, et Dexter découvre vite que ces adolescents prétendus vampires sont surtout cannibales et que leur nouvel objectif est d'avoir Dexter pour dîner !

 

cinq-femmes-et-demie.gif

‘ Cinq femmes et demie » de Francisco GONZALEZ LEDESMA le 10/11


Palmira Canadell est violée puis tuée par trois voyous.
L'inspecteur Mendez commence son enquête en explorant les rues étroites du vieux Barcelone. Il remarque, dans un bar de poètes, la présence assidue d'un groupe de cinq femmes préparant le tournage d'un film publicitaire. Quel plan complexe sont-elles en train d'élaborer ? Tout bascule lorsqu'apparait le cadavre d'un des meurtriers.


 

la-compagnie.jpg

«  La compagnie » de Robert LITTELL le 10/11

 

En 1950, à Berlin, Harvey Torriti, dit «le Sorcier», et sa nouvelle recrue, Jack McAuliffe, préparent le départ du transfuge russe Vichnievski pour les États-Unis. Mais à la «Compagnie» - mieux connue sous le nom de CIA -, ses supérieurs semblent mettre en doute les capacités de leur agent, plus porté sur le whisky que sur l'étude des relations géopolitiques...

 

 

le-septieme-fils.gif

«  Le septième fils » d’Arni Thorarinsson le 03/11


Einar, correspondant du Journal du soir, est envoyé en reportage dans la région des fjords du nord-ouest de l'Islande.
Peu après son arrivée, des épisodes étranges se succèdent : une maison brûle, une tombe est profanée, une ex-vedette de football est assassinée. Avec son air ironique et désabusé, Einar apprivoise les habitants de cette région sinistrée par la crise et remonte le fil des événements.

 

la-bete-de-misericorde.gif

«  la bête de miséricorde » de Frédéric BROWN le 03/11


 Est-ce un suicide ? Le mort, Kurt Stiffler, avait de bonnes raisons de vouloir en finir : rescapé d'Auschwitz, il venait de perdre toute sa famille dans un accident de voiture.
Mais l'arme qui l'a tué reste introuvable, et l'unique témoin semble en savoir plus qu'il ne veut bien l'avouer. Pour l'inspecteur Frank Ramos, pas de doute : il s'agit d'un meurtre.

 

le-cul-des-anges.gif

«  Le cul des anges » de Benjamin LEGRAND le 03/11


Dimitri part pour la Côte d'Azur, mais ce n'est pas pour se dorer la pilule : il est tueur à gages.
Il compte remplir son contrat rapidement et revenir incognito. Mais dès son arrivée à la gare de Nice, rien ne se passe comme prévu. A la consigne, une zonarde se saisit du sac contenant l'arme de sa mission et saute dans un train en partance. Il lui faut à tout prix le récupérer. Les surprises ne font que commencer.

 

Editions POINT-DEUX

 

les-anges-perdus.gif

 

" Les anges perdus" de Jonathan KELLERMAN

 

Moses Reed et Aaron Fox sont des demi-frères qui entretiennent des rapports distants. L’un est flic à la LAPD, l’autre détective privé. Malgré une vocation commune, leur caractère et leur famille les ont séparés.

La disparition d’une étudiante les oblige à unir leurs forces et à descendre ensemble dans les bas-fonds de Los Angeles.

 

Editions FOLIO POLICIER

 

Mexicali.gif

« Mexicali city blues » de Gabriel TRUJILO MUNOZ le 17/11


Engagé pour recenser des cactus en voie de disparition, un pilote d'hélicoptère américain disparaît avec ses deux passagers dans le désert de Basse-Californie.
Or Cecilia, sa femme, est une amie de jeunesse de Morgado et surtout son premier amour. Quand elle lui demande de l'aide, il ne peut qu'accepter. Il découvre rapidement qu'en fait de cactus, il s'agit d'une affaire de drogue et de gros sous dans laquelle la police est impliquée... Morgado se sait manipulé, mais par qui ? Et pourquoi ? De faux-semblants en coups tordus, ce que l'avocat-détective va mettre au jour n'est pas joli, joli.

 

le-frelon-noir.gif

« Le frelon noir » de James SALLIS le 17/11


Dans les années 60, à la Nouvelle-Orléans, Lew Griffin rencontre une jeune femme, une journaliste blanche dans un bar.
Quelques minutes plus tard, elle est assassinée sous ses yeux... En cette période de tensions raciales où chaque incident peut mener au chaos, Lew Griffin décide de mener l'enquête et s'allie à un flic. Ensemble ils vont essayer de mettre fin à cette boucherie mais surtout de comprendre pourquoi un sniper embusqué sur les toits sème la mort dans les rues de la ville. Trente ans plus tard, Lew Griffin raconte.

 


«  Requin d’eau douce » de Heinrich Steinfest, Corinna Gepner le 17/11


Le cadavre d'un homme flotte dans une piscine sur le toit d'un immeuble viennois.
Il lui manque une jambe, il a été déchiqueté par un requin... Pas de trace de requin, juste une prothèse auditive récupérée au fond de l'eau. Cela ressemble à une mauvaise plaisanterie, mais il en faut plus pour désarçonner l'inspecteur Lukastik. Fervent lecteur du philosophe Wittgenstein et féru de musique dodécaphonique, ce surprenant personnage, qui dîne chaque soir d'une soupe chez ses parents et n'écrase jamais ses cigarettes, se moque des convenances et met un point d'honneur à exaspérer ses supérieurs.
Qui d'autre que lui pouvait enquêter sur une affaire aussi étrange ?

 

Editions FLEUVE NOIR

 

De-l-antigel-dans-le-calbute--.jpg

« De l'antigel dans le calbute »  de SAN ANTONIO le 24/11

 

« Tu le savais, toi, que la Namibie existait ?Il a fallu que j’y aille pour m’en assurer.Et j’ai eu raison parce que, là-bas, il s’en passe des choses. Ça se chicorne à mort dans ce book.Avec la peau de tous les gaziers qui y défuntent, tu pourrais refaire le tapis du Palais des Sports.Ça me la sectionne au ras des frangines, que tant de gens sacrifient leur garce de vie, une et indivisible, sur l’autel de l’arnaque. Note que les flics dans mon genre sont encore plus cons puiqu’ils font cadeau de la leur !Car notre devise, à nous autres, c’est : “Pas le beurre, pas l’argent du beurre : tout à la graisse d’oie !” »

 

Du-sable-dans-la-vaseline.jpg

« Du sable dans la vaseline » de SAN ANTONIO le 24/11

 

« Franchement, je me demande ce que nous sommes allés foutre à Las Vegas, les Pinaud, les Bérurier et moi.En France, nous étions peinards : tout baignait. J’avais ma Féloche, mes potes et plein de culs proprets à ma disposition. Des petites mignonnes douées me taillaient des calumets irréprochables qui ne pénalisaient pas mon futal, et quand je leur déballais ma tierce à pique dans un plumard, personne ne venait les scrafer sur mon bide pendant qu’elles faisaient du trot anglais.Tandis qu’à Vegas !…Cette hécatombe, my nephew !Tout le monde cartonne tout le monde !Les flics en tête !Tu peux oublier ta petite laine à la rigueur, mais surtout pas ta médaille de saint Christophe. »

 


 

 

Editions POCKET

 

Manipule.jpg

« Manipulé » de Laurent TERRY le 10/11

 

Imaginez un homme qui découvre par hasard qu’il a une intelligence hors norme. Que ses souvenirs sont peuplés de choses qu’il ne comprend pas. Incohérentes. Étranges. Monstrueuses. Qu’on a lancé des tueurs à ses trousses pour le maintenir dans l’ignorance de ce qu’il est vraiment. Que sa vie n’est peut-être qu’une gigantesque manipulation. Une manipulation qui remet en cause jusqu’à sa propre identité…

 

Les-bouchers-de-Dieu.jpg

 

« Les bouchers de dieu » de Joseph LACEY le 10/11

 

Abyrne, une petite ville très religieuse où les pasteurs veillent de près sur leurs ouailles. Abyrne, une petite ville prospère grâce à son industrie bovine tenue de main de maître par Rory Magnus. De l’élevage à la vente en passant par l’abattage, Magnus contrôle la chaîne de A à Z et nourrit toute la ville. Une ville où on mange de la viande au petit déjeuner, où la viande est comme une religion, une drogue. Et Magnus a décidé de faire monter les prix. Si Richard Shanti, employé de la firme, se contente allègrement de légumes, c’est loin d’être le cas de ses concitoyens. Mais pourquoi sont-ils si voraces ?

 

Les-derniers-jours-de-Paris.jpg 

« Les derniers jours de Paris » de Nicolas d' Estienne d'OREVES le 10/11

 

En ce soir de printemps, dans la célèbre ménagerie du Jardin des Plantes, les animaux sont nerveux. Ils pressentent quelque chose. À deux heures du matin, la police reçoit un appel affolé. Un bébé vient d’être enlevé. Puis le téléphone sonne encore, et encore. Cette nuit-là, à Paris, ce sont 5 bébés qui disparaissent. Tandis que les forces de l’ordre cherchent les nourrissons, la Seine déborde subitement, une crue géante et inexplicable. Un seul homme a une piste pour comprendre ce chaos : Sylvain Masson, jeune professeur à la Sorbonne, sait que sa mère, la très renommée conservatrice du Jardin des Plantes, lui cache quelque chose. Avec Trinité, une petite surdouée de 14 ans, Sylvain va plonger au cœur des mystères de Paris, et jusqu’à son secret, inimaginable… Il leur reste moins de vingt-quatre heures pour sauver la ville.

L-oeil-du-tsar-rouge.jpg

 

«  L’œil du Tsar rouge » de Sam EASTLAND le 10/11

 

1929, Sibérie. Le jeune commissaire Kirov vient chercher un homme pour le sortir du goulag. L’ordre en a été donné par le camarade Staline en personne… Alors qu’il extirpe de l’enfer un homme à moitié mort, Kirov ne se doute pas qu’il vient de rendre à la vie une légende : l’inspecteur Pekkala, que toute la Russie connaissait sous le surnom de « l’oeil d’Émeraude », était le plus grand policier du tsar Nicolas II. Un homme au-dessus de tous les pouvoirs, ne répondant qu’au tsar et dont sa loyauté à la Couronne a entraîné la perte. Si Staline rappelle son pire ennemi à son côté, c’est qu’il a besoin de ses talents exceptionnels pour résoudre une énigme dont la réponse pourrait constituer une véritable bombe politique : que sont devenues les dépouilles des Romanov ? L’un des enfants du tsar n’aurait-il pas échappé à la colère rouge

 

les-enfants-de-la-nuit.jpg 

«  Les enfants de la nuit » de Frank DELANEY le 10/11

 

Nicholas Newman, architecte londonien renommé, a vécu une relation passionnelle avec Madeleine, une femme fragile et mystérieuse, de quinze ans son aînée, dont il ne connaissait rien, ni son histoire ni son passé. Sans doute était-elle la femme de sa vie, mais il l’a compris trop tard : Madeleine a été assassinée dans d’étranges circonstances. Trois ans plus tard, Nicholas, qui ne s’est toujours pas remis de ce drame, prend quelques jours de repos dans un hôtel en Suisse. C’est là qu’il fait la connaissance d’un couple de riches hongrois, qui lui montrent quelques photos de la villa qu’ils sont en train de restaurer en Italie. Sur l’une d’entre elles, il reconnaît une tour Eiffel en améthyste, pièce unique créée pour Madeleine, le seul objet dérobé par l’assassin après le meurtre. Dès lors, Nicholas, devenu la proie d’une série d’agressions, décide de lever le voile sur les secrets de Madeleine et de reprendre l’enquête sur sa mort. C’est le début d’un ténébreux voyage qui, de Londres à Venise en passant par New York et Athènes, le conduira au cœur du cauchemar nazi et de ses expériences les plus inhumaines.

 

le-cortege-de-la-mort.gif

 

«  le cortège de la mort » d’Elizabeth GEORGES le 10/11

 

Depuis le meurtre de son épouse, l’inspecteur Thomas Lynley n’a pu se résoudre à reprendre son poste à Scotland Yard. Lorsqu’une femme est retrouvée égorgée dans un cimetière londonien, sa remplaçante, Isabelle Ardery, y voit l’occasion rêvée de résoudre une affaire criminelle qui pourrait donner de l’élan à sa carrière. Mais, loin de faire l’unanimité au sein de son équipe, elle comprend qu’il lui sera difficile de parvenir à ses fins sans l’aide du très respecté Lynley, qu’elle appelle en renfort. Tandis que l’enquête se poursuit à Londres, Barbara Havers, partenaire de toujours de Lynley, se rend dans le Hampshire, d’où était originaire la victime. Là, au cœur de la réserve naturelle de New Forest, elle va découvrir qu’’un autre meurtre brutal a été commis plus de vingt ans auparavant. Il pourrait bien la mettre sur la piste du coupable…

 

la-trilogie-du-mal.jpg

 

«  La trilogie du mal «  de Maxime CHATTAM le 10/11

 

Des gouffres de l’Oregon aux ruelles sordides de Brooklyn, le Mal n’a qu’un seul visage : celui des tueurs en série les plus improbables. L’inspecteur Joshua Brolin va les traquer. De bibliothèque ésotérique en course poursuite mortelle dans les forêts sauvages de l’Ouest américain, la Trilogie du Mal ne vous laissera aucun répit.

 

Ceux-d-en-bas.jpg

 

«  ceux d'en bas » de Serge BRUSSOLO le 10/11

 

Pas facile de transformer le théâtre d’un génocide en parc de loisirs ! C’est pourtant le défi que va devoir relever Mickie Katz pour l’Agence 13 dans un village perdu du Montana, au milieu d’une nature sauvage hantée par l’esprit-totem d’un grizzly en colère et les fantômes d’Indiens assassinés en des temps anciens. Folklores et légendes fantaisistes cachent néanmoins des secrets bien réels et Mickie va peu à peu découvrir une population tenaillée par une culpabilité que rien n’apaise. Qui est cet archer invisible qui, caché dans la forêt, prend pour cibles les villageois avec la complicité des autorités locales ? Craignant de figurer à son tableau de chasse, Mickie va plonger au coeur du mystère, jusqu’au fond de ce lac de montagne où jadis, tout a commencé…

 

Theodore-BOONE.jpg

«  Theodore Boone » de John GRISHAM le 03/11

 

 

Editions LA TENGO

 

requiem-pour-mona.jpg

 

" Requiem pour Mona" de Catherine Diran le 03/11

 

Paris 16ème. Fric, flouze, fantasmes. Mona Cabriole, la journaliste de Parisnews, fait un reportage sur un club de sport pour pépées friquées : le Barbie’s. Dans le hammam, un cadavre de femme, flingué d’une balle dans le sexe. Mona enquête en douce, tandis qu’elle entame un nouveau sujet : la Neuvième symphonie de Beethoven jouée par le Philharmonique de Radio France. Rien à voir… Mais dans le 16ème, les choses s’entrelacent. Blé, politique, rock’n’roll, macarons et même Beethoven. Le monde est petit dans le plus grand arrondissement de Paris.


 

Editions RIVAGES

 

traquer-les-ombres.jpg

 

«  traquer les ombres » de John HARVEY le 16/11


Stephen Bryan, jeune universitaire homosexuel plutôt discret, est retrouvé assassiné dans sa salle de bains.
Les inspecteurs Will Grayson et Helen Walker pensent d’abord à une rencontre amoureuse qui a mal tourné. Ou serait-ce Mark, son ex- petit ami, qui a voulu se venger d’une rupture dévastatrice ? Pourquoi, dans ce cas, avoir volé l’ordinateur de Stephen ? Un ordinateur auquel vont s’intéresser les deux policiers ainsi que la sœur de la victime, Lesley, qui est journaliste. Stephen Bryan écrivait la biographie de Stella Leonard, une actrice des années cinquante, disparue dans des circonstances troublantes.
Des recherches que la famille de Stella voyait d’un très mauvais œil. Certains peuvent aller très loin pour protéger un secret…« Subtil, puissant et imprévu. »Marie-France Rémond, Le Nouvel Observateur« John Harvey a l’art de croquer ses personnages et de créer des atmosphères envoûtantes. »Gérard Meudal, Le Monde 2« Roi du roman de procédure policière, Harvey excelle une fois de plus dans la conduite d’une enquête complexe.
Ses personnages, féminins notamment, tout en subtilité, emportent l’adhésion. »Bruno Corty, Le Figaro littéraire

 

Les-milanais-tuent-le-samedi.jpg

«  Les milanais tuent le samedi » de Giorgio  SCERBANECO le 16/11

 

 

Milan, dans les années 1960.
Duca Lamberti reçoit la visite d’Amanzio Berzaghi, employé sans histoires et ancien routier. L’homme est désespéré. Sa fille unique, qu’il élève seul depuis des années, a disparu. Cela fait cinq mois qu’il est sans nouvelles et il est à bout.La fille d’Amanzio, Donatella Berzaghi, est une jeune femme de 28 ans un peu particulière : belle et séduisante, elle mesure près de deux mètres et pèse 95 kilos… C’est aussi une attardée mentale qui ne peut contrôler ses pulsions, attirée par tous les hommes qu’elle croise.
À tel point que son père est obligé de la garder enfermée dans son appartement. Duca Lamberti commence à peine son enquête que le corps de Donatella est retrouvé calciné sous un tas de broussaille, dans un champ, près de Milan. Le père de la jeune fille est anéanti et Duca Lamberti jure de retrouver le ou les assassins de Donatella.Le détective se lance sur la piste la plus probable : la prostitution.
Débute alors une traversée du Milan interlope des années 60 avec ses réseaux clandestins de prostituées, ses petits maquereaux de pacotille venus du Sud de l’Italie et ses riches notables prêts à de folles dépenses pour accéder aux plaisirs interdits.Avec son écriture simple et lumineuse, Gorgio Scerbanenco dresse un portrait saisissant de sa ville où règnent la corruption, la prostitution, le vice et les règlements de comptes parfois violents.Les Milanais tuent le samedi est le dernier opus de la série Duca Lamberti.
Comme les précédents, le roman a fait l’objet d’une nouvelle traduction.« Scerbanenco a réussi à raconter la face cachée de l'Italie des années 60 d'une manière quasiment sociologique, presque anthropologique. Alors que ces années-là semblaient être celles du boom économique et du bien-être, il est parvenu d’une façon unique et magistrale à les dépeindre comme les années de l’horreur. Et si je dois, dans cent ans, expliquer à un enfant les années 60, je lui ferai lire Scerbanenco.

 

les-enfants-du-massacre.jpg

«  Les enfants du massacre » de Giorgio SCERBANECO le 16/11


Duca Lamberti, ancien médecin devenu détective privé, est chargé dans ce troisième volet de la tétralogie que Giorgio Scerbanenco lui a consacré d’une affaire criminelle sordide : une jeune enseignante a été torturée, violée puis assassinée dans sa salle de classe par ses propres élèves, une brochette de délinquants de treize à vingt ans inscrits à ses cours du soirs par l’assistance sociale.
Duca doit donc se confronter avec non pas un suspect, mais onze, qui tous observent la même ligne de défense, aussi absurde qu’imparable : ils reconnaissent individuellement avoir été présents au moment des faits, mais chacun affirme qu’il n’a rien vu, que les autres l’avaient forcé à boire, qu’il était ivre, endormi ou trop terrorisé pour faire quoi que ce soit. Face à ce mur, d’autant plus exaspérant qu’à l’évidence tout est faux, Duca cherche un détail qui lui permette de comprendre qui a bien pu planifier tout ça.
Car il n’est pas dupe : ce ne sont pas des gamins complètement déstructurés qui ont pu mettre au point si minutieusement une telle tactique…Dans ce presque huis clos, d’autant plus étouffant qu’il donne à voir l’hypocrisie des méthodes policières, Scerbanenco s’interroge sur le poids de l’hérédité et la malédiction de certaines conditions sociales. Face à l’exclusion, ces enfants avaient-ils d’autre choix que la violence ? En même temps, comment parvenir à gérer, fût-ce avec la meilleure volonté du monde, les comportements les plus obtus, voire les plus stupides ? Un constat amer sur la responsabilité sociale : si vous dénoncez la faute, vous plongez le jeune dans un univers carcéral qui ne pourra que le rendre pire ; mais si vous ne le dénoncez pas, vous le laissez à la merci de son univers criminogène qui, lui aussi, le gangrène inéluctablement.« Les Enfants du massacre est une grande réussite, qui mêle une nouvelle fois intrigue et document social.
»Claude Mesplède, Dictionnaire des littératures policières

 

le-crepuscule-des-stars.jpg

« Le crépuscule des stars » de  Robert BLOCH le 03/11    


C’est l’histoire d’un jeune orphelin, Tom Post, qui rêve de se faire une place dans un studio hollywoodien au temps du cinéma muet.
Un jour, son rêve se réalise : il est engagé comme responsable des intertitres des films, les fameux « cartons ». Alors qu’il gravit les échelons, le monde du cinéma change : l’irruption du parlant, l’industrialisation et la toute puissance de l’argent sonnent le glas d’une époque. Certains vont résister, d’autres vont sombrer. Jusqu’à la folie.Flamboyant, angoissant et envoûtant, cet immense roman, chef d’œuvre méconnu de l’auteur de Psychose (dont une nouvelle traduction vient de paraître aux éditions Moisson Rouge) est aussi un passionnant documentaire sur les années du muet.Un livre incontournable – qui n’eut pas de succès à sa sortie aux USA car on attendait de Bloch qu’il « fasse peur aux gens » -, mais dont la réputation n’a cessé de grandir jusqu’au mythe.« Roman policier ou pas ? La question, pour moi, n’a aucun sens.

 

comme-dans-un-reve.jpg

«  Comme dans un rêve » de Leif PERSSON le 03/11


Lars Martin Johansson, ancien « enquêteur légendaire » désormais haut responsable de la police suédoise, décide de rouvrir discrètement l’enquête sur l’affaire la plus célèbre du pays, jamais élucidée : le meurtre du Premier ministre Olof Palme, en 1986.
Ses collaborateurs Anna Holt, Jan Lewin et Lisa Mattei s’attaquent donc aux montagnes de documents accumulés depuis vingt ans, sans trop oser croire qu’ils pourront en tirer quelque chose de nouveau. N’ont-ils pas déjà été maintes fois épluchés ? Par où commencer ?Car paradoxalement, c’est cette quantité faramineuse de données qui, ajoutée aux égarements de la police à l’époque, a très vite torpillé l’enquête.
Comment s’étonner dès lors du développement de toutes sortes de rumeurs plus ou moins vraisemblables ? Ce qui de prime abord pouvait ressembler à un simple meurtre crapuleux se complique singulièrement du fait de la personnalité d’Olof Palme : son courage, sa politique étrangère, ses orientations résolument progressistes lui avaient valu de puissants ennemis, en Suède comme à l’étranger. Et comment expliquer toutes les incohérences, pour ne pas dire pire, qui ont dès le début marqué « l’affaire Palme »

 

Acte SUD babel Noir

 

la-maison-ou-je-suis-mort-autrefois.jpg

 

«  La maison où je suis mort autrefois » de Keigo HIGASHINO

 

La petite souris vous le recommande!!! "La maison où je suis mort autrefois"

 

Sayaka Kurahashi va mal.
Mariée à un homme d’affaires absent, mère d’une fillette de trois ans qu’elle maltraite, elle a déjà tenté de mettre fin à ses jours. Et puis il y a cette étonnante amnésie : elle n’a aucun souvenir avant l’âge de cinq ans. Plus étrange encore, les albums de famille ne renferment aucune photo d’elle au berceau, faisant ses premiers pas… Quand, à la mort de son père, elle reçoit une enveloppe contenant une énigmatique clef à tête de lion et un plan sommaire conduisant à une bâtisse isolée dans les montagnes, elle se dit que la maison recèle peut-être le secret de son mal-être.
Elle demande à son ancien petit ami de l’y accompagner. Ils découvrent une construction apparemment abandonnée. L’entrée a été condamnée. Toutes les horloges sont arrêtées à la même heure. Dans une chambre d’enfant, ils trouvent le journal intime d’un petit garçon et comprennent peu à peu que cette inquiétante demeure a été le théâtre d’événements tragiques… Keigo Higashino compose avec La Maison où je suis mort autrefois un roman étrange et obsédant.
D’une écriture froide, sereine et lugubre comme la mort, il explore calmement les lancinantes lacunes de notre mémoire, la matière noire de nos vies, la part de mort déjà en nous.

 

 

l-ile-des-chasseurs-d-oiseaux.jpg

 

«  l’île des chasseurs d’oiseaux » de Peter MAY le 02/11

 

Marqué par la perte récente de son fils unique, l’inspecteur Fin Macleod, déjà chargé d’élucider un assassinat commis à Edimbourg, est envoyé sur Lewis, son île natale, où il n’est pas retourné depuis dix-huit ans.
Un cadavre exécuté selon le même modus operandi que celui d’Edimbourg vient d’y être découvert. Sur cette île tempétueuse du nord de l’Ecosse, couverte de landes, où l’on se chauffe à la tourbe, pratique encore le sabbat chrétien et parle la langue gaélique, Fin est confronté à son enfance. La victime n’est autre qu’Ange, ennemi tyrannique de sa jeunesse. Marsaili, son premier amour, vit aujourd’hui avec Artair.
Alors que Fin poursuit son enquête, on prépare sur le port l’expédition rituelle qui, chaque année depuis des siècles, conduit une douzaine d’hommes sur An Sgeir, rocher inhospitalier à plusieurs heures de navigation, pour y tuer des oiseaux nicheurs. Lors de son dernier été sur l’île, Fin a participé à ce voyage initiatique, qui s’est dramatiquement terminé. Que s’est-il passé alors entre ces hommes ? quel est le secret qui pèse sur eux et resurgit aujourd’hui ? Sur fond de traditions ancestrales d’une cruauté absolue, Peter May nous plonge au cœur de l’histoire personnelle de son enquêteur Fin Macleod.
Fausses pistes, dialogues à double sens, scènes glaçantes : l’auteur tient le lecteur en haleine jusqu’à la dernière page.

 

Editions DU MASQUE

 

le-crime-de-l-orient-express.1.jpg

«  le crime de l’Orient Express » d’ Agatha CHRISTIE le 16/11*


C’est par le plus grand des hasards qu’Hercule Poirot se trouve à bord de l’Orient-Express, ce train de luxe qui traverse l’Europe. Alors qu’il est bloqué par la neige au cœur de la Yougoslavie, on découvre, dans l’une des voitures, le corps d’un Américain sauvagement assassiné à coups de couteau. Le meurtrier se cache forcément parmi les voyageurs… Mais qui de la princesse russe, de l’Américaine fantasque, de ce couple de Hongrois distingués, de ce colonel de retour des Indes ou même du propre secrétaire de la victime a bien pu commettre pareil crime ? L’enquête commence, elle sera l’une des plus difficiles et des plus délicates pour notre célèbre détective belge.

 

le-chat-et-les-pigeons.jpg

«  le chat et les pigeons » d’Agatha CHRISTI le 16/11


Le très snob collège de Meadowbank accueille les jeunes filles du meilleur monde : les riches héritières du Commonwealth tout comme les filles de la gentry de Londres et parfois même quelques princesses orientales venues tout droit des Emirats. Aussi, quand l’une des enseignantes les plus impopulaires est retrouvée morte d’une balle dans le cœur, le scandale est de taille ! L’école sombre dans le chaos et il faudra tout le talent d’Hercule Poirot pour ramener le calme dans cette vénérable institution. D’autant que l’une des élèves semble en savoir trop et pourrait bien être la prochaine victime… 

 

Editions ARCHIPOCHE

 

  le-messager.jpg

 

« Le messager » de SILVA le 09/11

 

Gabriel Allon n'est pas seulement ce restaurateur d'oeuvres d'art spécialiste des maîtres italiens de la Renaissance.
Derrière cette couverture se cache l'un des plus redoutables agents des services secrets israéliens. Un agent dormant...Sa nouvelle mission : déjouer un attentat fomenté par une branche d'al-Qaida. L'arme dont il dispose : un tableau de Van Gogh qui attise la convoitise du milliardaire saoudien finançant l'opération, et permettra peut-être à Gabriel d'infiltrer son organisation.De Londres à Paris, en passant par Rome et le Moyen-Orient, Daniel Silva signe un roman d'espionnage sans temps mort.
Un thriller si bien renseigné qu'on en oublierait presque qu'il ne s'agit que de fiction...

 

au-dessus-du-gouffre.gif

 

«  Au dessus du gouffre » de  Clinton McKinzie le 09/11

 

La carrière de l'agent spécial Antonio Burns a pris une mauvaise pente.
Après avoir tué trois membres d'un gang qu'il avait réussi à infiltrer -; sans que la légitime défense lui soit reconnue -, il a été muté dans le Wyoming.À peine arrivé, il est chargé d'enquêter sur la chute d'une jeune passionnée d'escalade, dont le corps a été retrouvé au pied d'un massif des Rocheuses.Pour ses nouveaux collègues, il s'agit d'un accident. Mais Burns, lui-même grimpeur chevronné, est sûr qu'il s'agit d'un meurtre déguisé.Quand un politicien briguant le poste de gouverneur tente d'enterrer l'affaire, Burns sait ce qu'il lui reste à faire : enfiler sa tenue d'escalade et aller affronter son adversaire sur les cimes avant qu'il ne commette un nouveau crime.Mais, à 4 000 mètres d'altitude, le moindre faux pas peut vous précipiter dans le gouffre...

faille-intime.gif

 

«  Faille intime » de Simon MAWER le 09/11

 

1970.
Robert Dewar apprend à la radio que Jim, son ami d'enfance, le fils du célèbre alpiniste Matthew Mattheson, est mort dans un accident en haute montagne. Cette nouvelle le bouleverse et le pousse à se remémorer tout ce qui l'a uni à Jim.Le passé resurgit alors : la liaison de Diana (la mère de Robert) et de Matthew, la brève aventure du jeune Robert et de Meg (la mère de Jim), les amours croisées de Jim et de Ruth, de Robert et d'Eve...Des collines du pays de Galles aux sommets des montagnes suisses, l'écheveau complexe et capricieux des sentiments se dévide dans le monde des alpinistes mais également lors des bombardements de Londres de 1940 et dans l'Angleterre de l'après-guerre, dont paysages et modes de vie sont évoqués avec réalisme.

 

Editions 10/18

 

Collection Grands détectives :

 

l-empoisonneur-de-Ptah.jpg

 

 « L’empoisonneur de Ptah » de Paul Charles DOHERTY le 03/11

 

 A Thèbes, la rumeur gronde : l'empoisonneur de Ptah est de retour. Quand trois scribes succombent devant le parvis du Temple, il n'est plus de doute possible : la terre des Pharaons est sous l'emprise d'un adversaire aussi rusé que dévastateur. Le juge Amerotkê, devra déployer toute sa sagesse pour pénétrer le monde crépusculaire de la cité impériale.

XVe siècle avant Jésus-Christ, à l'heure du traité de paix entre l'Egypte et les tribus libyennes, la mort s'immisce dans l'ombre et menace de détruire l'Empire.

 

un-noel-plein-d-espoir.jpg

 

«  Un noël  plein d’espoir » d’ Ann PERRY le 03/11

 

Dans le dédale miséreux de l'East End londonien, Noël 1883 prépare ses miracles. Comment Gracie Phipps, treize ans, pourrait-elle refuser d'aider une fillette bouleversée à retrouver son âne ? D'un mystère à l'autre, les deux enfants doivent faire la vérité sur la mort d'Oncle Alf, un chiffonnier du quartier, et sortir vivantes de ce cauchemar de Noël...

Par la reine du genre, un trépidant mystère de Noël au coeur du Londres victorien ou plane l'ombre de Dickens.

 

l-enigme-du-paravent-des-enfers.jpg

 

«  L’énigme du paravent des enfers » d’Ingrid J. PARKER le 03/11

 

Sur le chemin qui le ramène au chevet de sa mère, Akitada est contraint par l'orage de faire halte au Temple de la Montagne de l'Est. Dans son sommeil, hanté par les terrifiantes images d'un tableau, le « paravent des enfers », un cri le réveille. Quelque part, une femme se meurt, prélude macabre aux crimes qui pourraient impliquer sa propre famille...

 

Domaine Policier

 

le projet beiberg

 

«  Le projet Bleiberg » de Davis S. KHARA le 03/11

 

Son Père ? Assassiné. Sa mère ? Assassinée. Pour Jay Novacek, la semaine commence àêtre chargée. D'autant qu'en terme d'héritage, à part un drapeau américain, un médaillon nazi et un agent du Mossad à ses trousses, ce n'est pas l'eldorado. Pire, il semblerait qu'on se dispute sa tête à grands coups de revolver... Peu habituéà danser avec les balles, Novacek va devoir apprendre. Et vite, s'il veut survivre.

Venue des heures les plus sombres de l'Histoire, une terrible machination se met en branle, menaçant l'humanité tout entière. N'est-il pas déjà trop tard pour l'arrêter ?

 

le guerisseur

 

«  le guérisseur » d’ Inger Ash WOLF le 17/11

 

Delia Chandler, 81 ans : égorgée. Michael Ulmer, 26 ans : mutilé au marteau. A Port Dundas, petite commune du Canada, on n'a jamais connu une telle horreur. Mais plus que la violence, c'est l'absence de trace de lutte et d'effraction qui inquiète la police. Un pacte macabre unissait-il le tueur à ses victimes ? A la poursuite d'un ange de la mort, la chasse à l'homme commence...

  la-nuit-glaciale-du-kaamos-copie-1.jpg

 

«  la nuit glaciale du Kaamos » de James THOMPSON le 17/11

 

A Kittilä, en Laponie, la nuit polaire (Kaamos) plonge les hommes dans une froide léthargie mélancolique. L'alcoolisme, les suicides, Kari Vaara y est habitué. Un crime raciste en revanche... Quand le corps tailladé d'une jeune actrice noire est retrouvé dans un champ de neige, l'inspecteur va découvrir que le mal peut prendre un visage étrangement familier...

 

 

LE LIVRE DE POCHE

 

 

la-vitre-birsee.gif

«  La vitre brisée » de Jeffery DEAVER le 09/11

 

Lincoln Rhyme, criminologue réputé, se méfie de la preuve trop flagrante retenue contre son cousin accusé de meurtre.
Les indices sont parfaits, bien trop parfaits. Lorsqu’une série de crimes et de viols se produit, le suspect, dont la culpabilité ne fait pas de doute, clame son innocence. Rhyme et sa partenaire Sachs mènent l'enquête, sur la piste du mystérieux «522», un tueur, virtuose du déguisement, qui se cache derrière les identités qu'il a volées. Celui-ci découvre vite que les enquêteurs sont à ses trousses.
Rhyme et Sachs doivent rassembler des indices et démasquer le tueur avant qu'il ne se retourne contre eux...

 

sous-la-robe-de-margaux.gif

«  Sous la robe de Margaux » de Noël BALEN le 09/11

 

L’été s’annonce difficile, la canicule est meurtrière, les vignobles sont en souffrance, les humeurs s’échauffent et les passions s’exacerbent.
Lorsque Margaux, fille de l’œnologue Benjamin Cooker, débarque sur les terres de son enfance pour y passer ses vacances, personne ne peut se douter qu’elle va au-devant d’un grand danger. Entre la douceur du bassin d’Arcachon, les nuits résineuses du Cap Ferret, la torpeur engourdie de Bordeaux et les paysages brûlés du Médoc, Cooker est contraint de mener une enquête qui le touche au plus près. Les vins de Margaux, tendres et délicats, cachent parfois des secrets sous leur robe élégante.

 

ne-vous-retournez-pas.gif

 

«  Ne vous retournez pas «  de Maud TABACHNICK le 09/11

 

Stan Levine était l'un des flics les plus gradés de New York, l'un des plus brillants.
Avant que Nichols ne le détruise plus sûrement que s'il l'avait tué : en enlevant et en assassinant sa fille. Pendant des années, le policier traque le criminel, en vain. Puis, alors que Stan entrevoit la possibilité d'une existence normale, le tueur en série resurgit, signant son retour de deux meurtres horribles. Dans une Amérique traumatisée par les attentats islamistes, le bras de fer entre les deux hommes recommence, insoutenable.

 

le-collectionneur-d-armes.gif

 

«  le collectionneur d’armes » de Pieter ASPE le 09/11

 

Épaulé par le fidèle inspecteur Versavel et par la belle Hannelore, juge d'instruction de son état (et accessoirement mère de ses jumeaux), le commissaire Van In, un flic peu catholique et peu diplomate, va devoir affronter la bourgeoisie de Bruges, arrogante et persuadée que l’argent peut tout acheter, lorsque la coûteuse collection d'armes du richissime trader Claes est dérobée.
Très vite, Van In flaire une supercherie : le financier n'a visiblement pas la conscience tranquille et ses rendez-vous à la sauvette avec un mafieux russe ne plaident pas en sa faveur... Trafic d'armes, mafia russe et bordels de luxe : nos incorruptibles Brugeois ont du pain sur la planche !Psychologie parfaite, personnages bien dessinés : de bons polars bien mijotés, servis chauds comme des moules brûle-doigts.

 

le-dernier-coup-de-Jarnac.gif

 

«  Le dernier coup de Jarnac » de Nöel BALEN le 09/11

 

Alors qu’une des plus vieilles maisons de Cognac se trouve confrontée à une OPA hostile de la part d’un groupe d’investisseurs japonais, l’œnologue Benjamin Cooker est sollicité pour y faire un audit.
Marie-France Lavoisier et ses deux frères, les propriétaires du domaine, s’affrontent pour rester maîtres d’une entreprise dont l’avenir, curieusement, se joue dans les plus hautes instances de l’État. Noyade dans la Charente, enjeux politiques et manipulations financières, étreintes sulfureuses et obsèques mondaines, alambics séculaires et souvenirs trahis : Cooker et son assistant Virgile plongent dans l’atmosphère vénéneuse et feutrée d’une province moins paisible qu’il n’y paraît...

 

 

 

«  Maigret dans les environs de Paris » de  Georges  SIMENON le 09/11

 

VISUEL ET RESUME NON DISPONIBLE

 

derniere-escale.gif

 

Dernière escale » de James PATTERSON le 03/11

 

Depuis la mort de son mari et son remariage avec Peter Carlyle, un célèbre avocat new-yorkais, Katherine Dunne est au bord de la crise de nerfs.
Carrie, 18 ans, Mark, 16 ans, et Ernie, 10 ans, ne supportent pas leur beau-père et font vivre à leur mère un enfer. Pour apaiser les esprits, Katherine part en croisière dans les Bahamas avec ses trois enfants. Mais, à peine les amarres larguées, les ennuis s'accumulent... jusqu'au naufrage. Les Dunne sont portés disparus. Jusqu’au jour où un pêcheur remonte par miracle une bouteille contenant un SOS.
Les Dunne sont en vie ! Mais quelqu'un a tout intérêt à les retrouver avant les autorités, et à les éliminer définitivement !

 

pas-de-pitie-pour-Martin.gif

 

«  Pas de pitié de Martin » de Karin SLAUGHTER le 03/11

 

Il est ingrat, médiocre, désespérément seul, et il a la poisse.
À bientôt quarante ans, il vit toujours chez sa mère, dont il est le souffre-douleur. Bref, toute l'existence de Martin Reed est placée sous le signe de l'humiliation et de l'échec. Par un malencontreux concours de circonstances, on l’accuse, un beau matin, du meurtre d'une de ses collègues. La troublante inspectrice Albada, qui doute de sa culpabilité, met tout en œuvre pour l'arracher à cet engrenage infernal.
Mais quand la déveine vous colle à la peau...

 

fantome-d-hiver.gif

 

«  Fantômes d’hiver » de Kate MOSSE le 03/11

 

La Grande Guerre a anéanti toute une génération, fauchée à la fleur de l'âge...
Dans le cas de Freddie Watson, un jeune Anglais du Sussex, elle lui a pris son frère bien-aimé. Hanté par cette disparition, il erre sans savoir comment échapper à cette douleur lancinante Au cours de l'hiver 1928, Freddie voyage dans le Sud-Ouest de la France, quand sa voiture quitte la route. Encore sous le choc, il s'enfonce en chancelant dans les bois et trouve refuge dans un village isolé. Là, lors d'une sorte de fête médiévale, il rencontre Fabrissa, une belle jeune femme qui pleure elle aussi ses disparus.
Au cours de la nuit, Fabrissa raconte à Freddie une étrange histoire. Le lendemain, à son réveil, Freddie se demande si tout cela n’était pas un rêve. Pourtant il existe bien un mystère lié au passé cathare du village...

 

Editions EROSONYX

 

strip-hotel.gif

 

«  Strip hotel » de Jacques ASTRUC le 02/11

 

Ashville, Tennessee. Sa gare déserte, où l’on ne descend que par nécessité, ou par hasard.

Le narrateur de cette histoire s’est arrêté au Strip Hotel, un vieil immeuble en briques, avec vue sur la gare de triage. Il interrompt là sa fuite vers la Louisiane voisine.

Que cherche-t-il à oublier, solitaire, réfugié dans sa chambre ? La mort violente de ses parents ? Ou tout simplement sa nuit ?

Il va croiser la route d’une autre fugitive, pensionnaire comme lui du Strip Hotel : Lolita M., dite Belle, femme de profession, vénale et vénéneuse, mystérieuse, splendide meneuse de mâles au septième ciel. En elle il reconnaîtra le visage et le corps espérés de son propre désir. Elle deviendra son obsession sur terre, sa passion exclusive. Jusqu’où ?

Un conte noir d’amour et de mort, sous une enseigne de néon rose, où les corps cherchent éperdument le corps perdu, dans les échos lointains du blues.

Repost 0
Published by La petite souris - dans A paraître....
17 octobre 2011 1 17 /10 /octobre /2011 22:03

 

 

  LAURA SADOWSKI

Editions ODILE JACOB

 

 

la geometrie du tueur

 

Voilà un livre qui s’avère  être une très bonne surprise ! Je ne connaissais pas l’auteur avant de parcourir les premières pages de son dernier roman «  La géométrie du tueur », et je découvre un écrivain au style efficace, et à l’imagination machiavélique !


Il arrive parfois que l’on tombe comme ca, sur un livre qui ne fait pas trop parler de lui mais qui au final vous procure un grand plaisir de lecture. Autant dire que j’adore ce genre de surprise et que j’en redemande !


Mathis Clay’h est avocat. Les lustres de sa gloire passée finissent de se dissoudre dans l’alcool, régulièrement affalé sur un banc du tribunal attendant d’être commis d’office pour de petits malfrats arrêtés dans la nuit.  La disparition de sa fille, deux ans plus tôt, a démoli cet homme divorcé qui ne trouve plus dans la vie l’espoir d’un bonheur à partager, et qui  est davantage supporté par l’existence plus qu’il ne s’accroche à elle.


Mais son boulot est l’une des rares choses qui puissent encore faire réagir Mathis. En quand il se retrouve commis auprès de Dante Rémus, un employé de maison accusé d’avoir volé la voiture hors de prix du fils du propriétaire, celui ci va prendre à cœur cette histoire et tout mettre en œuvre pour sortir son client du pétrin dans lequel il vient de se fourvoyer.


 balance.jpgCar très vite, à la simple accusation de vol vont se rajouter des coups et blessures, avant que l’affaire ne se corse davantage encore avec un homicide qui viendra se rajouter aux faits qui sont reprochés au jeune prévenu. Alors, sous l’œil bienveillant de la fidèle et vieille secrétaire, gardienne du glorieux passé paternel, le cabinet va reprendre vie peu à peu et avec lui Mathis Clay’h.


Car dans le même temps, Mathis remarque une présence féminine furtive mais régulière aux abords de son immeuble. Que fait-elle là ? Pourquoi s’enfuit-elle systématiquement quand l’avocat tente de l’approcher ? Ce n’est que lorsqu’il arrive à la piéger que elle ci se dévoile. Et ce qu’il va apprendre va lui donner soudain le sentiment d’être un insecte qui vient de se prendre dans une toile d’araignée ! Car la jeune femme n’est autre que la fille d’un tueur en série qui a défrayé la chronique et qui s’apprête à être jugé.


Laura Sadowski est avocate de profession. C’est dire la maitrise qui est la sienne des rouages de la justice française. Loin des procès spectacles américains, avec une infinie précision, elle entraîne son lecteur dans les coulisses de nos tribunaux et lui fait deviner ce monstre froid et aveugle qui est censé garantir l’équité entre les citoyens, et rendre la justice au nom du peuple.


 Mais à cela s’ajoute  une redoutable narratrice, à l’imagination particulièrement machiavélique comme je l’indiquais en préambule. Non sans un certain plaisir, elle aime à tourmenter son personnage, à le plonger dans une situation paradoxale et cornélienne, à le mettre en torture pour lui faire trouver la force de livrer bataille.


 Car c’est Mathis, cet avocat paumé, imbibé de sa déchéance et de relents d’alcool qu’a choisi ce tueur en série pour le défendre, lui et personne d’autre ! Et pour le convaincre de le faire, il a un argument de poids à offrir à Mathis : sa fille !


Défendre peut être l’assassin de son enfant au risque de le faire libérer, ou perdre le procès et avec lui l’unique espoir de retrouver sa fille disparue, c’est devant ce choix sans solution, cette porte sans issue auxquels se retrouve confronté notre avocat.

 

Chaque réalité porte en elle sa propre géométrie, avec son centre de gravité. Celle du tueur s’articule autour de sa victime à laquelle il s’adapte pour mieux s’en saisir. Celle de l’avocat possède en son centre, une absence, un vide, qu’il comble avec ses affaires de petits malfrats qu’il défend  et qui lui permettent de maintenir son univers dans un équilibre précaire. Certaines en attirent et en avalent d’autres. C’est le cas pour les victimes de ce tueur, mais aussi de l’avocat qui n’aura pas d’autre choix que de défendre l’indéfendable.


La force de Laura Sadowski, c’est la fluidité de son écriture. L’histoire se déroule laura-sadowski.jpgnaturellement sans à coup. On accompagne cet avocat qui remonte progressivement à la surface avec ce jeune employé de maison pour lequel il va réveiller ses talents, pour mieux le voir remettre la tête sous l’eau avec un défi dont il ne peut que ressortir perdant.


Deux histoires qui pour une fois, ne vont pas en faire qu’une, mais vont rester en parallèle, ou tout du moins l’une dans l’ombre de la seconde. Sans doute certains verront-ils un subterfuge pour  installer le lecteur dans une trame, afin de mieux le surprendre  avec ce tueur en série qui surgit brutalement dans le paysage de Mathis. J’aime à penser que la volonté de l’auteur est tout autre, qu’à travers ces deux histoires, l’une ne mets pas l’autre en valeur, mais plutôt en perspective. Qu’il n’y a pas de petits ou grand procès, qu’il n’y a pas de banales ou glorieuses batailles, mais un seul et unique combat, celui qui mène à la vérité.


Laura Sadowski , avec son sens de l’intrigue signe là un remarquable roman.


Mais alors qu’habituellement après un tel moment de lecture je suis triste d’atteindre la dernière page et d’en avoir terminé avec un bon livre, cette fois je garde mon enthousiasme intact. Car il me semble évidement que la fin appelle à une suite prochaine, ce que semble d’ailleurs me confirmer l’auteur en personne ! Cette fois ci, croyez-moi, je serai parmi les premiers à en faire l’acquisition !

 

Repost 0
Published by La petite souris - dans Auteurs Français
4 octobre 2011 2 04 /10 /octobre /2011 21:07

 

 

Editions POINT

 

haine.gif

« Haine » d’anne HOLT le 20/10


La veille de Noël, l'évêque de Bergen est poignardé dans une rue déserte.
Un crime incompréhensible aux yeux des enquêteurs, Stubø et Vik. Pendant qu'ils patinent, les meurtres s'accumulent : une jeune fille fréquentant un hôtel de luxe, une prostituée, un jeune migrant. Faut-il voir une logique à cette succession de crimes ?

 


 

un-nomme-peter-karras.gif

«  un nommé peter Karras » de George P.PELECANOS


Peter Karras, le Grec, et Joe Recevo, l'Italien, ont grandi dans la misère du Washington DC des années 1930.
De retour après dix ans d'armée, ils vont se lier à la pègre locale. Tout devient permis, sauf de trahir. La famille et l'amitié doivent triompher des meurtres, du racket, de la prostitution, du crime organisé par leur ancien patron.

 

le-meurtrier-de-l-avent.gif

 

«  le meurtrier de l’avent » de Thomas KASTURA le 13/10


Le 1er décembre, une lettre anonyme arrive au commissariat de Cologne pour annoncer un drame dans le métro le soir du 23 décembre.
Parallèlement, quatre musiciens sont assassinés, des incendies criminels se succèdent et des messages cryptés, de plus en plus inquiétants, affluent. Quel est le lien entre ces événements ? Le commissaire Raupach a un mois pour déjouer l'attentat.

 

donne-moi-tes-yeux.gif

« Donne-moi tes yeux » le 06/10


Nue, les orbites vides, un A gravé au couteau sur le ventre… Tout suggère que la victime a été tuée par un sadique.
Seul détail étrange : la jeune femme travaillait dans une centrale nucléaire finlandaise, et s’y était fait des ennemis en dénonçant des dysfonctionnements. Secondé par la profileuse Sonja Adler, le commissaire Lindmark enquête. Quand un second cadavre est retrouvé, le doute s’installe : ont-ils affaire à un tueur en série ? Ou à une machination ?

 

petite-soeur.gif

«  petite sœur, mon amour » de Joyce Carol OATES le 20/10

 

Un matin de janvier 1997, la petite Bliss, 6 ans, est assassinée chez elle, dans le New Jersey.
Dix ans plus tard, son frère aîné, junkie paumé et solitaire, essaie de comprendre, à travers la rédaction d'un journal-fleuve qui passe au microscope tous ses souvenirs de famille. Qui a pu tuer Bliss, vedette de patinage artistique, petite fille adorable qui accaparait l'attention de ses parents ? A partir d'un célèbre fait divers, Joyce Carol Oates plonge au cœur de l'âme humaine et s'attaque au mythe américain.


EDITIONS POINT DEUX

 

les-soldats-de-l-Aube.jpg

«  Les soldats de l’Aube » de Deon MEYER le 13/10

 

Une enquête savamment construite sur fond de chute de l’apartheid, dans une Afrique du Sud en proie aux pulsions les plus violentes.
Depuis la mort de son coéquipier, l'ex-policier "Zet" van Heerden traîne sa culpabilité de bar en bar. Un jour, une avocate lui propose un travail : retrouver le testament d'un riche antiquaire. Celui-ci a été torturé à la lampe à souder avant d’être exécuté. Le jeu de pistes ne va pas tarder à virer au cauchemar.

 

Editions FOLIO POLICIER

 

a-la-petite-semaine.gif

« A la petite semaine » de Gene KERRIGAN le 13/10


Tout va bien pour Justin et Angela Kennedy : de beaux enfants, une grande maison dans la banlieue huppée de Dublin, de l’argent. Ils ont su profiter de la prospérité qui s‘est déversée sur la nouvelle Irlande. Frankie Crowe et Martin Paxton ne peuvent pas en dire autant. Depuis toujours, ils alternent braquages ratés et combines minables. Jusqu’au jour où ils décident de faire preuve d’ambition et de kidnapper Justin Kennedy pour avoir, eux aussi, leur part du gâteau. Malgré l’opposition du caïd local, les deux compères font appel à quelques amis croisés au fil de leurs séjours en prison, élaborent un plan et se garent devant chez les Kennedy. Mais rien ne se déroule comme prévu...

 

embrasse-moi-Judas.gif

«  Embrasse-moi Judas » de Will Christopher BEAR le 13/10


«Si tu veux vivre appelle les urgences». Phineas Poe - un ex-flic qui vient de sortir d'un hôpital psychiatrique - se réveille dans une chambre d'hôtel de Denver, allongé dans une baignoire remplie de glace, tenant entre ses doigts ce petit mot rédigé d'une écriture enfantine. La veille, ou bien était-ce deux jours plus tôt, il s'est laissé séduire par une superbe mais dangereuse créature prénommée Jude.
Ce thriller fantasmagorique retrace le parcours d'un anti-héros obsédé par la mort non élucidée de son épouse, alors qu'il se lance à la recherche de la mystérieuse Jude et se retrouve plongé dans un milieu interlope. Phineas est bien décidé à la retrouver et à se venger. Mais il tombe amoureux d'elle et doit lutter pour ne pas devenir son complice autant que sa victime. Un voyage hallucinant commence alors, qui mènera ce couple improbable de Denver à Las Vegas puis dans les terres arides du Texas, près d'El Paso, pour le règlement de comptes final...

 

moisson-rouge.gif

«  Moisson rouge » de Dashiell HAMMET le 13/10


Le vieil Elihu Willsson règne en maître sur la petite ville minière de Personville dans le Montana depuis qu'il a utilisé les services de la pègre pour réprimer des grèves locales. Mais les truands sont bien décidés à rester et à imposer leur loi. Il fait alors appel à un détective privé peu regardant quant aux méthodes expéditives et illégales pour nettoyer la ville...
Traversé par une violence paroxystique, mené sur un mode frénétique, Moisson rouge est le grand roman sur le capitalisme sauvage des années 1920.

 

saga-maori.gif


«  Saga maori » de Caryl FERY le 13/10


Deux flics, Jack Fitzgerald et Paul Osborne. La violence de leurs affrontements n’a d’égale que la force de leur amitié. Le Maori Jack Fitzgerald a perdu sa femme et sa fille dans des circonstances mystérieuses. Il est entré dans la police d’Auckland pour les retrouver et les cherche sans répit depuis vingt-cinq ans. Paul Osborne, spécialiste de la question maorie, dévoré par son besoin de vengeance, doit lui aussi revenir sur les traces de son passé pour comprendre comment le présent est devenu un cauchemar.
Saga maorie est une fresque épique, puissante, dont chaque page est une déflagration.

 

Editions LA BRANCHE

 

samedi-14.jpg

 

" Samedi 14" de Jean Bernard POUY le 13/10

 

Alors qu’Adrien s’était rangé des voitures et retiré à la campagne, voilà que, sous prétexte que ses voisins sont les parents du nouveau ministre de l’Intérieur, les CRS viennent lui chatouiller les arpions et piétiner son potager. Mais on ne réveille  pas   impunément un ancien terroriste à la retraite ! Surtout un vendredi 13.

 

close-up.jpg

 

" Close up" de Michel QUINT le 13/10

 

Au Quolibet, dans un cabaret miteux de Lille, Miranda fait un numéro humoristique de voyance. Un soir, elle reconnaît dans le public un important promoteur qui lui a causé du tort autrefois. Décidée à se venger, elle lui prédit sa mort avant le vendredi 13. L’homme est très vite victime d’une tentative de meurtre. Poursuivi, il se réfugie auprès de Miranda pour qu’elle lui prédise le danger à tout instant. Elle se retrouve à le protéger,  à risquer sa vie pour ce type qu’elle hait et dont elle souhaite la ruine.
l-arcane-sans-nom.jpg
" l'arcane sans nom" de Pierre BORDAGE le 13/10
Sahil, jeune déserteur de l’armée afghane, réfugié à Paris, est recruté pour exécuter une jeune femme, un vendredi 13. Se rendant compte qu’il est victime d’une machination, Sahil va peu à peu se retrouver embarqué dans une folle équipée, en compagnie d’une adoratrice de Satan et d’une fillette Rom mystérieuse, pourchassé par des Russes qui ont vendu leurs âmes au Diable.

 

Editions BALEINE ( poche)

 

cris-de-mes-chats-le-dimanche.jpg

 

"cris de mes chat le dimanche", Le Poulpe. de Jacque JOUET le 13/10

 

Jacques Jouet est membre de l’Oulipo, poète, romancier, nouvelliste, essayiste, artiste… un auteur « littéraire » donc, publié chez POL.
Avec son Poulpe, Baleine renoue clairement avec l’une des dimensions initiales du projet concocté par Pouy et consorts : le jeu avec les contraintes d’écriture proposé par la bible de la collection, et entend toucher un public aussi friand d’enquête policière que d’exercice littéraire à la manière de Queneau ou Pérec.

 

Editions RIVAGES ( poche)

 

Rain-Dogs.jpg

 

«  Rain dog » de Sean DOOLITTLE le 19/10


Un « rain dog », c’est un chien qui n’arrive pas à rentrer chez lui parce qu’une tempête à lavé toutes les odeurs qui lui sont familières.Tom Coleman, ancien journaliste, a quitté Chicago après une série de drames familiaux et tente de se reconstruire une vie à Valentine, Nebraska, son État d’origine, où il a hérité d’une petite affaire de location de canoë.
Mais ce « retour à la nature » se révèle rapidement une impasse ; la confrontation avec ses concitoyens n’est pas toujours facile, gérer un commerce en milieu rural n’est pas si simple, et la tentation de la bouteille n’est jamais très loin. Une nuit, des flics pourris débarquent ; ils en ont après l’un de ses employés. Évidemment, un réflexe professionnel pousse Tom à vouloir comprendre ce qui se passe, mais c’est à ses risques et périls qu’on se mêle des affaires des autres

 

Warlock.jpg

«  WARLOCK » de Oakley Hall le 19/10

 


 

 

underworld-usa.gif

 

“ UNDERWORLD USA “ de James ELLROY le 05/10


Eté 1968.
Martin Luther King et Robert Kennedy ont été les victimes de conspirations meurtrières. La Convention démocrate de Chicago est sabotée par des spécialistes en coups fourrés. Howard Hughes s’est fait escroquer dans le rachat des casinos de Las Vegas par la mafia. Les militants noirs se préparent à l’insurrection dans les quartiers sud de Los Angeles et le FBI utilise tous les moyens pour les détruire.A la croisée de ces événements, le destin a placé trois hommes : Dwight Holly, l’exécuteur des basses œuvres de J.
Edgar Hoover, Wayne Tedrow, ancien flic et trafiquant d’héroïne, et Don Crutuchfield, jeune détective obsédé par les femmes. Leurs vies s’entrechoquent sur la piste de Joan Rosen Klein, la « Déesse rouge », et ils paieront tous trois « un tribut élevé et cruel à l’Histoire en marche ».« James Ellroy achève sa trilogie en beauté et sur un coup de théâtre. »Lire« Underworld USA est le grand roman de l’Amérique souterraine.
C’est aussi le livre où Ellroy se met, une fois encore, à nu. »Le Monde des livres« Sur près de huit cents pages complexes, frénétiques, Ellroy réussit l’impensable : ne jamais perdre en route le lecteur. Son style à nul autre pareil fait mouche. »Le Figaro littéraire« Ellroy construit ses livres littéralement comme on devrait construire un script. C’est-à-dire en le minutant. La rythmique est extraordinaire chez lui.
»Claude Chabrol« Ellroy n’a peur de rien et l’affiche. Qu’en ces temps de trouille généralisée, il conserve ce panache chevillé au corps telle une armure donnerait presque envie de s’incliner. »Libération« Vous penserez avoir dans les mains un roman noir et serez trahi, comme toujours. Car il s’agit de tellement plus : un grand livre et un écrivain immense. »L’Hebdo (Suisse)

 

une-question-d-ethique.jpg

«  Question d’éthique » de Bill JAMES le 05/10


L'inspecteur Colin Harpur est amoureux. L'élue s'appelle Denise, elle est belle, intelligente et très jeune. Elle suit un cours de danse où elle fait la connaissance de la compagne de Jack Lamb, l'indispensable indic de Harpur. Dans le milieu des truands, on commence à se poser des questions quand on voit Denise se rendre régulièrement chez Lamb, puis retrouver Colin Harpur.

Lorsque le jeune Martin Webb est tué dans une embuscade tendue par la police au cours d'un braquage, son père n'a plus qu'une idée en tête : se venger et punir ceux qui l'ont balancé. Question d'éthique. Denise est une cible toute désignée et une proie d'autant plus facile que Harpur ne lui a rien dit des dangers qui la menacent. Pas question de mélanger vie privée et professionnelle. Question d'éthique.

 

Editions LE LIVRE DE POCHE

 

maigret-et-le-chien-du-samedi.gif

«  Maigret et le chien du samedi » de Georges SIMENON le 13/10


Georges Simenon, écrivain belge de langue française, est né à Liège en 1903.
Il est l’un des auteurs les plus traduits au monde. À seize ans, il devient journaliste à La Gazette de Liège. Son premier roman, publié sous le pseudonyme de Georges Sim, paraît en 1921 : Au pont des Arches, petite histoire liégeoise. En 1922, il s’installe à Paris et écrit des contes et des romans populaires. Près de deux cents romans, un bon millier de contes et de très nombreux articles sont parus entre 1923 et 1933...


En 1929, Simenon rédige son premier Maigret : Pietr le Letton. Lancé par les éditions Fayard en 1931, le personnage du commissaire Maigret rencontre un immense succès. Simenon écrira en tout soixante-quinze romans mettant en scène les aventures de Maigret (ainsi que vingt-huit nouvelles). Dès 1931, Simenon commence à écrire ce qu’il appellera ses « romans durs » : plus de cent dix titres, du Relais d’Alsace (1931) aux Innocents (1972).
Parallèlement à cette activité littéraire foisonnante, il voyage beaucoup. À partir de 1972, il cesse d’écrire des romans. Il se consacre alors à ses vingt-deux Dictées, puis rédige ses Mémoires intimes (1981). Simenon s’est éteint à Lausanne en 1989. Il fut le premier romancier contemporain dont l’œuvre fut portée au cinéma dès le début du parlant avec La Nuit du carrefour et Le Chien jaune, parus en 1931 et adaptés l’année suivante.
Beaucoup de ses romans ont été portés au grand écran et à la télévision. Les différentes adaptations de Maigret ou, plus récemment, celles de romans durs (La Mort de Belle, avec Bruno Solo) ont conquis des millions de téléspectateurs.

 

l-oiseau-des-tenebres.gif

«  l’oiseau des ténèbres «  de Michaël CONNELLY le 06/10


Le procès ultra-médiatisé d'un producteur célèbre tient en haleine le gotha de L.A.
L'inspecteur Harry Bosch s'est juré de confondre ce salaud à la barre. Mais voici qu'il est lui-même soupçonné par Terry McCaleb, ex-profiler du FBI, du meurtre sadique d'un petit malfrat. Un duel acharné commence alors entre les deux hommes, pourtant liés par une estime mutuelle. Un duel dont personne ne sortira indemne...Connelly a-t-il le droit de jouer de la sorte avec nos nerfs ? Il le prend et le fait avec maestria.

 

les-yeux-d-harry.gif

«  Les yeux d’Harry » de Jérôme CAMUT et Nathalie HUGH le 05/10


Inde, Etat du Kerala.
Jan Craven, un ex-journaliste, tombe malencontreusement dans un trou masqué par des branchages. Alors qu’il se désespère, un être hirsute, au langage incompréhensible, surgit et repart sans lui apporter aucune aide.Sorti d’affaire des heures plus tard, Jan retrouve la trace d’Harry, un étrange individu qui vit dans les arbres. Intrigué, il s’attache à ses pas, renouant ainsi avec son instinct de journaliste.Très vite les deux hommes sont pourchassés, menacés de mort.
Mais qui est Harry ? Comment a-t-il perdu ses capacités mentales ? Pourquoi cherche-t-on à l’éliminer ?De l’Inde au Sri Lanka, des îles anglo-normandes à Paris, une quête haletante au dénouement glaçant.

 

une-mere-sous-influence.gif

« une mère sous influence » de Patricia Mac DONALD le 05/10


Lorsque Morgan arrive dans la petite station balnéaire de West Briar, en Nouvelle-Angleterre, elle est impatiente d'assister au baptême du fils de Claire, sa plus vieille amie, récemment mariée.
Mais celle-ci, fragilisée par son accouchement, donne des signes de dépression inquiétants. Quelques jours après la cérémonie, Morgan reçoit un appel désespéré de Claire : un crime effroyable a été commis et elle vient d 'avouer... Claire est-elle devenue folle ? Est-elle une redoutable criminelle ou une femme manipulée ? 

 

tempete-polaire.gif

« Tempête polaire » de Clive CUSSLER le 05/10


De faible ampleur, l’inversion polaire, un phénomène naturel, désoriente la faune marine et les oiseaux, paralyse les systèmes électriques.
Mais si les éléments se déchaînent, elle peut déclencher un véritable cataclysme. En pleine Seconde Guerre mondiale, un excentrique génie hongrois, Lazlo Kovacs, découvre comment provoquer cette inversion des pôles à l'aide d'ondes électromagnétiques. On perd bientôt toute trace de l’homme et de ses travaux, jusqu'au jour où le leader d'un groupe altermondialiste essaie d'utiliser ses théories comme un avertissement aux puissants de ce monde.
Or, une fois le processus en marche, plus rien ne peut l'arrêter. Kurt Austin, Joe Zavala et les autres membres des opérations spéciales de la NUMA vont devoir sillonner les océans et essuyer bien des tempêtes pour trouver un moyen de sauver le monde...

 

un-noel-a-river-falls.gif

«  un noel à River Falls » d’alexis AUBENQUE le 05/10


Alors que la petite ville de River Falls s'apprête à célébrer Noël, un drame vient raviver le souvenir des horreurs du passé : un adolescent est retrouvé mort dans une cabane au fond des bois, d'où un autre a réussi à s'échapper.
Œuvre de pervers ? Vengeance exercée contre le défunt, connu pour son homophobie ? Le survivant est membre d’une communauté religieuse installée dans un domaine ayant appartenu à un tueur en série. Simple hasard ? Plus que jamais, le shérif Mike Logan devra, pour mener à bien son enquête, se méfier des apparences. Aidé de sa compagne, la profileuse Jessica Hurley, saura-t-il se défaire des idées préconçues sur les « monstres » qui nous entourent ? Alexis Aubenque se révèle un as au jeu des destins qui se croisent, pour dévoiler, sur le sprint final, une seule et même histoire.
Haletant. Françoise FeuilIet, Avantages.

 

jolie-poupee.gif

«  jolie poupée «  de Martina COLE le 05/10


Joanie Brewer et ses enfants vivent dans une cité populaire de l'East End londonien : cris, rires, disputes, petits trafics en tous genres et volées de gamins dans les rues, voilà leur paysage.
La vie est dure dans ces bâtiments de béton mal conçus, mais c'est la leur, et ils y sont attachés. Parce qu'elle est aussi pleine de solidarité, d'amitié et d'entraide. Joanie a beau gagner son pain sur le trottoir, son fils Jon Jon se tailler la réputation d'un caïd et Jeanette, sa cadette, faire le mur tous les quatre matins, quand la petite dernière, Kira, disparaît, la cité entière se met à sa recherche.
Surtout Tommy, son baby-sitter obèse, un peu bizarre à vrai dire… Mais les jours passent et l'obsession de Joanie grandit : que sait exactement Tommy ?

 

la-mort-simplement.gif

«  la mort simplement »  d’ Andréa H. JAPP


À Quantico, la profileuse star du FBI, Diane Silver, est saisie d'une nouvelle enquête. Quatre doubles meurtres commis à Boston requièrent toute son expérience. Des couples de seniors ont été assassinés. Par ailleurs, toujours à Boston, de très jeunes enfants disparaissent. Les deux affaires sont-elles liées ? Après la mort de Susan Brooks - la « rabatteuse » qui a poussé quinze enfants, dont Leonor, la fille de Diane, au-devant de leur tortionnaire -, le doute envahit la jeune femme. Qui est au juste Rupert Teelaney, alias Nathan Hunter ? Un justicier ou un redoutable psychopathe, charmant et impitoyable, dont le plus grand plaisir est de tuer ? Lorsque Diane apprend le meurtre de son ami Yves Guéguen à Paris, ses soupçons au sujet de Nathan se renforcent… Après Une ombre plus pâle, une nouvelle traque pour Diane Silver.

 

Editions L'ARCHIPOCHE

 

paraitre-a-mort.gif

 

«  Paraître à mort » de Philippe BOUIN le 05/10


11 mai 1981.
Le corps sans vie de Quentin Ayssèdre, notable et industriel, est rejeté par les flots sur une plage du Touquet. Dossier rapidement bouclé, tragique accident de mer. Il laisse derrière lui un enfant en bas âge et une jeune veuve enceinte, Angélique.Février 2007. Une inconnue, une Allemande, est tuée près de la propriété d'Angélique. Bien que possédant un alibi, elle se sent harcelée par le juge local.
Aussi décide-t-elle de faire appel à Gabriel Rampart, ancien amour de jeunesse, devenu l'un des journalistes les plus respectés de l'Hexagone.Pourquoi Gabriel, fils de gendarme, qui s'était autrefois fait plaquer comme un moins que rien, décide-t-il de répondre au message d'Angélique ? Toujours est-il que son retour sur les terres de son enfance n'est pas sans conséquences : assassins et maîtres chanteurs en font leur terrain de chasse.Mais il est bien décidé à aller au bout de son enquête, quitte à faire resurgir certains secrets jalousement conservés.
Car, chez ces gens-là, paraître est crucial. À tel point que l'on est prêt à tout pour sauvegarder les apparences, même à tuer...

 

le-fantome-de-l-opera.gif

Le fantôme de l’opéra » de Gaston LEROUX le 05/10

 

résumé non disponible

 

Editions LES ALLUSIFS

 

cashtown.gif

«  Cashtown  corners» de Tony BURGESS le 05/10


Bob Clark, pompiste dans un bled perdu, cède, à l’improviste, à ses pulsions de meurtres, tout en étant lui-même confronté à l'absurdité de ses actions.
Il découvre que tuer peut être magique et il se sent tout à coup tout-puissant. C’est le seul commerce et seul résident de ce lieu. Il n’a jamais été à l’aise avec les autres. La narration, à la première personne renforce l'effet d'incommunicabilité d'un narrateur prisonnier de lui-même, isolé dans une folie qui le dépasse. C'est riche, habilement diffracté, entrecoupé de réflexions, ponctué de métaphores souvent puissantes, et malgré ce foisonnement, le récit parvient à suivre une ligne narrative épurée.
L'intrigue en effet est simple, mais bien construite, elle avance tout le temps et nous fait pénétrer dans l’esprit malade de Bob Clark et on suit ainsi l’odyssée de ce détraqué. Un personnage amoral qui plonge dans sa folie sans être menacé.

 

Editions J  semi poche

 

l-assassin-de-la-tour-de-londres.gif

«  l’assassin de la tour de Londres » de Christian JACQUES le 03/10


Noyée dans le brouillard, la sinistre Tour de Londres est le cadre de la cérémonie d’investiture du nouveau gouverneur.
Brisant les mondanités, un spectre bien réel brandit la tête tranchée d’une femme ! Tentant de trouver le chemin de la vérité dans un labyrinthe de mensonges, Higgins devra percer les mystères de la Tour en n’oubliant pas les génies du lieu, les intouchables corbeaux.

 

le-crime-de-la-momie.gif

«  le crime de la momie » de Christian JACQUES le 03/10


Frances Mortimer est belle, riche et heureuse.
Épouse d’un grand égyptologue, elle lui est toute dévouée et envisage un avenir riant. Pourquoi une momie, particulièrement agressive, va-t-elle croiser le chemin de la jeune femme ? Higgins finira-t-il par admettre qu’une créature de l’autre monde a commis un crime parfait ?

 

les-trois-crimes-de-noel.gif

«  les trois crimes de Noel » de Christian JACQUES e 03/10


En cette nuit glaciale de Noël, dans un extraordinaire manoir perdu au coeur de la campagne anglaise mais rempli de trésors, on va enfin ouvrir le testament d’un Lord excentrique, mort dans des circonstances suspectes.
Et ses héritiers ont peut-être tort de se montrer impatients. Mais pourquoi Higgins, ami du défunt, a-t-il été appelé d’urgence ?

 

Editions PAPIER LIBRE

 

chasse-a-courre.gif

 

" Chasse à courre" de Claude DELPYL le 01/10

 

Un quatuor asocial et paumé de la cité des Pinsons, une continuité de barres et de verdure piétinée, composé de Jacky, dit Cacahuète, de Fred alias Sombrero, de Maria la Portos et du narrateur Germain dit le cynique, se lance dans une folle exploration de la campagne. Le bucolique leur manque. Mais ils n’ont pas l’habitude de ces contrées la plupart du temps, bien calmes. Après un vol de voiture, une altercation avec de paisibles ruraux, un viol en bonne et due forme, ils se retrouvent poursuivis par leurs victimes successives qui ne demandent qu'à se venger. Curiosité malsaine.


Pour être maladroits, ils le sont, car ils vont trouver refuge chez un haut fonctionnaire lié au monde maffieux, vivant ce qu’il peut imaginer jusque-là, une vie paisible. Mais cédant à leurs mauvaises habitudes, les trois marginalisés lui volent des documents très compromettants. Pour ne rien arranger à leur affaire, la victime du viol est aussi la petite amie d'un politicien influent, qui fait appel à la police pour les embastiller. La course poursuite qui s'engage avec d'un côté la police, de l'autre des malfrats rattachés à un chef anversois qui délègue des hommes de main. Est particulièrement efficace et violente. La curiosité malsaine de ce quatuor joue le rôle de catalyseur en mettant à jour l'inertie administrative, l'impunité des réseaux du banditisme, la corruption des hauts décideurs. Tout compte fait, ces jeunes déboussolés ne sont pas amoraux. Ils vivent simplement dans une société qui ne récompense jamais ce qu’ils considèrent être la vertu. Et pas davantage le viol...

 

 

Editions NUITS BLANCHES

 

mutins-legitimes.gif

 

" Mutins légitimes" de Jean MAZARIN

 

résumé non disponible

 

Editions POCKET

 

le-syndrome-E.jpg

« le syndrome E » de Frank THILLIEZ le 13/10


Un film mystérieux et malsain qui rend aveugle… Voilà de quoi gâcher les vacances de Lucie Henebelle, lieutenant de police à Lille.
Cinq cadavres retrouvés atrocement mutilés… Il n’en fallait pas plus à la Criminelle pour rappeler le commissaire Franck Sharko, en congé forcé.
Deux pistes pour une seule et même affaire qui va réunir Henebelle et Sharko.
Des bidonvilles du Caire aux orphelinats du Canada, les deux nouveaux équipiers vont mettre le doigt sur un mal inconnu, d’une réalité effrayante.
Ceux qui ne connaissent pas le syndrome E, ne savent pas de quoi ils sont capables…

 

le-dernier-oracle.jpg

«  Le dernier oracle » de James ROLLINS le 13/10


Le vieil homme hirsute qui s’écroule dans les bras de Gray Pierce est Archibald Polk, professeur de neurologie au MIT et membre des Jason, un groupe de prix Nobel conseillant l’armée américaine. Le savant devait certainement représenter une menace, pour qu’il soit abattu en plein centre de Washington. La pièce grecque qu’il confie au militaire avant de mourir est le seul message qu’il parvient à transmettre. Le premier morceau d’un puzzle qui va mener Pierce jusqu’aux terrifiantes expérimentations de savants russes sur des enfants. Mais quel rapport avec le temple de Delphes frappé sur le revers de la monnaie ?

 

  hieroglyphes.jpg

 

« Hiéroglyphes » de William DIETRICH le 01/10


1799. Napoléon, qui a mené victorieusement sa campagne d’Égypte, part en guerre contre les forces ottomanes et dirige ses armées vers la Terre Sainte. Après avoir emporté Gaza, Jaffa, Nazareth, ses hommes, menés par Lannes, Kléber et Murat, assiègent la place forte de Saint-Jean-d’Acre tenue par Phélippeaux – ancien camarade de l’Empereur devenu royaliste – et par les troupes de Djezzar Pacha.
C’est dans ce contexte pour le moins troublé qu’Ethan Gage, ancien assistant de Benjamin Franklin, poursuit de Jérusalem à Jéricho la quête périlleuse d’un ancien manuscrit égyptien, découvert par les Templiers lors des croisades…

 

a-vif.jpg

«  A vif » de Diane EMLEY le 01/10


Riche, bel homme, Oliver Mercer est le genre de personne sur qui les problèmes glissent sans laisser de traces. Sauf lorsqu’il s’agit d’une tronçonneuse maniée par un tueur dément. En un instant, tout bascule : Oliver et sa petite amie deviennent les objets d’une mise en scène aussi sanglante que spectaculaire. Nan Vining, inspectrice en charge de l’affaire, doit à nouveau faire face à l’horreur. L’horreur dont elle porte les cicatrices. Des cicatrices que les dessins retrouvés dans les affaires d’un vagabond mutique vont mettre à vif

 

Editions  10/18


Collection Grands Détectives

 

oscar-wild-et-le-nid-de-vipere.jpg

« Oscar Wild et le nid de vipère » de Gylles BRANDRETH


Impeccable dandy à l’élégance excentrique, Oscar Wilde ne manquerait jamais une soirée mondaine en compagnie d’Arthur Conan Doyle. Surtout si elle est donnée par l’une des femmes les plus en vue de Londres, la duchesse d’Albemarle. Mais la mort brutale de leur hôtesse entraîne les deux brillants compères dans une enquête au plus près des secrets de la Couronne.

 

requiem.jpg

«  Requiem sous le Rialto » de Nicolas REMIN


A Venise, le carnaval enflamme ce début d’année 1865. Mais derrière les masques colorés et rieurs se cache un homme dangereux. Lorsque sont retrouvées, à quelques jours d’intervalle, deux femmes éventrées selon un rituel morbide, le commissaire Tron craint le pire. Sous les lumières festives du Rialto, l’eau du Grand Canal prend un air grimaçant…

 

l-mportant-d-etre-reconnaissant.jpg

«  L’importance d’être reconnaissant » de’ Alexander Mc CALL SMITH


Directrice de la fameuse revue d’éthique appliquée, Isabel Dalhousie cultive la fâcheuse mais délicieuse habitude, de s’occuper des affaires des autres… Que ce soit pour aider une vieille ennemie ou se mêler des fiançailles à hauts risques de sa nièce, elle est là, riche de conseils avisés. Mais quand le professeur Dove l’accuse de plagiat, Isabel sort les griffes ! 


Domaine policier

 

le-dernier-hiver.jpg

«  le dernier hiver » d’Ake  EDWARSON


Dans le quartier de Vasastan, les scènes de crime se répètent : deux femmes sont retrouvées mortes dans leur lit au petit matin. Sans marque d’effraction ni empreinte, les maris font des suspects idéaux. Il s’agit désormais d’obtenir des aveux. Mais un détail intrigue une jeune auxiliaire de police…

Crime passionnel, vengeance ou tueur en série ? Une enquête qui conduira le commissaire Winter à fouiller au plus profond de lui-même et de son passé.

 

l-heure-d-avant.jpg


L’heure d’avant » de Colin HARRISON le 06/10


Avocat d'assurances sans histoires, George Young n'a rien d'un fin limier. Alors, pourquoi la veuve de son ancien patron le charge-t-elle d'enquêter sur la mort de son fils et cette mystérieuse heure qui a précédé son accident ? Embarqué malgré lui dans une affaire brûlante, George ne peut plus reculer. La vérité risque de bouleverser son existence à jamais...

Un roman noir tendu à l'extrême qui nous entraîne au rythme des pulsations d'un New York hypnotique.

 

Editions DU TOUCAN

 

l'évangile des ténèbres

 

"L'évangile des ténèbres" de Jean Luc BIZIEN

 

Le Chasseur est un tueur sanguinaire, une bête fauve que l'odeur du sang et la souffrance de ses victimes assouvissent à peine. Il traque ses proies, frappe vite et fort. Il les torture, les mutile puis disparaît dans l'ombre en emportant d'abominables trophées. Qui est-il ? Que veut-il ? Nul ne le sait.
Et ils sont bien peu à se soucier de son existence, de ce côté de la frontière coréenne.

Au fin fond du New Jersey, Seth Ballahan, rédacteur en chef d'un quotidien local, apprend que Michaël Wong - l'un de ses collaborateurs - se retrouve piégé en Corée du Nord. Michaël effectuait un reportage sur les filières d'évasion, quand une patrouille l'a surpris. On est sans nouvelles depuis...
Face au manque de réaction de sa hiérarchie, Ballahan voit rouge. Contre vents et marées, il décide de secourir le jeune Wong. Une lutte sans merci, par delà la haie de barbelés, au plus profond des ténèbres.

Repost 0
Published by La petite souris - dans A paraître....
2 octobre 2011 7 02 /10 /octobre /2011 18:00

 

lapetitesourisEncore beaucoup de choses à se mettre sous la dent ce mois ci. Les informations ( visuels de couverture, résumés, confirmations de parution) seront indiquées au fur et à mesure sur ce billet. Pensez à le consulter régulièrement.

 

Attention ce mois ci le billet est en deux partie, pensez à consulter la seconde partie.


Bonne lecture!


 

                       

 

Editions DU MASQUE

 

rouge-sang.jpg


" rouge sang"  de Jean François FOURNEL le 26/10


Expiant depuis des années une erreur de jeunesse, le lieutenant Lenormant est à nouveau rattrapé par son passé. Sur le point d’obtenir une mutation prestigieuse, c’est une lettre anonyme adressée à son état-major qui le condamne cette fois à une oisiveté forcée. Nommé à Beaujeu, grosse bourgade perdue au milieu des vignes, il découvre qu’elle n’est autre que la capitale du Beaujolais et, pour lui qui n’aime pas le vin, c’est plus qu’une sanction, presque une insulte ! Très vite, une encombrante voisine américaine qui a le chic pour l’exaspérer va le mêler à une affaire de trafic de vins. Au courant des « bizarreries » dans la fabrication de certains nectars, ce qu’il découvre ici va néanmoins dépasser son entendement. Son enquête le conduira en marge des réseaux officiels, dans les officines de l’espionnage industriel et au cœur des réseaux d’influence : tout ce que cet homme d’ordre déteste ! Il ira même jusqu’en Italie recueillir le témoignage d’une viticultrice italienne mêlée à une affaire proche de son enquête. Troublé par la jeune femme, Lenormant ne perd pas de vue son objectif pour autant : mettre un peu d’ordre dans le négoce du Beaujolais. Après tout, cela peut devenir une mission essentielle pour un officier de gendarmerie au rancart.


«  l’armée des disciples » de  Mark Walden le 19/10

 

A confirmer


« le silence de minuit » de Denise MINA le 05/10

 

A confirmer

 

Editions PRESSES DE LA CITE

 

CHALEUR BLANCHE


«  Chaleur blanche » de Mélanie Mc GRATH le 06/10

 

Du sang sur la banquise. Au nord du cercle arctique, l'île de Craig, vaste etendue de glace encore vierge, est le domaine d'Edie Kiglatuk, une jeune femme attachée à sa terre et à la culture inuite. Un jour, au cours d'une partie de chasse, l'un des touriste à qui elle sert de guide est mystérieusement abattu. Si le conseil des ancians conclut à l'accident, Edie, quant à elle, soupçonne un meurtre.Peu de temps après, une autre expédition tourne au drame. Pour Edie, il ne peut s'agir d'une coïncidence. Portée par sa seule conviction, elle décide de mener l'enquête, s'aventurant sur un territoire où la moindre erreur pourrait lui coûter la vie.


 

Editions FLAMMARION

 

l-apothicaire.jpg

 

A GAGNER BIENTOT SUR PASSION POLAR  


«  l’apothicaire » d’ Henri Loevenbruck  le 12/10

 

 

Orphelin élevé par l'abbé Beaudoin, Andrea de Saint-Loup est devenu un apothicaire renommé. Mais depuis peu l'Inquisition s'intéresse de près à lui et à son ami lettré Juan Hernandez Manau, qui appartient à la société énigmatique Schola Gnosticos...

 


 

le-brasier-de-justice.jpg


«  le brasier de justice » d’ Andréa H. JAPP le 12/10

 

Début du XVIe siècle, en France. Les Venelle sont une famille de bourreaux officiant à Mortagne. Hardouin, le cadet, doit reprendre la charge à la mort de son frère. Devenu M. Justice de Mortagne, il ne ressent aucune contrainte de son office, et n'en retire aucune satisfaction. Mais le cas de Marie, qu'il a attachée au bûcher pour avoir accusé un noble de viol, va le faire douter...

 

Editions ACTES SUD

 

l-appat.gif


«  l’appât » de José Carlos SOMOSA le 5/10


Fini les détectives, les policiers, les médecins légistes.
Place aux ordinateurs, aux profileurs, aux appâts et… à Shakespeare. L’élite du “dispositif ” est à la manœuvre pour traquer l’insaisissable “Spectateur” qui terrorise Madrid. Où Somoza atteint l’apogée de sa folie et de son art. Génie absolu qui a traversé les siècles ou acteur inculte, presque illettré, usurier, ivrogne ? L’aura de mystère qui entoure Shakespeare repose sur les doctrines occultes qui étayent son théâtre et pose la satisfaction du désir à l’épicentre de notre construction psychologique.
Les services de police et de renseignements de Madrid l’ont bien compris, qui dans ce futur proche où la technologie de pointe n’est plus d’aucun recours dans la traque des assassins, consacrent de colossaux moyens financiers et humains à décrypter ces codes élisabéthains. Un centre de formation a été spécialement créé pour initier les agents aux techniques des “Masques” : déterminer à quelle source de plaisir réagit le suspect et le neutraliser par la mise en scène idoine qui lui procure une véritable overdose du seul plaisir auquel il ne peut résister.
Ces agents s’appellent “les appâts” et parmi eux, Diana Blanco est le meilleur élément. Lorsqu’elle découvre que sa sœur, qui a choisi d’embrasser la même profession, vient d’être enlevée par le Spectateur, un dangereux psychopathe qui terrorise la ville, elle mène une lutte contre la montre qui la conduira directement jusqu’à l’antre du monstre. C’est du moins ce qu’elle croit. Subversif, inquiétant, inventif, subtil, J.
C. Somoza est ici à l’apogée de son art.

 

Lucifer.jpg


«  Lucifer » de Connie PALMEN le 05/10


Sous la forme d’une tragédie en cinq actes, Connie Palmen se met en scène en enquêtrice littéraire pour réinventer un fait divers “mondain” qui défraya la chronique au Pays-Bas dans les années 1980.
Tandis que Lucas et Clara Loos passent leurs vacances sur une île grecque, Clara fait une chute mortelle. La police locale conclut à l’accident. Mais personne, dans le milieu artistique amstellodamois que fréquentent les Loos, n’ignore la mésentente du couple – ni l’homosexualité de Lucas. Alors quand le veuf “éploré”, compositeur reconnu, transforme les funérailles de son épouse en concert en faisant jouer une de ses œuvres, les doutes s’expriment au grand jour et les hypothèses se multiplient.


 

 

le-pacte.jpg

 

«  le pacte » de Lars KEPLER le 05/10


Après L’Hypnotiseur (125 000 exemplaires), l’inspecteur Joona vient mettre son nez dans une sombre affaire de suicide impossible, qu’il ne peut s’empêcher de lier à une autre mort suspecte, doublée d’une double disparition… Le diabolique duo Lars Kepler continue son exploration de la face sombre de la Suède avec ce nouveau thriller haletant, sur fond de trafic d’armes et d’embargo international contre le Soudan.


Carl Palmcrona, le directeur générale de l’isp, l’Inspection pour les produits stratégiques, est retrouvé pendu dans son appartement à Stockholm. Tout semble indiquer un suicide, pourtant il n’y rien dans la pièce qui lui aurait permis de grimper jusqu’au nœud. Le même jour, Viola Fernandez est retrouvée morte à bord d’un bateau dérivant dans l’archipel de Stockholm. Ses poumons sont remplis d’eau de mer, pourtant il n’y a pas une seule goutte d’eau sur ses habits.


La sœur de la victime, Penelope Fernandez, présidente d’une association pacifiste suédoise, et son petit ami, Björn Almskog, sont quant à eux portés disparus. La Säpo est chargée de l’affaire, mais Joona Linna ne peut s’empêcher de fouiner et rejoint l’enquête auprès de l’inspectrice Saga Bauer, une boxeuse à l’allure de petite fée. Très vite, Linna découvre que les deux affaires sont liées. Dans cette deuxième enquête de l’inspecteur Joona Linna, Lars Kepler signe un thriller haletant et continue d’explorer la face sombre de la Suède, sur fond d’exportations de munitions suédoises à destination du Soudan, malgré l’embargo émis par la Cour pénale internationale.

  melancolie-des-corbeaux.jpg

 

«  Mélancolie des corbeaux » de Sébastien Rutes


Des lions se sont mystérieusement échappés d’une ménagerie et menacent les autres animaux de semer la terreur dans Paris.


Pour déjouer leur menace, le Conseil des animaux décide de faire appel à Karka, le vieux corbeau chargé des missions délicates. Une fable noire époustouflante. Sur la troisième branche d’un févier du parc Montsouris, le long des pentes de la voie ferrée désaffectée, vit en ermite Karka, le Corbeau Freux. Revêche et solitaire depuis qu’un Faucon Gerfaut brisa son aile et que tous l’abandonnèrent, Karka fuit les Pies bavardes et les Canards pompeux du parc, qu’il ne quitte guère.


A la seule Ierk, la Mouette démazoutée, il confie sa mélancolie et les amères réflexions que lui inspire l’instinct animal, jusqu’au jour où la rumeur de la disparition des Bêtes du Bois de Boulogne franchit les grilles du parc, portée par les Oiseaux migrateurs. Krarok, le Grand Corbeau du Conseil des Animaux de Paris, se décide alors à faire mander Karka, après toutes ces années. Dans la charpente du toit de Notre-Dame, où Krarok tient audience sous l’Aigle de Saint-Jean, ont lieu les retrouvailles et la révélation : il se dit que des Lions ont investi les Bois de Paris ! L’unique loi du Conseil ordonne aux Animaux de ne pas s’attaquer aux Humains : les Lions viennent d’en dévorer un… Karka, l’ancien messager oublié de tous les Conseillers, doit enquêter.  


 

Editions ADA 

 

ta-mechancete-me-seduit.gif



«  ta méchanceté me séduit » de Nadia BOCAGE le 31/10


La vie de Catherine Gauthier est un long fleuve tranquille… Prof de littérature, dans la cinquantaine, célibataire endurcie, un peu bourrue, elle se passionne pour l’enquête littéraire et les motivations de ses auteurs fétiches.
Au cégep Maisonneuve, à Montréal, elle occupe un bureau face à celui du jeune et séduisant David Lebeau, spécialiste en profilage criminel et enseignant en techniques policières, qui, lui, n’est comblé que lorsqu’il parvient à comprendre ce qui fait agir un voleur, un agresseur, un meurtrier.


Editions METAILLIE

 

betty.gif

«  Betty » de Arnaldur Indridason le 27/10

Dans ma cellule je pense à elle, Bettý, si belle, si libre, qui s’avançait vers moi à ce colloque pour me dire son admiration pour ma conférence.
Qui aurait pu lui résister. Ensuite, que s’est-il passé ? Je n’avais pas envie de ce travail, de cette relation. J'aurais dû voir les signaux de danger. J'aurais dû comprendre bien plus tôt ce qui se passait. J'aurais dû… J'aurais dû… J'aurais dû… Maintenant son mari a été assassiné et c’est moi qu’on accuse. La police ne cherche pas d’autre coupable. Je me remémore toute notre histoire depuis le premier regard et lentement je découvre comment ma culpabilité est indiscutable, mais je sais que je ne suis pas coupable. Un roman noir écrit avant la série qui fit connaître le commissaire Erlendur.

 

Intermittence.gif

«  Intermittence » d’ Andrea CAMILLIERI le 06/10


La Manuelli, l’une des plus grandes entreprises d’Italie, est à un tournant : ses dirigeants préparent la fermeture de certains établissements en même temps que l’absorption d’une autre société, l’Artenia.
À cette occasion, les cruels jeux du pouvoir et de l’argent vont voir s’affronter le vieux Manuelli, père fondateur, tout imprégné de son importance historique, son fils Beppo qu’il méprise, De Blasi, directeur, vrai patron de la société et requin impitoyable, sa secrétaire Anna, amoureuse d’un gigolo, la très troublante et ambitieuse Licia, fille du fondateur de l’entreprise absorbée, un sous-secrétaire d’Etat avide et bigot, des ouvriers en grève et des hommes de main sans scrupules. Andrea Camilleri aborde ici un nouveau genre, le thriller économique, et réussit une fois de plus à nous surprendre.
D’un retournement de situation à l’autre, le vrai vainqueur, c’est le regard impitoyable qu’il pose sur le monde de l’entreprise, grâce à cette ironie si dure pour les puissants et si tendre pour les autres, avec ce sens du dialogue et cette profonde humanité qui l’ont imposé comme l’un des plus grands écrivains italiens contemporains.

 

de-vieux-os.jpg


«  de vieux os » de Louise WELCH


Certains secrets devraient rester enterrés à tout jamais, se dit Murray Watson, enfoncé jusqu’aux genoux dans la boue du cimetière de Lismore, au nord de l’Écosse, en compagnie d’une femme qui avait toujours refusé de lui parler. Mais pourquoi s’est-il obstiné à chercher la vérité sur ce poète mort noyé à vingt-cinq ans et à peu près inconnu ?

Peut-être parce que la vie d’un enseignant à l’Université de Glasgow manque de piment ? Pourtant il avait des relations clandestines et un peu perverses avec la jeune femme de son directeur de thèse, justement un ami d'Archie Lunan, son poète. Pourquoi a-t-il fallu qu’il s’acharne à vouloir dévoiler la vie de ce groupe d’étudiants des années 70, tous devenus des universitaires respectables et ennuyeux ? Est-ce tellement étonnant qu’ils aient été hippies et qu’ils aient, c’était l’époque, goûté à toutes les substances ?

Mais la vraie recherche n’est-elle pas avant tout celle de la littérature ?


Editions SCRINEO


contractors.gif

«  Contractors » de MASSEY le 27/10 


Quand Stéphane, ancien militaire devenu contractor - terme politiquement correct pour désigner les mercenaires de notre siècle - est envoyé en mission au Brésil par son employeur il ne se doute pas que son périple va lui faire traverser le globe, se battre dans la jungle, affronter des pirates modernes, être chassé par des commandos pour finalement revenir en France où l'attend une mission puant à plein nez la manipulation politique.
Sur son chemin il croisera un commando de choc brésilien bien décidé à se venger, un ancien flic aigri et corrompu au service de ses maîtres, un jeune journaliste ambitieux et évidemment des dangers mortels auxquels il pensait pourtant être habitué.


Editions CALMAN LEVY

 

charite-bien-ordonnee.gif

« Charité bien ordonnée » d’Alexis AUBENQUE le 27/10


De retour à Seattle, Mike Logan, ancien shérif de River Falls, a obtenu le poste de chef du service des homicides.
En ce début de printemps, il va être confronté au meurtre d’un jeune étudiant en beaux-arts. Il confie l’affaire à sa meilleure équipe, et très vite les lieutenants Rivera et Nelson en viennent à enquêter sur la famille la plus influente de la ville, les Winedrove, et en particulier sur leurs quatre enfants qui ont chacun choisi d’emprunter des chemins bien différents les uns des autres.   Alexis Aubenque nous invite à plonger dans le monde des hyper-riches, au travers de leurs excès et de leurs frasques, avec un sens du suspense toujours maîtrisé.

 

les-murs-de-sang.gif

«  les murs de sang » de Jérôme CAMUT et Nathalie HUGH le 05/10


On paie toujours ses fautes.
C’est juste une question de temps. Douze ans que Jack Van Bogaert est séparé de sa fille, Lucie. Après une jeunesse tumultueuse et un séjour prolongé dans une prison balinaise, il coule des jours paisibles auprès de Libby, une femme qu’il aime, sur une petite île paradisiaque. Un bonheur inespéré auquel s’ajoutent des retrouvailles avec Lucie, dont la mère vient de mourir et qu’il est venu récupérer en Suisse.
Survient un stupide accident de voiture sur une route de montagne, et tout bascule. Lucie blessée, Jack l’abandonne pour aller chercher des secours. Juste le temps de s’attirer des ennuis et de laisser le champ libre à des ravisseurs. Or le rapt n’est pas le fruit du hasard : c’est bien Jack qu’on a voulu atteindre. Assassinats, chantage, scandale politique : la route vers Lucie est jalonnée de cadavres, et d’incompréhension.
Quel crime Jack a-t-il commis pour qu’on s’en prenne à une adolescente ? Avec cette intrigue ingénieuse filée sur trois époques, Jérôme Camut et Nathalie Hug nous offrent un thriller complexe, sensible, virtuose.

 

un-tout-autre-homme.jpg

 

«  un tout autre homme » d’ Andrew KLAVAN


Un superbe livre sur la rédemption et ce qu’il en coûte pour y parvenir quand on commence sa vie en étant un petit voyou. Petit malfrat, John Shannon fuit les flics qui l’accusent d’un meurtre qu’il n’a pas commis, et ceux-ci sont sur le point de le coincer, ce qui signifie alors pour lui la prison à vie ou la mort par injection. C’est alors qu’un miracle au départ improbable à ses yeux se produit : il reçoit le texto d’un inconnu qui lui fixe rendez-vous en pleine nuit. Il s’y rend et tombe sur un étranger, l’Identity Man, qui lui offre une incroyable deuxième chance sous la forme d’un nouveau visage et de nouveaux papiers. Shannon trouve un travail de charpentier dans une ville dévastée par une inondation gigantesque (on pense à La Nouvelle-Orléans) et tombe amoureux d’une femme qui pourrait faire de lui un homme meilleur. Trop beau pour être vrai ? Pas tout à fait : dans cette ville dévastée règne la corruption. Et pour une raison qu’il ne comprend pas, politiciens véreux, gangsters et flics pourris, tous donnent l’impression de vouloir sa mort. Sa deuxième chance épuisée, Shannon commence à manquer de temps et, dans les ténèbres de cette ville en ruines, il doit trouver le secret de sa nouvelle vie… s’il veut tout simplement rester en vie.


Editions DE BOREE

 

moselle affaires criminelles

«  Les grandes affaires criminelles de Moselle » d’Emmanuelle DE ROSA le 21/10


Emmanuelle de Rosa et Arnaud Vauthier, partageant une même fascination pour l'histoire criminelle et un même attachement pour la Moselle, vous invite à découvrir, parfois avec effroi, plus d'un demi-siècle de faits divers dans ce département atypique de l'Est de la France, tantôt allemand, tantôt français.


Dans les tribunaux, accusés et magistrats ne parlent pas toujours la même langue. Les années n'y changeront pas grand-chose : en Lorraine, terre d'immigration, le peuple parle également italien ou polonais. Ainsi l'étonnant assassin de la rue du Rempart Saint-Thiébaut à Metz, était-il transalpin. C'est d'ailleurs bien la seule certitude que l'on ait à propos de cet homme énigmatique qui changea de noms tant de fois que même après son exécution, son identité demeura incertaine.


Les protagonistes de cette trentaine de récits passionnants, Etienne Hippert, Jean Berresheim, Roman Daszkowski, Marie F., pour ne citer qu'eux, ont empoisonné, étranglé, poignardé... par amour, pour de l'argent, ou par déviance. Beaucoup ont fini la tête tranchée, à l'image de Gunther V., le dernier condamné exécuté à Metz, pour avoir avait violé puis assassiné Solange, neuf ans, dans la région de Thionville, en 1967.

 

yonne-affaires-criminelles.gif


«  les grandes affaires criminelles de l’Yonne » d’ Alain DOMMANGET le 21/10


Alain Dommanget, dans Les Grandes Affaires Criminelles de l'Yonne, propose de partir à la découverte de la face cachée du département et de suivre un itinéraire du crime saisissant.
Pour cela, il s'est plongé dans les archives de l'Yonne et en a extrait une trentaine de faits criminels des XIXe et XXe siècles. Meurtres et assassinats, souvent liés à la misère, à l'alcoolisme, ou dictés par l'appât de gain, ont conduit leurs auteurs à l'échafaud, parfois dans l'enfer du bagne où, après quelques mois voire quelques années seulement, une mort certaine les attendait... Au cœur de cet ouvrage, l'horrible et incontournable crime de Jully, ou comment deux vachers de quatorze et seize ans, pour poursuivre leur rêve d'aller chasser en Afrique, tuèrent cinq personnes.


Compte tenu des délais de communications, ce dossier vieux de cent ans n'avait jamais était rouvert... Vous découvrirez également le meurtre de l'horloger Vétard, à Joigny, celui de la petite Berthe Debèze, à Vincelles, ou encore l'assassinat du "courrier" d'Ancy-le-Franc. Des histoires au retentissement national ne sont pas en reste. Ainsi les affaires Emile Louis et Claude Dunand n'auront plus de secret pour vous lorsque vous refermerez ce livre à dévorer comme un roman policier ! Un ouvrage passionnant, au carrefour de l'histoire, de la sociologie et du fait divers.

 

landes-affaires-ciminelles.gif

 

« Les grandes affaires criminelles des Landes » de Vincent BROUSSE le 21/10


En fins connaisseurs de l'histoire du monde criminel des campagnes et des villes aux XIXe et XXe siècles, Vincent Brousse et Philippe Lanone se sont plongés avec délectation dans les archives landaises pour nous livrer ces vingt-huit affaires criminelles.


De la Chalosse à l'Adour, en passant par les forêts et les landes du littoral aquitain aux vignobles de l'Armagnac, vous revivrez les sanglants exploits d'un couple d'amants diaboliques, d'un fils indigne, d'un instituteur immoral, ou encore ceux d'un maître de chœur décadent. Vous croiserez des paysans anonymes, mais aussi de grandes figures locales, des journalistes de La Petite Gironde, ou des grands noms du barreau et de la politique.


Au-delà de ces captivants faits divers criminels, c'est tout un pan de l'histoire landaise que vous découvrirez entre ces pages. Affaires d'héritages, querelles de voisinage, meurtres passionnels ou crimes de la misère dévoilent les tréfonds de la société locale des deux derniers siècles. A travers ces récits authentiques et romanesques, ces affaires criminelles vous invite à une lecture digne des plus grands romans policiers !


Editions SEUIL

 

une-heure-de-silence.gif

«  Une heure de silence » de Michael KORYTA le 20/10 


La Crête aux murmures-Maison des rêves6 novembre 1992-27 avril 1996.


Voici l’étrange épitaphe gravé derrière la porte d’une maison baptisée « La Crête aux murmures ». Cette propriété estimée à plusieurs millions de dollars, abritait douze ans plus tôt un étrange programme de réinsertion mené par Alexandra Cantrell, la soeur d’un ponte de la mafia de Cleveland. Le détective privé Lincoln Perry en apprend l’existence lorsque débarque dans son bureau Parker Harrisson, ancien détenu et « pensionnaire » de la Crête aux murmures, lui demandant de retrouver Alexandra, qui a brusquement déserté les lieux et aurait disparu de la surface du globe…Déconcerté et embarrassé par l’instinctive méfiance que lui inspire son client, il décide de prendre l’affaire et de s’en débarrasser aussi sec.


Mais il se rend vite compte que les os Joshua Cantrell, époux d’Alexandra, ont été découverts au moment même ou Parker s’est décidé à faire appel à lui. Coïncidence ? Sûrement pas. Pour régler ce dossier dont les pistes sont froides depuis des années, Lincoln Perry, aidé d’un autre détective, va devoir plonger le nez dans les enquêtes de la police mais aussi du FBI, et enfin résoudre disparition et meurtre au risque et au prix de sa vie.

 

le-chinois.gif

 

«  Le chinois » d’ Henning MANKEL le 06/10


En janvier 2006, 19 membres d’une même famille (les Andrén) sont massacrés à l’arme blanche dans un village isolé du nord de la Suède.
La policière Vivi Sundberg penche pour l’acte d’un déséquilibré. Birgitta Roslin, juge à Helsingborg, s’intéresse à l’affaire car les parents adoptifs de sa mère sont parmi les victimes. Elle mène une enquête parallèle. Un ruban rouge retrouvé sur les lieux du crime la met sur la piste d’un mystérieux Chinois qui aurait séjourné la nuit du massacre dans un hôtel voisin, où il a été filmé par une caméra de vidéo-surveillance.
Munie de son portrait, Birgitta Roslin le cherche en vain à Pékin. Mais son enquête maladroite dans une Chine en plein bouleversement dérange les projets (spéculation immobilière à l’approche des J.O., expansion coloniale en Afrique) d’un puissant homme d’affaires Ya RU, par ailleurs commanditaire du massacre suédois (il a vengé un ancêtre, San, maltraité en 1860 par un certain Andrén, contremaître suédois sur le chantier ferroviaire du Nevada.
Ya Ru décide d’éliminer Birgitta, qui lui échappe de justesse à Londres. Et la lumière est faite sur le massacre.


mankell1.jpg

« Intégral Wallander »  Henning MANKELL  opus 1  06/10

 

Le tome I de l’intégrale des enquêtes du commissaire Wallander comprend les trois premiers titres publiés par Henning Mankell. Meurtriers sans visage décrit une Scanie qui fustige ses réfugiés et succombe à la violence raciale. Dans Les Chiens de Riga sont évoqués les problèmes liés à l’indépendance fragile d’un pays voisin, tout juste libéré de la tutelle soviétique. La Lionne blanche nous introduit dans le milieu des Afrikaners nostalgiques de l’apartheid, déterminés à empêcher l’accession au pouvoir de Nelson Mandela.

Mais ne nous y trompons pas. Il y a toujours un télescopage entre la réalité quotidienne de la province suédoise et les épisodes funestes qui se déclenchent à un autre point du globe.

Kurt Wallander est bien à l’image de son créateur : un humaniste anxieux, ébranlé par l’évolution du monde.

 

mankell 2

 « Intégral Wallander »  Henning MANKELL  opus 2  06/10


Ce tome 2 de l’intégrale des enquêtes du commissaire Wallander rassemble les quatrième, cinquième et sixième titres publiés par Henning Mankell. L’homme qui souriait dénonce une justice corrompue où l’argent et le pouvoir justifient les ignominies d’un réseau criminel de trafic d’organes. Le Guerrier solitaire, où l’assassin tue ses victimes à la hache avant de les scalper, décrit un paradis social qui tourne au cauchemar. Et dans La Cinquième femme, où des citoyens apparemment paisibles se font assassiner dans des mises en scènes sadiques, l’auteur fait tomber le masque de la respectabilité de certains êtres pour dévoiler leurs perversions.

Dans ces trois enquêtes, Kurt Wallander, écartelé entre ses doutes et son intuition, continue à nous toucher par sa profonde humanité.

 

 

mankell.jpg

« Intégral Wallander »  Henning MANKELL  opus 3  06/10


Ce troisième volume de l’Opus clôt le cycle des enquêtes policières du commissaire Wallander.

Les Morts de la Saint-Jean est le récit d’une nuit de juin où un jeu de rôle entre jeunes tourne au drame et où un collègue de Wallander est affreusement assassiné. Nos sociétés contemporaines ne seraient-elles pas le terrain idéal des crimes gratuits ? La Muraille invisible nous confronte à la vulnérabilité des sociétés hyper-informatisées du monde d’aujourd’hui à travers le personnage d’un informaticien, qui s’écroule mort devant un distributeur bancaire. Au même moment, deux adolescentes tuent un chauffeur de taxi à coups de marteau. Ici, virtuel et réalité sont intimement liés. Dans L’Homme inquiet, Wallander s’apprête à entamer une paisible retraite à la campagne, quiétude vite troublée quand le beau-père de sa fille, ancien officier de marine, disparaît après avoir évoqué la guerre froide et les sous-marins russes dans les eaux territoriales suédoises. Soupçons d’espionnage ? Au profit de qui ? Wallander mène sa dernière enquête et amorce simultanément sa propre plongée en profondeur.

 

du-son-sur-les-murs.jpg

«  du son sur les murs” de Frantz DELPLANQUE le 13/10


« J’étais capable de donner le biberon à Luna et même de la changer. Je la gardais à la plage quand Perle voulait nager. — Faut que je retrouve mon corps d’avant, disait-elle. Et elle me montrait ses abdos qui se raffermissaient de jour en jour. 

Elle me prenait pour un grand-père ? du moins, c’est ce que je croyais. J’aurais préféré être un gentil vieux qui aurait eu un boulot avouable et n’aurait jamais tué personne, même par accident. »

Auteur d’une trentaine de meurtres non élucidés, Jon Ayaramandi a bien mérité de prendre sa retraite de tueur professionnel. Désormais, il coule des jours paisibles à Largos, petite ville du Sud-Ouest de la France. Il lit, mange des huîtres, écoute du rock garage avec le patron du Cap’tain Bar, et fait l’amour en quête d’éternité... Un homme comblé, ou presque.

Oui, mais voilà, un seul être vous manque et… tout se met à foirer. Où donc est passé Al, le pêcheur ? Perle ne lâchera pas Jon tant qu’il ne l’aura pas retrouvé. Or Jon ne se sent aucun don pour rechercher un individu sans avoir à le tuer. La vérité, c’est qu’il n’aspire qu’à aimer.

À aimer ? OK, alors prouve-le, Papy !

 

 

 

Editions COGITO

 

devil-s-playground.jpg

«  Devil’s Playground » de Stephane AMTOL le 20/10

 

résumé indisponible


Editions Michel LAFON

 

MACHINATION.jpg

« Machination » de Michael MARSHALL le 20/10

 

Bill Moore est un homme qui a tout : un emploi lucratif d’agent immobilier, un mariage heureux et une maison magnifique. Son but : devenir richissime en cinq ans. La sixième année a débuté, pourtant le monde n’est toujours pas à ses pieds… Il décide donc de s’atteler à la tâche et se rapproche des notables locaux, ces hommes qui dirigent la région en coulisse. Jusqu’au jour où il trouve une carte posée sur son bureau. Un seul mot y est imprimé : « MODIFIÉ ». À partir de cet instant, la vie de Bill va être bouleversée. À peine perceptibles, au début, les changements vont peu à peu devenir tangibles, menaçants même. Mais qui tire les ficelles de ce jeu obscur et meurtrier ?


Editions FIRST

 

 

660.jpg

" 66° nord" de Michael RIDPATH


Islande, janvier 2009. Des manifestations contre la crise financière éclatent à Reykjavik. Un groupe de protestataires fait connaissance : ils s'échauffent, s'enivrent et finissent par tuer un banquier. Une mort accidentelle qu'ils tentent de maquiller en suicide.

Huit mois plus tard, un directeur de banque islandais installé à Londres est assassiné. La police craint alors une conspiration visant à éliminer les responsables de la crise économique.

Pour mener l'enquête, Reykjavik compte sur un homme : Magnus Jonson, inspecteur américain d'origine islandaise. Sa mission : déjouer le complot avant qu'il ne fasse de nouvelles victimes. Mais à force de parcourir la lande islandaise à la recherche des coupables, Magnus va voir ressurgir les terribles secrets de son propre passé...  

 

Editions PASCAL GALLODE

 

carroge.jpg

«  Carroge » de Gilbert LAPORTE le 20/10

 

Au XIIIe siècle : des moines dissimulent d’étranges évangiles dans une crypte avant d’être exécutés par un mystérieux chevalier.
De nos jours, Pierre Demange, un historien spécialiste de la Bible, est sollicité par un ami prêtre qui a besoin d’aide pour traduire un texte écrit en ancien français. Ce document indiquerait l’emplacement des manuscrits. Dans le même temps, des phénomènes étranges ont lieu en Afrique et en Amérique latine. Très vite, des photos et des vidéos d’apparitions sont diffusées sur Internet. Des pasteurs évangélistes s’emparent du phénomène et alertent leurs fidèles sur l’arrivée imminente de la Bête de l’Apocalypse, qui chercherait à égarer les croyants par de faux signes.
En proche région parisienne, une série de crimes atroces est commise. La première victime est le prêtre qui a contacté Pierre Demange. Toutes les personnes assassinées ont le signe « 666 » brûlé sur le front. Pour le lieutenant Martin Delpech, chacun de ces meurtres répond à un rite religieux spécifique. Le policier pense qu’en comprenant la démarche du démoniaque assassin, il arrivera à retrouver sa piste avant qu’il ne s’attaque à Pierre Demange. Mais les signes du diable peuvent être trompeurs…

 

Editions BALEINE 

 

milieu-hostile.gif

«  Milieu hostile » de Thierry MARIGNAC le 20/10


« Lui, c’était Dessaignes, ex-facilitateur ONG en Russie, extraducteur juridique aux Etats-Unis, intérimaire cosmopolite, demi-solde d’une caste inférieure d’employés internationaux – roulant au gré des chocs de l’existence comme une boule de billard jouée à plusieurs bandes, sur la planète.
De Moscou à Paris, à New York, jusqu’en Crimée. » Milieu Hostile met en scène le même personnage que Renegade Boxing Club : Dessaignes. Traducteur calamiteux, celui-ci est à présent parachuté en Crimée, Ukraine, pour répondre à l’appel d’un amour d’autrefois. Il devient alors une proie facile pour son vieux copain Loutrel, en poste d’ONG humanitaire en Lituanie qui l’envoie en mission de renseignements à Kiev.
Loutrel, travaille en réalité pour les laboratoires pharmaceutiques Heinz, fournisseurs des ONG et de la nomenklatura médico-policière d’Ukraine. Loutrel rêve d’aller affronter la dictature biélorusse toute proche, tandis que sa femme, récemment rescapée du Tatarstan, rêve de Paris. Lorsque celle-ci tombe enceinte, les ambitions de Loutrel sont réduites à néant. Il est néanmoins obligé d’envoyer Dessaignes au casse-pipe.

 

 


Editions RIVAGES

 

Kompromat.jpg

«  KOMPROMAT » de Conor Fitzgerald le 19/10


Un matin à Rome au mois d’août.
Arturo Clemente, militant écologiste, est assassiné chez lui à l’arme blanche après avoir fait l’amour avec sa maîtresse. L’homme s’est fait de nombreux ennemis en menant des campagnes contre les traitements cruels infligés aux animaux ; il s’est tout particulièrement opposé aux combats de chiens clandestins. Il est par ailleurs marié à Sveva, une femme politique en vue, députée du parti Vert, ce qui ne l’empêche pas d’avoir une liaison avec la fille d’un parrain du crime.Le commissaire Alec Blume, qui est officiellement chargé de l’enquête, s’aperçoit rapidement de bizarreries dans cette affaire.
La scène de crime a été visitée par un nombre de personnes inhabituel, entre autres par le commissaire d’Amico, un ancien collègue qui a fait carrière dans les hautes sphères. Au fur et à mesure que Blume progresse, il a le sentiment que ses faits et gestes sont surveillés. A qui se fier ? Comment agir pour ne pas compromettre sa vie et celle d’autrui, tels sont les enjeux auxquels va être confronté ce policier atypique.Blume est un personnage classique du roman noir, au sens où il est marginal et solitaire dans son combat.
Il incarne aussi un ensemble de contradictions. C’est un franc-tireur et un homme secret qui a du mal à s’accommoder de l’autorité. Etant d’origine américaine et ayant perdu ses parents de manière violente, il n’est intégré ni socialement ni familialement. Comme son quasi-homonyme d’Ulysse de Joyce, il arpente la ville et la « reçoit » avec son cocktail d’odeurs, de bruits, de couleurs. De plus, il est obsédé par sa propre mortalité, par les signes du déclin et de l’échec qui le menacent.Conor Fitzgerald s’est fait remarquer outre-Manche, au point d’avoir été comparé au Michael Dibdin de la série Aurelio Zen.
Il se dégage de ce premier roman une ambiance lourde et vénéneuse qui n’en est pas éloignée.

 

 

 

Editions LES MOUTONS ELECTRIQUES

 

arsene-lupin-une-vie.gif

“ Arsène Lupin, une vie” d’André François RUAUD le 15/10


Arsène Lupin est une des plus grandes figures de la culture populaire et son seul nom est synonyme de "gentleman-cambrioleur".
Ses exploits ont été traduits dans le monde entier, ils ont été adaptés au théâtre, à la télévision, en bande dessinée et au cinéma. Tour à tour voleur et enquêteur, mondain et gouailleur ou torturé et calculateur, formidable archétype du bandit au grand cœur et de l'homme élégant en toutes circonstances, Arsène Lupin exerce depuis plus d'un siècle une fascination toujours d'actualité. Révélé en 1905 sous la plume de Maurice Leblanc, Arsène Lupin est devenu un véritable mythe, celui d'un génie trouble qui a promené son élégance depuis la Belle Epoque jusqu'à l'orée de la Seconde Guerre mondiale, en passant par les Années Folles.
C'est ce parcours mouvementé que nous avons voulu faire redécouvrir, sous la forme d'une véritable biographie. Depuis sa naissance en 1874 jusqu'à sa disparition au début des années 1940, une vie de légende, où se croisent également les figures de Sherlock Holmes, du cambrioleur anglais Raffles, de la comédienne Georgette Leblanc, de son frère Maurice Leblanc bien sûr, mais encore de l'empereur Guillaume II, d'Oscar Wilde, de Georges Clemenceau, de Marcel Proust ou de Claude Monet.
La Belle Epoque et au-delà : Arsène Lupin, toute une existence.


Editions Robert LAFFONT

 

dimiter.jpg

«  Dimiter” de William Peter BLATTY le 13/10


Perdu au fin fond de l'Etat totalitaire le plus oppressif et le plus isolé de la planète, l'Albanie de 1973, un homme est détenu prisonnier.
Arrêté par hasard, à la faveur d'une enquête de routine, il est soupçonné d'être un espion d'envergure : les autorités déploient toutes les formes de cruauté et de torture pour réussir à lui soutirer des informations. Mais le prisonnier résiste de manière très inhabituelle aux traitements barbares et aux manipulations psychiques : insensible à la douleur, mystérieux sur son identité, il parvient, jusqu'à son évasion finale, à confondre ses ravisseurs.
Un an plus tard, à Jérusalem, des événements étranges attirent l'attention des autorités locales et des responsables du renseignement : un enfant de l'hôpital d'Hadassah a guéri comme par miracle, tandis qu'un corps était découvert dans le très sacré tombeau du Christ. Le Dr Moses Mayo, un neurologue plein d'humour, son ami, le sombre détective de police arabo-chrétien, Peter Meral, Samia, une jolie infirmière à la langue acerbe, et un assortiment de fonctionnaires américains et israéliens, vont se trouver pris dans une série de rebondissements et de décès inexplicables.
S'agit-il là d'un complot ? Tous les indices semblent converger vers une seule et même personne : Dimiter, surnommé " l'agent de l'enfer ".


Editions FLEUVE NOIR

 

mission-iceberg.jpg

« Mission Iceberg » de James ROLLINS le 13/10

 

résumé indisponible

 

 

vertiges.gif

«  vertiges » de frank THILLIEZ le 13/10


3 hommes au fond d’un gouffre, dans le froid, l’obscurité, livrés à leurs instincts primaires pour survivre et à leur seule loyauté pour tenter de s’en sortir. La tension monte tout au long du livre avec des rebondissements jusqu’à la toute fin et jusqu’à la résolution ultime qui tient en une seule phrase.

 

les-salauds-vont-en-enfer.jpg

«  les salauds vont en enfer » de Frédérick DARD le 27/10

 

résumé indisponible

 


quatre-pas-dans-les-nuages.jpg

 « Quatre pas dans les nuages »avec Frédéric DARD de F. RIVIERE et F. GILLERY le 1/10

 

entretien 

 

 

la-nurse-anglaise.jpg

«  la nurse anglaise » de San ANTONIO le 27/10

 

résumé indisponible

 

le-mari-de-leon.jpg

«  le mari de Leon » de San ANTONIO le 27/10

 

résumé indisponible

 

the-city.jpg

« the city and the city » de China MIEVILLE et Nathalie Mege le 01/10

 

résumé indisponible


Editions du CHERCHE MIDI

 

comment-revent-les-morts.gif

« Comment rêvent les morts » de Lydie MILLET le 13/10


Depuis son plus jeune âge, Thomas vénère le Dieu Dollar, les mécanismes implacables et la beauté glaciale de la société capitaliste.
Agent immobilier sans scrupules, il n'a d'autres horizons que l'enrichissement et l'accumulation. Jusqu'au jour où quelques événements successifs, une histoire d'amour avortée, un bouleversement familial, la mort d'un coyote vont provoquer chez lui une crise spirituelle sans précédent. Peu à peu, il se met à nourrir une étrange obsession pour les zoos, les espèces en captivité, celles en voie de disparition.
Au coeur de ce roman, une réflexion sur le gain et la perte, ce qui vit et ce qui meurt dans une société toujours plus folle et inconsciente, que Lydia Millet capture et explicite avec une force inédite. Avec cette traversée des apparences, qui nous mène d'un monde artificiel, balisé, lumineux, illusoire, vers un monde réel à l'agonie, l'auteur aborde des sujets cruciaux, terriblement contemporains, comme la protection nécessaire de l'environnement, sans jamais tomber cependant dans un didactisme pesant et démonstratif.

Laissant à la forme romanesque toute sa complexité et sa puissance d'évocation, portée par un style magistral, elle nous livre ainsi un ouvrage indispensable.


 

les-enfants-de-la-peur.jpg

 

«  les enfants de la peur «  de Frank DELANNEY le 06/10


Londres. Nicholas Newman apprend la mort violente, dans des circonstances étranges, de son ami et client Antony Safft. Nommé à sa grande surprise exécuteur testamentaire de celui-ci, Nicholas vient passer quelques jours chez Philippe, le neveu d’Antony, près d’Oradour-sur-Glane. À la fois fasciné et horrifié par l’histoire du village, il apprend qu’Antony menait depuis longtemps de mystérieuses recherches en passe d’aboutir sur la période nazie et ses secrets les plus sombres. C’est le début d’un long périple pour Nicholas, qui, toujours hanté par les atrocités commises durant la Seconde Guerre mondiale, va se lancer dans des investigations qui le conduiront à affronter, au péril de sa vie, des manifestations bien plus contemporaines et effrayantes du fascisme.

 

 

la-femme-que-j-aimais.jpg

«  la femme que j’aimais » de Frank HERIOT le 06/10


Il n'a rien vu, rien entendu... Sa femme a été assassinée dans son lit alors qu'il dormait à ses côtés. Ses enfants ont disparu sans laisser la moindre trace. Tout l'accable. Il est le suspect idéal...

La vie d'Antoine Jolimai, petit notable de province, était un long fleuve tranquille ; elle bascule soudain dans l'absurde. Assommé par la douleur et le chagrin, chaque heure de son existence devient un cauchemar orchestré par on ne sait quel génie du mal décidé à le perdre, lui et tous les siens. Qui a tué sa femme, la seule qu'il ait jamais aimée ? Pourquoi a-t-il été épargné ? Seul, désespérément seul, Antoine Jolimai s'accroche à cette idée que ses enfants l'attendent, quelque part...

Quels secrets inavouables recèle le passé ? Chacun a sa part d'ombre, tant il est vrai que les gens sans histoires n'existent pas. Nul n'est à l'abri de la folie des autres.
Franck Hériot mène ce roman diabolique de main de maître. Les rebondissements s'enchaînent et le lecteur vit ce qu'Antoine Jolimai ressent comme s'il était mêlé à tous les événements. Un polar impossible à lâcher !

 

Editions L’ECAILLER

 

 

random.gif

«  Random » de Mathieu CROIZET le 13/10


New York, Janvier 2008 : Alors que le monde se remet des excès du réveillon de la Saint Sylvestre, un cadavre est retrouvé flottant sur l’East River.
Ce qui aurait dû être une enquête de routine pour l’inspecteur du NYPD Paul Casanova, « Polka » pour les intimes, se corse lorsque l’on découvre que le noyé est un magnat de la finance impliqué dans une opération des services secrets dénommée RANDOM et officiellement mort lors des attentats du 11 septembre 2001… Polka est un flic new-yorkais brut de décoffrage, grande gueule et sentimental, qui a perdu sa femme et ses enfants il y a plusieurs années et vit aujourd’hui une histoire en dents de scie avec une médecin légiste d’origine asiatique.
Dans cette deuxième aventure (Polka , éditions L’écailler, 2008), va devoir affronter Nate Nash, un des pires voyous new-yorkais, le mystérieux et puissant Nesfulo, et retrouver sur sa route un ami espion qu’il croyait mort. Cocktail détonnant d’action, de rebondissements, et de considérations douces-amères sur l’existence, Random fait intervenir quelques bandits corses, la pègre la plus minable du New Jersey, toutes sortes de trafics nationaux et internationaux, un avocat marseillais, un prêtre vaudou et bien d’autres personnages encore, qui se croisent dans une longue histoire à cheval sur les deux rives de l’Atlantique, un puzzle dont la dernière pièce sera donnée au cours d’une procession dans un petit village corse.


Editions ASPHALTE

 

MEXICO-NOIR.gif

«  Mexico noire » de Rafael Taibo le 13/10


Cette sixième anthologie de la collection « Asphalte Noir » est consacrée à Mexico, la mégalopole de vingt et un millions d’habitants.
Connue pour sa pollution extrême, ses enlèvements, ses narcotrafiquants, sa corruption généralisée, Mexico est une ville paradoxale : on y compte « plus de ciné-clubs qu’à Paris, plus d’avortements qu’à Londres et plus d’universités qu’à New York. » Les douze nouvelles mettent en avant ces contradictions intrinsèques en traitant de la violence ordinaire. Car à Mexico, le noir, le sombre, le violent, le déviant n’ont rien d’exceptionnel et ne sont pas réservés aux telenovelas : ce n’est que le ressort de la vie de tous les jours.
Et il n’y a qu’à la télé que les choses finissent bien. Avec des nouvelles de Paco Ignacio Taibo II, Eugenio Aguirre, Eduardo Antonia Parra, Bernardo Fernandez Bef, Oscar de la Borbolla, Rolo Díez, Victor Luiz Gonzalez, F.G. Haghenbeck, Juan Hernández Luna, Myriam Laurini, Eduardo Monteverde et Julia Rodríguez.


 

Editions SONATINE

 

un-pere-ideal.jpg

«  un père idéal » de Paul CLEAVE le 13/10


Jack Hunter a longtemps été un bon époux et un père idéal.
Un homme bien sous tous rapports, hormis cette petite manie secrète et discutable : le meurtre violent de prostituées. Aussi son fils Edward ne s'attendait-il pas à ce que la police vienne un jour frapper à la porte de leur maison si tranquille pour arrêter le premier serial killer de l'histoire de Christchurch, Nouvelle-Zélande. Vingt ans plus tard, Edward est à son tour devenu un citoyen modèle. Comptable sans histoire dans un cabinet d'avocats de la ville, il a tout fait pour oublier et faire oublier ses sombres origines.


Mais le jour où sa femme est sauvagement assassinée, c'est vers son père, toujours derrière les barreaux, qu'il va se tourner pour prendre conseil. Pourra-t-il faire autrement que de marcher sur ses traces ? L'instinct de tueur est-il vraiment héréditaire ? Autant de questions qu'Edward va devoir affronter durant une folle semaine qui verra sa vie bien rangée basculer dans l'horreur. Après Un employé modèle, Paul Cleave r

écidive avec ce thriller noir et glaçant, au suspens omniprésent, et impose définitivement un style tout à fait nouveau dans l'univers du polar.


Editions LE PASSAGE

 

quelque-chose-dans-la-nuit.gif

«  Quelque chose dans la nuit » de Mikaël OLLIVIER le 06/10


Trois accords en boucle, un riff de guitare, un refrain… Something In The Night.
Ils sont des dizaines de milliers à avoir entendu cette chanson. Six d’entre eux en mourront. Quatre hommes et deux femmes dont le seul lien est leur passion déraisonnable pour une star, Bruce Springsteen, le Boss. Six fans traqués par la mort de concert en concert, de Madrid à Hambourg, à Londres, Paris et Anvers. Suicides ? Accidents ? Une loi des séries à laquelle Damien, gendarme passionné de musique, ne peut croire.
Il entraîne malgré lui son frère, le commissaire Guillaume Le Guen, dans une enquête aux quatre coins de l’Europe qui ne cesse de les ramener au plus profond d’eux-mêmes. C’est leur monde qui menace de s’écrouler, vingt années de passion partagée. C’est leur vie qui est en jeu. Après La Promesse du feu, Mikaël Ollivier entraîne son duo de flics dans une plongée inquiétante dans le monde des fans. Ce sont leurs propres démons que les frères Le Guen devront affronter pour découvrir ce quelque chose qui se cache dans la nuit et sème la mort.
Car comme il est dit dans la chanson de Springsteen qui donne son titre au roman : « Rien n’est oublié ni pardonné ».

 

Editions GALLMEISTER

 

INCIDENT-a-TWENTY-MILE.jpg


«  Incident à twenty Mile » de TREVIANAN le 06/10


En 1898, au cœur des montagnes du Wyoming, la petite bourgade de Twenty-Mile n'est plus que l'ombre d'elle-même. Elle vient à s'animer lorsque débarque un jeune étranger désireux de plaire à tout le monde, avec pour seul bagage un lourd fusil et un mystérieux secret. Au même moment, un dangereux détenu s'échappe de la prison territoriale de Laramie en compagnie de deux tueurs dégénérés. Il commence à tracer un sillon de violence à travers l’État avant de décider de s’emparer de la petite ville pour y attendre le prochain convoi venu de la mine d’argent. L’isolement de Twenty-Mile, encore renforcé par une terrible tempête, va coûter cher à ses habitants.


Editions GALLIMARD

 

l-impasse.jpg

«  L’impasse » de Kerrigan GENE le 13/10

 

Danny Callaghan vient de passer huit ans en prison pour avoir tué Brendan Tucker dans une rixe qui a mal tourné.
En liberté conditionnelle, il cherche à mener une vie tranquille et à éviter les problèmes. Mais à Dublin, est-ce possible ? Un soir, dans le pub de son ami Novak, deux types débarquent pour abattre Walter Bennett, un voyou de seconde zone. Callaghan s’interpose : il se retrouve à nouveau, malgré lui, pris dans un engrenage de violence. Car il va devoir payer pour s’être mis sans le savoir en travers des affaires de Mackendrick, un des parrains de Dublin.
Il est ainsi « recruté » s’il refuse, son ex-femme subira les derniers outrages avant de mourir. Son job : voler les voitures qui serviront au plan de Mackendrick. Ce plan est en fait un baroud d’honneur. Trois semaines plus tôt, Frank Tucker, cousin de Brendan et étoile montante du crime organisé, a tué le bras droit de Mackendrick et proposé un marché : soit il quitte gentiment le business, soit toute sa famille y passe.
Le vieux lion ne s’imagine pas rentier en Espagne et décide de faire front.


résumé non disponible

 

le-bloc.gif

«  Le bloc » de Jérôme LEROY le 06/10


Sur fond d’émeutes de plus en plus incontrôlables dans les banlieues, le Bloc Patriotique, un parti d’extrême droite, s’apprête à entrer au gouvernement.


La nuit où tout se négocie, deux hommes, Antoine et Stanko, se souviennent. Antoine est le mari d’Agnès Dorgelles, la présidente du Bloc. Stanko est le chef du service d’ordre du parti. Le premier attend dans le salon d’un appartement luxueux, le second dans la chambre d’un hôtel minable. Pendant un quart de siècle, ils ont été comme des frères. Pendant un quart de siècle, ils ont participé à toutes les manips qui ont amené le Bloc Patriotique aux portes du pouvoir.


Pendant un quart de siècle, ils n’ont reculé devant rien. Ensemble, ils ont connu la violence, traversé des tragédies, vécu dans le secret et la haine. Le pire, c’est qu’ils ont aimé cela et qu’ils ne regrettent rien. Ils sont maudits et ils le savent. Au matin, l’un des deux devra mourir, au nom de l’intérêt supérieur du Bloc. Mais qu’importe : à leur manière, ils auront écrit l’Histoire. Plus qu’un simple roman noir, Le Bloc est un roman politique qui cherche à répondre à une question de plus en plus cruciale : comment expliquer et surtout comprendre l’affirmation de l’extrême droite dans les 30 dernières années ? En plongeant le lecteur dans la tête des deux protagonistes centraux, dans une posture empathique et compréhensive à mille lieux de la critique antifasciste traditionnelle, Jérôme Leroy prend des risques.


La critique, bien présente, est ici en creux, elle se dessine dans l’esprit même du lecteur sans que l’auteur ait besoin de la formuler. En décrivant le parcours de ces deux hommes, il peint un tableau général de la déliquescence politique française contemporaine : disparition progressive du PC, abandon de la classe ouvrière par une gauche socialiste « boboisé » qui se réfère plus à l’idéologie libéralo-libertaire de Mai 68 qu’à la lutte des classes, droite de plus en plus arrogante, tournée vers le business et les profits transnationaux.


Leroy décrit une société française à l’agonie, une poudrière qui éclate soudainement lors d’émeutes dont tout le monde parlait mais que personne en réalité n’a vu venir. Son constat fait mouche et oblige son lecteur à reconsidérer l’espace politique qui l’entoure.

 

 

 

Les Editions DU TOUCAN

 

 



 

 

la-frontiere-des-tenebres.jpg

« la frontière des ténèbres » de Jean Luc BIZIEN le 05/10


. En répondant à l’appel de son mystérieux homologue coréen, l’ex-grand reporter Seth Ballahan croit s’offrir un séjour d’agrément. Hélas, sitôt arrivé à Seoul avec sa femme et sa fille, il sera confronté à un double homicide. Des meurtres impossibles, perpétrés dans un village-pilote, entièrement géré par l’électronique et la video.
Qui a frappé derrière les murailles du village ?
Qui a pu s’introduire dans cet Eden de façade, ce nirvana sécuritaire ?
Quel monstre est assez puissant pour se jouer des caméras, des gardiens et du système de surveillance ? Ballahan devra, pour le savoir, réunir toutes les pièces d’un puzzle effrayant…
Et faire équipe, pour l’occasion, avec un homme revenu d’entre les morts.
Ange ou démon, parce qu’il est rescapé de l’Enfer, cet homme est le seul capable de défier les autorités de Corée du Nord. Sous les yeux de Seth, il franchira la terrible frontière du pays le plus fermé du monde, dans le seul but de libérer une femme et un enfant.
Ballahan, impuissant, devra de son côté jouer une véritable partie d’échec avec la mort, au terme de laquelle se dévoilera une autre vérité, plus terrible encore.

 

VAR.gif

 

«  Var » de Claude ARDID le 05/10


A la demande de son père, un des grands du Milieu parisien, Vincent Mat a pris la direction de la Méridionale de Construction à Toulon. Dans le Var, il va découvrir les combines du foot et de l’immobilier, les confréries criminelles et les amitiés trahies. Mais celui qu’il ne s’attendait pas à croiser sur ce chemin parsemé de cadavres et d’argent facile, c’est son frère Stéphane.

Les vieux souvenirs de famille sont peut-être p

Repost 0
Published by La petite souris - dans A paraître....

Présentation

  • : Le blog de passion-polar.over-blog.com
  • Le blog de passion-polar.over-blog.com
  • : mes lectures et mes coups de cœur dans le domaine du polar.Sans aucune prétention.
  • Contact

Prochain salon

image002.jpg

Rechercher

Revues à se procurer !

ob_649826ad1838a9264b20566415d85c54_115.gif

 

crimes-et-chatiments.jpg

N°5 sortie le 30/05

temps noir

 

 

 

CouvAlibi08P.jpg

 

Indic15Couv.jpg

parution le 26 juin

Sur abonnement uniquement

une surprise pour tout abonnement

le site : link

Archives

Prochaine chronique:

utopia.PNG

Sous mon marque page...

 

a-l-aube-d-une-autre-guerre.jpg

Mes prochaines lectures...

  Dans le désordre...

 

 

  chamamé

 

 

le-phyto-analyste.jpg

 

les_machoires_du_passe_01.j_1.jpg

 

 

 

 

flic-ou-caillera.jpg

 

  le-manuel-du-serial-killer-

 

 

 

ta mort sera la mienne

 

messe noire

 

des-noeuds-d-acier.jpg

 

 

Jamais-vue-Burke.PNG

 

 

Passion Polar sur Facebook